AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RPG Médiéval basé sur la légende de Robin des Bois

Partagez|

Meilleur endroit pour décuver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ariane Caldin
avatar
Tavernière
Messages : 693
Date d'inscription : 07/03/2008
Age : 26

Feuille de personnage
Age: 22 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Meilleur endroit pour décuver Mer 30 Sep - 20:24

Le 13 mai 1192
Arrow La taverne de Nottingham



Les rares bruissements de vent, qui s’infiltraient dans l’attelage que formaient les prisonniers de la taverne, offraient une piètre idée salvatrice du bien-être. Compressés les uns contre les autres, les soulards, les malheureux, les colériques et les apeurés, tous, partageaient le même plaisir à ressentir un brin de fraîcheur dans cet entassement humain. La chaleur étouffante que les corps dégageaient, semblait avoir raréfié l’air, au point de ne laisser que d’horribles sensations de suffocations aux pauvres encore conscients.
Certains avaient perdu connaissance, laissant leur esprit s’échapper de cet enfer. Offrant une liberté illusoire et bien maigre. Alors que les autres affrontaient la torpeur omniprésente de ceux qui savent. De ceux qui redoutent. De ceux qui pleurent.

Nottingham n’était pas réputée pour sa grandeur, pourtant, jamais le chemin jusqu’au château n’avait paru aussi long. Les secousses chaotiques qui ébranlaient les carrioles traînaient derrières elles, les plaintes et souffrances des victimes entassées.
Devenue une nouvelle attraction de foire, les habitants de la ville se rassemblaient autour de cet amoncellement de peine. Les soldats, trop occupés à écarter les curieux, ne prenaient guère en considération les « forcenés » promis à une nuit douloureuse.

Heureusement pour elle, Ariane avait été l’une des dernières à être bloquée de force dans ce triste défilé. Coincée contre la grille de l’attelage, elle pouvait ainsi jouir de la bise légère du mois de mai et observer, à plus soif, les badauds du coin. Son visage ne trahissait aucune inquiétude, pourtant les battements de son cœur témoignaient du contraire.
La tavernière se retrouvait dans un sacré pétrin. Le fait d’être conduite aux geôles ne la souciait guère. Ce n’était pas la première fois et au vue des circonstances, ce ne serait pas la dernière… Non, en revanche, sa situation en tant que propriétaire de l’établissement de la ville lui semblait à présent bien incertaine. Le chef des soldats n’avait pas omis de lui rappeler sa part de responsabilité dans les dégâts causés à son auberge. Son avenir comme aubergiste paraissait bien trouble.

Une fois arrivés à destination, les soldats du château prirent en charge les nouveaux venus. Les trainant sans ménagement dans les sous-sols lugubres de la grande bâtisse.
La jeune femme suivit la troupe, non sans se faire bousculer de part et autre.
Les hommes étant en surnombre, Ariane se retrouva rapidement coincée dans une geôle en compagnie de ses anciens clients. Si certains décuvaient dans un coin, inconscients du danger à venir, d’autres marmonnaient encore des supplications inutiles. Jurant ne pas avoir été présent lors de la baston de la taverne. Malheureusement pour eux, leur haleine infestait l’alcool et rien ne pouvait plus les trahir.

Alors qu’elle commençait juste à trouver un semblant de position confortable, l’un des larbins du shérif s’approcha de la cage où elle se tenait et tapa sèchement sur les barreaux pour attirer son attention.


Dernière édition par Ariane Caldin le Dim 11 Oct - 21:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Personnages Non Joueurs
avatar
Personnage Non Joueur
Messages : 27
Date d'inscription : 04/06/2008
MessageSujet: Re: Meilleur endroit pour décuver Jeu 1 Oct - 11:30

Le soldat avait été tiré de sa partie de cartes par son supérieur, le capitaine Andrew Snek, pour aller chercher une prisonnière amenée peu de temps auparavant.
Il en était certain, les autres allaient profiter de son absence pour regarder sa main et lui faire des coups fourrés qui sentaient aussi bon que la bouse... Il allait être obligé de se coucher dès son retour afin de ne perdre que la moitié de sa solde et non pas son intégralité.

Autant dire que quand il arriva à la cellule, il était de très mauvaise humeur. La donzelle était bien là, en train de remuer pour trouver une place un peu confortable, un sourire mauvais étira la bouche tordue du soldat qui tapa contre les barreaux avec violence en gueulant :


"Le cap'taine te d'mande ! Lève ton cul et plus vite que ça ou j'te traine à lui par les cheveux ! Compris ? Allez bouge !"

Il la prit par le bras sans ménagement et l'emmena dans les quartiers des supérieurs tout en tentant d'ignorer, sans succès, les moqueries de ses camarades de jeu.
Toquant sourdement à la porte, il n'attendit pas l'accord pour entrer, propulsant l'aubergiste devant lui rudement.


"V'là la prisonnière m'sieur ! Aut' chose ?
- Non merci Pif, vous pouvez disposer."


Une fois le soldat repartit en claquant la porte, le capitaine, un homme ordinaire d'une quarantaine d'années, ce qui le rendait déjà vieux, détailla la jeune femme face à lui un instant avant de revenir à ses papiers.

Il laissa planer le silence un instant histoire de bien conditionner la donzelle à la gravité de sa situation. Heureusement pour elle, il n'était pas aussi empressé que ses collègues à faire du zèle pour se faire bien voir du geolier en chef Duncan ou encore du maitre d'arme Guisbourne.
Posant posément le compte-rendu des évènements survenus un peu plus tôt dans la journée, il croisa les mains sur son bureau de bois simple et demanda poliment mais froidement :


"Je suppose que vous savez pourquoi vous êtes là...?"

Il la regarda un instant de son regard acier avant de reprendre :

"Il est déplorable que votre auberge soit, une fois de plus, au coeur d'évènements relatifs à du trouble à l'ordre publique. Bien que vous soyez manifestement une victime dans cette histoire au vu des dégâts matériels et moraux survenus dans votre auberge, vous êtes cependant responsable de n'avoir pas su maintenir l'ordre dans vos locaux mais également de n'avoir pas été capable de coopérer de manière efficace avec les autorités."

Il laissa de nouveau un silence lourd s'installer dans la pièce afin d'énoncer sa sentence, qu'il écrivait en même temps à la suite du rapport :

"Vous êtes donc aimablement invitée à trouver époux au plus vite afin que celui-ci vous aide à gérer un établissement, ce qui, visiblement, vous dépasse. Mais vous êtes également tenue, et ceci est obligatoire, de recruter quelqu'un qui saura maintenir l'ordre et le calme en attendant que vous trouviez mari. Il vous est également sommé d'afficher dans votre établissement les présents avis de recherche afin de montrer à tous que vous n'êtes pas une sympathisante des rebelles. Un refus sera considéré comme un aveux et vous serez mise aux fers en attendant une sentence plus sévère."

Il garda les yeux baissés tout le long de son discours et acheva sa sentence en ces termes :

"Afin de juger de vos efforts de coopération, il vous sera envoyé à n'importe quelle heure d'ouverture de votre établissement et de manière totalement aléatoire et surprise, un évaluateur habillé en civil afin de confirmer que tout est bien conforme à nos sanctions mais également pour nous assurer de votre bonne volonté et de votre non-coopération avec les hors-la-lois qui, nous le savons tous, sont un véritable fléau par ici."


Relevant finalement les yeux sur la jeune femme, il s'autorisa un sourire sec et froid en demandant :

"Avez-vous des questions ?"

Laissant planer un nouveau silence, il se leva lentement, prit les avis de recherches, les tendit à la demoiselle tout en se sentant obligé d'ajouter :

"Etant donné que vous avez subi de nombreuses pertes matérielles, je ne juge pas utile de vous donner une amende. Un autre que moi l'aurait fait. Soyez en reconnaissante."

Il lui ouvrit ensuite la porte poliment :

"Je ne vous raccompagne pas ? Vous connaissez sans doute le chemin."

Il était en effet assez ancien ici pour savoir que ce n'était pas la première fois que la tavernière mettait les pieds au chateau.

Quand elle fut partie, il referma la porte et retourna à ses papiers. Il avait encore une cinquantaine de soudards à sanctionner. Et quelques-uns dans le tas serviraient d'exemple pour les autres. Restait encore à savoir qui. Un fin sourire étira ses lèvres et il se mit à faire "plouf-plouf".
Revenir en haut Aller en bas
Ariane Caldin
avatar
Tavernière
Messages : 693
Date d'inscription : 07/03/2008
Age : 26

Feuille de personnage
Age: 22 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Meilleur endroit pour décuver Jeu 1 Oct - 16:56

L’angoisse possédait cette fâcheuse tendance à s’immiscer à travers tout le corps de manière brutale et incontrôlable. Rester à cet appel s’en révélait d’autant plus complexe et dénué de bon sens. Cependant, Ariane tâcha de demeurer le plus neutre et impassible possible.
S’extirpant, non sans mal, dans sa prison odorante, elle suivit le soldat à travers les longs couloirs humides des souterrains. Ou plutôt, elle se laissa docilement traîner de force par l’individu. Comme si elle disposait d’un miraculeux moyen de s’évader…

Les tambourinements dans sa poitrine redoublaient de volume à mesure que s’approchait l’heure des explications. Car si la jeune femme ne se trompait point, on la conduisait jusqu’au chef en charge des troubles de la ville. Lui seul aurait alors le pouvoir de réduire à néant le travail de la tavernière – ou non.
Ariane ne craignait pas temps pour sa vie. La faute n’impliquait pas suffisamment de charges conte elle pour qu’elle se retrouve avec une main en moins ou quelque chose de plus physique. En vérité, la tenancière redoutait plus les sentences morales qu’un tel événement incomberait. Comme si le mal n’était pas déjà fait.

Une fois arrivés dans le bureau de celui qui semblait prendre les décisions et dicter les ordres, le jeune larbin les quitta sans demander son reste. Ariane se retrouva donc seule, les bras ballants, à observer le capitaine, absorbé par ses écrits. Il n’avait pas vraiment l’air de bien se soucier d’elle, trop occupé à ses petites affaires. La tavernière ignorait si c’était volontaire de sa part et, en fin de compte, quelle que soit la raison, cela n’empêchait pas le cœur de la jeune femme d’accélérer.
L’attente lui parut insoutenable alors qu’elle patientait sagement, n’osant pas émettre le moindre son, ni faire le moindre mouvement. Elle se contentait de regarder le chef en face d’elle.

Le côté positif de la situation restait que Stanley Duncan n’était visiblement pas en charge des troubles cette nuit. Les deux individus ne s’étaient pas recroisés depuis la scène du marcher et Ariane espérait de tout cœur retarder l’instant fatidique le plus longtemps possible.

« Je suppose que vous savez pourquoi vous êtes là… ? »

La jeune femme sursauta presque de surprise en entendant la voix grave du capitaine qui avait à présent les yeux rivés sur elle. Sa plume avait cessé de gratter le papier sur son bureau et l’attention de l’homme était toute tournée vers elle désormais.

« Euh… Oui… », balbutia Ariane, prise au dépourvu, la voix coincée dans sa gorge rauque.

S’en suivit un sermon des plus autoritaire. Comme si elle ne s’en était pas, elle-même, rendue compte, on lui rappela ses fautes, les dégâts causés et son irresponsabilité s’en retrouvait pointée du doigt.
Sans plus attendre, le capitaine se saisit de nouveau de sa plume et annota la sentence tout en l’annonçant à haute voix pour la concernée.

Alors qu’il lui révélait l’étendue de ses devoirs et responsabilités pour racheter sa faute, Ariane ouvrit les yeux ronds et crispa les mains dans son dos. Des évaluations ? De façon aléatoire et surprise ? Voilà qui lui promettait une nouvelle source de tracas et de tensions à gérer au plus vite.

Embaucher un gaillard pour protéger l’établissement et y faire régner l’ordre, ne lui poserait pas un problème. Restait à trouver quelqu’un de suffisamment fiable. Afficher les avis de recherche pèserait sur son cœur mais serait aisément surmontable. Trouver un mari s’avérait être la tâche la plus délicate.

La tenancière ne doutait pas de l’efficacité d’un homme à gérer une taverne, mais restait à trouver quelqu’un dont elle supporterait la compagnie jusqu’à la fin de sa vie. Après toutes les allusions qu’on lui avait faites et après son cours séjour chez les bonnes sœurs, Ariane n’avait eu de cesse d’y penser. Le mariage ? Elle avait toujours espéré y couper, mais la vie d’une femme seule semblait bien trop lourde à porter. Edara avait au moins la chance de disposer d’un frère pour la protéger.

«  Avez-vous des questions ? »
«  Non. »

Sans plus de cérémonie, il lui tendit les fameux avis de recherche à placarder chez elle et lui signala en passant qu’un autre aurait pu exiger des taxes supplémentaires. En y réfléchissant, il était vrai que le capitaine ne s’était pas montré trop sévère. Un autre se serait fait une joie de la mettre dans une situation encore plus délicate.

Ravie d'échapper à une nuit dans les geôles, Ariane quitta le plus rapidement possible l'enceinte du château et regagna au pas de course son établissement.

Il était temps à présent de constater les réels dégâts matériels causés par cette bataille.



Arrow La taverne de Nottingham
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Meilleur endroit pour décuver

Revenir en haut Aller en bas

Meilleur endroit pour décuver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le toit, super endroit pour une sièste... Ou pas. [PV May Willis] [terminé => suite à l'infirmerie]
» Un endroit pour dormir... Oh un chat ! Minou Minou !! [libre]
» Un endroit pour réfléchir... Pas seule. | Pv Tempête Argentée | Libre pour les gens qui s'ennuient XD |
» [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher
» Quel endroit pour Xp pokémon haut level !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Robin Hood : Les Mystères de Sherwood :: Zone RP Principale :: Nottingham :: Le Château :: Les Geoles-