AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RPG Médiéval basé sur la légende de Robin des Bois

Partagez|

Mettre de côté ses différents pour aider une amie ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Mettre de côté ses différents pour aider une amie ... Lun 12 Jan - 19:57

10 mai 1192

Marianne avait chevauché en silence depuis Nottingham jusqu'à la forêt de Sherwood. Les événements des dernières semaines l'avait particulièrement fatiguée et touchée. Elle avait vu le comté se transformer en zone de conflit ouvert entre le Shérif et les envoyés de son cousin le prince Jean. Il n'avait pas fallu longtemps après le départ du prince pour que Sir Percy et le père Seymour ne fasse plier le comté sous une série de règles aussi sévères qu'absurdes et injustes. Les pauvres gens avaient l'obligation de se confesser au moins deux fois par semaine, ce qui entraînait une série de punition pour chaque "péché" dénoncé en confession. Il régnait désormais une ambiance de suspicion dans tout le comté de Nottingham. Les hommes de Sir Percy, eux s'octroyait le droit de boire, voler et profiter de leur position de force de toutes les manières les plus viles possibles. Les hors-la-loi avaient donc beaucoup de travail, voire trop pour agir efficacement.

Mais ce ne serait pas si terrible pour la jeune femme si elle ne sentait pas de plus en plus éloignée de ceux qu'elle aime. Depuis les dernières semaines, elle portait la culpabilité d'avoir placer plusieurs de ses proches en danger en essayant de les protéger. Depuis qu'elle avait appris les vrais projets de Lord Fenry, elle avait faillit perdre Robin. Puis elle avait essayé de prévenir Christabelle qui l'avait rejetée en l'accusant d'être jalouse de son succès auprès des hommes. Les deux jeunes femmes ne se parlaient quasiment plus en dehors des formalités de politesse. Marianne avait également voulu mettre Betty et Théodor à l'abri dans le couvent de Soeur Françoise les exposant malgré elle à la cruauté du Père Seymour et à un violent incendie qui semblait avoir tout de criminel. Et pour finir, elle n'avait pas su protéger sa cousine la princesse Ophélie. La pauvre enfant, enfin de retour à Nottingham, avait subi les outrages de Sir Percy et s'était vu imposé un mariage forcé avec ce dernier. Marianne avait soupçonné, sans hélas trouver de preuves, que ce n'était qu'un plan du chevalier pour accéder à plus de pouvoir. Heureusement, elle avait réussi à convaincre Guy de l'aider à faire s'échapper Ophélie...

La ballade de ce jour aurait pu être agréable si Christabelle avait accepté de parler de nouveau avec elle. Mais, hélas, le silence obstiné que s'imposait son amie avait rendu le trajet dans la forêt vers l'abbaye de Rufford très long. Marianne devait servir d'intermédiaire pour Soeur Françoise auprès des moines de l'abbaye pour leur demander d'accueillir temporairement les orphelins de Nottingham. Naturellement, elle avait demandé à son amie de l'accompagner, pensant qu'un but commun leur permettrait de renouer le dialogue. Elle avait même osé proposer de s'arrêter au camp de Robin afin de voir comment Ophélie s'adaptait à sa nouvelle vie. Christabelle lui avait répondu par un haussement d'épaules. Ce silence pesant commençait à énerver Marianne. Pourquoi son amie ne voyait-elle pas qu'elle était en danger en fréquentant Lord Fenry aussi assidûment ? Pourquoi ne voulait-elle pas l'écouter ? Une amitié aussi longue que la leur aurait du avoir plus d'importance que le flirt d'un inconnu. Mais Christabelle ne voulait pas l'entendre.

Le camp de Robin arrivait enfin en vue et Marianne ne put s'empêcher de pousser un soupir de soulagement. Le silence lui était trop pénible. Elle démonta de cheval et chercha rapidement des yeux un visage connu. Elle avait peu d'espoir de voir Robin qui était bien plus occupé qu'elle depuis les dernières semaines. Elle aurait apprécié voir son fiancé afin de profiter de son support ne serait-ce que pour quelques minutes. Ouvrant la bouche pour parler à Christabelle, elle se ravisa soudain. Inutile de commencer une discussion qui tournerait au conflit. Elle en était fatiguée. Au lieu de ça, elle recommença à chercher dans la foule un visage connu. Elle vit alors les enfants venir vers elles. Elle se mit à sourire et attendit avec impatience le début de leur discussions enfantines.

_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Lady Christabelle
avatar
Meilleure Amie de Marianne
Messages : 644
Date d'inscription : 16/02/2008
Age : 27
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Mettre de côté ses différents pour aider une amie ... Lun 12 Jan - 23:01

10 mai 1192

Christabelle était dans la cour du château quand Marianne vint lui proposer  de l'accompagner à l'abbaye de Rufford. Elle accepta sans dire un mot. Pourquoi avait-elle accepté?  Elle l'ignorait. Elle était en colère, déçue et elle avait envie d'être avec Fenry, encore. Elle passait le plus clair de son temps avec lui ou à penser à lui. Elle avait beaucoup de mal à se passer de sa présence. Cette situation lui était nouvelle et l'effrayait quelque peu mais c'était également très grisant.

Un sourire vague traversa son visage alors qu'elles étaient dans la forêt. Elle se rappela pourquoi elles se rendaient à l'abbaye.  Le couvent et l'orphelinat avaient prit feu. Sœur Françoise, Betty et Théodor avaient faillit perdre la vie. Un frisson lui parcouru le dos à cette idée. Elle tenait beaucoup à ce jeune garçon qu'elles avaient accueillit. Et c'était bien là la raison pour laquelle elle avait accepté delà suivre encore une fois, pour les enfants. Christabelle avait pourtant prévenu Marianne quand elle avait voulu les mettre à l'orphelinat, le nouveau prêtre était un homme dangereux. Mais elle en avait fait qu'à sa tête comme d'habitude. Elle secoua imperceptiblement la tête, bien sur elle était trop stupide pour savoir ce qui était bien pour les enfants.

Elle soupira, elles allaient obligatoirement s'arrêter au camp des hors-la-loi. Elle pourrait enfin revoir la fille du Roi, la Princesse Ophelie qui avait été mal mené par sir Percy. Elle avait réussi a la convaincre de se confier a Marianne. Même si elle en voulait à celle-ci Christabelle ne pouvait nier qu'elle était la mieux place pour régler ce genre de chose. Elle saurait quoi faire et à qui s'adresser pour demander reparation et justice. Seulement la réponse qu'elle avait eu n'avait pas été des plus réjouissante et la princesse n'avait pu trouver refuge qu'au camp de Robin. La vie à Nottingham n'était décidément plus la même. Elles arrivèrent aux camps et furent accueillit par des enfants. Christabelle ne pût s'empêcher de sourire devant leurs joies , elle se tourna vers Marianne.


"- C'est agréable d'être accueillit ainsi. Même si ils seraient bien mieux ailleurs qu'ici."

Elle avait fini par desserrer les dents et il n'y avait vraiment que la vue de jeunes enfants qui pouvait la dérider.

_________________


Spoiler:
 



Membres de la  SCMPDQSLP
Membre de la CQS
Revenir en haut Aller en bas
http://lalouve-feerique.skyrock.com/
Ophélie Plantagenêt
avatar
Princesse d'Angleterre
Messages : 11
Date d'inscription : 08/01/2015
MessageSujet: Re: Mettre de côté ses différents pour aider une amie ... Mar 13 Jan - 11:43

10 mai 1192

Ophélie était toujours tremblante même si elle avait tout dit a sa cousine et qu'elle était en sécurité dans le camps de son ami d'enfance robin mais elle pensait , elle fessait des cauchemarde. Quand elle vit sa cousine et Christa arriver.

- Marianne, Christabelle que me vaux le  plaisir  de vous voir. J'ai pris la décision de lutter de tout mes forces contre l'usurpateur du trône de mon père et sortir de cette peur. Il faut que je soit plus forte, je doit allée de l'avant. Je suis ici, je sais que tu aurais voulu que je sois chez ma grand mère la reine Aliénor d'aquitaine mais ici je me sent en sécurité. Marianne ne te sent pas coupable, les seuls coupables sont mon oncle, et sir Percy  

Comme cette nuit Ophélie avait rêvez elle était toute endormis, elle dit à sa cousine.

- Je voudrais tout oublier mais je n'y arrive pas, je revis tout en rêve et sa ne peut plus continuer. Je doit réagir alors j'ai pris une décision : je vais  lutter contre mon oncle

Ophélie se mit à pleurer car elle venait de repenser à son agression  et ce dit en elle même :


* une fille de roi, ne doit pas pleurer devant les autres, franchement tu n'es plus une gamine *

Ophélie se mit a marcher de long en large comme si elle avait peur de quelque chose, elle pleurais, tremblais,  elle était en nage et tout ça elle se sentait salit et coupable de ce qu'il lui était arrivé. Elle tremblait de tous ses membres, elle ne pouvait même pas regarder Philippe même si il avait été là. Elle devait changer tout ça et seul Robin et ses amis pourrais l'aider et  de lutter contre celui qui avait usurpé le trône de son père. Elle commença a se calmer et se dit :


* Franchement, maintenant tu doit mettre en œuvre la mission que tu t'étais fixer: lutter contre toute les injustice*
Revenir en haut Aller en bas
Lady Christabelle
avatar
Meilleure Amie de Marianne
Messages : 644
Date d'inscription : 16/02/2008
Age : 27
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Mettre de côté ses différents pour aider une amie ... Dim 18 Jan - 19:25

Ophélie approcha à son tour. Elle n'avait pas l'air d'aller beaucoup mieux. Elle semblait épuisé, Christabelle pouvait la voir légèrement trembler. Elle avait de la peine pour la jeune femme. Elle ne pouvait imaginer la peur qui devait la tirailler. Même ici, loin du château, loin de Percy cela devait être dur d'oublier ou du moins tenter d'accepter qu'elle n'y était pour rien. Christa baissa légèrement le regard. Elle aurait aimé faire quelque chose pour la Princesse mais elle ignorait ce qu'elle aurait pu dire ou faire pour la soulager qu'un tout petit peu.

"Marianne, Christabelle que me vaux le  plaisir  de vous voir. J'ai pris la décision de lutter de tout mes forces contre l'usurpateur du trône de mon père et sortir de cette peur. Il faut que je soit plus forte, je doit allée de l'avant. Je suis ici, je sais que tu aurais voulu que je sois chez ma grand mère la reine Aliénor d'aquitaine mais ici je me sent en sécurité. Marianne ne te sent pas coupable, les seuls coupables sont mon oncle, et sir Percy " 



Christabelle sourit doucement à la jeune femme. Elle voulait reprendre le dessus et se battre. C'était tout à son honneur. Elle lança un regard à Marianne, elle se sentait coupable ? Christa n'avait rien remarqué, en même temps elle souhaité mettre de la distance avec elle. Après tout il était vrai qu'elle aidait les autres, le peuple, Robin, sa cousine mais elle utilisait aussi beaucoup les gens.. La jeune femme l'avait vu faire plus d'une fois avec notamment Guisbourne, pourquoi ne l'aurait-elle pas fait avec elle aussi ? La jeune lady s'en voulait de ne pas l'avoir vu plutôt..

Mais pour l'instant elle ne devait pas s’apitoyer sur son sort, elles étaient là pour prendre des nouvelles de la Princesse et ensuite elles iraient demander de l'aide à l'abbaye de Rufford pour les orphelins. Son coeur se serra, Théodor allait encore s'éloigner d'elle. Ophélie se mit à marcher sans rien dire. Elle devait repenser à ce qui lui était arrivé. Christabelle vit ses yeux briller, ils étaient remplit de larmes. Que pouvait-elle dire pour la réconforter ? Rien certainement. Elle décida alors de répondre à sa question.



"-Nous étions en route pour l'abbaye de Rufford. Marianne va demander aux moines d'héberger les enfants le temps de la reconstruction de l'orphelinat à Nottingham...

Lui demander si elle était bien accueillit était-il bien raisonnable? A vrai dire, c'était une fausse question. Elle savait que les hors-la-loi étaient des gens accueillant avec tout ceux qui avaient besoin d'aide. Mais elle tentait une conversation.. Elle n'avait plus l'habitude de cela, de faire la conversation avec d'autres personnes que Fenry... Était-elle en train de se couper du monde ? Elle fronça les sourcils et secoua la tête. Non, cette idée était stupide.

"-Et vous princesse ? Les personnes du camp vous ont-ils bien accueillit?

_________________


Spoiler:
 



Membres de la  SCMPDQSLP
Membre de la CQS
Revenir en haut Aller en bas
http://lalouve-feerique.skyrock.com/
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Mettre de côté ses différents pour aider une amie ... Mer 4 Fév - 15:57

"- C'est agréable d'être accueillit ainsi. Même si ils seraient bien mieux ailleurs qu'ici."

La voix de Christabelle fit sortir Marianne de sa rêverie. Il était si rare que son amie lui adresse plus d'un "bonjour". Elle ne sut quoi dire l'espace d'un instant. La moindre discussion pouvait tourner à la dispute et la jeune femme ne voulait pas que cela se déroule chez Robin et devant tous ses compagnons. Son amie avait raison cependant. Les enfants avaient l'air heureux mais ils ne devraient pas être ici. Ils seraient mieux dans une maison avec leurs parents à vivre en paix. Et c'était justement ce que Robin et elle essayaient de faire. Ophélie arriva vers les deux femmes. Elle avait l'air en meilleur santé bien que toujours aussi incertaine.

"- Marianne, Christabelle que me vaut le  plaisir  de vous voir. J'ai pris la décision de lutter de tout mes forces contre l'usurpateur du trône de mon père et sortir de cette peur. Il faut que je soit plus forte, je dois aller de l'avant. Je suis ici, je sais que tu aurais voulu que je sois chez ma grand mère la reine Aliénor d'aquitaine mais ici je me sens en sécurité. Marianne ne te sent pas coupable, les seuls coupables sont mon oncle, et sir Percy. Je voudrais tout oublier mais je n'y arrive pas, je revis tout en rêve et ça ne peut plus continuer. Je doit réagir alors j'ai pris une décision : je vais lutter contre mon oncle. "

Marianne sourit. Il était bon pour sa cousine de vouloir laisser le passé derrière elle. Cependant, elle perdit son sourire rapidement. Après tout, elle était la seule coupable. Si elle n'avait pas laissé Ophélie seule pour aller arrêter l'incendie, elle aurait réussie à la protéger. Et même ses plans avec Guy pour obtenir réparation et la juste punition de Sir Percy s'étaient avérés sans effet. Elle avait dû se résoudre à un plan de secours qui obligeait la fille de son Roi à vivre dans la forêt. Pourquoi chaque chose qu'elle faisait pour sauver les gens qu'elle aimait se retournaient contre elle. Elle avait l'impression que son aptitude à analyser les situations et trouver des solutions lui faisait défaut depuis que Lord Fenry avait attaqué Robin dans cette grange.

Pendant ce temps, Christabelle avait informé Ophélie des raisons de leur passage. Elle observa sa cousine avec curiosité quand son amie demanda si elle avait été bien accueillie par les hors-la-loi. Connaissant Robin, il devait la surprotéger.

"- J'espère que Robin n'est pas trop surprotecteur avec toi Ophélie. Il a tendance à prendre son rôle très au sérieux quand il s'agit de protéger les gens. Je devrais m'en inspirer ..."

Marianne s'éclaircit rapidement la gorge et inspira un grand coupa avant de reprendre.

"- Alors, que te fais faire ce tortionnaire qui me sert de fiancé ? D'ailleurs où est-il ?"

La jeune femme commençait vraiment à se demander où il était. Elle avait besoin de le voir pour lui parler et se rassurer.

_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Robin des Bois
avatar
Prince des Voleurs
Messages : 972
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 26
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Mettre de côté ses différents pour aider une amie ... Dim 8 Fév - 15:16

Robin se réveilla et posa une main sur ses yeux. Comme chaque fois, le réveil était difficile. Il n'avait jamais été trop du matin mais avec ses blessures, rien ne s'arrangeait. Il dormait quasiment toute la journée et n'avait plus envie de rien. Au début la rage et l'envie de vengeance avaient été une bonne échappatoire mais au final, il était juste fatigué. Cela faisait des mois maintenant qu'il luttait et à chaque fois que les choses tournaient en faveur des hors-la-lois, quelque chose mettait tout par terre. Il en avait assez.

Mais toutes ces personnes qui fourmillaient autour de lui, toutes sans exception avaient besoin du symbole qu'il représentait. Toutes perdraient également l'envie de se battre s'il abandonnait. C'était difficile mais il fallait qu'il garde la tête haute, au nom de tous les morts de leur cause, au nom de l'espoir et du roi Richard. Il se leva alors, difficilement, se promettant de faire le fier quand il serait dehors.

Se lavant le visage, il frissonna à cause de l'eau froide mais cela eut néanmoins l'effet de lui éclaircir les idées et de lui donner un coup de fouet. S'habillant de vêtements usés mais propres, il s'étira, mangea quelques bouchées de la miche de pain qui avait été posée là pour son premier repas, bu de l'eau avec fainéantise et redressa les épaules. Il fallait qu'il fasse bonne impression aux autres.

Sortant, il salua quelques femmes qui recousaient les vêtements ou épluchaient des légumes puis alla un peu loin, sous les bouts de tissus tendus en des espèces de tentes. Dessous reposaient les blessés de l'attaque du camp. Certains étaient dans de sales états et Robin eut confirmation, en croisant le regard de frère Tuck, que certains ne passeraient pas la nuit faute de soins urgents. Mais ils étaient limités ici et peu de gens compétents accepteraient de se mettre au service des rebelles.
Se détournant, impuissant, le chef passa quand même serrer la main de chacun d'eux, ayant un mot d'encouragement pour tous, même ceux qui ne pouvaient l'entendre.

Il se dirigea vers le centre du campement, d'où il entendait les rires des enfants. Ces petits démons apportaient de la joie de vivre mais ils étaient également insupportables. Il fallait toujours deux adultes dédiés entièrement à leur surveillance. Il aurait été fâcheux que l'un d'eux se retrouve perdu ou pire, dans les mains des chiens du Shériff. Du moins, ils faisaient plus sourire les adultes que les agacer, c'était une source de bonne humeur bénie en ces temps difficiles.

Et puis il y avait aussi la princesse. Ophélie de Plantagenêt. Elle avait été cruellement outragée par ce vicieux de Percy. Marianne avait bien tenté de cette occasion pour l'évincer mais il fallait croire que Jean tenait trop à son soudard malpropre. La princesse, qui avait d'abords été envoyée chez sa grand-mère, en France, avait finalement du échapper aux hommes de son futur époux en se réfugiant ici. C'était bien la première fois qu'il était contraint de faire vivre une dame telle qu'elle dans un endroit aussi indigne.

Les problèmes affluaient et il n'y avait que peu de solutions mais au moins, la cause vivait toujours. Et il y avait Marianne. Sans elle il serait déjà mort depuis longtemps. Elle était si forte... Il aurait aimé pouvoir lui ouvrir son cœur mais ne voulait pas l'accabler plus. Elle avait déjà tellement à faire avec les orphelins, son père, Guisborn... Et Christabelle. Celle-ci s'était éprise de cette erreur de la nature de Fenry et rien ne semblait vouloir la ramener sur le droit chemin. Pourtant elle mourrait si elle n'écoutait pas.

Secouant la tête, Robin afficha un sourire mi-figue mi-raisin, tiraillé entre sa fierté qui lui disait d'avancer et ses sombres pensées qui lui susurraient d'abandonner. C'est alors qu'il les vit, Marianne, Christabelle et Ophélie. Toutes les trois discutaient au milieu des enfants et le chef des hors-la-lois trouva la scène charmante. Son sourire s'élargit et il s'avança en répliquant à la dernière phrase de sa promise :


"Voyons Marianne, tu sais bien qu'il n'y a que toi que j'aime torturer. Je fais de mon mieux pour que sa majesté Ophélie se sente un peu comme chez elle. Certes ce n'est pas un endroit confortable mais au moins... On dort les deux yeux fermés.

Souriant, il s'inclina d'un petit air moqueur qui n'appartenait qu'à lui et gratifia les trois dame d'un baise main amusé.

"Alors, que me vaut cette charmante visite ? Aves-vous trouvé un refuge plus approprié pour les enfants ? Ces petits démons vont finir par me rendre fou."

Les enfants protestèrent en cœur et Robin se mit à rigoler. Il adorait ces garnements mais le camp n'était pas un endroit pour eux. Il le leur avait d'ailleurs déjà dit. Pour le moment, il s'interdit de laisser filtrer ses sentiments personnels. Il fallait avoir le cœur léger pour pouvoir aller de l'avant. Les idées de vengeance et de punition seraient pour après.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lady Christabelle
avatar
Meilleure Amie de Marianne
Messages : 644
Date d'inscription : 16/02/2008
Age : 27
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Mettre de côté ses différents pour aider une amie ... Jeu 12 Fév - 15:55

Marianne prit enfin la parole. C'était assez inhabituel de l'entendre si peu parler, en général c'était elle qui menait les conversations et Christabelle qui restait silencieuse. Aurait-elle été déstabilisée par le fait que Christa fut la première à rompre le silence ? Rien n'était sûr mais la jeune femme était contente d'avoir pu mettre en boîte la jeune femme.


"- J'espère que Robin n'est pas trop surprotecteur avec toi Ophélie. Il a tendance à prendre son rôle très au sérieux quand il s'agit de protéger les gens. Je devrais m'en inspirer ..."


Christa lança un regard à Marianne, aurait-elle perdu un peu de son assurance ? Elle la dévisagea un instant en silence, puis baissa le regard. Était-il possible qu'elle se soit trompé sur Fenry et sur Marianne ? Voulait-elle réellement la protéger de cet homme ?  Non. Fenry lui avait montré la preuve de sa bonne foi, il lui avait montré son carnet et tous les mensonges de Marianne avait été révélés. Elles qui avaient été si soudées, aujourd'hui Christabelle n'arrivait pas réellement à s'intéresser à la jeune femme et à ce qu'elle pouvait ressentir. Elle l'entendit réclamer après Robin. Serait-ce donc cela la vrai raison de leur visite ici ? Dans l'absolue leur visite au camp  ne lui était pas désagréable, ainsi elle voyait les enfants puis la princesse Ophélie pour qui elle s'inquiéter sincèrement.  Ce que lui avait fait subir Percy était impensable. Mais Christabelle en avait assez des mensonges de Marianne.  Quand cesserait-elle de lui cacher ses véritables intentions ? Quand lui dirait-elle la vérité ?

C'est alors que Robin arriva essayant de faire de l'humour. Cela aurait pu faire rire la jeune femme quelques semaines auparavant. Aujourd'hui il était plus difficile pour elle de rire ou même de sourire au hors-la-loi. Elle savait que les accusations de Marianne sur Fenry provenait notamment de Robin. Elle lui en voulait pour ça. Pourquoi encourageait-il Marianne dans ses divagation contre Fenry ? Bien sûr elle comprenait qu'il se méfie de toute personne venant de la part du Prince Jean mais là c'était différent. Il n'était pas réellement du côté de celui-ci, il ne se servait que de son laisser-passer pour voyager en Angleterre sans problème.

Lorsque Robin lui fit le baise-main, elle se tendit légèrement. Elle ne le supportait plus mais elle sourit malgré tout, autant continuer à faire bonne figure. C'était certes difficile mais elle souhaitait savoir pourquoi ils lui avaient tous les deux mentis. Pourquoi ils ne voulaient pas qu'elle soit heureuse avec Fenry ? Pourquoi accusaient-ils l'homme de choses si terribles ? Elle s'était donné cela comme mission et elle y parviendrait. Elle inspira profondément et sourit un peu plus franchement à Robin. Elle garda cependant le silence, elle n'avait rien à lui dire.

_________________


Spoiler:
 



Membres de la  SCMPDQSLP
Membre de la CQS
Revenir en haut Aller en bas
http://lalouve-feerique.skyrock.com/
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Mettre de côté ses différents pour aider une amie ... Sam 14 Fév - 16:09

"Voyons Marianne, tu sais bien qu'il n'y a que toi que j'aime torturer. Je fais de mon mieux pour que sa majesté Ophélie se sente un peu comme chez elle. Certes ce n'est pas un endroit confortable mais au moins... On dort les deux yeux fermés."

Marianne esquissa un demi-sourire en entendant la voix de son fiancé. Il fit un baise-main aux trois demoiselles. Christabelle était toujours aussi tendue et ne disait plus rien. Evidemment ! Elle tenait Robin autant pour responsable des accusations contre Fenry qu'elle-même. La jeune femme étouffa le soupir qui lui venait. Pourquoi son amie ne voulait-elle pas voir la vérité en face ? Elle ne connaissait Fenry que depuis quelques semaines et elle lui faisait une confiance aveugle. Marianne devait trouver un moyen de la convaincre qu'ils disaient la vérité.

"Alors, que me vaut cette charmante visite ? Avez-vous trouvé un refuge plus approprié pour les enfants ? Ces petits démons vont finir par me rendre fou."

Marianne sourit largement devant les protestations outrées des enfants en question. Tout était tellement plus simple avec eux. Elle se tourna alors vers Robin pour lui annoncer leur plan.

"- C'est normal je les ai soudoyés pour qu'ils te torturent quand je ne suis pas là."

Elle eut un petit rire en voyant l'air outré de son fiancé avant de reprendre sérieusement.

"- Nous sommes passées pour prendre des nouvelles d'Ophélie. Nous nous rendions à Rufford. Sœur Françoise m'a demandé de voir le père abbé pour négocier la venue des enfants dans son abbaye ... de manière temporaire, évidemment ! Le temps de reconstruire l'orphelinat et surtout de savoir qui se cache derrière cet incendie. Christabelle et moi allons essayer de le convaincre. "

La jeune femme s'arrêta de parler. Comment pouvait-elle faire comprendre à Robin qu'elle devait lui parler un peu à l'écart ? Elle devait lui raconter la proximité grandissante entre Fenry et sa meilleure amie.

Elle observa autour d'elle. Le camp avait subi des petits aménagements depuis sa dernière visite.


"- Je vois que vous n'avez pas chômé ! Le camp est de mieux en mieux à chaque visite. Pas étonnant que les enfants et Ophélie aient si bonne mine."





_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Robin des Bois
avatar
Prince des Voleurs
Messages : 972
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 26
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Mettre de côté ses différents pour aider une amie ... Mer 25 Mar - 17:20

Robin essayait de faire bonne figure mais d’un autre côté il savait que les problèmes n’avaient pas vraiment disparus. Actuellement son problème majoritaire était de faire comprendre à Christabelle combien elle s’était éprise de l’homme le pire qui pouvait être… Mais elle refusait d’entendre raison, par défaut de preuves convaincantes sans doute, et tout ce que Marianne et lui avaient réussi à faire avait été de créer une tension entre eux. Au moment ou ils devaient restés soudés, c’était biens a veine.

Affichant un air faussement outré à la répartie de sa bien-aimée, il ne put s’empêcher de sourire peu de temps après. Qu’il était bon de la revoir. Sans elle il se sentait perdu, en ce moment plus que jamais. Mais quand elle était là, il avait l’impression de pouvoir faire des miracles. Et surtout de mettre fin à la situation du comté.
Se retournant quand Marianne mentionna les changements faits autour du campement, il opina et proposa d’un air qui se voulait détaché :


« Et bien oui, nous essayons de faire en sorte que tout le monde ai son petit coin à soi même si c’est difficile vu le manque de place. Vous voulez visiter un petit peu ? Ca ne sera pas long, je ne voudrais pas vous retarder pour votre visite à l'abbé de Rufford. »

Quand une petite fille s’accrocha à sa jambe, il la prit dans ses bras et fit semblant de lui voler son nez. Ouvrant de grands yeux, l’enfant plaqua ses mains sur son mignon petit visage et pouffa de rire avant de gigoter pour redescendre.
La posant par terre, Robin, leva haut les bras et rugit comme un lion, faisant s’égailler les enfants avec moult piaillements et rires. Ceux-ci décidèrent d’aller jouer à cache-cache un peu plus loin, les plus grands prenant la direction de la petite armée.

Se tournant vers les trois jeunes femmes, il entendit Ophélie prendre poliment congé en annonçant qu’elle se sentait fatiguée et interrogea du regard les deux qui restaient. Il ne pouvait décemment pas demander à Christabelle de le laisser seule à seul avec Marianne mais il devait bien avouer que sa présence apportait un mutisme lourd et légèrement froid au petit trio qu’ils formaient.
Désignant en premier lieu le coin cuisine, il se dirigea lentement vers celui-ci, où les femmes préparaient inlassablement les repas de toute la communauté.


« Je suis déjà passé à l’infirmerie et j’éviterais donc de vous y emmener. Les hommes qui sont là-bas seraient gênés de se tenir en si piteux état en présence de deux dames de votre stature. Mais je vous rassure, il y a d’autres coins beaucoup plus intéressants. »

Il avait dit ça sur un ton léger mais au fond il pensait sincèrement qu’il ne valait mieux pas y emmener les deux demoiselles. Après tout même si elles étaient fortes, ce qu’il avait dit à propos des blessés était particulièrement vrai. Un guerrier estropié au combat avait beaucoup de mal à recevoir la visite de femmes car il considérait souvent honteux de s’afficher en position de faiblesse devant celles qu’il s’était promis de protéger. Lui-même ne supportait pas de devoir parfois s’en remettre aux bons soins de Marianne alors qu’il avait juré de prendre soin d’elle.
Sombrement il pensa qu’il avait déjà rompu son serment à de nombreuses reprises. Mais elle était toujours là, sa courageuse dame de Fiswolter et il se rendit compte qu’il avait bien de la chance. Ils n’en avaient pas beaucoup reparlés mais il savait qu’elle l’avait attendu lorsqu’il était en Terre Sainte, malgré l’abandon auquel elle avait du faire face, elle lui était restée fidèle…

Souriant, il fit soudain volte-face et saisit la main de Marianne, qu’il serra précieusement, soudain soumis à un besoin de le tenir près de lui, de savoir qu’elle était bien là, en chair et en os. Rassuré, il hésita un instant avant de décider de garder sa main, faisant fi des convenances.

_________________


Dernière édition par Robin des Bois le Mar 4 Avr - 11:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ophélie Plantagenêt
avatar
Princesse d'Angleterre
Messages : 11
Date d'inscription : 08/01/2015
MessageSujet: Re: Mettre de côté ses différents pour aider une amie ... Mer 15 Avr - 8:47

Je souriais, je  savais la valeur de mon meilleur ami d'enfance avec lui. Je  n'étais pas Ophélie, la fille du roi, mais Ophélie tout court.

"- Non au contraire, il est adorable comme toujours ma chère Marianne. Robin j' ai pris la décision de t'aider en tout cas, car mon oncle a usurpé le trône de mon père et ça je peux pas l'admettre."

J'avais l'impression de revivre, même s'il faudrait du temps. Mais avec l'aide de mes amis, je redeviendrai l'Ophélie généreuse et forte que j'étais avant cette agression.

"- Merci à vous tous, je ferais tout pour vous rendre ce que vous venez de m'offrir et je promets de me reconstruire au plus vite pour vous aider tous "

Je me mis à  sourire comme ci tout allais mieux et je souries aux enfants. Ils étaient tellement tristes, j'aimerais tellement les aider. Marianne est tellement forte, j'etais comme elle avant. Il faut vraiment que je me reconstruise pour redevenir celle que j'étais la générosité et la bonté personnifiée et le courage également.
Revenir en haut Aller en bas
Lady Christabelle
avatar
Meilleure Amie de Marianne
Messages : 644
Date d'inscription : 16/02/2008
Age : 27
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Mettre de côté ses différents pour aider une amie ... Dim 17 Mai - 18:45

Christabelle écouta sans vraiment vouloir faire attention à ce qu'il se disait. Elle observait les enfants et la princesse, les seuls personnes qui avaient de l'importance à ses yeux dans le campement. Même si elle avait de la compassion pour les hors-la-loi mais Ophélie et les enfants étaient les personnes qui semblaient avoir le plus besoin d'aide. Elle ne se sentait pas à sa place ici.
Pourtant il n'y avait pas si longtemps, elle aurait tout fait pour se retrouver dans ce camp le plus souvent possible, pour pouvoir essayer de les aider. Mais aujourd'hui tout cela lui semblait tellement éloigné de ce qu'elle voulait réellement, peut être parce que Robin et Marianne étaient les principaux meneurs de ce camps..

Lorsque Ophélie prit congé, Christabelle se sentit de plus en plus mal à l'aise. Robin leurs proposa une visite du camp. Il les conduisit au coin cuisine en disant que l'infirmerie n'était pas un endroit pour elles. Il avait sûrement raison mais Christa les avait vu le lendemain de la bataille. Elle savait dans quel état ils pouvaient se trouver. Elle resta en arrière, et senti rapidement qu'elle n'était pas vraiment la bienvenue. Elle les observa se prendre la main, ferma les yeux quelques instants et secoua la tête. Elle n'avait rien à faire ici. Les se mit à leur hauteur.


« -Je vais vous laisser. Je rentre au château. »


Elle observa les alentours puis reposa son regard sur Robin et Marianne. Elle opta pour la provocation.


« -J'ai rendez-vous avec Lord Fenry. Je pensais que nous ferions plus vite, mais ce n'est pas grave, tu n'as pas besoin de moi pour aller voir les moines. Je vous souhaite une bonne fin de journée. »


Elle n'avait pas réellement de rendez vous mais elle ne pouvait pas se permettre de dire tout simplement la vérité. Elle se dirigea vers son étalon, monta et repartit pour le château. Elle espérait cependant qu'elle pourrait ainsi voir Lord Fenry.


Arrow Le château de Nottingham

_________________


Spoiler:
 



Membres de la  SCMPDQSLP
Membre de la CQS
Revenir en haut Aller en bas
http://lalouve-feerique.skyrock.com/
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Mettre de côté ses différents pour aider une amie ... Mer 27 Mai - 18:27

Robin avait un talent naturel avec les enfants et cela ravissait Marianne à chaque fois qu'elle le voyait faire. Elle pouvait s'imaginer alors que tout était normal et que c'était avec leurs enfants que l'homme qu'elle aimait s'amusait. Elle observait autour d'elle le camp. Tout n'était pas encore en place, mais, au fur et à mesure, cela prenait forme. Ils étaient bien plus en sécurité ici que dans la forêt, au milieu des ruines de l'ancien camp.

Ophélie aussi semblait à sa place dans la forêt. C'était presque étrange pour Marianne de se rendre compte que sa cousine était plus à son aise au milieu des hors-la-loi qu'à la cour de sa tante Aliénor. Au final, cette solution de fortune pourrait se révéler être la plus sûre pour Ophélie. Tant qu'elle restait ici, il était fort peu probable que Sir Percy ne la retrouve. La jeune femme ne put réprimer un frisson en pensant au sort qui attendait sa cousine si cela arrivait.

Robin les emmena à la cuisine plutôt que vers l'infirmerie. Délicatesse non-nécessaire selon la jeune femme, Christabelle et elle étaient malheureusement habituées à voir leur lot de souffrance au château de Nottingham. Percy et le Shérif semblaient jouer à "qui fait le plus de victimes et de malheureux". Christabelle d'ailleurs paraissait de plus en plus mal à l'aise. Marianne n'osait pas la regarder trop ouverte. Elle était bien consciente qu'en ce moment même Robin et elle étaient les pires ennemis de Christabelle. Elle serra fort la main de Robin, surprise du réconfort et du calme que cela lui procurait.


« -Je vais vous laisser. Je rentre au château. J'ai rendez-vous avec Lord Fenry. Je pensais que nous ferions plus vite, mais ce n'est pas grave, tu n'as pas besoin de moi pour aller voir les moines. Je vous souhaite une bonne fin de journée."

Marianne se crispa en entendant prononcé le nom de Fenry. Elle savait que son amie faisait de la provocation. Elle ravala une réplique cinglante et préféra opter pour une phrase plus apaisante.

"- Fais attention à toi ... en rentrant."

L'absence de réponse de son amie n'était pas surprenante. Elle étouffa un grognement de frustration. Rien ne tournerait donc jamais comme prévu ! Elle parla autant à haute voix autant pour elle que pour Robin.

"- J'aurais du m'en douter. Elle a accepté trop vite de m'accompagner. Je pensais qu'en voyant Ophélie et le camp, elle changerait d'avis sur toi et moi. Mais elle reste complètement obtus et  ... On dirait qu'elle est possédée par cet homme ! Je voudrais pouvoir m'en débarrasser ! "

Elle remarqua alors que beaucoup regardaient dans leur direction. Elle lâcha la main de Robin et avança un peu plus vers les autres parties du camp et s'arrêta contre un arbre. Elle observa les enfants jouer un moment. Elle sentit la présence de son fiancé à côté d'elle. Elle comprenait ou plutôt acceptait enfin qu'elle avait échoué et qu'elle avait perdu sa meilleure amie. Une larme s'échappa de ses yeux. Elle l'essuya du revers de la main de colère et de frustration.

"- J'ai perdu ma meilleure amie. Ma petite Betty a failli mourir dans un incendie. Et ma cousine a été violée par la brute du Prince Jean. Je vois pas comment on pourrait faire pire. Tu en penses quoi ?"

Elle savait qu'elle était cynique et que l'ironie lui allait très mal mais elle ne voyait plus la fin de ce cercle infernal. Elle chercha alors dans les yeux de Robin une réponse. Elle repris sa main et la porta à son visage. Il était son havre de paix dans ce chaos.

_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Robin des Bois
avatar
Prince des Voleurs
Messages : 972
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 26
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Mettre de côté ses différents pour aider une amie ... Mer 1 Juil - 18:25

Robin avait sourit doucement à Ophélie quand elle fit sa profession de foi. Il était heureux qu’elle se sente bien ici, c’était important qu’elle soit en sécurité afin de guérir. Son corps allait déjà mieux mais son esprit restait encore fragilisé. Il comptait beaucoup sur la chaleur des hors-la-lois et leur soutien indéfectible pour l’aider à se remettre.

Quand la fille de Richard Cœur de Lion fut partie se reposer, il ne se passa pas longtemps avant que Christabelle ne décide de leur fausser compagnie. Elle leur annonça qu’elle avait rendez-vous avec Fenry et le jeune homme sentit la main de Marianne se crisper dans la sienne. Attristé de voir que la meilleure amie de sa bien-aimée ne semblait plus supporter leur compagnie, il n’esquissa aucun mouvement pour la retenir, ne voyant pas comment un mot de sa part pourrait arranger les choses.

Quand ils se retrouvèrent seuls tous les deux, Marianne fulmina à voix haute et Robin opina du chef. Il se sentait coupable de ce qui était arrivé. Son impatience de trouver des preuves sans s’assurer qu’elles ne seraient pas faussées avait détruit l’amitié des deux jeunes femmes et il se mit à craindre pour la sécurité de sa promise.
A présent que Christabelle ne pouvait plus la soutenir moralement, Marianne allait se retrouver seule contre tous au château. Et lui serait trop loin pour l’aider si jamais elle avait un souci.

Secouant la tête, il la suivit de quelques pas en retrait quand elle s’éloigna et l’écouta faire une représentation terriblement sombre de la situation. Quand elle prit sa main et la posa sur sa joue, il la caressa tendrement du pouce, s’abimant un instant dans les prunelles saphir de la jeune femme.
Revenant à lui au son de sa question, il resta silencieux un moment avant de répondre prudemment mais fermement.


« Ne baissons pas les bras. Je suis convaincu que tu es toujours précieuse pour Christabelle. Comme tu l’as dit, elle est seulement aveuglée par ce Fenry. Je vais envoyer deux hommes pour le suivre et tenter de découvrir des preuves irréfutables de ses méfaits. Je pense qu’il doit s’amuser avec d’autres donzelles en attendant de faire tomber Christa. Malheureusement. Mais cela pourrait nous servir pour le confondre. »

Glissant une main sur son bandage qui barrait encore son torse à cause de ses côtes malmenées pendant l’incendie, il souffla doucement avant de poursuivre :

« Ensuite pour les enfants et bien, si Rufford ne peut les accueillir, nous les garderons ici. Nous devrions pouvoir les héberger en construisant une nouvelle tente, plus grande. Ils sont un réconfort pour les adultes ici. Ils demandent beaucoup d’attention mais on peut y arriver. »

Il s’efforçait de redonner courage à Marianne alors que lui-même avait des doutes quand à sa légitimité à la tête des rebelles. On ne pouvait pas dire que ce qu’il avait entreprit jusqu’à présent avait été couronné de succès. Ses instincts vengeurs avaient de plus mis en danger un certain nombre de ses amis parmi les plus précieux.

Il conclut avec conviction afin de convaincre sa bien-aimée autant que lui-même :


« Il est clair qu’on a passé une période difficile mais regarde, nous sommes toujours là. Nous sommes encore assez nombreux pour imposer notre voix. On ne va pas abandonner maintenant. Jamais d’ailleurs. De toute façon, si j’abandonnais, où irais-je sans toi ? Nulle part. Alors on va rester ici, ensemble, et se battre. D’accord ? »

Il sourit de manière vaillante et la prit dans ses bras pour un chaste câlin de quelques secondes. Il ignorait si ses paroles avaient eu un effet sur sa promise mais en tout cas il ressortit rasséréné par cette petite conversation. Après tout, quand il avait commencé à se battre avec Much, ils n’avaient pas grand-chose à perdre.
Ils se retrouvaient à présent dans la même situation. C’était simplement un nouveau départ. Une seconde chance. Il fallait y croire.

_________________


Dernière édition par Robin des bois le Mer 12 Aoû - 13:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Mettre de côté ses différents pour aider une amie ... Mar 11 Aoû - 23:46

En entendant le discours de son fiancé et après avoir repris confiance dans ses bras, Marianne ne put s'empêcher de sourire. Comment pouvait-il rester aussi optimiste ? Pourtant elle aurait du s'en douter. Depuis leur enfance, c'était toujours lui qui la faisait rire, montait les plans les plus audacieux, la forçait à prendre des risques et lui prouvait toujours qu'ils pouvaient s'en sortir même dans les pires moments. C'était son sourire et son optimisme qui faisait tenir le peuple.

Alors qu'elle cherchait la meilleur manière de lui exprimer ce qu'elle ressentait, Marianne entendit des chevaux arriver. Elle se rapprocha d'un pas afin de voir de qui venait au camp de Robin. Mais observant Carl avec l'apothicaire Cadfaël, elle se plaça derrière Robin et observa par dessus son épaule. Elle vit Carl emmener son compagnon vers la salle de soin. Elle s'écarta alors sous les yeux amusés de son fiancé.


"- Il ne doit pas me voir ici." se justifia-t-elle auprès de Robin. "Si l'apothicaire savait qu'elle rôle je joue auprès de toi, cela nous mettrait en danger aussi bien lui que moi."

Marianne reporta un instant son attention sur les enfants. Robin avait beau dire que cela ne le gênait pas, elle préférait quand même demander aux moines de les recueillir. Sir le père Seymour apprenait que les enfants étaient dans la forêt, il pourrait faire le rapprochement avec elle. Elle s'était déjà beaucoup trop opposée à ce prêtre et à son ami Sir Percy pour prendre d'autres risques.

"- Je pense que les enfants devraient aller à l'abbaye de Rufford. Au moins une partie d'entre eux. Si Sir Percy ou le père Seymour apprenaient qu'ils sont dans la forêt, il pourrait soupçonner une traîtrise ... et je ne suis pas dans leurs bonnes grâces en ce moment. Je crois qu'ils préparent quelque chose mais je ne sais pas quoi. Tout ce que je sais, c'est que le Shériff et Guisbourne seraient prêts à faire n'importe quoi pour se débarasser des envoyés du Prince Jean. Je penses qu'on peut utiliser ce détail à notre avantage. Guy surveille Percy. Il faudrait que quelqu'un surveille ce prêtre. Peut-être qu'on pourrait découvrir ce qu'ils préparent si on ne les lâche pas d'une semelle ?"

Elle qui arrivait toujours à analyser les situations les plus étriquées, semblait manquer de recul et de clarté d'esprit pour comprendre ce qu'il se passait dans le comté. Mais Fenry était son principal soucis. Le voir tourner autour de Christabelle était très inquiétant. Elle pensait depuis plusieurs jours à s'occuper elle-même de cet homme si mystérieux et surtout dangereux pour son amie. Mais elle savait que si elle en parlait à Robin ou à Guy, ils essayeraient tous les deux de la dissuader de mettre son plan à exécution. Son regard se posa un instant sur le bandage que portait le hors-la-loi. Elle ne pouvait pas l'exposer à nouveau. Il avait une mission à remplir. Elle s'en occuperait toute seule. Ne voulant pas alarmer Robin, elle lui sourit.

"- Comment vont tes blessures ? Tu risques d'être beaucoup sollicité dans les prochains jours entre les enfants et nos ennemis qui se répandent plus vite qu'une épidémie."

_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Robin des Bois
avatar
Prince des Voleurs
Messages : 972
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 26
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Mettre de côté ses différents pour aider une amie ... Mer 12 Aoû - 15:22

En voyant le regard de Marianne s’éclairer, Robin se félicita d’avoir au moins réussi à lui redonner espoir. Il avait besoin de son soutien autant qu’elle avait besoin du sien, il ne fallait pas qu’ils flanchent et si l’un d’eux venait à douter, l’autre, il en était convaincu, serait toujours là pour l’aider à se relever. C’était une des choses merveilleuse que l’amour permettait de faire.

Quand elle se dissimula dans son dos, il ne comprit pas tout de suite puis notant que Carl était revenu avec un jeune homme blond qu’il ne reconnut pas de prime abord, il comprit. Marianne ne devait être connue que des hors-la-lois, eux seuls étaient dignes de confiance. Même si l’inconnu qui se dirigeait vers la tente des blessés avait l’air des plus inoffensif, il ne fallait pas prendre de risque inutile. Les propos de sa promise le confortèrent dans son idée et il se contenta de sourire de son habituel air malicieux.

Quand elle aborda le sujet des enfants, il dut reconnaitre qu’elle avait raison. Mais rien n’était certain que les moines accepteraient sa demande. Par les temps qui couraient, nourrir autant de bouches était difficile, même pour l’Eglise. Les difficultés de Sœur Françoise à se procurer de la pitance étaient révélatrices. Il crut bon de marquer son accord :


« Dans ce cas fais ce que tu dois. Mais sache que si jamais l’abbé n’est pas réceptif à tes suppliques, je le suis. Tant pis s’il faut les garder. On te trouvera une excuse… Comme une fugue de grande envergure. Je pense que par les temps qui courent, c’est presque crédible. »

Il garda son sourire ce faisant et croisa les bras. Elle avait bien évidemment abordé d’autres sujets de préoccupation, comme la présence plus qu’envahissante de tous ces envoyés du Prince. Quand il n’y avait que Vasey et cet incapable de Guisbourne, c’était facile de se battre, mais à présent… Sortir de la forêt était déjà très dangereux. Malgré des mesures de sécurité et de précautions supplémentaires, Robin devait bien se l’avouer, il n’était pas serein tant que tous ces cafards traineraient dans les parages.

« Je dois bien avouer que cette prolifération de méchants est assez préoccupante. Peut-être pourrais-tu te rapprocher de Vasey et de Guisbourne pour leur donner des idées de plans géniaux afin qu’ils boutent hors d’ici tous ces parasites. Ca te permettrait d’un de calmer les soupçons à ton égard et aussi de te faire alliés au château. »

Il avait murement réfléchit ses mots. Il devait bien se rendre à l’évidence… Il était impuissant à aider Marianne quand celle-ci passait les murailles de Nottingham. Mais pour une fois, l’affection que lui portait Guisbourne pourrait leur servir. Il devrait se résoudre à la confier à la protection sombre du maitre d’arme.

« J’ai quelqu’un qui serait ravi de pouvoir donner un coup de main… Il faut juste que je lui en parle. L’autre soir chez toi, j’ai recruté un petit espion très futé. Theodor se fera une joie de filer le père Seymour pour m’aider à le faire tomber. »

Au fur et à mesure qu’il parlait, une nouvelle organisation germait dans son esprit. Les choses devenaient un peu plus claires à mesure qu’ils réfléchissaient de concert à redresser la situation. Il était rassuré de voir que tout n’était pas perdu et qu’il y avait encore des choses de possible à faire.
Tout à ses réflexions, il ne remarqua celles, moins optimistes de sa promise. Mais quand celle-ci se renseigna sur son état de santé, il revient à leur discussion et répondit, son sourire insolent vissé aux lèvres :


« Ca va, je suis en meilleur état que certains hommes à l’infirmerie. Mes blessures sont encore douloureuses mais je peux toujours bouger. Je vais rester au campement encore un peu, le temps d’organiser tout ce petit monde. Pour le moment, je vais me contenter d’envoyer des hommes en espionnage, savoir à qui on a affaire et ce que prépare l’ennemi. Je pense qu’on a tous besoin d’une petite pause. »

Il lui tapota la main qu’il avait gardé dans la sienne puis claque des doigts. Une idée venait de germer dans son esprit. Une annonce devenait nécessaire. Entrainant Marianne vers le centre de l’espèce de place centrale, il grimpa sur une souche massive qui trainait là, millénaire et siffla le regroupement.

Peu à peu, les rebelles se rassemblèrent, les femmes en premier, les hommes à l’entrainement, les enfants… Un petit groupe d’une vingtaine de personnes se tenait à présent devant lui. Leur faisant un sourire d’encouragement pour les rassurer sur son annonce, il toussota et se mit à parler. Sa voix était forte et ferme, décidée.


« Compagnons, je suis ici devant vous pour vous parler de la suite des évènements. Parce que nous ne pouvons pas abandonner le combat. En hommage à nos morts, à la justice, au Roi Richard mais aussi pour retrouver notre liberté ! Le Shérif et ses hommes, aidés par le traitre que nous connaissions tous, John of Gamwell, nous ont porté un coup dur, terrible. Ils nous ont obligé à fuir, à venir ici, à soigner nos blessures… Mais nous sommes toujours là ! Unis et furieux, nous ne pardonnerons pas ! Non le temps de la gentillesse est terminé ! S’ils ne veulent nous laisser vivre en paix alors nous nous battrons pour ! »

Reprenant son souffle, il en profita pour sonder les regards et ce qu’il y vit le rassura. De l’espoir flamboyait à nouveau, de la colère aussi, de la vaillance. Ils n’avaient pas abandonné, ils étaient toujours prêts à se battre pour leurs convictions. Il reprit, plus assuré encore, plus puissamment.

« Voici comment nous allons nous battre. Je veux deux hommes, Bailey et Sparrow en filature du noble arrivé récemment, sir Fenry. Ne le quittez pas d’une semelle. Je veux tout savoir, même quand il va aux latrines. Theodor et Jade eux fileront le père Seymour. Pareil, il ne faut jamais que vous le perdiez de vue. Ensuite le reste des hommes se relaiera entre la défense du camp et l’observation des domaines de Gamwell, Clun, Knighton Hall et Locksley. Je veux que d’ici quinze jours, on sache tout de nos ennemis. Ce qu’ils font, ce qu’ils préparent et surtout, leurs secrets les plus inavouables. Compris ? »

Il sonda le regard de tous et l’approbation qu’il y lu le fit sourire en grand. Il termina donc en ces termes :

« Martha sera responsable des ressources du camp, si vous avez des doléances, allez la voir, elle m’en parlera. Petit Jean sera en charge de gérer la sécurité, tu formeras les groupes de garde. Lester, tu seras chargé de gérer la surveillance des domaines et aussi l’organisation des embuscades qui reprennent dès demain. Mets-toi en partenariat avec Petit Jean. Il nous faut de l’or et des vivres, le plus possible. »

Descendant de son estrade, il rejoignit Marianne et légèrement essoufflé, lui sourit et lui demanda d’un air tout fier :

« C’était bien ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Mettre de côté ses différents pour aider une amie ... Mer 16 Sep - 22:23

Robin partageait ses craintes. Depuis qu'il avait été attaqué par Fenry, elle sentait que leur relation avait évoluée. Elle était moins craintive, moins cérébrale en ce qui concernait leur combat et ses sentiments. Elle trouvait aussi que son fiancé avait gagné en réflexion. Il ne fonçait plus tête baissée ... enfin la plupart du temps. Elle se mit à sourire en l'entendant mentionner Théodor. Elle savait que le jeune garçon n'avait rêvé que d'une chose, rencontrer son hors-la-loi de fiancé.

« Ca va, je suis en meilleur état que certains hommes à l’infirmerie. Mes blessures sont encore douloureuses mais je peux toujours bouger. Je vais rester au campement encore un peu, le temps d’organiser tout ce petit monde. Pour le moment, je vais me contenter d’envoyer des hommes en espionnage, savoir à qui on a affaire et ce que prépare l’ennemi. Je pense qu’on a tous besoin d’une petite pause. »

Elle était rassuré de voir qu'il se remettait. Elle avait été si près de le perdre définitivement. Parfois, elle se disait que la prochaine fois elle risquait de le perdre définitivement. Elle lui sourit puis le vit se diriger vers le centre du camp et monter sur une souche. Elle le suivit et s'installa en retrait ou ne pouvait pas trop la voir mais où Robin savait qu'elle était là.

Au fur et à mesure qu'elle l'écoutait réorganiser ses troupes, elle observait les visages des hommes, des femmes et des enfants qui se trouvaient là. Ils reprenaient espoir. Ils savaient tous que ça ne serait pas facile. Mais ils espéraient ! Marianne se mit à sourire et à reprendre confiance. Ces gens s'en sortiraient. Elle ne savait pas si elle arriverait à vaincre Fenry et les envoyés du Prince Jean mais quoi qu'il arrive il y aurait toujours quelqu'un pour s'opposer à eux.


« C’était bien ? »

Il paraissait si fier de lui, comme lorsqu'ils étaient enfants et qu'il venait de faire une énorme bêtise. Elle se rapprocha de lui et l'embrassa.

"C'était pas mal du tout. Les gens ont besoin d'espoir. J'ai besoin d'espoir et tu es mon espoir. Mais une fois que nous serons mariés, fais moi plaisir et arrête de faire des discours pour que je te complimente. Je t'aime mais je ne supporterais pas ton orgueil mal placé mon amour."

En voyant son air contrit, elle se mit à rire. Voyant que la journée avançait, elle se dit qu'il était temps de se rendre à l'abbaye de Rufford.

"Je dois partir si je veux être rentrée au château avant la nuit. Je vais aller à l'abbaye."

Elle embrassa Robin et se retourna pour se diriger vers son cheval. Mais soudain elle se retourna vers son fiancé.

"- Tu pourrais m'accompagner ? Les moines en savent peut-être plus long sur le nouveau prêtre envoyé par Jean ?"

_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Robin des Bois
avatar
Prince des Voleurs
Messages : 972
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 26
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Mettre de côté ses différents pour aider une amie ... Mar 22 Sep - 10:56

Robin avait tenté de redonner du courage à ceux qui en avaient besoin. D’ailleurs il était l’un des premiers à avoir besoin d’être rassuré. L’espoir qu’il avait vu dans les yeux de ces bonnes gens lui avait mit du baume au cœur et donné envie de tenter à nouveau de se battre.
De plus l’agréable visite de Marianne lui faisait énormément de bien. Quand elle lui donna son avis, il fit un sourire satisfait avant qu’elle ne le réduise en miettes avec sa dernière petite pique. Affichant un air de petit garçon déçu, il ne put s’empêcher de sourire quand il la vit rigoler.

Le rire de Marianne c’était quelque chose qu’il avait toujours aimé. Petit, il faisait exprès de faire le pitre pour l’entendre rire. En Terre Sainte, des fois c’est ce même rire qui l’avait sauvé de ses cauchemars. Tous les souvenirs qu’il avait d’elle et tous ceux qu’il voulait construire par la suite étaient autant de piliers pour se cramponner à la vie et à son combat.

Il hocha simplement la tête quand elle lui expliqua que l’heure avançait et qu’il fallait qu’elle se hâte si elle voulait être dans les temps. Il la suivit pour profiter jusqu’au bout de sa présence tout en annonçant :


« Bon normalement nous sommes les seuls hors-la-lois de cette forêt mais je serais plus rassuré si tu acceptais qu’au moins un de mes hommes t’accompagne… »

Il fut coupé dans son élan de supplique par la proposition de sa fiancée qui le prit de court. Il était rare qu’elle l’invite à l’accompagner mais surtout encore plus rare qu’elle le fasse quand il était blessé. Cependant le jeune homme était bien trop content pour se préoccuper de son état de santé.

Il héla deux hommes qui trainaient là et leur demanda de les accompagner. Ils n’étaient pas forcément les meilleurs combattants du campement mais au moins ils feraient du nombre. Sans tant est que le nombre, quel qu’il soit, soit capable d’impressionner l’abbé. A défaut, cela devait suffire contre les voleurs trouillards de la forêt.

Se mettant d’office en selle sur un étalon pommelé tandis qu’un de ses gars aidait Marianne à mettre pied en étrier, il élargit son sourire espiègle en répondant sur un ton taquin :


« Possibilité d’obtenir des informations sur Seymour, balade à cheval et en prime avec ma fiancée… Qu’est-ce qu’on attend franchement… ? »

Talonnant doucement sa monture, parmi les plus docile du troupeau, il ouvrit la marche, attrapant au vol une épée que lui tendit Much avec un bougonnement inquiet concernant les sorties à quatre en forêt, en fin de journée. Comme d’habitude, Robin se contenta de lui sourire d’un air provocateur et poursuivit sa route.

Le soleil commençait à descendre dans le ciel mais ils avaient encore un peu de temps avant la nuit. Le hors-la-loi mit sa monture au petit trot avant de grimacer à cause de ses blessures et de le remettre au pas, le seul rythme qui lui allait.
Il se sentait tout à coup grandement diminué, ayant quitté le campement sans son arc. Il savait que de toute façon il ne pourrait pas le bander correctement à cause de ses côtes.

Taisant ses récriminations, il poursuivit sa route, plaquant un sourire de circonstance sur son visage. Le chemin jusqu’à l’abbaye ne serait de toute façon pas trop long. Normalement.



Robin des Bois a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
1
Spoiler:
 

Arrow Les Alentours de Nottingham et Sherwood, L'Abbaye de Rufford

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mettre de côté ses différents pour aider une amie ...

Revenir en haut Aller en bas

Mettre de côté ses différents pour aider une amie ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les différents types de bateau
» Les différents types de métal
» Les différents types de zombies
» Les différents transports de la vie
» Les différents styles vestimentaires ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Robin Hood : Les Mystères de Sherwood :: Zone RP Principale :: Forêt de Sherwood :: Le Camp de Robin et de ses joyeux compagnons :: La Grotte Centrale :: Le Point de Rassemblement-