AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RPG Médiéval basé sur la légende de Robin des Bois

Partagez|

La messe de Pâques [Ouvert à tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous] Sam 8 Déc - 18:54

"- Je suis certain que vous n'auriez aucun mal à me maîtriser. Ne vous en faites pas pour moi. Le Shérif et Sir Percy s'emploient à ne pas me laisser inactif. "

Il mentait bien mais manquait un peu de conviction. Il était marqué par la fatigue. Un instant, Marianne fut saisie de pitié. Nul doute que le Shérif ne devait pas alléger son service et Percy devait se faire un malin plaisir à occuper le reste de son temps libre. Elle grimaça légèrement. Cet homme était la peste. Si elle n'avait pas déjà à régler le problème de Fenry, elle aurait bien trouver un moyen de le faire repartir pour Londres, disgracié et humilié. Elle ne pouvait lui pardonner la manière dont il l'avait prise en otage pour faire céder Robin, pendant la fête de Gamwell.

"- Je vous comprends mais Sir Percy est l'envoyé de votre cousin. Nous devons tout faire pour l'aider dans sa tâche ici. Même si ... Marianne ne vous approchez pas de cet homme. Il est dangereux et vous pourriez avoir des ennuis dont je ne pourrais pas vous sortir. "

Marianne était intrigué parce que n'avait pas dit le maître d'armes. Ainsi, il y avait une réelle tension entre le Shérif et Percy. C'était bon à savoir. Peut-être qu'elle pourrait s'en servir ou Robin ? Il était dangereux. Mais il n'était pas le seul. Ses pensées voyagèrent l'espace d'un instant vers Christabelle qu'elle avait laissée seule avec Fenry. Etait-elle en danger ? Si elle devait subir les assauts de ce monstre, jamais Marianne ne pourrait se le pardonner. Elle devait la protéger elle aussi. Elle se rapprocha de Guy pour lui parler sans être entendu par des oreilles indiscrètes.

"- Je sais que Sir Percy peut être dangereux. Je l'ai vu agir à la cour et rien ne me ferait plus plaisir que de lui faire payer ce qu'il m'a fait. Mais ..."

Robin lui en voudrait sûrement de mettre Guy dans la confidence. Mais elle n'avait pas le choix.

"- Il y en a d'autres qui sont tout aussi dangereux et dont on se méfie moins ... Vous rapellez-vous le soir où on m'a attaqué et que je suis venue me réfugier chez vous ? Je crois avoir découvert qui était derrière tout ça ... Lord Fenry ... Il est dangereux. C'est pour ça que j'ai mis Betty à l'abri au couvent avec Soeur Françoise. Mais je ne peux rien faire toute seule et personne ne me croira sans preuve. Guy j'ai besoin de vous."

Mais avant qu'il ai put dire quoi que ce soit, un garde toussa pour signaler sa présence. Marianne s'écarta de Guy et regarda en direction du jeune garde.

"- Pardonnez-moi My Lady, Messire. Le Shérif vous fait demander Messire de Guisbourne."

Marianne lui fit signe d'y aller. Ils se reverraient très vite de toute façon. Elle devait savoir s'il l'aiderait et mieux valait lui laisser digérer un peu la nouvelle.

_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Sir Guy de Guisbourne
avatar
Maitre d'Armes du Shérif
Messages : 214
Date d'inscription : 27/02/2008
Age : 29
Localisation : château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 32 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous] Lun 10 Déc - 21:28

Lorsqu'elle se rapprocha de lui pour parler, Guy eut un léger frisson. Il avait été si près de ne plus pouvoir lui parler. Heureusement, elle semblait lui avoir pardonné son implication dans l'attaque de Knighton.

"- Je sais que Sir Percy peut être dangereux. Je l'ai vu agir à la cour et rien ne me ferait plus plaisir que de lui faire payer ce qu'il m'a fait. Mais ..."

Il baissa la tête intrigué par la suite du message de la jeune femme.

"- Il y en a d'autres qui sont tout aussi dangereux et dont on se méfie moins ... Vous rapellez-vous le soir où on m'a attaqué et que je suis venue me réfugier chez vous ? Je crois avoir découvert qui était derrière tout ça ... Lord Fenry ... Il est dangereux. C'est pour ça que j'ai mis Betty à l'abri au couvent avec Soeur Françoise. Mais je ne peux rien faire toute seule et personne ne me croira sans preuve. Guy j'ai besoin de vous."

Evidemment qu'il se rapellait de cette soirée ! Comment pourrait-il l'oublier ? Marianne était venu chercher sa protection. Il l'avait soignée et gardée toute la nuit. Dieu qu'il avait été dur de résister à la vue de cette femme dans sa chambre. Elle avait dormi sur son lit, enlaçant la petite fille. Il l'avait imaginé tant de fois durant la période où elle ne voulait plus lui adresser la parole. Ainsi, elle pensait que c'était Fenry qui l'avait agressé. Il fut partagé entre un sentiment de gratitude et de colère envers cet homme. S'il avait attaqué Marianne, elle était venu se réfugier chez lui. Il n'avait aucune raison de ne pas la croire, mais le Shérif avait besoin de cet homme pour les renseignements qu'il pouvait lui donner sur le comté. Une des jeunes recrues toussa pour signaler sa présence et Marianne s'écarta.

"- Pardonnez-moi My Lady, Messire. Le Shérif vous fait demander Messire de Guisbourne."

Elle lui fit signe de s'en aller. Il fit signe au garde de passer devant, mais avant de le suivre il mumura pour Marianne seule.

"- Je vous crois. Je vais me renseigner. Ne faites rien toute seule."

Il se dirigea alors vers le choeur de l'édifice. En chemin, il se demanda comment faire pour ne pas empiéter sur les agissements du Shérif et en même temps aider Marianne, ou plutôt l'empêcher d'agir toute seule. Mais peut-être qu'il y avait une solution toute simple. Le Shérif n'aimait pas laisser de témoins ou de débiteur. S'il éliminait Fenry après qu'il eut remis les renseingements au Shérif ... Il devait y penser. Il s'approcha alors du Shérif.

"- Monseigneur, vous m'avez fait demander ?"
Revenir en haut Aller en bas
Père Seymour
avatar
Pacificateur du Prince
Messages : 17
Date d'inscription : 18/02/2012
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous] Lun 10 Déc - 22:27

Horton avait mené la messe, sans plus de conviction, il n'aimait pas ce genre de cérémonie, il était certes un homme d'église mais, ses méthodes étaient légèrement différentes de ce que l'on pouvait voir. Il y trouva tout de même un lot de consolation en se disant qu'il avait pu ainsi se présenter au peuple, à cette bande d’infidèles qui commettaient des péchés à longueur de journée. Mais, après tout, n'était-il pas venu dans le but de redresser un peu la situation et d’apporter de nouveau la foi?
Jean avait été des plus claires, il l'envoyait dans cette contré pour avoir un meilleur regard, des oreilles et un porte parole. Jusqu’à"à maintenant, les sbires de Jean n’avaient pas été des plus fameux. Il était pourtant assez facile de comprendre que la foi manquait cruellement ici et que cella faisait faire n'importe quoi à la population qui dénigrait ceux qui les gouvernaient. De la fermeté! c'est ce qu'il manquait dans cette ville et le père Seymour entendait bien en apporter d'avantage.


Quand la messe se termina et que les gens quittaient peu à peu l’église en saluant le père Seymour, un simple léchage de bote, pensa-il. Ce n’est pas c'est personnes là qui l’intéressait mais, plutôt le petit groupe qu'il voyait se former, sans vraiment grande surprise car il avait été briefé sur pas mal de personnes avant d'arriver dans cette ville corrompu. Après avoir salué d'un signe de tête, Sir Percy, qu'il connaissait un peu car venant de Londres, il concentra son atention sur la nièce de Jean et son petit groupe qu'il connaissait déjà. En les observants discuter, son esprit vif, comprit très rapidement qu'il y avait un lien important entre Marianne et Christabelle, la jeune femme qu'il avait rencontré un peu plutôt et qui semblait éprouver du plaisir à s'ocuper des pauvres ,au lieu de fréquenter des gens de son rang. La cousine de Jean semblait prendre le même chemin et bien évidement, la sœur Françoise les connaissaient également.

Horton esquissa un grand sourire en étant satisfait de sa trouvaille, les faiblesses, il fallait toujours chercher les faiblesses car cela pouvait aussi représenter une force pour qui savait l'exploiter. Après que le jeune Theo est rejoint les sœurs avec une autre gamine, une sœur vint avertir le père qu'ils avaient de nouveaux pensionnat et ce dernier ne pris même pas la peine de répondre à la jeune sœur. Quand elle se retourna, il lui pris le bras pour la stopper et ouvrit né en moins la bouche.


"La prochaine foi, veiller à me demander la permission avant, l'argent du Prince Jean ne doit pas être dilapider pour nourrir tous les chiens errants du quartier. "

Puis, quand les sœurs commençaient à quitter l’église pour ramener tous les enfants au couvent, il porta son regard sur Marianne qui se trouvait dans un coin de la chapelle, en train de parler avec le sir Guy de Guisbourne. Encore un incapable qu comme le shérif, n’arrivait pas à se débarrasser des hors la lois. Quand Guy laissa enfin la femme seul, Horton se dirigea silencieusement vers elle.

" Bien le bonjour mon enfant,je suis le père Seymour, vous êtes aussi belle que noble et je dois vous avouer ne pas comprendre votre engouement certain pour ses orphelins, votre place devrait être au château, en train d'éduquer les petits nobles et non ces petits sauvages."


Le père Seymour fixait la jeune femme dans les yeux et compris très vite qu’elle ne devait pas être du genre à se laisser faire, tous comme le lui avait expliqué Jean.Ainsi, il décida de ne pas passer par quatre chemins pour que les choses soit plus claires. Il se posta derrière la jeune femme, comme il avait pour habitude de le faire et son ton se fit des plus menaçant quand il se pencha à son oreille.

" Vous devriez apprendre à garder la place qu’est al votre mon enfant, il vous est peu être amusant de jouer à la dame de cœur mais, vous pourriez très vite regretter vos actes. J'ignore si vous tenez réellement à votre vie mais, sachez que vous mettez en danger bien des personnes et qu’un malheur est si vite arrivé par les temps qui coure et nul ne pleurera une vielle sœur et encore moins deux enfants, ce serais dommage pour votre amie par contre! Vous avez décidé laisser les enfants au couvent, c'est votre choix mais, maintenant le couvent est sous mon pouvoir et je peux donc prendre les décisions qui me plairont. "


Ne voyant rien à ajouter de plus et n’ayant guère envie d'entendre cette femme qui semblait bouillir, Horton passa une main discrète dans les cheveux de Marianne et pressa son légèrement son coup en souriant et avant de retourner prendre ses affaires et se préparer à quitter l’église et à retourner au couvent où il avait établit domicile, il ajouta un mot à l'intention de Marianne.

"A l’occasion et ne trainez pas trop, venez don me voir à confesse, je suis sur que vous avez bien des choses à me ra-compter, belle enfant."

Puis il s'éloigna de la jeune femme avant d’être accosté par d'autres lèches bottes qui le félicitait de sa cérémonie. Au moins, eux étaient fidèles et payaient leur taxes sans rechigner.
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous] Lun 10 Déc - 22:56

"- Je vous crois. Je vais me renseigner. Ne faites rien toute seule."

Marianne soupira de soulagement. Il la croyait. C'était le principal ! Elle ne se laisserait pas faire sans réagir mais avoir des alliés était nécessaire. Elle sursauta quand elle entendis une voix près d'elle.

" Bien le bonjour mon enfant,je suis le père Seymour, vous êtes aussi belle que noble et je dois vous avouer ne pas comprendre votre engouement certain pour ses orphelins, votre place devrait être au château, en train d'éduquer les petits nobles et non ces petits sauvages."

La jeune femme leva les sourcils. Mais pour qui se prenait cet avorton de prêtre ? Comment osait-il lui parler ainsi ? Lorsqu'il passa derrière elle, elle se raidit et releva la tête. Elle ne se laisserait pas intimider.

" Vous devriez apprendre à garder la place qu’est al votre mon enfant, il vous est peu être amusant de jouer à la dame de cœur mais, vous pourriez très vite regretter vos actes. J'ignore si vous tenez réellement à votre vie mais, sachez que vous mettez en danger bien des personnes et qu’un malheur est si vite arrivé par les temps qui coure et nul ne pleurera une vielle sœur et encore moins deux enfants, ce serais dommage pour votre amie par contre! Vous avez décidé laisser les enfants au couvent, c'est votre choix mais, maintenant le couvent est sous mon pouvoir et je peux donc prendre les décisions qui me plairont. "

Son ton menaçant ne fit qu'augmenter sa colère. Il menaçait non seulement ses amies Christabelle et Soeur Françoise, mais aussi Théodor, les enfants du couvent et surtout sa petite Betty. S'il touchait à un seul de ses cheveux, elle le tuerait de ses mains nues ! S'il osait la toucher, elle lui ferait payer au centuple. Instinctivement, elle posa la main sur la dague qu'elle cachait dans les replis de sa jupe. Elle ferait mieux de s'en débarrasser maintenant. Il passa un main dans ses cheveux puis sur son cou. Elle tremblait de rage.

"A l’occasion et ne trainez pas trop, venez don me voir à confesse, je suis sur que vous avez bien des choses à me ra-compter, belle enfant."

Oh oui elle irait ! Et elle lui expliquerait comment elle voyait les choses quitte à ce que ce soit la dernière confession du prêtre. Il s'éloigna d'elle. Mais elle n'en avait pas finit. Elle marcha d'un pas décidé après lui. Elle choisit son ton le plus doux mais aussi le plus dangereux.

"- Pardonnez-moi mon Père parce que je vais pécher. J'ai confié ma filleule Elisabeth Stratford, fille de Sir William Stratford, ainsi que mon page Théodor, à la bienveillance de Soeur Françoise. Je payerais largement le couvent pour la durée de leur séjour, en plus des dons que je fais régulièrement ..."

Elle se rapprocha de lui menaçante.

"-Si j'apprends que vous avez touché à un seul cheveux de ma filleule, de mes amis, ou d'un seul des enfants de l'orphelinat et jure par le Seigneur Tout Puissant, la Sainte Vierge et tous les Saints que je vous tuerais, même si c'est la dernière chose que je dois faire. N'oubliez jamais que je suis Marianne de Fiswolter, fille de Lady Clarissa princesse d'Angleterre, et descendante de Guillaume le Conquérant. Ne ... me ... menacez ... plus ... jamais ou mon très cher cousin recevra un faire part très bientôt, celui de votre enterrement ! Accompagné de votre tête ! Me suis-je montrée assez clair mon père ? Bien ! Je ne vous demande pas de me pardonner .... Et au fait, j'ai déjà un confesseur et je ne compte pas en changer !"

Elle avait élever la voix au fur et à mesure de son monologue. Elle avait du attirer l'attention des autres personnes dans l'église. Mais elle s'en fichait. Elle défiait le prêtre du regard. Elle ne baisserait pas les yeux. Jamais ! Elle entendit alors des pas derrière elle mais ne fit pas un geste pour savoir de qui il s'agissait ...

_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Lord Fenry
avatar
Tueur en Série
Messages : 42
Date d'inscription : 02/11/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous] Mar 11 Déc - 13:20

« - J'imagine que vous avez beaucoup voyagé, je vous envie pour cela. C'est une des choses que j'aimerais faire, voyager et rencontrer de nouvelles personnes. Sinon, je passe le plus clair de mon temps à lire. J'aime m'évader en m'identifiant aux personnages que je suit dans les bouquins. »

Lady Christabelle soupira et lui sourit. Elle se sentait inutile ! C'était évident ! Mais les femmes comme Christabelle était souvent plus facile à séduire. Il n'était pas difficile de deviner ce qu'elle voulait entendre. Il lui sourit alors de manière bienveillante.

"- J'ai en effet beaucoup voyagé. Mais malgré cela je dois vous avouer que je me sens las de ces voyages. J'atteins un âge où un homme voudrait s'installer et profiter d'une petite vie au calme, fonder une famille ... Je ne dis pas que les voyages ne me plaisent plus. Mais je ne conçois plus de les faire seul. Il est grisant de partager ces instants de découverte avec quelqu'un ... "

Il décida de pousser plus loin en jouant sur la sensibilité de la jeune femme.

"- Vous savez j'ai été marié très jeune. Mon épouse était tout comme vous passionnée, cultivée. Nous nous entendions à merveille. Lorsqu'elle est morte emportée par la maladie, je me suis mis à voyager. Aujourd'hui, vous me donnez envie de me posez. Je pense que je vais rester à Nottingham quelque temps. Je serais ravi de vous raconter mes voyages."

Et voilà c'était dans la poche. Elle ne pourrait résister à l'histoire affligeante que venait de lui raconter Fenry. Elle tomberait bientôt dans ses bras et en plus elle prendrait sa défense, persuadée qu'il avait souffert plus que son lot de malheurs. Ils entendirent alors des voix s'élever dans l'édifice. Ils se retournèrent et virent Lady Marianne en pleine 'discussion' avec le nouveau prêtre. Ils n'étaient pas les seuls à regarder. Plus loin, le Shérif et Guisbourne n'en perdait pas une miette. Mais personne ne semblait décidé à bouger par peur sans doute de subir la colère de la demoiselle à leur tour. A moins que ...
Revenir en haut Aller en bas
Lady Christabelle
avatar
Meilleure Amie de Marianne
Messages : 644
Date d'inscription : 16/02/2008
Age : 27
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous] Jeu 13 Déc - 15:49

Fenry sourit de nouveau mais d'une toute autre manière, plutôt d'une façon bienveillante. Avait-il finit par deviner ce qu'elle pensait, qu'elle ne se sentait pas bien, qu'elle se sentait totalement inutile ? Impossible.

"- J'ai en effet beaucoup voyagé. Mais malgré cela je dois vous avouer que je me sens las de ces voyages. J'atteins un âge où un homme voudrait s'installer et profiter d'une petite vie au calme, fonder une famille ... Je ne dis pas que les voyages ne me plaisent plus. Mais je ne conçois plus de les faire seul. Il est grisant de partager ces instants de découverte avec quelqu'un ... "


Christabelle acquiesça, elle pouvait comprendre cela. En voyageant ainsi, il n'avait pu se créer de réelles attaches, pas de véritables amitiés. Même si découvrir de nouveau lieu devait être intéressant, être constamment seul l'était beaucoup moins. Elle avait de la peine pour lui, elle n'avait jamais vue les choses de cette manière, pour Christa c'était la belle vie de pouvoir voyager autant.

"- Vous savez j'ai été marié très jeune. Mon épouse était tout comme vous passionnée, cultivée. Nous nous entendions à merveille. Lorsqu'elle est morte emportée par la maladie, je me suis mis à voyager. Aujourd'hui, vous me donnez envie de me posez. Je pense que je vais rester à Nottingham quelque temps. Je serais ravi de vous raconter mes voyages."


Le cœur de Christabelle se serra lorsqu'il lui annonça qu'il avait été marié. Gamwell n'avait peut-être pas eu tord, elle aurait du se renseigner un peu plus sur lui avant de s'amouracher de lui. Une petit voix en elle ricana, comment as-tu pu croire que tu lui plaisais ?.. Elle baissa les yeux en continuant de l'écouter et les releva lorsqu'elle apprit que son épouse était morte de maladie. Quelle tristesse. et son cœur s'emballa quand Fenry lui annonça son envie de rester à Nottingham. Elle sourit.


« -Je suis navrée d'apprendre ce qui est arrivé à votre épouse, sincèrement. Je n'imagine pas combien vous avez pu souffrir et combien vous devez encore souffrir de cette perte. Je serais ravie que si vous restez ici et si jamais je suis un temps soit peu à l'origine de cette envie, j'en suis plus que flattée, croyez le bien. Ce sera un plaisir de vous écouter raconter vos voyages..."


Elle arrêta de parler en entendant la voix de Marianne s'élever dans l'église. Que lui arrivait-il ? Pourquoi s'emportait-elle face à Guisbourne? En se tournant pour l'observer, elle comprit. Ce n'était pas après le maître d'armes qu'elle en avait mais avec le prêtre. Elle soupira et secoua la tête, il était vrai que Seymour était exécrable mais pas au point de perdre tout sang froid ici, dans un endroit aussi publique. Pas avec le Shérif dans les parages. Elle vit le curé s'éloigner. Elle décida alors à contre coeur de la rejoindre, elle ne pouvait laisser son amie seule dans cet état d'énervement et elle voulait comprendre pourquoi elle avait ainsi perdu son calme. Elle lança un nouveau regard à Fenry et lui fit un sourire d'excuses.

"- Pardonnez-moi mais je vais devoir vous laisser, je vais rejoindre mon amie. J'ai été ravie de parler avec vous. J'espère vous revoir très vite."


_________________


Spoiler:
 



Membres de la  SCMPDQSLP
Membre de la CQS
Revenir en haut Aller en bas
http://lalouve-feerique.skyrock.com/
Sir Guy de Guisbourne
avatar
Maitre d'Armes du Shérif
Messages : 214
Date d'inscription : 27/02/2008
Age : 29
Localisation : château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 32 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous] Mer 9 Jan - 20:45

Guy attendait que le Shérif lui dise pourquoi il l'avait fait demandé. Il repensait à ce que lui avait dit Marianne. En revenant dans la nef, il avait vu discuter Lord Fenry avec Lady Christabelle. Il fallait reconnaitre qu'ils ne savaient pas grand chose de cet homme arrivé avec son ordre de mission pour seul preuve de sa bonne foi. Il n'était peut-être pas si honnête que ça après tout. Il ne serait pas le premier à user de faux pour obtenir des laisser-passer ou des privilèges. Le Shérif en avait aussi fait usage pour faire chanter des hommes ou pour mener à bien des missions pas vraiment officielle. Lui-même avait utilisé un faux pour parvenir jusqu'en Terre Sainte ... Peut-être fallait-il surveiller ce Fenry ?

Il réfléchissait encore au moyen de mettre en place une surveillance discrète, quand des voix s'élevèrent dans l'édifice. Guy chercha rapidement à déterminer qui parlait à qui. Il observa un peu autour de lui et vit Marianne, visiblement très en colère, qui élevait la voix contre le nouveau prêtre. Le Shérif se rapprocha de la jeune femme et du cureton suivit du maitre d'armes trop heureux de se rapprocher de Marianne. Ils étaient à quelque mètres quand il entendit la voix de la jeune femme. Elle était menaçante, froide et visiblement particulièrement en colère. Quand elle était dans cet état, on pouvait la croire quand elle promettait du mal ...


"-Si j'apprends que vous avez touché à un seul cheveux de ma filleule, de mes amis, ou d'un seul des enfants de l'orphelinat et jure par le Seigneur Tout Puissant, la Sainte Vierge et tous les Saints que je vous tuerais, même si c'est la dernière chose que je dois faire. N'oubliez jamais que je suis Marianne de Fiswolter, fille de Lady Clarissa princesse d'Angleterre, et descendante de Guillaume le Conquérant. Ne ... me ... menacez ... plus ... jamais ou mon très cher cousin recevra un faire part très bientôt, celui de votre enterrement ! Accompagné de votre tête ! Me suis-je montrée assez clair mon père ? Bien ! Je ne vous demande pas de me pardonner .... Et au fait, j'ai déjà un confesseur et je ne compte pas en changer !"


Le Shérif semblait s'amuser de la situation. Guy remarqua immédiatement que Marianne tremblait de colère. Qu'avait bien put dire le prêtre pour s'attirer les foudres de la demoiselle ? Guy croisa les bras et toisa le curé. Sans rien dire, il voulait appuyer Marianne de sa présence. Il voulait lui prouver son soutien et surtout, il voulait montrer au nouveau prêtre qu'il n'était pas l'autorité ici.

"- Monseigneur Shérif ? Doit-on intervenir ?"

En réalité Guy voulait plus que tout intervenir mais il avait besoin de l'aval de son supérieur. Le curé lui enleva ce plaisir en partant vers la sortie du bâtiment. Guy adressa un regard d'encouragement à Marianne mais il n'était pas certain que la jeune femme y ai fait attention. Il se concentra alors sur le Shérif qui ne lui avait toujours pas dit ce qu'il lui voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous] Lun 14 Jan - 0:39

Jamais elle n'avait perdu son calme comme ça. Elle qui était toujours si maîtresse d'elle-même s'était emporté et avait menacé un homme haut placé. Elle avait pourtant appris à toujours paraître soumise en apparence. La colère ne quittait pas Marianne. Mais peu à peu sa colère prenait une autre direction que le nouveau prêtre de Nottingham. Elle était en colère contre elle-même. Elle s'était montrée faible !Elle ne comprenait pas comment elle avait pu perdre à ce point son sang froid. Avait-elle accumulé une pression trop forte ? Robin avait faillit mourir et sans son intervention c'est sûrement ce qu'il serait arrivé. Pourtant Marianne avait déjà joué plus finement avec ce genre de choses.

Non ! Elle savait ce qui avait déclenché sa colère et cela lui faisait peur. Il avait menacé Betty. Elle pouvait tout encaisser, tout supporter. Elle n'avait jamais eu peur pour elle, même quand elle sortait la nuit en Nightwatchman. Mais elle perdait tout son sang froid si on menaçait la petite fille. C'était une part d'elle-même qu'elle protégeait. Betty était devenue sa fille en quelque sorte. Elle ne pouvait supporter qu'on ose menacer son enfant ... Marianne ne pouvait s'empêcher de se demander comment elle pourrait gérer le fait d'avoir une famille avec Robin si la moindre menace la rendait aussi incontrôlée ... Elle devait absolument se ressaisir, se tempérer ou elle serait perdue.

Elle inspira profondément puis expira. Elle remarqua alors seulement que le Shérif et Guy n'était pas loin. Elle vit aussi Christabelle. Elle ferma une seconde les yeux puis les rouvrit, releva la tête. Elle fit une légère révérence devant le Shérif et Guy puis attrapa la main de Christabelle pour l'emmener vers la sortie. Une fois qu'elles furent à l'air frais, elle soupira avant de se tourner vers son amie.

"- Il a menacé de faire du mal aux enfants de l'orphelinat, aux soeurs et surtout à Betty et Théodor. Il est là pour nous surveiller et pire encore. Je pense qu'il est là pour une sorte d'expiation ... Il m'a ordonné de venir me confesser à lui. Christa, quoi qu'il arrive je t'en prie fais attention. Le Shérif n'est plus notre seul ennemi."


Marianne hésita un moment. Devait-elle lui parler maintenant de Fenry ? Peut-être qu'une simple mise en garde suffirait pour le moment ...

"- Christa ? J'ai vu que tu apprécies Lord Fenry. Tu sais que je ne veux que ton bonheur ... Mais ... Je n'ai pas confiance dans cet homme ... On ne sait rien de lui ... Il travaille pour mon cousin ... Il n'est peut-être pas digne de confiance ... Je ne voudrais pas te voir malheureuse à cause de lui ..."

Marianne savait pertinemment que Fenry était dangereux. Mais peut-être que mettre en garde son amie suffirait à ce qu'elle prenne ses distances avec ce fou dangereux ? Marianne préférait essayer la manière douce avant la cruelle vérité. D'autant qu'elle prévoyait de dire à Fenry ce qu'elle pensait de lui et de ses manoeuvres ...

_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Lady Christabelle
avatar
Meilleure Amie de Marianne
Messages : 644
Date d'inscription : 16/02/2008
Age : 27
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous] Jeu 17 Jan - 17:04

Christabelle lança de nouveau un regard vers son amie. Guy et le Shérif semblaient très intéressés par l'attitude de Marianne et s'étaient rapprochés d'elle. Christabelle fronça les sourcils lorsqu'elle vit Marianne faire une révérence devant Guisbourne et Vasey. Elle se dirigea alors vers Christa et la prit par la main en la tirant vers la sortie. La jeune lady lança un regard d'excuse à Fenry. Marianne perdait-elle la raison ? N'avait elle plus aucune retenue ? Depuis quand agissait-elle ainsi ? Ou était-ce seulement parce qu'elle se trouvait avec Fenry ? Marianne soupira et se tourna enfin vers elle.
Christabelle lui lança un regard contrarié, certes elle voulait la rejoindre mais pas sans la réponse de l'homme avec qui elle était.


"- Il a menacé de faire du mal aux enfants de l'orphelinat, aux soeurs et surtout à Betty et Théodor. Il est là pour nous surveiller et pire encore. Je pense qu'il est là pour une sorte d'expiation ... Il m'a ordonné de venir me confesser à lui. Christa, quoi qu'il arrive je t'en prie fais attention. Le Shérif n'est plus notre seul ennemi."


Christabelle fronça les sourcils, il avait osé menacer des enfants ? Et surtout Betty et Theodor ? Elle lança un regard vers l'église, non pas eux. Pas le petit Theo, elle s'était attaché à lui et puis la jeune Betty aussi, elle était adorable comment pourrait-on faire du mal à ses jeunes enfants ? C'est bien ce qu'elle craignait lorsqu'elle avait parlé avec le nouveau prêtre. Elle acquiesça d'un signe de tête.


« - Tu crois toujours que c'est une bonne idée de les laisser à l'orphelinat ? Nous devrions peut-être récupérer Betty et Theo, ils seront plus en sécurité avec nous. Nous savons de qui nous devons nous méfier au château et personne n'oserait toucher aux enfants avec toi à côté. Alors qu'à l'orphelinat, même si je ne doute pas que sœur Françoise fera comme toujours de son mieux pour protéger les enfants, mais là... Le danger n'est pas le même."


Oui Christabelle avait peur pour eux, pas seulement pour Betty et Theo mais c'était les deux seuls enfants pour qui elles pourraient faire quelque chose. Elle observa son amie elle semblait hésiter, pour quelle raison ?


"- Christa ? J'ai vu que tu apprécies Lord Fenry. Tu sais que je ne veux que ton bonheur ... Mais ... Je n'ai pas confiance dans cet homme ... On ne sait rien de lui ... Il travaille pour mon cousin ... Il n'est peut-être pas digne de confiance ... Je ne voudrais pas te voir malheureuse à cause de lui ..."


Elle recommençait. Mais pourquoi ? Elle ne connaissait pas Fenry aussi bien que Christa. Elle se tendit légèrement mais restera calme.


« -Merci pour ton inquiétude, mais il est digne de confiance, il n'est aux ordres du Prince Jean seulement pour pouvoir voyager sans encombre. Comme tu l'as dit, tu ne sais rien de lui et je te trouve très prompte à le juger. Pour quelle raison ?"

_________________


Spoiler:
 



Membres de la  SCMPDQSLP
Membre de la CQS
Revenir en haut Aller en bas
http://lalouve-feerique.skyrock.com/
Shérif de Nottingham
avatar
Aussi Appelé Vasey
Messages : 104
Date d'inscription : 08/03/2008
Age : 26
Localisation : Mon château, bouffon !

Feuille de personnage
Age: il préfère le taire...
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous] Jeu 17 Jan - 17:08

Fort heureusement, la messe finit par prendre fin. Quel immense soulagement que de pouvoir enfin se libérer d'une telle besoigne! Cela dit, cela n'empêcha pas Vasey de prendre un air faussement religieux, de faire un ridicule signe de croix, après s'être assuré qu'on l'observait. Il fallait qu'il soigne son image tout de même. Surtout lorsqu'il y avait autant de représentants du Prince, présents à Nottingham. Cela était fort curieux d'ailleurs.
Guisbourne s'empressa d'apparaitre à ses côtés. Vasey allait lui transmettre ses instructions lorsqu'une voix élevée se fit entendre. Ils tournèrent tous les deux la tête vers la nuisance sonore afin de constater qu'il s'agissait de cette lépreuse de Marianne qui semblait furieuse contre le nouveau prêtre. Tiens-donc? Voilà qui était fort curieux! Et bien plus distrayant qu'une fichue messe!

En bon toutou, Guisbourne s'enquit auprès du shérif afin de savoir s'il convenint d'intervenir. Mais bien sûr Guy n'agissait pas pour les bienfait du shérif. Non, il souhaitait simplement briller aux yeux de sa belle une fois de plus. Heureusement cette satanée bonne femme les aperçut, s'inclina avec respect et s'éloigna vers la sortie en compagnie de sa suivante.


_ Inutile de jouer les chevaliers servants Guisbourne! Votre donzelle semble parfaitement se défendre avec ces crocs !

Le shérif rit en s'éloignant également vers la sortie, Guisbourne sur ses talons.

_ Ne perdez pas votre temps avec la galanterie Guisbourne, nous avons bien plus urgent à faire. Sir Percy a capturé un hors-la-loi et s'est empressé de le conduire aux geôles où Duncan doit se charger de l'interrogatoire. Je vous charge de vous y rendre et de placer le prisonnier dans sa cellule. Je souhaite participer à l'interrogatoire. C'est encore mes terres et Percy n'a pas à les diriger comme bon lui semble!
Oh vous croiserez sûrement Aishuu là-bas! Je l'ai chargé de suivre Percy comme son ombre. Tâchez de ne pas le gêner pendant sa mission ! Je vous ferais appeler lorsque je me rendrai aux geôles. Pour l'heure d'autres tâches m'attendent! Allez!


Guisbourne disparut sans faire d'histoire et le Shérif se dirigea vers son attelage en évitant soigneusement les pauvres gens de son peuple qui grouillaient devant l'entrée de l'église. Il n'avait pas de temps à perdre avec ses chiens.

_ Cocher! A l'auberge! J'ai rendez-vous !

Et il n'avait aucune intention d'être en retard!
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous] Jeu 17 Jan - 17:50

Christabelle était contrariée. Marianne le voyait. Pourtant, elle devait retrouver son sang froid et penser vite. Mettre Christabelle au fait de ce qu'elle avait découvert avec l'aide de Robin n'était pas la meilleure idée. Elle ne devait le faire qu'en dernier recours. Elle ne fut pas étonnée de voir son inquiétude après lui avoir parlé de la menace que représentait le Père Seymour.

« - Tu crois toujours que c'est une bonne idée de les laisser à l'orphelinat ? Nous devrions peut-être récupérer Betty et Theo, ils seront plus en sécurité avec nous. Nous savons de qui nous devons nous méfier au château et personne n'oserait toucher aux enfants avec toi à côté. Alors qu'à l'orphelinat, même si je ne doute pas que sœur Françoise fera comme toujours de son mieux pour protéger les enfants, mais là... Le danger n'est pas le même."

Oh non ! Ce n'était pas une bonne idée ... Le Père Seymour était bien moins dangereux pour la vie des enfants que Fenry.

« -Merci pour ton inquiétude, mais il est digne de confiance, il n'est aux ordres du Prince Jean seulement pour pouvoir voyager sans encombre. Comme tu l'as dit, tu ne sais rien de lui et je te trouve très prompte à le juger. Pour quelle raison ?"

Comment lui dire que Fenry lui avait menti ? Sa mission n'était qu'un prétexte pour voyager et attaquer des femmes sans défense. Il fallait qu'elle trouve un moyen d'éloigner son amie de ce fou dangereux. Marianne eut alors une idée ...

"- Christabelle, je ne doute pas qu'il ai des manières charmantes et peut-être qu'il paraît très bien sous tout rapport. Mais crois-moi sur paroles quand je te dis de te méfier de lui ... On ne sait même pas si ses lettres d'introduction sont vrais ... En plus ... J'ai ... J'ai été attaquée une nuit par un homme qui fouillait ma chambre. Il a faillit tuer Betty ! Et ce n'était pas un des gardes ou un mercenaire du Shérif. Je crois que c'était Fenry. Ne te mets pas en colère s'il te plaît. Il n'est pas le premier à mentir pour se faire une place ... "

Marianne était inquiète. Nul doute que son amie allait réagir très violemment. Si elle s'entêtait à le défendre alors Marianne n'aurait d'autre choix que de tout lui dire ...

_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Lady Christabelle
avatar
Meilleure Amie de Marianne
Messages : 644
Date d'inscription : 16/02/2008
Age : 27
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous] Jeu 17 Jan - 19:02

"- Christabelle, je ne doute pas qu'il ai des manières charmantes et peut-être qu'il paraît très bien sous tout rapport. Mais crois-moi sur paroles quand je te dis de te méfier de lui ... On ne sait même pas si ses lettres d'introduction sont vrais ... En plus ... J'ai ... J'ai été attaquée une nuit par un homme qui fouillait ma chambre. Il a faillit tuer Betty ! Et ce n'était pas un des gardes ou un mercenaire du Shérif. Je crois que c'était Fenry. Ne te mets pas en colère s'il te plaît. Il n'est pas le premier à mentir pour se faire une place ... "

Christabelle haussa un sourcil avec un demi-sourire, de quoi parlait-elle ? Pourquoi n'avait-elle pas entendu parlé de cette histoire avant ? Elle secoua lentement la tête. Pourquoi Marianne lui faisait ça ? Pourquoi ne pouvait-elle pas être heureuse pour elle ? Enfin quelqu'un s'intéressait à elle, elle existait pour lui. Elle inspira profondément pour rester calme.


« - Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? Tu ne m'en as jamais parler comme par hasard ! C'est quoi le véritable problème Marianne ? »

Christabelle sentait que ses nerfs prenaient le dessus. Elle ne comprenait pas pourquoi sa meilleure amie doutait d'elle, de ses choix. Ou bien.. Avait-elle un problème avec le fait que pour une fois ce n'était pas elle qu'on avait vu ? Non... Marianne ne pouvait pas être comme ça.

« - C'est quoi, hein ? Le fait qu'enfin un homme s'intéresse à moi ? Bien sûr qu'elle idée ! On ne peut pas s'intéresser à moi. Ou bien si on le fait c'est pour de mauvaises raisons, il ne se moque que de moi ! C'est évident ! Je ne te comprends pas, je pensait que tu te réjouirais pour moi, mais je me suis trompé. »


La déception prenait le dessus tout à coup. Jamais elle aurait cru Marianne ainsi.

_________________


Spoiler:
 



Membres de la  SCMPDQSLP
Membre de la CQS
Revenir en haut Aller en bas
http://lalouve-feerique.skyrock.com/
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous] Jeu 17 Jan - 20:05

« - Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? Tu ne m'en as jamais parler comme par hasard ! C'est quoi le véritable problème Marianne ? »

Il fallait si attendre. La réaction de Christabelle était violente. Mais comment Marianne pouvait espérer qu'elle l'écoute ? Elle ne lui avait pas parlé de l'attaque de Fenry parce qu'elle n'avait aucune certitude et qu'elle voulait essayer d'épargner au maximum son amie.

"- Je ne voulais pas t'inquiéter ..."

Mais la colère de son amie explosa au visage de la jeune femme sans crier gare.

« - C'est quoi, hein ? Le fait qu'enfin un homme s'intéresse à moi ? Bien sûr qu'elle idée ! On ne peut pas s'intéresser à moi. Ou bien si on le fait c'est pour de mauvaises raisons, il ne se moque que de moi ! C'est évident ! Je ne te comprends pas, je pensait que tu te réjouirais pour moi, mais je me suis trompé. »

Marianne fut choquée d'entendre ça dans la bouche de son amie. Elle n'était pas comme ça. Elle n'était absolument pas jalouse. Elle voulait la protéger.

"- Je n'ai jamais pensé une telle chose et tu le sais très bien. Je serais la première à être ravie le jour ou tu rencontreras un homme qui sera digne de toi ! Mais Fenry est dangereux ... Je ne veux pas qu'il te fasse du mal ... Tu es une jeune femme magnifique et une merveilleuse amie. Mais il n'est pas pour toi !"

Voyant que ça ne menait à rien et que Christabelle se braquait encore plus, Marianne décida de lui dire la vérité.

"- La vérité, c'est que je ne veux pas qu'il s'en prenne à toi comme il s'en est pris à notre ami hier. Il a essayé de le tuer en le faisant brûler vif dans une grange ... je ne voulais pas te le dire pour éviter de te blesser ... On a découvert qu'il tenait une liste avec des noms de femmes ... Si tu savais ce qu'il leur fait ... Je ne veux pas que ça t'arrive ! Il a essayé de tuer Betty, moi et tant d'autres personnes ... Tu veux vraiment être la prochaine ?"

Elle voulait vraiment la convaincre.

"- Christa ... crois-moi ! Je ne sais pas ce qu'il t'as raconté mais ce sont des mensonges ! Cet homme est un monstre dangereux !"

Elle essaya de lui prendre la main mais son amie la retira. Marianne savait que ça allait devenir beaucoup plus dur. Mais elle espérait que son amie croit ce qu'elle venait de lui raconter ...

_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Sir Guy de Guisbourne
avatar
Maitre d'Armes du Shérif
Messages : 214
Date d'inscription : 27/02/2008
Age : 29
Localisation : château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 32 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous] Jeu 17 Jan - 21:29

_ Inutile de jouer les chevaliers servants Guisbourne! Votre donzelle semble parfaitement se défendre avec ces crocs !

Guy renifla dédaigneusement. Le Shérif n'aimait pas Marianne et il n'encourageait pas l'affection de Guy pour la jeune femme.Il se mit à rire en se dirigeant vers la sortie. Guy leva les yeux au ciel et le suivit.

_ Ne perdez pas votre temps avec la galanterie Guisbourne, nous avons bien plus urgent à faire. Sir Percy a capturé un hors-la-loi et s'est empressé de le conduire aux geôles où Duncan doit se charger de l'interrogatoire. Je vous charge de vous y rendre et de placer le prisonnier dans sa cellule. Je souhaite participer à l'interrogatoire. C'est encore mes terres et Percy n'a pas à les diriger comme bon lui semble!
Oh vous croiserez sûrement Aishuu là-bas! Je l'ai chargé de suivre Percy comme son ombre. Tâchez de ne pas le gêner pendant sa mission ! Je vous ferais appeler lorsque je me rendrai aux geôles. Pour l'heure d'autres tâches m'attendent! Allez!


Sir Percy ne l'avait pas eu seul ce hors-la-loi. Mais comme d'habitude, le Shérif ne retenait que ce qui l'intéressait. Mais pour une fois Guy était parfaitement d'accord avec son supérieur et avait déjà oublier l'affront. Il ne fallait pas que le voleur parle devant Percy sinon il aurait un net avantage sur eux. Guy sourit d'un air mauvais en pensant que le Shérif avait tout prévu en le faisant suivre par Aishuu. Au moins, il n'aurait pas à se charger de ce problème. Il allait pouvoir surveiller Fenry et le nouveau prêtre. Marianne avait surement raison. Elle ne s'effrayait pas pour rien. Guy voulait bien croire que quelque chose clochait avec les deux hommes. Il n'était pas déraisonnable de se montrer aussi prudent avec autant de nouveaux venus envoyés par le Prince pour je ne sais quelles raisons. Guy se dirigea vers les geôles, espérant que le voleur n'ai pas encore parler.

Arrow Les geôles Arrow une tite séance de torture ... histoire de passer le temps
Revenir en haut Aller en bas
Lady Christabelle
avatar
Meilleure Amie de Marianne
Messages : 644
Date d'inscription : 16/02/2008
Age : 27
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous] Ven 18 Jan - 17:47

Marianne semblait choqué, tant mieux, parce que Christabelle l'était également. Elle avait tellement cru pouvoir faire confiance à son amie mais elle s'était trompé, de toute évidence..

"- Je n'ai jamais pensé une telle chose et tu le sais très bien. Je serais la première à être ravie le jour ou tu rencontreras un homme qui sera digne de toi ! Mais Fenry est dangereux ... Je ne veux pas qu'il te fasse du mal ... Tu es une jeune femme magnifique et une merveilleuse amie. Mais il n'est pas pour toi !"


Elle se tendit un peu plus, elle n'y croyait pas. Fenry n'était pas un homme dangereux, il était prévenant et de plus il avait souffert. Comment, comment Marianne pouvait si mal le juger ? Et le tout sans même le connaître, elle ne croyait aps à cette histoire d'attaque nocturne et si c'était le cas encore moins que ce soit lui qui l'ai fait.


"- La vérité, c'est que je ne veux pas qu'il s'en prenne à toi comme il s'en est pris à notre ami hier. Il a essayé de le tuer en le faisant brûler vif dans une grange ... je ne voulais pas te le dire pour éviter de te blesser ... On a découvert qu'il tenait une liste avec des noms de femmes ... Si tu savais ce qu'il leur fait ... Je ne veux pas que ça t'arrive ! Il a essayé de tuer Betty, moi et tant d'autres personnes ... Tu veux vraiment être la prochaine ?"


Leur ami, la veille, et brûler vif ? Elle parlait de Robin. Mais elle avait affirmé, et lui n'avait pas démenti qu'il s'agissait d'une attaque de Gamwell. Christabelle ne cessa pas de se tendre, pourquoi faisait-elle ça ? Pourquoi accusait-elle à présent Fenry, il n'y était pour rien, il n'était pas un homme violent, ça se voyait non ?


"- Christa ... crois-moi ! Je ne sais pas ce qu'il t'as raconté mais ce sont des mensonges ! Cet homme est un monstre dangereux !"


Jamais elle n'arrêterait ? Marianne tenta de lui prendre la main, elle la retira aussitôt. Elle secoua lentement la tête, tellement de chose se bousculait. Elle avait toujours était son amie, Christabelle avait toujours été là pour elle quand elle en avait eu besoin et aujourd'hui alors qu'elle semblait avoir droit à peu de bonheur à son tour, Marianne la décourageait. Elle aurait voulu partager cela avec elle..


« -Tu changes de versions à tout bout de champs. Tu devrais te mettre d'accord avec toi-même. Je ne te crois pas Marianne, tu ne sais rien de lui, tu ne sais pas combien il a pu souffrir. Il a perdu sa femme, il voyage seul... Non je ne crois pas qu'il soit capable d'un chose pareille. Tu mens et je n'arrive pas à comprendre pourquoi... Sincèrement j'aurais tellement aimé que... Que tu sois heureuse pour moi, mais non.. »

Pourquoi ? C'était la question qui la taraudait. Pourquoi son amie n'était pas heureuse pour elle à moins que Marianne ne se soit seulement servie d'elle comme elle savait si bien le faire avec tout le monde. Elle n'avait été qu'un autre pion qu'elle avait habillement su manipuler. Et aujourd'hui qu'elle était prête à avoir enfin une vie, cela déplaisait à Marianne... Comment Christabelle avait elle pu être aussi idiote.. Elle lança un regard remplit de colère à celle qu'elle avait cru son amie.


"-Tu parles de monstre... Mais c'est toi le monstre, pour m'avoir fait croire que j'étais ton amie... J'étais prête à tout faire au nom de notre amitié, mais je vois que tu considères la notre comme celle que tu entretiens avec tant d'autres personnes."

_________________


Spoiler:
 



Membres de la  SCMPDQSLP
Membre de la CQS
Revenir en haut Aller en bas
http://lalouve-feerique.skyrock.com/
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous] Dim 20 Jan - 20:51

« -Tu changes de versions à tout bout de champs. Tu devrais te mettre d'accord avec toi-même. Je ne te crois pas Marianne, tu ne sais rien de lui, tu ne sais pas combien il a pu souffrir. Il a perdu sa femme, il voyage seul... Non je ne crois pas qu'il soit capable d'un chose pareille. Tu mens et je n'arrive pas à comprendre pourquoi... Sincèrement j'aurais tellement aimé que... Que tu sois heureuse pour moi, mais non.. »

Marianne baissa un instant les yeux. Etait-elle jalouse ? Etait-elle aussi vaniteuse et égoïste pour ne songer qu'à elle, sa mission, son bonheur ? Non ! Non, elle n'était pas comme ça ... Elle aurait volontiers sacrifier sa vie pour que Christabelle ou Betty ou n'importe qui puisse vivre libre et heureux. Elle aurait tout sacrifié oui, y compris ce à quoi elle tenait le plus ... Son amour pour Robin !

"-Tu parles de monstre... Mais c'est toi le monstre, pour m'avoir fait croire que j'étais ton amie... J'étais prête à tout faire au nom de notre amitié, mais je vois que tu considères la notre comme celle que tu entretiens avec tant d'autres personnes."

Ce n'était pas vrai ! Elle sera les poings et prit une grande inspiration. Elle devait la convaincre pour la sauver.

"- Christabelle, je n'ai pas voulu te faire courir plus de risque que tu n'en cours déjà à m'aider et à me suivre. Notre ami a découvert la liste des femmes séduites et trompées par Fenry en cherchant des renseignements sur le Domesday Book. Il a cherché à le tuer en représailles. Cet homme est habitué à tromper les femmes et tout ceux qui croisent sa route. Au nom de notre amitié, pour ta survie, je t'en prie ne te fie pas à lui. "

Elle la regarda droit dans les yeux. Elle espérait que son amie pourrait voir dans son regard qu'elle ne lui mentait pas. Elle devait absolument la convaincre même si cela ne l'empêcherait pas de dire à Fenry tout ce qu'elle pensait de lui.

"- Je donnerais volontiers tout ce que je possède pour te voir heureuse. Tu es comme une soeur pour moi ..."

Marianne espérait que cet aveux adoucirait son amie et lui ouvrirait les yeux sur les vrai intentions de la jeune femme.

_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Lady Christabelle
avatar
Meilleure Amie de Marianne
Messages : 644
Date d'inscription : 16/02/2008
Age : 27
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous] Jeu 24 Jan - 16:48

"- Christabelle, je n'ai pas voulu te faire courir plus de risque que tu n'en cours déjà à m'aider et à me suivre. Notre ami a découvert la liste des femmes séduites et trompées par Fenry en cherchant des renseignements sur le Domesday Book. Il a cherché à le tuer en représailles. Cet homme est habitué à tromper les femmes et tout ceux qui croisent sa route. Au nom de notre amitié, pour ta survie, je t'en prie ne te fie pas à lui. "

Christabelle ne pouvait nier que Marianne lui avait toujours laissé le choix, soit de l'aider, soit de rester en retrait mais elle avait besoin de se sentir utile. Mais elle refusait de penser que Marianne puisse avoir raison, non c'était un homme bon, il ne faisait pas tout ce qu'elle pouvait dire. Elle sentit son estomac se tordre, elle n'avait jamais penser perdre l'amitié de Marianne ainsi. Pas au moment où elle avait l'impression d'être important pour quelqu'un. Et si il était réellement aussi dangereux qu'elle le disait ? Non, non et non. Fenry, n'était pas un fou furieux, il était un homme si prévenant.. Elle fronça les sourcils et secoua la tête pour effacer tout ses doutes de son esprit. Les yeux de Marianne se planta dans les siens.


"- Je donnerais volontiers tout ce que je possède pour te voir heureuse. Tu es comme une soeur pour moi ..."


Si seulement, elle pouvait le croire.. Mais comment ? Christa l'avait toujours considéré ainsi mais elle mentait sur l'homme qu'elle appréciait, elle pouvait très bien mentir sur son amitié également. Elle ferma les yeux quelques secondes et inspira profondément pour retenir les larmes qui commençaient à s'accumuler aux bords de ses paupières. C'était si injuste.


« -Je ne peut te croire Marianne. C'est toujours considéré ainsi comme tel mais pourquoi me fais-tu cela ? Fenry n'est pas ce que tu dis, Ton ami t'as mal renseigné. Non, mais tu as raison, Ton ami ne sais jamais trompé et puis c'est bien la personne la plus responsable que nous connaissions. Tu parles d'un homme incapable de se tenir tranquille qui ne connaît pas le bon sens... Tu n'es sûrement pas la mieux placé pour me dire qui dangereux et qui ne l'est pas. Il est peut-être plein de courage et de bonnes intentions, il se moque des conséquences de ses actes.. Et tu le sais aussi bien que moi !"


Sa voix était tendu et elle insista peut-être plus que nécessaire sur "Ton ami". C'était de toute évidence à cause de lui qu'elles étaient en train de se disputer, elle lui en voulait autant qu'à Marianne. Une larme s'échappa du coin de ses yeux, autant de colère que de tristesse d'en arriver là.

_________________


Spoiler:
 



Membres de la  SCMPDQSLP
Membre de la CQS
Revenir en haut Aller en bas
http://lalouve-feerique.skyrock.com/
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous] Jeu 24 Jan - 17:21

« -Je ne peut te croire Marianne. C'est toujours considéré ainsi comme tel mais pourquoi me fais-tu cela ? Fenry n'est pas ce que tu dis, Ton ami t'as mal renseigné. Non, mais tu as raison, Ton ami ne sais jamais trompé et puis c'est bien la personne la plus responsable que nous connaissions. Tu parles d'un homme incapable de se tenir tranquille qui ne connaît pas le bon sens... Tu n'es sûrement pas la mieux placé pour me dire qui dangereux et qui ne l'est pas. Il est peut-être plein de courage et de bonnes intentions, il se moque des conséquences de ses actes.. Et tu le sais aussi bien que moi !"

A entendre la tension dans sa voix et le ton qu'elle employait en parlant de "son ami", Marianne se crispa légèrement. Elle savait son amie blessée et en colère mais elle refusait que quiconque touche à Robin. Elle se redressa et regarda son amie droit dans les yeux.

"- Mon ami est peut-être inconscient mais il n'a jamais sous estimé le danger ou prit à la légère la vie des autres. Il me semble qu'il a fait plus preuve de bon sens que toi en ce moment même. C'est lui qui m'a demandé de ne pas te prévenir tout de suite pour pouvoir régler cette affaire et t'empêcher de trop souffrir, mais les évènements récents ne lui ont pas réussi ... Mais puisque tu évoques le bon sens, utilisons le un instant ... Tu ne me crois pas et c'est ton droit. Mais on se connaît depuis combien de temps ? Et tu connais Fenry depuis combien de temps ?"

Elle la laissa réfléchir un instant. Puis elle se rapprocha un peu de son amie. Elle ne voulait pas qu'elles se disputent. D'autant plus que c'était la vie de Christabelle qui était en jeu !

"- Si je te parle de ça c'est que je suis sure de ce que je dis ! Mais je peux comprendre que tu veuilles des preuves. Alors, je vais trouver ce carnet, te l'emmener et te prouver que cet homme n'est pas ce qu'il prétend être ... Mais en attendant, soit prudente et ne te lie pas trop à cet homme ! S'il te plaît, au nom de notre amitié ..."

Marianne savait que c'était tout ce qu'elle pouvait dire de plus pour la convaincre. Si elle lui avait menti, elle n'aurait pas proposé de le lui prouver. Elle espérait que cela lui ouvrirait les yeux, en attendant qu'elle puisse mener son plan à bien. Pour cela, elle devait trouver un moyen de mettre la main sur les notes personnelles de Fenry. Pas celles qu'il donnait au Shérif, mais celles qu'il avait toujours sur lui.

Robin ne devait pas le savoir, sinon il ferait tout pour l'en empêcher. Elle devait y arriver pour sauver son amie. Désormais c'était une question de vie ou de mort ! Et peu importait le moyen tant qu'elle sauvait les gens qui comptaient pour elle. Peut-être même pourrait-elle manipuler Guy pour qu'il l'aide ... En attendant, sa résolution n'avait jamais été plus ferme ! Elle irait au bout même si elle devait y perdre la vie ! Fenry avait une trop lourde dette envers elle !

_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Lady Christabelle
avatar
Meilleure Amie de Marianne
Messages : 644
Date d'inscription : 16/02/2008
Age : 27
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous] Jeu 24 Jan - 17:58

"- Mon ami est peut-être inconcscient mais il n'a jamais sousestimé le danger ou prit à la légère la vie des autres. Il me semble qu'il a fait plus preuve de bon sens que toi en ce moment même. C'est lui qui m'a demandé de ne pas te prévenir tout de suite pour pouvoir régler cette affaire et t'empêcher de trop souffrir, mais les évênements récents ne lui ont pas réussi ... Mais puisque tu évoques le bon sens, utilisons le un instant ... Tu ne me crois pas et c'est ton droit. Mais on se connait depuis combien de temps ? Et tu connais Fenry depuis combien de temps ?"

Marianne s'était redressé et avait de nouveau planté son regard dans le sien. Un profond malaise s'insinua en Christabelle. Il était vrai que Marianne et elle se connaissait depuis plusieurs années et leur amitié n'avait jamais connu d'éclaboussure. Fenry était un nouvel arrivant, elle ne le connaissait que depuis quelques jours. Mais... il était si doux, si prévenant et il s'intéressait à elle. Marianne avait peut-être raison. Marianne s'approcha d'elle, Christabelle réprima un nouveau mouvement de recul.

"- Si je te parle de ça c'est que je suis sure de ce que je dis ! Mais je peux comprendre que tu veuilles des preuves. Alors, je vais trouver ce carnet, te l'ammener et te prouver que cet homme n'est pas ce qu'il prétend être ... Mais en attendant, soit prudente et ne te lie pas trop à cet homme ! S'il te plait, au nom de notre amitié ..."


Elle pouvait emmener des preuves ? Elle ne s'avancerait pas autant si ce n'était pas le cas. Christabelle fronça les sourcils. Mais Fenry... Elle lança un regard au dernier endroit où elle l'avait vu, dans l'église. Etait-il réellement ce que Marianne l'accusait d'être ? Elle en doutait encore, mais elle lui laisserait le temps de prouver ses dires. Christabelle baissa la tête puis regarda de nouveau la jeune femme et acquiesça.


« - Je ferais attention, mais je doute de ce que tu dis. Je t'assure Marianne, c'est un homme si prévenant et si doux. Je ne peux croire ce que tu avances. Effectivement, j'ai besoin de preuves. Je suis navrée, je n'aurais pas dû parler de notre ami ainsi. Il a plus souvent que nécessaire prouver son sens du dévouement. Pardonne-moi. »


Elle soupira, elle se méfierait peut-être Fenry mais elle ferait de même avec Marianne, à contre cœur. Elle le ferait tant qu'elle n'aurait pas la preuve que ce qu'elle annonce sur cet homme ne soit pas un mensonge. Elle continuait à contenir ses larmes, car quoi qu'il se passerait par la suite, elle perdrait quelqu'un à qui elle tient.

_________________


Spoiler:
 



Membres de la  SCMPDQSLP
Membre de la CQS
Revenir en haut Aller en bas
http://lalouve-feerique.skyrock.com/
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous] Jeu 24 Jan - 18:40

« - Je ferais attention, mais je doute de ce que tu dis. Je t'assure Marianne, c'est un homme si prévenant et si doux. Je ne peux croire ce que tu avances. Effectivement, j'ai besoin de preuves. Je suis navrée, je n'aurais pas dû parler de notre ami ainsi. Il a plus souvent que nécessaire prouver son sens du dévouement. Pardonne-moi. »

En voyant son amie baisser la tête et soupirer, Marianne comprit qu'elle bénéficiait d'un sursis. Elle acquiesça aux paroles de son amie. Mais elle savait qu'elle devait aussi s'excuser de lui avoir menti et cacher certains détails. Elle serra son amie dans ses bras.

"- Je tiens à m'excuser aussi de ne pas t'avoir tout dit dés le départ. Je voulais te protéger. J'espérais me tromper sur mes soupçons. Je ne te cacherais plus rien désormais et je te promets de te prouver ce que j'ai dit tout à l'heure."

Marianne desserra son étreinte. Elle se recula. Elle voyait bien que son amie était encore sceptique. Elle devait arriver à la convaincre. Elle le devait. Mais en attendant, il fallait régler les problèmes premiers. Et le plus urgent avant Fenry, c'était la sécurité des enfants.

"- Je vais passer au couvent. Soeur Françoise m'a demandé de venir. Je suppose qu'elle veut me parler du nouveau prêtre. Je vais essayer d'en apprendre plus sur lui. Veux-tu m'accompagner ou préfères-tu rester ici?"

Marianne la regarda, attendant sa réponse. Puis son regard se porta derrière elle sur Lord Fenry. Marianne ne pouvait pas l'empêcher de vouloir tirer les choses au clair avec cet homme. Elle espérait qu'il ne retournerait pas Christabelle contre elle. Elle reporta son attention sur elle. C'était sa décision ...

_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Lady Christabelle
avatar
Meilleure Amie de Marianne
Messages : 644
Date d'inscription : 16/02/2008
Age : 27
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous] Ven 25 Jan - 15:33

Marianne acquiesça et la prit dans ses bras. Christabelle se laissa faire malgré toute la discussion qu'elles venaient d'avoir.

"- Je tiens à m'excuser aussi de ne pas t'avoir tout dit dés le départ. Je voulais te protéger. J'espérais me tromper sur mes soupçons. Je ne te cacherais plus rien désormais et je te promets de te prouver ce que j'ai dit tout à l'heure."

Elle lui avait déjà fait ce genre de promesse, ne rien lui cacher.. Elle eut un sourire sans joie, elle ne cessait de lui mentir. Mais elle acquiesça malgré tout, son amie la relâcha et se recula. Christabelle prit un sourire un peu plus convaincant.


"- Je vais passer au couvent. Soeur Françoise m'a demandé de venir. Je suppose qu'elle veut me parler du nouveau prêtre. Je vais essayer d'en apprendre plus sur lui. Veux-tu m'accompagner ou préfères-tu rester ici?"


Aller au couvent ? Pourquoi pas, elle pourrait aller parler au jeune Theodor. Elle observa Marianne, elle ne la regardait plus, elle suivit son regard et croisa les yeux de Lord Fenry. Elle soupira, elle mourait d'envie de rester avec lui malgré les recommandations de la jeune femme. Elle devait savoir, si elle disait la vérité ou non. Elle reposa son regard sur Marianne.


«- Je vais rester ici. Je t'accompagnerai avec plaisir mais,...
elle ne finit pas sa phrase, les raisons étaient évidentes. Soit prudente avec le nouveau prêtre, il ne doit pas savoir que tu te renseignes sur lui, il me fait froid dans le dos, surtout après ce qu'il t'a dit. Si tu vois Theodor, tu pourras lui dire que je passerais le voir demain, s'il te plaît.»

D'ici quelques minutes, elle saurait. Elle saurait qui des deux personnes à qui elle tenait le plus, elle perdrait, Fenry ou son amie Marianne.

_________________


Spoiler:
 



Membres de la  SCMPDQSLP
Membre de la CQS
Revenir en haut Aller en bas
http://lalouve-feerique.skyrock.com/
Lord Fenry
avatar
Tueur en Série
Messages : 42
Date d'inscription : 02/11/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous] Jeu 31 Jan - 17:00

Fenry avait observé de loin les deux jeunes femmes discuter. ce qui ne semblait, au départ, n'être qu'un échange de confidences, était devenu bien plus intéressant à observer. Une tension était venue s'immiscer entre les deux jeunes femmes. Même s'il n'entendait pas ce qu'elles se disaient, il distinguait sur leur visage l'expression de deux amies qui se déchirent. Lady Marianne ne l'aimait pas. Il avait pu le constater le matin même lorsqu'il était venu lui signifier son inspection.

Tout ceci était très bon pour lui. Il n'imaginait pas que son plan marcherait aussi bien, ou aussi vite ! Il n'avait plus qu'à travailler son histoire auprès de Lady Christabelle. Son but était clair : elle devait finir par douter de son amie et croire Fenry. Ce n'était pas une tâche aisée, il le savait. Ces deux femmes se connaissaient depuis longtemps. De plus, il ne ferait pas l'erreur de sous-estimer sa proie principale. Si elle était à moitié aussi farouche que sa réputation le laissait croire, il aurait beaucoup de mal à l'atteindre. Il faudrait surement qu'il la drogue pour arriver à ses fins ...

Mais ce n'était pas encore le moment de penser à cela. Christabelle se dirigeait vers lui visiblement pensive et contrariée. Il devait la jouer finement pour ne pas se faire prendre. Il lui sourit, jouant l'ignorance.


"- Décidément, quand je pense ne plus avoir le plaisir de votre compagnie vous apparaissez. Seriez-vous une enchanteresse My Lady ?"

Voyant qu'il n'arriverait pas à la dérider ainsi, il poursuivit sur un ton concerné.


"- J'espère que rien de grave ne s'est passé ... Votre amie avez l'air bouleversée et vous ne le semblez pas moins ... Si je puis vous aider d'une quelconque façon, je suis votre serviteur ! Je serais un bien piètre chevalier si je ne venais pas au secours des dames ... Parlez My Lady je vous en conjure, votre expression me déchire le cœur ..."

Il accompagna ses mots d'un regard concerné et inquiet. Il devait se placer au dessus de Marianne. Il devait devenir le confident, l'ami, l'admirateur ...
Revenir en haut Aller en bas
Lady Christabelle
avatar
Meilleure Amie de Marianne
Messages : 644
Date d'inscription : 16/02/2008
Age : 27
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous] Jeu 31 Jan - 18:15

Marianne acquiesça et partit sans un mot de plus. Christabelle inspira profondément et se tourna vers Lord Fenry. Il souriait, comme si de rien n'était. Elle avait le cœur serré, tout se jouerait maintenant sur la discussion qu'elle aurait avec lui.

"- Décidément, quand je pense ne plus avoir le plaisir de votre compagnie vous apparaissez. Seriez-vous une enchanteresse My Lady ?"


Christabelle ne pouvait pas parler, elle tentait de contrôler ses larmes. Comment un homme tel que lui pouvait être le monstre que lui avait décrit Marianne. Son ton changea ainsi que son attitude.


"- J'espère que rien de grave ne s'est passé ... Votre amie avez l'air bouleversée et vous ne le semblez pas moins ... Si je puis vous aider d'une quelconque façon, je suis votre serviteur ! Je serais un bien piètre chevalier si je ne venais pas au secours des dames ... Parlez My Lady je vous en conjure, votre expression me déchire le cœur ..."


La lady soupira et une larme s'échappa de ses paupières. Comment lui dire que sa meilleure amie lui avait dit les pires atrocités sur lui. Elle tenta de contrôler ses émotions et affronta le regard du Lord, il semblait inquiet, inquiet pour elle ? Elle secoua la tête, elle avait promis de se méfier de lui mais comment? Il semblait si gentil, si attentionné, à l'opposé complet de ce qui lui avait décrit Marianne.


« - Je suis navrée... Je viens d'avoir une discussion peu agréable avec … mon amie »


Elle eut du mal à continuer. Elle inspira profondément en fermant les yeux, elle devait en avoir le cœur net.


« - J'ai une question à vous poser, elle peut vous paraître déplacée, elle peut même vous blesser. JE comprendrais que vous ne vouliez répondre et que vous ne vouliez plus me parler mais je dois savoir, alors si vous décidez de me répondre j'aimerais que vous soyez honnête... »


Elle ne put retenir plus longtemps ses larmes et les laissa couler librement. Elle allait savoir, qui elle allait perdre.


« - Pourquoi êtes-vous ici ? Réellement ? Avez-vous un livre remplit de nom de femmes que vous avez séduit auparavant ? »


Elle se tut attendant une réponse ou bien tout simplement de le voir partir furieux.

_________________


Spoiler:
 



Membres de la  SCMPDQSLP
Membre de la CQS
Revenir en haut Aller en bas
http://lalouve-feerique.skyrock.com/
Lord Fenry
avatar
Tueur en Série
Messages : 42
Date d'inscription : 02/11/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous] Sam 2 Fév - 21:59

« - Je suis navrée... Je viens d'avoir une discussion peu agréable avec … mon amie »

Ainsi, il avait visé juste. Lady Marianne avait bien eut des mots avec son amie. Et à voir les larmes qui cherchaient à s'échapper de ses yeux, cette discussion n'avait pas du être très agréable. Mais la demande que Lady Christabelle formula lui parut encore plus étrange. Elle s'excusait presque d'avoir à poser une question. Mais surtout elle semblait avoir terriblement peur de la réponse qu'il lui ferait. Il simula sans beaucoup de mal un intérêt bienveillant pour sa question. La jeune femme s'exprima rapidement entre deux sanglots.


« - Pourquoi êtes-vous ici ? Réellement ? Avez-vous un livre remplit de nom de femmes que vous avez séduit auparavant ? »

Fenry fronça les sourcils. Cela pouvait passer facilement pour de l'incompréhension et cela pouvait s'y apparenter. Une seule personne ici avait vu ce carnet : l'homme qu'il n'avait pas réussi à tuer. Le Hors-la-loi avait du en parler à la jeune Marianne et celle-ci s'en était ouverte à son amie pour la mettre en garde. Fenry se dit que ses affaires seraient beaucoup plus difficile à mener avec la jeune lady au courant de ses intentions. Puis, il se rendit compte que c'était surement la meilleure occasion de brouiller les deux jeunes femmes. Il ouvrit sa sacoche et en sortit le carnet contenant les notes destinées au Shérif. Il n'y avait là-dedans que des relevés de bétails, d'hectares de terres et des descriptions sommaires des domaines visités. Le carnet contenant ses notes plus personnelle étaient dans sa veste, à l'abri. On n'était jamais à l'abri des voleurs et des curieux. Il tendit le carnet pour le Shérif à Lady Christabelle.

"- Prenez-en connaissance. Je n'ai rien à cacher et surtout pas à vous."

Il baissa la tête et soupira.

"- Je comprends que certaines personnes voient les étrangers d'un mauvais oeil, surtout quand ils viennent faire l'inventaire de vos possessions. Votre amie, car je me doute que c'est elle qui vous a induite en erreur, a sans doute des raisons de se méfier de tous. Après tout, elle a du avoir son lot de malheur comme chacun de nous ... J'espère que vous voudrez bien accepter de me voir comme un ami ..."


Il attendit alors que la jeune femme prenne de ses mains tremblantes le carnet et en prenne connaissance. Aujourd'hui, et grâce à Marianne, il prenait une avance considérable sur ses adversaires et dans ses plans.
Revenir en haut Aller en bas
Lady Christabelle
avatar
Meilleure Amie de Marianne
Messages : 644
Date d'inscription : 16/02/2008
Age : 27
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous] Dim 3 Fév - 17:30

Il fronçait les sourcils, réaction bien faible comparé à ce qu'elle s'attendait. Il semblait ne pas comprendre puis il ouvrit sa sacoche et en sortit un carnet. Et il lui tendait. Elle observa l'objet avec intérêt et appréhension, si elle prenait ce carnet et le lisait, elle saurait si Marianne avait raison, si elle lui avait dit la vérité ou non. Elle hésitait, comment réagirait-elle si Marianne lui avait mentit ? Elle l'ignorait encore.

"- Prenez-en connaissance. Je n'ai rien à cacher et surtout pas à vous."


Elle sortit de ses pensées et le regarda. Il voulait être sincère, si il était comme lui avait décrit Marianne, il n'agirait pas ainsi. Mais en même temps, son amie lui avait promis de lui présenter des preuves, à moins qu'elle ne les créait de ses propres mains. Il baissa la tête et soupira.


"- Je comprends que certaines personnes voient les étrangers d'un mauvais oeil, surtout quand ils viennent faire l'inventaire de vos possessions. Votre amie, car je me doute que c'est elle qui vous a induite en erreur, a sans doute des raisons de se méfier de tous. Après tout, elle a du avoir son lot de malheur comme chacun de nous ... J'espère que vous voudrez bien accepter de me voir comme un ami ..."


Il lui tendait toujours son carnet, elle inspira profondément et le prit en tremblant. Elle se rendit compte alors à ce moment là qu'elle tremblait, de quoi ? De colère ? De peur de savoir qui elle perdrait ? Sûrement à cause de tout ça. Elle devait être sûr et certaine alors elle l'ouvrit et parcouru les premières lignes de la page, il n'y avait des notes sur des bétails et des nombres de terres d'un seigneur.. Elle referma rapidement le carnet et le tendit à nouveau à son propriétaire.

Marianne lui avait menti. Elle ferma les yeux en baissant la tête. C'était donc à elle, qu'elle ne pouvait plus faire confiance. Elle tenta de sécher ses larmes, de cesser de trembler. Elle ne devait pas faire subir cela à Fenry pas après cette accusation plus que déplacée.


« -Je vous demande pardon. Elle n'a aucune excuse de vous accuser de la sorte. Je pensais qu'elle était mon amie et qu'elle se réjouirait... »


Elle s'arrêta, se rendant compte qu'elle dévoilait un peu trop de ses sentiments.


« -J'espère que vous ne m'en voudrait pas, mais j'avais besoin de savoir à qui je pouvais faire confiance et je sais à présent que je peut avoir confiance en vous. Je vous considère déjà depuis quelques temps comme un ami, et je crois qu'aujourd'hui vous êtes le seul digne de ce nom. »


Une question restait cependant, que devait-elle faire avec Marianne à présent ?

_________________


Spoiler:
 



Membres de la  SCMPDQSLP
Membre de la CQS
Revenir en haut Aller en bas
http://lalouve-feerique.skyrock.com/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La messe de Pâques [Ouvert à tous]

Revenir en haut Aller en bas

La messe de Pâques [Ouvert à tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Sujets similaires

-
» Cours de Philosophie (Ouvert à toutes et à tous !)
» ouvert à tous !!!!!
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» Questions ouvert à tous.
» Cours théorique (ouvert à tous pour le moment)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Robin Hood : Les Mystères de Sherwood :: Zone RP Principale :: Nottingham :: La Ville :: L'Eglise-