AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RPG Médiéval basé sur la légende de Robin des Bois

Partagez|

GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Shérif de Nottingham
avatar
Aussi Appelé Vasey
Messages : 104
Date d'inscription : 08/03/2008
Age : 26
Localisation : Mon château, bouffon !

Feuille de personnage
Age: il préfère le taire...
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE ! Mar 23 Juin - 17:12

Vendredi 9 février 1192 tôt le matin


Mais où était passé cet imbécile ? Le Shérif tournait dans son bureau comme un lion en cage. Plus d'une heure déjà que son maître d'armes aurait du se présenter à lui et lui faire son rapport du matin. Il n'avait pas besoin d'un tir au flan de plus. Et encore moins en ce moment ! La discipline n'était plus ce qu'elle était et il allait falloir y remédier. Le Shérif ouvrit une de ses cages à oiseau. Il en sortit un tout petit être fragile et tremblant entre ses doigts. Seuls ses oiseaux arrivaient à le détendre un peu. Où était ce bon à rien de Guisbourne ? Surement à suivre à la trace leur chère miss lèpre ! Les femmes ! Cette femme surtout ! Elle était la cousine du prince Jean, il ne pouvait donc rien faire contre elle. Mais il n'aimait pas cette femme ! Elle ne faisait pourtant rien, respectant à la lettre les règles du château. Elle essayait parfois de prendre un peu de verve mais cela avait toujours permis au Shérif de tourner la situation à son avantage. Il n'avait jamais aimait la compagnie des femmes. C'était selon ses propres mots des créatures criardes qui passaient leur temps à pleurnicher. Pourquoi Guisbourne se laissait-il prendre au piège de cette créature ? La puissance était bien meilleure maîtresse qu'une vulgaire donzelle fut-elle princesse par le sang. Au fur et à mesure qu'il réfléchissait, il resserra ses doigts autour du petit être au cœur de ses mains. Quand il entendit un pépiement affolé et étouffé il relâcha sa prise et replaça l'oiseau dans sa cage. Il ne voulait pas tuer cette petite bête. Il retourna à son bureau pour regarder pour la énième fois un projet de taxe sur les évènements de la vie quotidienne. Une de ses plus grandes idées ! Il voulait imposer une taxe pour chaque instant de la vie qui obligeait les travailleurs à arrêter leur activité. Personne ne travaillait les jours de mariages ! Les mères devaient rester allongées avant et après les naissances ! Les enterrements rassemblaient beaucoup de monde qui n'allaient pas remplir leur labeur ! Tout ceci était un manque à gagner pour le comté ! Il allait donc faire payer une taxe pour chaque personne qui suspendait son activité pour une de ces raisons. Cela représenterait un bon apport et une bonne plu-value à la fin de l'année. Il l'imposerait au prochain conseil des nobles. Il entendit frapper à la porte tout à coup. Il devait s'agir du garde qu'il avait envoyé chercher Guisbourne.


"- Entrez !"

Le garde entra et se plaça devant son seigneur. Bien qu'il fut droit, le Shérif sentit qu'il ne faudrait pas grand chose pour le faire tomber. Il aimait sentir la peur chez ses interlocuteurs.


"- Avez-vous trouver Guisbourne ?
- N... Non Mon Seigneur !
- Non ? Et vous osez vous représenter devant moi ? Dîtes moi ? Vous ai-je demandé de revenir seul ? Réponse non ! ET MAINTENANT TROUVEZ MOI GUISBOURNE OU JE VOUS COUPE EN MORCEAU POUR LES DONNER A MES CHIENS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Me suis-je montré assez clair ?"



Le garde hocha rapidement la tête et sorti presque en courant du bureau privé du Shérif. Des incapables ! Tous des incapables ! Le Shérif leva les yeux au ciel. Peut-être devrait-il bientôt tout faire lui-même ?
Revenir en haut Aller en bas
Shérif de Nottingham
avatar
Aussi Appelé Vasey
Messages : 104
Date d'inscription : 08/03/2008
Age : 26
Localisation : Mon château, bouffon !

Feuille de personnage
Age: il préfère le taire...
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE ! Mer 15 Juil - 14:19

Vendredi 9 février 1192 le matin

Le Shérif signait avec entrain quelques ordonnances de torture pour des prisonniers. Qui à attendre autant le faire agréablement selon lui. Et puis toute cette paperasse était nécessaire au bon fonctionnement du comté. Comment se souvenir de toutes les tortures et faire les statistiques de l'année sans une trace écrite ? Il lui faudrait aussi penser à commencer à organiser la venue du Prince Jean pour les fêtes de Paques. Il lui faudrait demander la date exacte d'arriver du Prince. Il arriverait surement vers la fin du carême pour profiter pleinement des fêtes ici. Il faudrait le loger, le nourrir, le divertir. Cela laissait envisager des dépenses somptuaires. Il allait falloir se montrer inventif pour récolter de nouveaux fonds ! Dieu qu'il aimait son travail ! Il faudrait mettre au courant aussi miss lèpre. Elle était la cousine du Prince et se devait de prêter main forte au Shérif en cette occasion. Il lui donnerait toutes les sales corvées comme le repas, la décoration du château et les divertissements "culturels". Il s'occuperait lui-même des divertissements autre. Quelques petites pendaisons ferraient merveille devant son altesse ! Bien entendu, il exigerait un compte rendu précis des agissements de la peut-être future Lady Guisbourne. Il faudrait qu'il en touche deux-mots au Prince d'ailleurs. Cela ravirait Guisbourne et cela lui enlèverait une sacré épine du pied. Il entendit la porte de son bureau s'ouvrir. Combien de fois faudrait-il qu'il demande à ses hommes de frapper avant d'entrer ? Avant que le garde ne parle, il releva la tête et l'arrêta de sa main droite.



"- Est-il si dur de comprendre ce que je demande ? Je parle un Anglais assez correct il me semble ? Alors dites-moi ce que vous ne comprenez pas dans la phrase "frappez avant d'entrer" ? A moins que vous ne soyez complètement sot ce qui expliquerait beaucoup de choses !
- Pardon monseigneur ! Cela ne se reproduira plus !
- Bien sur que ça ne se reproduira plus !"



Le Shérif se leva et observa le garde avec une expression doucereuse qui ne laissait rien présager de bon.


"- Mais je dois en être certain ! Donc ... GARDES ! Coupez lui une main ! N'importe laquelle ! Il vous restera toujours l'autre pour frapper aux portes !"


L'homme se débattit quand les gardes le saisirent. Ils avaient l'air désolé pour leur compagnon mais il ne valait mieux pas s'opposer au Shérif. Le garde hurla qu'une jeune femme demandait à le voir et qu'elle portait l'insigne du Shérif sur une bague.


"-Attendez ! Une jeune femme vous dîtes ! Bon vous gardez la main ! Prenez juste un doigt et faites entrez cette jeune femme. Et TROUVEZ MOI GUISBOURNE !"


Décidément il était trop bon ! Que pouvez lui vouloir sa propre bâtarde dés le matin ? Et surtout où était ce bon à rien de Guisbourne ?
Revenir en haut Aller en bas
Ariane Caldin
avatar
Tavernière
Messages : 694
Date d'inscription : 07/03/2008
Age : 26

Feuille de personnage
Age: 22 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE ! Sam 18 Juil - 10:37

~~ vendredi 9 Février 1192 le matin ~~
~~ Bureau privé du shériff ~~


Arrow La tour sud

La jeune fille quitta avec rapidité la froideur des couloirs, en quittant des yeux, le frère et la soeur qui s'en allaient dans leur nouvelle demeure si elle avait tout bien saisit. Ariane ne savait si ces informations étaient fructieuses pour Robin des Bois, mais de toute manière, elle ne l'avait pas vu depuis une éternité. Comment donc savoir... Elle espérait de tout coeur qu'il ne lui était rien arrivé et que tout allait pour le mieux. Elle marcha avec rapidité à travers le château, espérant de tout coeur pouvoir causer à son cher paternel. Il fallait mettre les choses au point avec lui et exiger qu'il la laisse un peu respirer que diable! Elle était certes sa fille, mais il n'avait rien daigner faire pour elle depuis prêt de 20 ans, alors ce n'était pas le moment de venir lui couper les ponts et de se "soucier" de sa personne! Il avait quelques années de retard pour ça. Sans compter qu'il était loin d'être le père qu'elle avait souhaiter avoir. Mais on ne choisit pas sa famille comme lui disait son éducatrice, à l'orphelinat où elle se trouvait quelques années plus tôt.
Elle se retrouva finalement devant le bureau du shériff où elle tomba face à un garde appeuré qui semblait hésiter à entrer. Chose apparamment habituelle dans les environs pour qui n'avait pas exécuter les ordres souhaités. Le garde sursauta en l'entendant s'approcher et se tourna vivement vers elle. Ses yeux reflétaient la peur et l'angoisse. La jeune fille s'inclina humblement, vu qu'elle n'était qu'une tavernière dans ce monde et s'annonça.


"- Bien le bonjour messire. Je souhaite m'entretenir avec le shériff s'il est apte à me recevoir.

- Pour... quelle raison souhaitez-vous... le voir?

- Dites lui seulement que je porte son insigne et que c'est de toute urgence.
"

Apercevant l'insigne du shériff à son doigt, le garde blémit, frémit et entra précipitamment dans le bureau. Au moins, il n'avait plus eut l'air d'hésiter à entrer. Ariane inspira profondément et attendit patiemment qu'on vienne lui ouvrir afin qu'elle puisse causer à son père. Mais au lieu de quoi, elle fut contrainte d'entendre son père hurler.

"- Mais je dois en être certain ! Donc ... GARDES ! Coupez lui une main ! N'importe laquelle ! Il vous restera toujours l'autre pour frapper aux portes !"

Pour Ariane, rien n'était plus clair. Son père avait la faculté d'être très précis lorsqu'il le voulait et on ne pouvait que comprendre ses réelles intentions. Ses ordres étaient limpides. Malheureusement, le garde à qui il s'adressait, semblait avoir peur de chance de s'en sortir. A moins d'un miracle de la nature. Guisbourne se souciait bien peu de ses soldats. C'était bien étonnant.
Enfin, son père avait une voix mélodieuse quand il voulait. La jeune fille ne put s'empêcher de sourire, en hésitant à venir sauver la main de ce pauvre garde qu'elle avait forcer à entrer. Puis, il eut une discussion vive à l'intérieur tandis que le garde délivrait son message en tentant veinement de sauver sa main. Le shériff marmonna quelque chose et finalement, les portes s'ouvrirent l'invitant à entrer dans le temple de l'horreur : le bureau du shériff, lieu de torture, traitrise, mensonge et douleur. D'ailleurs, à peine, la porte s'était-elle ouverte que le garde hurla de douleur lorsqu'on lui prit son index avec cruauté. Au grand étonnemment des gardes et du shériff, la jeune fille ne blémit pas devant le sang qui coulait et l'horreur de la scène. Elle avait déjà bien vu pire, même si elle espérait de tout coeur ne pas subir le même sort. Après tout, elle était venu parler au shériff de choses qu'il n'allait certainement pas apprécier. Comme il se trouvait de forte mauvaise humeur, il valait peut-être mieux qu'elle repousse cette conversation pour plus tard. Mais Ariane savait que si elle commençait à repousser cette discussion chaque fois que son père serait d'humeur désagréable alors jamais elle n'aurait l'occasion de parler de cela avec lui. Tant pis pour les conséquences. Elle ne supportait pas qu'on la menace et l'empêche d'agir comme bon lui semble.

Elle entra alors sans hésiter dans la salle et s'inclina devant son père qui la regarda avec dédain. Après tout elle n'était que la batarde qu'il avait conçut et qu'il regrettait sûrement. Tant pis pour lui, il n'avait pas cas courtiser sa mère pour l'abandonner ensuite. Ariane se redressa, attendant qu'il lui accorde la parole. Il était bien connu qu'il ne fallait pas parler dans ce bureau tant que le shériff n'en donnait pas l'autorisation. Mais la jeune fille ne comptait pas attendre bien longtemps. Elle était têtue et peut-être tenait-elle cela de son père, mais peu lui importait, il était primordiale qu'elle lui parle.
Revenir en haut Aller en bas
Shérif de Nottingham
avatar
Aussi Appelé Vasey
Messages : 104
Date d'inscription : 08/03/2008
Age : 26
Localisation : Mon château, bouffon !

Feuille de personnage
Age: il préfère le taire...
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE ! Ven 21 Aoû - 11:56

vendredi 9 Février 1192 le matin


"- On ne trouve plus de bon personnel de nos jours ..."
Dit-il d'un ton désolé pour lui seul.


Le Shérif regarda entrer sa progéniture. Il la regarda avec dédain et désespoir. Elle était affreusement banale et n'avait aucun des traits de son père. Si encore elle était un rien diabolique comme son père peut-être pourrait-il alors la prendre sous son aile. Que pouvait-elle bien vouloir à cette heure matinale ? Décidément tout partait à volo dans ce comté ! Il n'aimait pas qu'on déroge aux règles établies. Guisbourne qui ne venait pas présenter son rapport, sa fille qui se présentait comme si elle était chez elle ... Mais où allait donc le monde ? Il retourna à son bureau et s'assit sur son large fauteuil. il replongea la tête dans ses documents. il prit la parole sans même regarder le fruit de ses entrailles.


"- Que me veux-tu de si bon matin ? Tu as une taverne à tenir ce me semble ? A moins que tu ai pu recueillir une information de la plus haute importance susceptible de m'intéresser ?"



Il n'allait quand même pas devenir aimable parce que cette donzelle était sa fille. Il ne manquerait plus que ça ! Même avec sa propre sœur, qu'il adorait, il n'était pas aimable. Sa sœur ne s'en est d'ailleurs jamais formalisée. Elle était comme lui. Alors pourquoi prendrait-il des gants avec sa bâtarde ?


"- Je n'ai que peu de temps à t'accorder alors si tu veux me parler fait vite ! Que ce soit court, précis et digne d'intérêts ! Parce que si c'est pour me raconter tes malheurs, je n'en ai cure ! Tu perdrais ton temps mais surtout tu perdrais le mien !"



Il avait trop de travail à accomplir pour rendre le comté présentable pour l'arrivée du Prince Jean. Il n'avait guère besoin d'être interrompu par les babillages d'une demoiselle en détresse, fut-elle sa fille.
Revenir en haut Aller en bas
Ariane Caldin
avatar
Tavernière
Messages : 694
Date d'inscription : 07/03/2008
Age : 26

Feuille de personnage
Age: 22 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE ! Lun 31 Aoû - 19:41

~~Vendredi 9 Février 1192 le matin~~
~~Bureau privé du shériff~~



"- Que me veux-tu de si bon matin ? Tu as une taverne à tenir ce me semble ? A moins que tu ai pu recueillir une information de la plus haute importance susceptible de m'intéresser ?"


Et oui, à peine entrer dans le bureau, Ariane se voyait d'ores et déjà pressée d'en finir. Le shériff avait apparamment un emploi du temps chargé, qui comptait essentiellement, des séances de tortures, des complots infâmes et tous autres ignobles projets vicieux. Mais comme la jeune fille ne cessait de se le répéter : on ne choisit pas son père. La malheureuse n'avait plus qu'à espérer que sa mère soit plus sociable et plus compréhensible. Si elle était toujours vivante cela dit...

"- Je n'ai que peu de temps à t'accorder alors si tu veux me parler fait vite ! Que ce soit court, précis et digne d'intérêts ! Parce que si c'est pour me raconter tes malheurs, je n'en ai cure ! Tu perdrais ton temps mais surtout tu perdrais le mien !"

La tavernière serra les poigns pour retenir sa colère et sa frustration pour ne pas céder à des actes qui lui coûteraient beaucoup. Elle inspira profondèment pour se calmer et sourit du coin des lèvres.

"Vous m'avez tenue charger de surveiller ce qui se disait dans la taverne ou d'observer ce qui pouvait être susceptible de vous intéresser. Et je pense avoir vu quelque chose qui serrait susceptible de vous intéresser. Il y a peu, j'ai apperçut deux hommes habillés comme des pauvres traîner une jeune femme inconsciente avec eux. Ils se dirigeaient précicitamment vers la forêt et tâchaient de ne pas être vus. Mais ma taverne offre de nombreuses vues."

Elle se tut à nouveau pour observer la réaction du shériff, mais ne lui laissa pas le temps d'être furieux ou inintéresser.

"Toutefois j'imagine que maintenant ces informations n'ont plus aucunes valeurs à vos yeux comme cela s'est produit, il y a plusieurs heures de cela, mais sachez tout de même qu'il n'est pas facile de vous joindre et de vous transmettre mes informations. Si vous tenez donc à ce que je vous informe le mieux possible, il faudrait envoyer un de vos hommes qui puisse recevoir et vous transmettre mes messages. Maintenant, si cela ne vous intéresse nullement, je ne vois pas en quoi je devrais poursuivre ma mission. "

Ariane espérait de tout coeur ne pas en avoir trop faire et attendit avec impatience que son...père daigne réagir. Même s'il pouvait la trouver misérable et malheureuse, il allait voir qu'elle était bien plus débrouillarde que cela.
Revenir en haut Aller en bas
Shérif de Nottingham
avatar
Aussi Appelé Vasey
Messages : 104
Date d'inscription : 08/03/2008
Age : 26
Localisation : Mon château, bouffon !

Feuille de personnage
Age: il préfère le taire...
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE ! Dim 13 Sep - 17:22

vendredi 9 Février 1192 le matin


Vasey ne comptait pas perdre son temps avec cette jeune femme. Elle était peut-être sa fille mais il n'avait pas que ça à faire. Il se mit à relire encore et encore les documents qu'il avait sous son nez jusqu'au moment où les mots de la jeune femme le rendirent plus attentif.



"Vous m'avez tenue charger de surveiller ce qui se disait dans la taverne ou d'observer ce qui pouvait être susceptible de vous intéresser. Et je pense avoir vu quelque chose qui serrait susceptible de vous intéresser. Il y a peu, j'ai aperçut deux hommes habillés comme des pauvres traîner une jeune femme inconsciente avec eux. Ils se dirigeaient précipitamment vers la forêt et tâchaient de ne pas être vus. Mais ma taverne offre de nombreuses vues."


Une jeune femme avec deux hommes ? Qui fuyaient ? Il n'avait que deux prisonnières au château et leur importance était trop grande pour qu'on leur laisse une possibilité de s'échapper. Et si cela était on l'aurait prévenu. A moins que ...


"Toutefois j'imagine que maintenant ces informations n'ont plus aucunes valeurs à vos yeux comme cela s'est produit, il y a plusieurs heures de cela, mais sachez tout de même qu'il n'est pas facile de vous joindre et de vous transmettre mes informations. Si vous tenez donc à ce que je vous informe le mieux possible, il faudrait envoyer un de vos hommes qui puisse recevoir et vous transmettre mes messages. Maintenant, si cela ne vous intéresse nullement, je ne vois pas en quoi je devrais poursuivre ma mission. "



Le Shérif se leva et pris un parchemin vierge dans un tiroir. Il retourna à son bureau et commença à écrire.


"- Pour une fois je dois dire que je ne regrette pas notre arrangement. Je souhaite que ça continue d'ailleurs. Je vais demander à un homme de confiance de passer chaque jour à la taverne pour prendre les informations que tu pourras recueillir. Tiens voilà une lettre qui te permettra de passer tout les barrages et de venir à moi sans difficultés. J'exige que tu me tiennes au courant personnellement des informations les plus importantes que tu pourras recueillir. "


Il apposa son sceau au bas du document et le tendit à la jeune femme.


"Moi Vasey, Par la grâce du Prince Jean, Shérif de Nottingham

Autorise par le présent document la dénommée Ariane, propriétaire de la taverne de Nottingham, à traverser librement la ville ou le château de la ville susnommée.

En l'an de grâce 1192, le neuvième jour de Février
Donné en notre bonne ville de Nottingham
Vasey Shérif"



"- Bien tu peux partir. Oh une dernière chose avant que tu ne partes ! Ne t'avise jamais de me cacher quoique ce soit car si je l'apprends ..."


Il laissa flotter sa phrase comme une épée de damoclès au dessus de la tête de la jeune femme. Il attendit qu'elle sorte de son bureau avant de s'assoir un instant pour réfléchir. Comment se pouvait-il qu'une évasion ai eu lieu sans qu'il en soit informé dans la minute même ? Il avait pourtant donné des instructions précises. Guisbourne ne s'était toujours pas montré. Stanley Duncan était inexistant. Il était entouré d'incapable. Il se dirigea vers son bureau et entreprit de se servir une goutte de liqueur. Il but une gorgée puis jeta le verre à travers la pièce.



"- GAAAAAAAAAAAAAARDEEEEEEEEEEEEEEEEESSSSSSSSSSSSS !"


Un garde entra dans la pièce, tremblant dans son équipement. Le Shérif lui jeta un regard noir et lui parla sur un ton qui ne souffrait aucun refus.


"- Savez-vous où se trouve Guisbourne ?
- N ... Non ...
- NON ? Et bien TROUVEZ-LE ! Et je vous conseille de vous dépêcher de revenir avec lui ! Faites venir Stanley Duncan aussi ! Vous êtes encore là ? Vos jambes sont trop lourdes ? Sortez avant qu'il ne me prenne l'envie de vous alléger le jaret ! "



Il était dans une colère noir et comptait bien tirer toute cette affaire au clair dés ce matin. Il avait quelques supplices à expérimenté et il ne se gênerait pas pour le faire sur les coupables de cette évasion.
Revenir en haut Aller en bas
Stanley Duncan
avatar
Tortionnaire et Bourreau
Messages : 87
Date d'inscription : 28/03/2008
Age : 26

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE ! Mar 27 Oct - 14:53

[HJ : Désolée de pas avoir répondu plus tôt, j’avais perdu mon mot de passe ^^’ Chose stupide je l’avoue. Bon je me prépare à me faire trucider par le shérif *_* …]

~~ Le Vendredi 9 Février 1192 – Le matin ~~

La fièvre était tombée, il y a peu et Stanley sortit péniblement de son lit. Le jour précédant avait été difficile pour le jeune homme. Il se souvenait d’avoir torturé une jeune hors-la-loi comme le lui avait ordonné son maitre mais, presque arrivé à son but, il avait été victime d’un mal de tête tellement puissant, qu’il était devenu rapidement insupportable. Dès lors, on avait dû le remettre dans son lit et il ne se souvenait de rien. Rien de ce qui avait pu se passer dans sa salle de torture. Il ne savait pas ce qu’était advenu la jeune fille, ni ce que pensait Guisbourne et le shérif de lui. Le jeune homme se sentait faible et misérable.
Heureusement pour lui, il avait quand même quelques informations à fournir à son chef. Mais il savait d’avance qu’il allait subir son courroux, amplement mérité selon lui. Avec empressement, bien que sa tête lui soit encore douloureuse, le jeune homme se leva et quitta ses appartements de second pour rejoindre le bureau privée du shérif. En chemin, il croisa des gardes affolés et apeurés qui le cherchaient partout depuis des heures.


‘M’sieur le shérif tient à vous voir ! Faudrait vous dépêcher, m’sieur. Il est d’humeur maussade…’
Contraint d’aller subir la colère accumulée du shérif tout seul, Stanley n’attendit point Guy de Guisbourne et entra vaillamment dans le bureau de son chef. Lorsqu’il entra, le shérif fut une seconde surpris de le voir, puis heureux car ses ordres avaient fini par être exécutés, puis immédiatement en colère.
Il était clair et net que se faire attendre de telle sorte était déconseillé surtout lorsqu’on travaillait sous les ordres du shérif. Sans compter que d’après les rumeurs qu’il avait entendu au château, la jeune hors-la-loi s’était enfuis, tôt dans la matinée. Stan grogna silencieusement et s’avança un peu plus vers le bureau, le regard au sol mais la tête droite. Il inspira profondément et releva les yeux comme un bon soldat.


‘Vous m’avez fait demander monsieur ?’
Revenir en haut Aller en bas
Shérif de Nottingham
avatar
Aussi Appelé Vasey
Messages : 104
Date d'inscription : 08/03/2008
Age : 26
Localisation : Mon château, bouffon !

Feuille de personnage
Age: il préfère le taire...
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE ! Sam 31 Oct - 17:52

Arrow La grande salle

Vendredi 9 février 1192 le soir

Le Shérif avait rempli comme à son habitude sa plus lourde charge de la semaine à savoir les audiences publiques. Il détestait cela mais ce matin il y avait eu une nette amélioration. Il fallait qu'il revoit ce Fenry le plus vite possible. En attendant, il devait régler cette histoire d'évasions dans SES cachots et sous le nez de SES gardes qui étaient sous la responsabilité de SES bras droits ! Cela faisait beaucoup d'erreurs d'un coup ! le Shérif entama sa légère colation dans son bureau. C'était un repas frugale fait de poulet et de pâté en croute tout ça arroser d'un vin venu spécialement de France ! Il aimait répéter qu'il n'avait aucun palais pour ce genre de chose mais après tout il avait les moyens de faire venir ce qu'il y avait de meilleur. Encore une chose qu'il ne faudrait pas oublier pour la venue du Prince Jean. Il en parlerait à Miss Lèpre.

Alors qu'il dévorait allègrement un morceau de blanc de poulet bien juteux, on frappa à la porte. Il n'eu pas le temps de répondre qu'un homme entra. L'homme s'inclina devant lui. Il avait une attitude martial qui aurait presque fait oublier au Shérif qu'il était entré avant qu'il ne dise le mot magique. Encore une bonne surprise sans aucun doute ! L'homme avait l'air de respirer la cruauté.



« Shériff Vasey de Nottingham je présume? Je suis Aishuu Namida, envoyé du Roi Jean Sans Terre pour vous aider dans vos affaires concernant un certain... Robin des Bois il me semble. »


Encore un envoyé du Prince Jean ? Décidemment, il envoyait bien du monde dans son comté. Enfin, il pourrait peut-être faire tourner cela à son avantage. Il allait lui répondre quand Stanley Duncan fit son apparition dans la pièce.

‘Vous m’avez fait demander monsieur ?’


S'il l'avait fait demandé ? Il l'attendait comme le messie depuis le début dde la matinée. Cela eu le don de faire remonter en lui la colère du matin même.


"- Effectivement je vous ai fait demandé ! Et pas qu'une fois ! J'ai appris ce matin qu'une évasion avait eu lieu dans les geôles. Je n'ai d'abord pas voulu y croire. Comment une évasion avait elle pu avoir lieu sans que j'en sois prévenu dans l'instant ?"

Le ton douceureux du Shérif ne présageait rien de bon pour son bras droit.

"- VOUS ALLEZ ME DIRE CE QU'IL S'EST PASSE ET PRONTO ! VOUS CROYEZ QUE JE DIRIGE UNE TROUPE DE SALTIMBANQUE ! JE VEUX UN RAPPORT COMPLET SUR LES EVENEMENTS ! ET QUE CA SAUTE !"

Le Shérif n'aurait souffert aucun retard. Sinon, il sévirait. Il commença a taper sur l'assiette en métal avec un os du poulet pour signifier son impatience. Il avait presque oublier l'homme qui était rentré un peu plus tôt dans son bureau.


[HRP : je finis avec stan et je m'occupe de ton cas Aishuu Twisted Evil Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Stanley Duncan
avatar
Tortionnaire et Bourreau
Messages : 87
Date d'inscription : 28/03/2008
Age : 26

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE ! Mar 3 Nov - 17:14

~~ Le Vendredi 9 Février 1192 – Le Soir ~~

Stanley savait qu’il n’allait pas passé un bon quart d’heure et il s’y préparait déjà. Entré dans la salle, il s’aperçut déjà que son maitre mangeait. Il le dérangeait et qui plus est, il l’avait fait attendre plus qu’il ne fallait. Le jeune se tient le plus droit possible et entendit clairement la porte s’ouvrir. Il ne prit pas la peine de se retourner pour voir de qui, il s’agissait. Il avait fait suffisamment d’erreur. Il ne voulait pas en rajouter plus.
Cependant, il reconnut la voix mais il ne savait pas encore de qui il s’agissait. Pourtant cette voix lui disait étrangement quelque chose. Qui cela pouvait-il bien être ? Un ancien camarade de l’armée ? Un ami d’enfance ?
Il n’eut guère le temps d’y penser plus. Le shérif le réprimandait déjà. Logique. Vu ce qui lui avait subir. Il l’écouta donc en silence, soumis.


« Effectivement je vous ai fait demandé ! Et pas qu’une fois ! J’ai appris ce matin qu’une évasion avait eu lieu dans les geôles. Je n’ai d’abord pas voulu y croire. Comment une évasion avait-elle pu avoir lieu sans que j’en sois prévenu dans l’instant ? »

Le shérif parlait d’un ton calme et presque amical. Stanley sentait la colère venir. Il allait y passer il le savait. Aussi attendit-il calmement et droitement que son maitre lâche ses nerfs sur lui. Il avait l’habitude de l’autorité et la sévérité du shérif.
Cependant Stan était trop précieux aux yeux du shérif. C’était le meilleur homme de torture qui soit. Il ne pouvait pas s’en débarrasser comme ça sans le regretter plus tard. Après tout, il l’avait fait venir de Londres pour qu’il l’aide. Et après tout, Stanley avait des informations à lui transmettre.


« VOUS ALLEZ ME DIRE CE QU’IL S’ESTPASSE ET PRONTO ! VOUS CROYEZ QUE JE DIRIGE UNE TROUPE DE SALTIMBANGUE ! JE VEUX UN RAPPORT COMPLET SUR LES EVENEMENTS ! ET QUE CA SAUTE ! »

Stanley inspira profondément. C’était à lui maintenant, de s’expliquer. De faire comprendre à son maitre, les récents événements qu’il n’avait même pas eut l’occasion de suivre lui-même. Il s’inclina et commença son récit.

« Shérif, comme vous me l’avez demandé la veille, je me suis chargé de torturer la jeune hors-la-loi que vous aviez attrapée. Prenant ma tâche très au sérieux, je lui ai soutiré très peu d’information dû à une résistance très importante, mais grâce à une ancienne méthode japonaise, j’ai pu réunir certaines informations.

Le jeune homme s’arrêta, ne sachant, s’il fallait qu’il explique pourquoi le shérif n’avait pas été informé de l’évasion que lui-même ignorait, ou lui exposer ce qu’il avait tiré de son interrogatoire. Il décida pour son propre salut à lui, de commencer par l’explication de l’évasion massive.

Au cours de mon interrogatoire, cette hors-la-loi a utilisé, j’en suis sûre, un produit qu’elle devait porter sur elle contre moi. Un mal de tête absolu m’a saisit et j’ai été contraint de regagner ma chambre. Mais pour tout vous avouer, j’ignore comment j’ai gagné mes appartements et j’ignore ce qu’il s’est passé ensuite. Les personnes à blâmer, sont plutôt les gardes sensé surveiller nos prisonniers. »

Stanley Duncan, ignorait si cela allait tourner à son avantage, mais peu importait en fin de compte. Il avait remplit son devoir comme il le devait et cette hors-la-loi aussi fragile et faible qu’elle était, avait su se jouer de lui, et garder le silence pendant bien longtemps. Stan jugeait qu’on avait rien à lui reproché et informa son maitre qu’aucun gardes n’avaient eut la présence d’esprit de venir le chercher dans ses appartements où il s’était réveillé quelques minutes plus tôt avec le devoir de venir exposer ses faits au shérif.
Il se redressa et laissa le shérif déterminer si oui ou non, il serait puni ou pas. En attendant, il ne lui dirait pas ses informations tant qu’il ne le lui aurait pas exigé. Sur l’heure, le shérif souhaitait savoir pourquoi il avait été tenu dans l’ignorant. Stanley lui avait répondu. Maintenant ce n’était plus de son ressort si les gardes du coin étaient des êtres incapables et puérils.
Revenir en haut Aller en bas
Shérif de Nottingham
avatar
Aussi Appelé Vasey
Messages : 104
Date d'inscription : 08/03/2008
Age : 26
Localisation : Mon château, bouffon !

Feuille de personnage
Age: il préfère le taire...
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE ! Mar 3 Nov - 22:23

Vendredi 9 février 1192 le soir

Le jeune homme semblait s'attendre à la colère du Shérif. Au moins, il ne serait pas étonné ! Vasey le regarda inspirer un grand coup.

« Shérif, comme vous me l’avez demandé la veille, je me suis chargé de torturer la jeune hors-la-loi que vous aviez attrapée. Prenant ma tâche très au sérieux, je lui ai soutiré très peu d’information dû à une résistance très importante, mais grâce à une ancienne méthode japonaise, j’ai pu réunir certaines informations.

Jusque là, le Shérif n'apprennait pas grand chose. Peu lui importaient les méthodes employées par son expert en tortures, tant qu'elles étaient efficaces. Stanley sembla hésiter. Le Shérif reprit un os de poulet et recommença à donner le rythme avec celui-ci pour signifier son impatience.

Au cours de mon interrogatoire, cette hors-la-loi a utilisé, j’en suis sûre, un produit qu’elle devait porter sur elle contre moi. Un mal de tête absolu m’a saisit et j’ai été contraint de regagner ma chambre. Mais pour tout vous avouer, j’ignore comment j’ai gagné mes appartements et j’ignore ce qu’il s’est passé ensuite. Les personnes à blâmer, sont plutôt les gardes sensé surveiller nos prisonniers. »

Le Shérif souppira. Décidemment cette journée n'était vraiment pas la sienne.

"- Vous êtes en train de me dire que vous vous êtes fait droguer à votre insu par une hors-la-loi que vous aviez déjà torturée et que vous étant retrouvé inconscient, vous ne savez pas ce qu'on fait les gardes dans les geôles. A qui avais-je donné la responsabilité de la prisonnière ? réponse : vous ! Donc vous allez mener une enquête, vous viendrez me faire votre rapport et vous ferez venir devant moi les coupables. Je choisirais moi-même le châtiment. "

Le Shérif se leva de son fauteuil et s'approcha de Stanley.

"- Je vous laisse la vie pour cette fois. Mais que ça ne devienne pas une habitude sinon ... Oh une dernière chose, j'aimerais que vous fassiez preuve d'imagination. Nous allons bientôt recevoir un hôte de marque et je veux que vous trouviez des idées de divertissements. Soyez inventif ! Bien entendu vous pouvez prendre les prisonniers qu'il vous faut pour faire vos essais. Maintenant sortez !"

Le Shérif se trouvait trop bon. Mais son maître des tortures lui était indispensable. Il comptait sur lui pour faire régner un peu de terreur sur le comté. Il y avait trop longtemps que le Shérif n'avait pas sévi. Il se retourna alors vers l'homme qui s'était présenté comme l'envoyé du Prince Jean.

"- Ah oui ! Monsieur l'envoyé de notre noble Prince. Vous venez donc pour nous aider dans l'affaire de Robin des Bois. Expliquez moi un peu ça..."
Revenir en haut Aller en bas
Stanley Duncan
avatar
Tortionnaire et Bourreau
Messages : 87
Date d'inscription : 28/03/2008
Age : 26

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE ! Jeu 5 Nov - 21:00

~~ Le Vendredi 9 Février 1192 - Le Soir ~~



Stanley avait bien entendu pressentit l’énervement du shérif – faute d’habitude. Il se laissa donc calmement crier dessus sans se défendre ou même essayer de se justifier. Cela ne servirait strictement à rien, sinon attiser encore plus la colère de Vasey. Aussi le jeune homme se contenta de rester bien camper sur ses deux pieds, la tête haute. Il savait pertinemment que tout cela n’était pas sa faute, mais que les pitoyables soldats qui étaient chargés de garder les prisonniers ne savaient tout simplement pas faire leur foutu boulot. On leur demandait pourtant pas grand-chose ! Furieux contre eux, Stanley supporta en silence les cris impétueux du shérif non sans frustration de se voir ainsi damner à la place de ces incapables. Mais quoiqu’il en soit, ils en paieraient les conséquences, il se le promit. Le shérif ne dirait absolument rien si par mégarde, un de ses soldats impotents était retrouvé, torturé dans son lit. Duncan se retint de justesse de sourire et écouta d’un air absent les réprimandes de son maitre.

« Vous êtes en train de me dire que vous vous êtes fait droguer à votre insu par une hors-la-loi que vous aviez déjà torturée et que vous étant retrouvé inconscient, vous en savez pas ce qu’on fait les gardes dans les geôles. A qui avais-je donné la responsabilité de la prisonnière ? Réponse : Vous ! Donc vous allez mener une enquête, vous viendrez me faire votre rapport et vous ferez venir devant moi les coupables. Je choisirais moi-même le châtiment. »

Le jeune homme s’inclina. De toute manière,, il n’avait pas grand-chose d’autre à faire. Il savait que le shérif ne pouvait pas se débarrasser de lui tout de suite. Mais à force de mauvaises actions, cela pouvait tourner rapidement en danger pour sa vie et il le savait très bien. Il allait lui ramener les coupables et vista ! Il ne s’appelait pas Stanley Duncan pour rien tout de même !
Le shérif se leva de son fauteuil et s’avança lentement vers lui, comme pour le mettre en garde. Le jeune homme s’y attendait et n’esquissa pas un geste de recul. Il était hors de question que le shérif le croit peureux et incapable car il ne l’était pas et il n’allait pas lui donner des raisons de le croire !


« Je vous laisse la vie pour cette fois. Mais que ça ne devienne pas un habitude sinon… Oh, une dernière chose, j’aimerais que vous fassiez preuve d’imagination. Nous allons bientôt recevoir un hôte de marque et je veux que vous trouviez des idées de divertissements. Soyez inventif ! Bien entendu vous pouvez prendre les prisonniers qu’il vous faut pour faire vos essais. Maintenant sortez ! »

De nouveau Stanley s’inclina en songeant déjà à sa vengeance personnelle contre ces foutus bon à rien de gardes et songea à proposer au shérif de les torturer eux devant cet hôte de marque. Mais vasey avait clairement annoncé que c’était à lui de décider du sort de ces bons à rien. Aussi il ne dit rien de plus et se retourna pour partir. C’est seulement à ce moment qu’il se rappela qu’un homme était entré au cours de sa discussion avec le shérif et cette voix lui avait paru familière. Maintenant il savait pourquoi.
Ce fut avec une joie infinie que Stanley reconnu son camarade de jeu Aishuu. Son compagnon de torture. Ils avaient fait les quatre coups ensemble ses deux là. Et il ne pu s’empêcher de lui adresser un sourire vicieux et amical en levant les yeux au ciel pour lui montrer avec quelle exaspération il se faisait réprimander par le shérif. Aishuu lui répondit d’un sourire calme mais ses yeux parlaient pour lui. Il était également ravi de revoir son bon vieil ami. Soudain la vie à Nottingham allait s’avérer beaucoup plus distrayante…
Le jeune homme ne trainait cependant pas plus longtemps et quitta le bureau privé du shérif sans un regard en arrière. Il était temps qu’il se venge et qu’il traine par les cheveux ces satanés traitres. Avec un pas vif et déterminé, il se dirigea vers les geôles. Son mal de tête avait à présent totalement disparut. Stan se réjouissait d’avance…


Arrow Les geôles du château
Revenir en haut Aller en bas
Sir Guy de Guisbourne
avatar
Maitre d'Armes du Shérif
Messages : 214
Date d'inscription : 27/02/2008
Age : 29
Localisation : château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 32 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE ! Lun 9 Nov - 6:38

Le Vendredi 9 Février 1192 - Le Soir


Sir de Guisbourne se réveilla en sursaut. Assis sur son lit, il ne semblait pas comprendre ce qu’il lui était arrivé. Il semblait perdu, jetant des coups d’œil à droite, à gauche, l’air un peu paniqué. Puis, petit à petit la mémoire lui revint. Il se souvint du mal être qu’il avait pu ressentir, de cette sensation d’évanouissement qui l’avait envahit et puis plus rien. Il ne savait pas combien d’heures, ou combien de jours, il avait pu dormir. Il ne se souvenait pas des récents évènements non plus. Mais il se sentait mieux, à présent, et prêt à reprendre ses fonctions. Au fond de lui, Guy espérait qu’il n’avait pas manqué trop de choses.

Durant cette période de convalescence, de nombreux rêves étranges étaient survenus durant le sommeil du Sir. Un peu comme s’ils contenaient une sorte de message, un peu comme si cette période de malaise était destinée à lui comprendre quelque chose. Guy se voyait fort et hargneux, plus qu’il ne l’était déjà, il se voyait bien plus ambitieux, bien plus imposant. Il se voyait à la tête d’une citée, dirigeant, établissant ses lois, fier et puissant. Ces rêves lui avaient ouverts les yeux sur l’attitude à adopter.

Fini les coups de mou, terminées les hésitations, Guy semblait être un autre homme, décidé à changer. C’est d’un pas décidé qu’il se leva, s’étira, puis alla se laver. Après avoir prit un bon bain chaud, Guy se regarda dans le miroir, sourit et dit :


-« Bienvenue dans votre nouvelle vie, Sir de Guisbourne. Votre destin n’attend plus que vous… »


Il s’habilla, se coiffa, et se dirigea vers le bureau du shérif. Il avait quelque chose de changé, comme si ce réveil était une renaissance. Sûr de lui, le sourire aux lèvres et l’air plus que confiant, Guy traversa d’un pas rapide les couloirs du château pour arriver enfin vers le bureau du shérif. Il frappa à la porte, attendit la réponse puis entra.
Il salua le shérif.


-« Bonsoir. J’espère que je ne vous ai pas trop manqué. J’ai eu une petite période de trouble, j’ai effectivement été victime d’un grand malaise qui m’a obligé à garder ma couche durant tout ce temps. D’ailleurs, je n’arrive pas à savoir combien d’heures j’ai dormi et ma mémoire me fait faux bonds concernant les récents évènements. Si vous pouviez éclairer ma lanterne, je vous en serais reconnaissant, Shérif. »

Il sourit au shérif. Pas d’une manière particulièrement sympathique, non, plutôt d’une manière déterminée. Déterminé à lui prouver qu’il est bel et bien de retour, prêt à reprendre ses fonctions, plus utile que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Shérif de Nottingham
avatar
Aussi Appelé Vasey
Messages : 104
Date d'inscription : 08/03/2008
Age : 26
Localisation : Mon château, bouffon !

Feuille de personnage
Age: il préfère le taire...
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE ! Dim 15 Nov - 18:28

Vendredi 9 février 1192 le soir

Le Shérif était assis quand il sentit la présence du nouveau venu à ses côtés.

« Cher Shériff, je m'étonne que vous me demandiez des détails. En effet, à la Cour de Londres, on ne parle presque que de vos échecs.

Le Shérif fut un insant surpris par l'audace du nouveau venu. Un autre que lui serait déjà mort. Mais dans les temps qui couraient avoir un maître de la torture était bien mais en avoir deux c'était mieux. L'homme s'écarta puis s'inclina devant lui.

En ce qui me concerne, je suis un assassin qui a fait ses preuves aux yeux du Prince lui-même. Je suis en attendant, et suivant son ordre, à votre service pour toute mission concernant un assassinat, de l'espionnage et même, dans une moindre mesure, de la torture. »

Parfait ! L'homme qu'il lui fallait ! Il lui fallait cet homme pour ses projets. Mais d'abord il devait s'assurer de son obéissance sans bornes où il demanderait à Guisbourne de se charger de lui. L'homme semblait connaître Stanley Duncan. Il s'était adressé à lui comme s'ils étaient de vieux ami. Si les choses ne tournaient pas comme Vasey l'espérait Duncan se chargerait de torturer son vieil ami.

« Autre chose? »

Le Shérif se leva et s'approcha à son tour de Aishuu.

"- Il me semble que vous trouverez ici de quoi satisfaire vos désirs. La capture de ce hors-la-loi est en effet devenue problématique mais je ne doute pas que le Prince vous a déjà expliqué de quoi il en retournait. Vous êtes placé sous mon autorité direct. Si je vous donne un ordre, j'entends que vous l'éxécutiez. Je ne dors que d'un oeil. Les vieux rapaces sont les plus durs à avoir. Alors si vous faîtes le moindre pas de travers, je m'occuperais personnellement de vous découpez pour vous donner à mes chiens. Si au contraire vous êtes une bonne recrue, vous pourriez recevoir bien plus que vous n'imaginez. Maintenant descendait aux cachots. Duncan vous montrera sa salle de jeu et vous pourrez vous amusez ensemble."

Alors qu'il discutait avec le nouveau venu, Guisbourne avait enfin fait son apparition. Il le salua et le Shérif le regarda avec un air qui ne semblait capable de souffir aucune excuse.

-« Bonsoir. J’espère que je ne vous ai pas trop manqué. J’ai eu une petite période de trouble, j’ai effectivement été victime d’un grand malaise qui m’a obligé à garder ma couche durant tout ce temps. D’ailleurs, je n’arrive pas à savoir combien d’heures j’ai dormi et ma mémoire me fait faux bonds concernant les récents évènements. Si vous pouviez éclairer ma lanterne, je vous en serais reconnaissant, Shérif. »

"- Oh Youpi ! Guisbourne est de retour ! Alors mon cher Guy avait une vilaine fièvre qui lui a fait garder le lit. Mon pauvre petit ! Si j'avais su je serais venu vous apportez un bol de bouillon et je vous aurais bordé avant de repartir."

Quand le Shérif utilisait l'ironie vallait mieux ne pas rester dans les parages. Les deux gardes en factions à la porte reculèrent d'un pas. Il est vrai que le Shérif avait l'habitude de jeter tout ce qui lui tombait sous la main lors de ses accés de colère.

"- Quand je vous demande de venir dans mon bureau, j'attends que vous veniez tout de suite. Et si vous êtes malade, JE VEUX VOUS VOIR QUAND MEME ! MEME SI POUR CELA VOUS DEVEZ RAMPEZ JUSQU'A MOI ! ME SUIS-JE BIEN FAIT COMPRENDRE ? Maintenant dîtes moi un peu ce qu'il s'est passé hier qui a pu vous empêché de venir me prévenir de l'évasion aussitôt que vous l'avez constatée ? Votre chère amie Miss lèpre serait-elle en partie responsable de votre absence ?"
Revenir en haut Aller en bas
Sir Guy de Guisbourne
avatar
Maitre d'Armes du Shérif
Messages : 214
Date d'inscription : 27/02/2008
Age : 29
Localisation : château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 32 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE ! Dim 15 Nov - 20:55

Guisbourne s’y attendait. Il savait qu’en débarquant dans le bureau du Shérif comme une fleur, la bouche en cœur, il allait s’en prendre plein la face. Mais ce n’était qu’un mauvais moment à passer. Une fois la gueulante poussée, le shérif lui dicterait ses directives et Guisbourne s’emploierait à exécuter les ordres, cependant avec une soif d’ambition encore plus grande qu’auparavant.
Le ton était donné. Cette soudaine apparition d’ironie ne laisser présager en effet rien de bon, bien au contraire. Du coin de l’œil, Guisbourne vit les gardes se reculer, signe de l’approche d’une tempête dévastatrice. Tout en écoutant le shérif, Guy de Guisbourne essayait de se remémorer tout ce qui avait bien pu se passer dernièrement, mais en vain. Sa mémoire restait désespérément muette. D’ailleurs, Guisbourne aussi restait muet, tentant de trouver une réponse satisfaisante, bien qu’aucune excuse ne lui semblait assez plausible.

Après de longues secondes de silence et de réflexions, Guisbourne répondit au shérif :

-« Je…Je ne me souviens plus très bien. J’ai soudainement été prit d’un grand malaise, puis ce fut le trou noir. Plus rien. Et les récents évènements ont du mal à me revenir. Je ne sais pas combien de temps je me suis absenté, ce n’est que récemment que j’ai ouvert les yeux, sortant d’un profond sommeil. De tout ce qui s’est passé avant cet état comateux, je n’ai pas vraiment de souvenirs et j’aurais besoin de votre aide pour me rappeler ce qu’il s’est passé… »


Oula. Comme si le shérif allait perdre son temps à l’aider à retrouver la mémoire. Le problème était que sans ces souvenirs, Guisbourne ne risquerait pas d’être bien efficace. Guy tentait alors d’apaiser un peu la colère du shérif qui émanait de tout son être et qui remplissait petit à petit la pièce d’une atmosphère particulièrement glaciale.

-« Je suis de nouveau sur pieds et prêt à reprendre du service. Mes résultats seront à la hauteur de vos espérances et mon efficacité ne sera plus à prouver, seulement voilà, j’aurais simplement besoin que vous me résumiez rapidement ce qu’il est arrivé après que j’ai rejoins ma chambre. Ainsi, je pourrais être entièrement prêt à vous servir et à exécuter pleinement ma mission. »

Guy de Guisbourne lança rapidement un regard à l’inconnu qui se trouvait près du s'agriffe. Il ne se souvenait pas de l’avoir déjà croisé dans le château, ni même à l’extérieur. Mais très vite, ses yeux se reposèrent sur le shérif, et son attention était intégralement porté sur les informations qu’il pourrait lui fournir concernant les dernières quarante huit heures.
Revenir en haut Aller en bas
Stanley Duncan
avatar
Tortionnaire et Bourreau
Messages : 87
Date d'inscription : 28/03/2008
Age : 26

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE ! Dim 15 Nov - 21:19

~~ Le Vendredi 9 Février 1192 – Le Soir ~~

Arrow Les geôles – Parlera, parlera pas.


Stanley Duncan ne voulait pas perdre de temps en futilité. Il avait mené à bien son enquête et ne voyait pas en quoi de plus, le shérif pourrait lui en vouloir face à des résultats aussi satisfaisants. Les gardes qui l’accompagnaient plus par obligation que par devoir, semblaient assez inquiets de leur sort et ils en avaient bien raison. Stan avait échoué dans sa mission et ce à cause d’eux puisqu’ils avaient laissé entrer des hors-la-loi et même Robin des Bois lui-même, dans les geôles du château, ce afin de libérer sa complice qui semblait avoir beaucoup de valeur pour lui, ce qui était assez intéressant. Le jeune homme jubilait à l’idée de la satisfaction du shérif. Oh, bien sûr, il se doutait que cela ne suffirait pas. La hors-la-loi était perdue quoiqu’il en soit. Et il allait falloir employer maintes ruses pour la faire revenir dans les geôles. Mais Stan était du genre patient, très patient et il avait encore toute la vie devant lui. Sauf s’il s’avérait être incompétent face aux ordres du shérif. C’est pourquoi il devait à tout prix racheter son erreur.

Il ne frappa pas à la porte en arrivant devant le bureau du shérif. Celui-ci le lui reprocherait peut-être, mais le jeune soldat apportait de ‘bonnes’ nouvelles puisqu’il détenait les responsables de cette évasion. Sans compter que deux nobles jeunes femmes entraient également dans la partie. Le shérif allait être ravi de l’apprendre. Mais encore une fois c’était à lui seul de décider du sort de ces deux là qui tremblaient de plus en plus comme des feuilles lorsqu’ils pénétrèrent dans le bureau devant Stan qui les poussait sans ménagement.
Le shérif Vasey était occupé à ‘converser’ avec Guy de Guisbourne qui avait fini par refaire surface comme lui. Il semblait toutefois s’en sortir mieux que Stan. Normale étant le second bras droit du shérif, il avait droit à des avantages. Mais le jeune homme ne les lui enviait pas. Torturer des gens lui suffisait amplement. Mais pour cela il fallait éviter que des imbéciles comme ceux qui se tenaient devant lui, fassent preuve d’ignorance et de débilité absolue.

Stanley s’avança dans le bureau avec les deux gardes toujours devant lui et salua noblement le shérif. Il fallait qu’il fasse un résumé de son enquête qui fort heureusement pour lui avait été suffisamment efficace et rapide pour apporter des réponses claires et précises sur cette mystérieux évasion.


_ Shérif, vous m’avez donné l’ordre de mener mon enquête sur cette évasion et je l’ai fait dans les plus brefs délais. Vous tenez devant vous les responsables de ce manque de vigilance et de compétence.

Les deux gardes devant lui sursautèrent. Ils ne s’attendaient pas à ce que la faute leur soit rejetée. Mais s’ils tenaient vraiment à éviter de terribles punitions, ils avaient intérêt à parler d’eux-mêmes. Mais comme Stan préparait sa propre revanche, il décida de prendre les devants. C’était son enquête, à lui, d’annoncer l’horrible vérité.

_ Grâce à ces deux incapables, j’ai pu obtenir des renseignements sur les événements d’hier soir. Alors que je tâchais de tor… de faire parler notre prisonnière, monsieur Guy de Guisbourne, Stan se tourna respectueusement vers lui est venu pour se tenir informer de l’évolution de mon interrogatoire. Pendant ces deux gardes chargés de SURVEILLER la porte d’entrée, ont laissé passer deux jeunes ladys qui tenaient à voir les prisonniers. Il s’avère en réalité qu’elles étaient sous la menace de hors-la-loi et même de Robin des Bois lui-même. Les ayant laissé stupidement entrer, les hors-la-loi en ont profité pour m’attaquer par surprise, ce qui explique mon mal de tête et je présume que Guy de Guisbourne a malencontreusement reçu le même traitement.

Stanley se tut un moment et observa son auditoire qui l’écoutait en silence. Heureux d’apporter l’attention de tous, il poursuivit :

_ Ainsi donc, nous croyant parfaitement sécurisés, nous n’avons pas pu riposter avec la vigueur dont nous aurions dû faire preuve et les hors-la-loi se sont enfuis avec leur complice, les deux jeunes femmes ont été blessées d’après ces deux… colportes et monsieur Guy de Guisbourne et moi-même, avons été victime de leur tour à notre insu, puisque les responsables se tiennent devant vous.

Sur ce, jugeant qu’il en avait suffisamment dit, Stan se recula et laissa le shérif commenter cette enquête, ces informations et décider du sort de ces deux être minables et incapables.
Revenir en haut Aller en bas
Shérif de Nottingham
avatar
Aussi Appelé Vasey
Messages : 104
Date d'inscription : 08/03/2008
Age : 26
Localisation : Mon château, bouffon !

Feuille de personnage
Age: il préfère le taire...
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE ! Dim 15 Nov - 22:22

Vendredi 9 février 1192 le soir

-« Je…Je ne me souviens plus très bien. J’ai soudainement été prit d’un grand malaise, puis ce fut le trou noir. Plus rien. Et les récents évènements ont du mal à me revenir. Je ne sais pas combien de temps je me suis absenté, ce n’est que récemment que j’ai ouvert les yeux, sortant d’un profond sommeil. De tout ce qui s’est passé avant cet état comateux, je n’ai pas vraiment de souvenirs et j’aurais besoin de votre aide pour me rappeler ce qu’il s’est passé… »

Pauvre chou ! Le Shérif n'avait pas que ça à faire ! Il allait lui raffraichir la mémoire en lui rapellant pour qui il travaillait.

-« Je suis de nouveau sur pieds et prêt à reprendre du service. Mes résultats seront à la hauteur de vos espérances et mon efficacité ne sera plus à prouver, seulement voilà, j’aurais simplement besoin que vous me résumiez rapidement ce qu’il est arrivé après que j’ai rejoins ma chambre. Ainsi, je pourrais être entièrement prêt à vous servir et à exécuter pleinement ma mission. »

C'est parti mon gars ! Tu vas en prendre plein les oreilles.

"-Pendant que vous jouyez à la Belle au bois dormant, j'ai demandé à MES gardes de vous chercher. Je trouvais étrange que vous ayez oublié de venir me faire votre rapport du matin. Quand enfin Duncan a daigné répondre à mon appel, j'ai découvert qu'un incompétent avait laissé filé notre prisonnière. J'ai envoyé Duncan faire enquête. J'attends maintenant de vous que vous vous mettiez au boulot. J'ai une petite chose à vous faire faire. Vous vous rendrez demain dans chaque domaine. Vous fouillerez tout. Vous m'arrêtez tout ceux qui résiste ou sont liés de près ou de loin aux hors-la-loi. Prenez autant de gardes que vous voudrez. Il faut montrer au peuple qui commande. Vous allez devenir leur pire cauchemar. Je veux voir la terreur dans leurs yeux. JE VEUX DES RESULTATS GUISBOURNE ! JE VEUX VOIR CES HORS-LA-LOI PENDU HAUT ET COURT ! Me suis-je montré assez clair ?"

La porte s'ouvrit alors laissant entrer Stanley Duncan. Le Shérif se retourna vers lui vivement.

_ Shérif, vous m’avez donné l’ordre de mener mon enquête sur cette évasion et je l’ai fait dans les plus brefs délais. Vous tenez devant vous les responsables de ce manque de vigilance et de compétence.

Le Shérif remarqua alors les deux gardes derrière Duncan. Parfait ! Il pourrait passer ses nerfs.

_ Grâce à ces deux incapables, j’ai pu obtenir des renseignements sur les événements d’hier soir. Alors que je tâchais de tor… de faire parler notre prisonnière, monsieur Guy de Guisbourne, est venu pour se tenir informer de l’évolution de mon interrogatoire. Pendant ces deux gardes chargés de SURVEILLER la porte d’entrée, ont laissé passer deux jeunes ladys qui tenaient à voir les prisonniers. Il s’avère en réalité qu’elles étaient sous la menace de hors-la-loi et même de Robin des Bois lui-même. Les ayant laissé stupidement entrer, les hors-la-loi en ont profité pour m’attaquer par surprise, ce qui explique mon mal de tête et je présume que Guy de Guisbourne a malencontreusement reçu le même traitement.

Des incompétents ! Le Shérif allait prendre un malin plaisir de s'occuper personnellement de ces deux imbéciles.

_ Ainsi donc, nous croyant parfaitement sécurisés, nous n’avons pas pu riposter avec la vigueur dont nous aurions dû faire preuve et les hors-la-loi se sont enfuis avec leur complice, les deux jeunes femmes ont été blessées d’après ces deux… colportes et monsieur Guy de Guisbourne et moi-même, avons été victime de leur tour à notre insu, puisque les responsables se tiennent devant vous.

Bon maintenant à lui de jouer. Le Shérif afficha un de ses sourires carnassiers dont il avait le secret.

"- Duncan vous avez fait preuve d'une grande rapidité. Je passe donc l'éponge pour cette fois. Vu que vous avez trouvé les réponses à mes questions, je vais même vous récompensez."

Le Shérif se retourna vers les deux gardes.

"- Je ne supporte pas l'incompétence. Je ne peux me permettre de garder à mon service des gens qui ne répondent pas à mes attentes ..."

Le Shérif s'approcha de Duncan et sourit.

"- Faîtes leur comprendre ce que l'incompétence engendre. Je vous laisse carte blanche. Voilà votre récompense. Oh ! Vous pouvez inviter votre camarade. Ensuite, donnez leur un congé définitif."

Le congé définitif signifiait rien d'autre que la mort mais Vasey ne voulait pas que son autorité soit bafouée.
Revenir en haut Aller en bas
Sir Guy de Guisbourne
avatar
Maitre d'Armes du Shérif
Messages : 214
Date d'inscription : 27/02/2008
Age : 29
Localisation : château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 32 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE ! Lun 16 Nov - 9:29

Stanley Duncan déboula en trombe dans le bureau du shérif et lui résuma les récents évènements. Guy était presque heureux de voir son bras droit débarquer ainsi et lui sauver un peu la mise. Au fur et à mesure que Stanley parlait, Guy de Guisbourne voyait sa mémoire lui revenir. Bien sûr, les geôles…La prisonnière…L’attaque de ces hors la loi…Les yeux de Guy s’ouvraient de plus en plus grand et sa mâchoire se crispait.

* Bon sang, Robin des bois !*

Il posa son regard sur Stan. Un regard assez fier, il faut l’avouer. Il s’en sortait bien face au shérif et Guisbourne se dit qu’il pouvait apparemment compter sur lui, bien plus qu’il ne l’aurait pensé d’ailleurs. Il sourit, confiant. Une fois que Stanley eut terminé, Guy allait reprendre aussitôt la parole, histoire de ne pas laisser au shérif le temps nécessaire pour pousser une nouvelle gueulante.

Mais visiblement, le shérif était bien plus rapide… Heureusement, le discours de Stan avait sut le convaincre et il fit preuve de clémence. Guisbourne tenta tout de même une petite ouverture.

-« Tout me revient, à présent. La prisonnière, elle est proche de Robin des Bois, bien plus proche que nous pouvions l’imaginer. Nous ne connaissons pas encore l’exactitude des liens qui les unissent, mais ça ne saurait tarder. Et vous serez également ravi d’apprendre que pendant son interrogatoire forcé, la jeune hors la loi à prononcé le nom de John…Ce cher John…Quand au fait que je devienne le pire cauchemar du peuple, je remplirais cette mission avec grand plaisir, c’est tout à fait dans mon domaine de compétences, vous ne serez pas déçu… »


Guisbourne allait reprendre du service et bien comme il faut. Il avait tellement de colère en lui, de la haine envers ce Robin des Bois et toute sa bande de rats. Il allait définitivement montrer à ces pécores qui était le chef, ici, et envers qui il fallait s’agenouiller. Il allait les faire plier genoux devant lui. Dès le lendemain, il mettrait tout en œuvre pour que son autorité et celle du shérif se fasse entendre.

*L’heure est venue de montrer de quoi je suis capable…*

Guy sourit, machiavéliquement, il passa une main dans ses cheveux et lança un petit regard satisfait sur Stan avant de revenir sur le shérif.

-« Pouvons-nous disposer ? »

La machine était lancée. Désormais, tout serait différent, il n’aurait aucun repos jusqu’à ce que les objectifs soient atteints. Un par un, il allait grimper les échelons, accéder à ses rêves les plus chers et soumettre ce peuple comme il se doit.
Revenir en haut Aller en bas
Stanley Duncan
avatar
Tortionnaire et Bourreau
Messages : 87
Date d'inscription : 28/03/2008
Age : 26

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE ! Mar 17 Nov - 12:55

~~ Le Vendredi 9 Février 1192 – Le Soir ~~

Le jeune homme fut plus que ravi de voir que son intervention avait eut la faculté de plaire au shérif. Ce dernier semblait satisfait et rien ne pouvait plus faire plaisir à Stan que cette reconnaissance. Il l’avait, jugeait-il, bien mérité et c’est avec une joie immense, accompagné d’un sourire sadique que Stanley accepta de se ‘charger’ de ces deux gardes pitoyables qui ne savaient plus où se mettre, et qui ne tentaient d’ailleurs même pas de se défendre. A croire qu’ils savaient d’avance que cela de toute façon, n’en valait pas la peine. Face à l’autorité du shérif, on ne pouvait que se résoudre, ou payer le fruit de son insolence, hors dans le cas de ces deux là, l’insolence ou plutôt l’incompétence, avait été de taille…

Stanley Duncan s’inclina donc devant le shérif, ravi de son choix et adressa un sourire sadique en direction de son ancien camarade Aishu. Ils allaient pouvoir s’amuser et s’occuper dans les geôles. Cela sera bien agréable de se revoir après tant d’années autour de cobayes à torturer. Sans compter que Stan avait toujours admiré le travail de son compagnon. Ce dernier avait eut la chance de voyager dans des contrées lointaines et le jeune homme était sûr que son ami allait lui enseigner quelques nouvelles bases enrichissantes. Ils se feraient un malin plaisir de s’occuper de ces deux êtres incapables. Et même s’il s’avérait qu’Aishu prenait du prestige devant Stan, ce dernier s’en moquerait. Tant que le shérif lui donnait de quoi torturer, il serait amplement satisfait. Sans compter que pour l’instant, c’était lui le second bras droit de Guy de Guisbourne et c’était d’ailleurs une fierté.

A ce propos, le bras droit du shérif, Guy de Guisbourne lui faisait un rapide résumé des résultats de son interrogatoire et Stan fut ravi d’y déceler une certaine fierté. Pour lui, c’était tout ce qui importait. Gagner de la place et avoir beaucoup d’ambition n’étaient pas son but dans la vie. Du moment qu’il rendait service à ses maitres et que ces derniers étaient fiers de ses résultats et satisfaits de lui, cela lui convenait parfaitement. Aishu avait d’ailleurs ce même état d’esprit, même s’il préférait employer ses propres méthodes plutôt que de suivre les directives à la lettre. Quoiqu’il en soit Guisbourne avait l’air pressé de retourner prendre du service et montrer au shérif ce dont il était capable, ce qui, aux yeux de Stanley, était tout à fait honorable de sa part. Il était d’ailleurs fier de le servir. Il employait de bonnes méthodes et sans ce Robin des Bois, il aurait gagné beaucoup plus de prestige. Le tout était de se débarrasser des hors-la-loi. Mais avec l’espion futé Aishu, Stan sentait que la forêt allait être rapidement vidée de ces êtres déchus. Même si intérieurement, il espérait pouvoir à nouveau capturer vivante, la jeune fille qu’il avait torturée quelques heures plus tôt. Sa force de caractère l’avait plus qu’impressionner et il sentait qu’en étudiant sa défensive et son courage ainsi que ses limites, il pourrait en apprendre beaucoup sur la torture.
Comme on le lui avait enseigné, la vraie manière d’apprendre les faiblesses de son cobaye, est de le connaitre et de tenter des expériences sur lui. « Tout ce gagne par expérience », lui disait son maitre de torture qu’Aishu avait également connu. Recroiser son compagnon et avoir l’occasion de retravailler avec lui allait être plus qu’enrichissant, même si connaissant le caractère solitaire de son camarade, Stan se doutait que cela n’allait pas être facile de reprendre le contact tout de suite. Aishu pensait avant tout à ses fins personnelles. Il avait tout le mérite vu sa vie difficile mais toutefois, ils étaient restés en bonne entente. Tout devrait donc bien se passer.

Guy de Guisbourne demanda alors à se retirer et Stanley décida qu’il l’attendrait dehors. Son maitre avait sûrement des ordres à lui donner, même si avant toute chose, il allait se faire un malin plaisir à torturer ses incompétents. Aishu ne disait rien et demeurait accouder sur un pilier plus loin, observant la scène en silence, comme si tout cela ne le touchait pas. Il n’avait d’ailleurs pas tellement tord. Stan s’en était sorti tout seul, comme il le souhaitait et maintenant ils allaient de nouveau s’amuser à deux.
Stan n’aimait pas qu’on lui vienne en aide, il se sentait faible et impuissant. En tant que maitre de la torture, il se sentait suffisamment apte à s’en tirer d’affaire, seul. On ne l’avait pas envoyé de Londres pour rien. Même si apparemment Londres avait également envoyé Aishu. En effet, la situation à Nottingham était plus sérieuse que ne le pensait le Prince Jean.

Saluant une dernière fois le shérif, Stan sortit de la salle en poussant négligemment devant lui, les deux gardes qui esquivèrent naturellement un geste pour s’enfuir, mais Aishu en stoppa un, de la seule force de son bras droit et cela suffit à décourager le deuxième. Comme le pensait Stan, son ancien compagnon n’avait en rien perdu de sa rapidité ni de sa force. Cela promettait d’être exaltant. Il sourit, se tourna vers son maitre Guy de Guisbourne et l’informa d’un simple petit geste de la tête qu’il l’attendrait dans les geôles, afin de juger avec lui, de ce qu’il semblait être bon de faire pour retrouver ses hors-la-loi.

Suivi alors d’Aishu et des deux gardes, il sortit en direction des geôles. L’heure de sa petite vengeance personnelle avait sonné et il avait bien l’intention d’en profiter pleinement…


Arrow Les geôles
Revenir en haut Aller en bas
Shérif de Nottingham
avatar
Aussi Appelé Vasey
Messages : 104
Date d'inscription : 08/03/2008
Age : 26
Localisation : Mon château, bouffon !

Feuille de personnage
Age: il préfère le taire...
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE ! Mar 17 Nov - 13:40

Vendredi 9 février 1192 le soir

Le Shérif appréciait le travail de Duncan. Il aimait torturer et le Shérif avait besoin d'un expert. Ils étaient fait pour s'entendre. Quand Duncan sortit avec les deux prisonniers, suivit de son nouvel ami, le Shérif put lire la terreur dans les yeux des deux gardes fautifs. Il adorait son travail. Peut-être même descendrait-il faire un tour afin d'apprécier un peu plus le spectacle ? Il avait si peu l'occasion de s'amuser. Guisbourne demanda s'il pouvait prendre congé. Il voulait sans aucun doute voir sa chère Marianne. Il était son meilleur homme mais le Shérif ne comprenait pas son attachement à cette femme. Il avait besoind e lui en plus. Il voulait recevoir ce Lord Fenry nouvellement arrivé. Il voulait en imposer avec lui et Guisbourne servirait à ça. Il était temps qu'il prenne part au petit complot qu'il préparait.

"- Je souhaiterais que vous restiez encore un peu Guisbourne. Un noble est arrivé aujourd'hui aux audiences et c'est présenté comme un certain Lord Fenry. Il m'a remit une lettre du Prince Jean. Il est chargé de remettre à jour le Domesday Book. Je pense que vous savez ce que cela implique ???"

Guisbourne ne devait pas ignorer qu'une telle révision était le signe de la volonté du Prince de se faire couronner. C'était aussi l'occasion d'en savoir plus sur les domaines de la région et de lever de nouveaux impôts.

"- Il doit attendre dans le couloir. Vous allez le faire entrer et vous allez rester avec moi quand je lui parlerais. Je veux voir s'il veut nous aider dans nos affaires."

Le Shérif avait un sourire sadique. S'il ne voulait pas obtempérer ça serait alors à Guisbourne de lui montrer "l'intérêt" d'un tel accord. La menace était un bon argument...
Revenir en haut Aller en bas
Sir Guy de Guisbourne
avatar
Maitre d'Armes du Shérif
Messages : 214
Date d'inscription : 27/02/2008
Age : 29
Localisation : château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 32 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE ! Mer 18 Nov - 11:17

Stanley Ducan fit un signe de tête à Guy afin de lui signaler qu’il allait l’attendre dehors. Guisbourne acquiesça. Il était sur le point de sortir, lui aussi, afin d’accompagner Stan aux geôles mais le shérif en avait visiblement décidé autrement. Il reprit donc la parole, faisant part à son maitre d’armes de ses intentions. Il lui apprit qu’un noble était arrivé au château et qu’il souhaiterait avoir la présence de Guisbourne a ses cotés afin de le recevoir.

Le shérif expliqua que ce nouvel arrivant, Lord Fenry, lui avait remit une lettre du Prince Jean. Remettre à jour le Domesday Book, quelle bonne idée. Guisbourne connaissait bien évidemment la volonté de Jean et il l’approuvait. Il était loyal envers son Prince et il comptait bien profiter de chaque nouvelle initiative du Prince Jean pour grimper lui-même petit à petit de nouveaux échelons.
Le shérif demanda ensuite à Guisbourne de faire rentrer Lord Fenry qui devait attendre dans le couloir. Guy acquiesça d’un signe de tête et sorti accueillir le nouveau venu. Guy se posa en face du Lord et d’un ton parfaitement neutre, il lui dit simplement :

-« Le shérif et moi-même sommes prêts à vous recevoir. »

Ainsi, ils entrèrent tous les deux dans le bureau. Guisbourne alla se placer prêt du shérif, face au nouvel arrivant. Guisbourne se présenta ensuite, histoire que le Lord retienne bien son nom et qu’il sache à qui il avait à faire.

-« Vous connaissez donc notre shérif, je me présente à mon tour, Sir Guy de Guisbourne, maitre d’armes et bras droit du shérif de Nottingham ici présent. »

Il employait un ton assez neutre, ne sachant pas exactement à qui il avait à faire. Il laissa le shérif débuter la conversation, se tenant prêt à intervenir dès qu’il le jugerait nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Lord Fenry
avatar
Tueur en Série
Messages : 42
Date d'inscription : 02/11/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE ! Mer 18 Nov - 22:24

Vendredi 9 février 1192 le soir

Arrow La grande salle

Fenry attendait devant la porte du bureau privé du Shérif. Il ne lui avait pas fallu plus de cinq minutes pour savoir à quel type d'homme il avait affaire. Cet homme aimait le pouvoir mais surtout il avait peur de le perdre.Il criait fort après ses adjoints et son personnel. Fenry espérait que l'entrevue qu'il aurait avec lui en vaudrait la peine. Il le fallait. Le Shérif avait interrompu sa conversation avec Marianne. La douce et belle Marianne qui l'obsédait déjà complètement. Il lui faudrait toute sa maîtrise pour arriver à ses fins. La chasse serait dure mais n'enlève rien au prix de la victoire bien au contraire. Un homme ouvrit la porte.

-« Le shérif et moi-même sommes prêts à vous recevoir. »


Le ton neutre de cet homme ne trompait pas Fenry. On cherchait à l'intimider. Il entra dans la pièce et s'avança jusque devant le Shérif. Il s'inclina. Si cela tournait mal, il devrait les tuer tous les deux mais en attendant autant être poli et affable. L'homme qui l'avait accueillit était un certain Guy de Guisbourne.



-« Vous connaissez donc notre shérif, je me présente à mon tour, Sir Guy de Guisbourne, maitre d’armes et bras droit du shérif de Nottingham ici présent. »


Fenry salua de la tête Guisbourne sans toute fois le lâcher de son regard. Fenry était intimidant mais cela ne semblait pas affecter le maître d'armes. Puis il prit la parole afin de s'adresser au Shérif.

"- J'ai cru comprendre que vous vouliez m'entretenir d'une chose urgente ? En quoi puis-je vous être utile ?"

Fenry voulait savoir de quoi il en retournait. Autant aller droit au but.
Revenir en haut Aller en bas
Shérif de Nottingham
avatar
Aussi Appelé Vasey
Messages : 104
Date d'inscription : 08/03/2008
Age : 26
Localisation : Mon château, bouffon !

Feuille de personnage
Age: il préfère le taire...
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE ! Ven 20 Nov - 11:24

Vendredi 9 février 1192 le soir

Le Shérif regarda Guisbourne aller chercher Fenry. Il apprécia la petite présentation de son bras droit. Il observa le visage de Fenry. Celui-ci n'avait aucune réaction. Il semblait impassible. Un peu et le Shérif aurait prit son impassibilité pour du dédain. Guisbourne vint se placer à ses côtés. Son fidèle chien de garde interviendrait si l'affaire présentait quelques difficultés. Fenry s'avança et s'inclina.

"- J'ai cru comprendre que vous vouliez m'entretenir d'une chose urgente ? En quoi puis-je vous être utile ?"
Fenry allait droit au but. Le Shérif apprécia cette attitude. Autant en finir tout de suite. Il fit signe à Fenry de s'assoir.

"- D'après le document que vous m'avez remis, vous êtes ici pour mettre à jour le Domesday Book. C'est une entreprise tout à fait louable. J'aurais cependant une petite chose à vous demandez. Je ne sais si vous êtes au courant, mais des révoltes grondent parmi les paysans et, je le pressens, parmi les nobles. Il rechigne à payer le juste impôts dus à notre noble souverain. Evidemment, je ne peux rien faire de plus que réprimer la révolte par des punitions. Mais je pensais que nous pourrions passer un accord qui nous agréerais vous et moi."

Le Shérif laissa un instant de silence afin d'observer les réactions de Fenry. Celui-ci ne bougeait pas. Il semblait tout à fait attentif aux paroles du Shérif.

"- Voilà ce que je vous propose. Partagez avec moi les résultats de vos visites et de vos comptes rendus. Ainsi, je pourrais prélever un impôt juste et écraser les rebelles à notre noble souverain. Je dois néanmoins vous avertir que je ne suis pas un homme auquel on dit non. Je pense que vous verrez votre avantage dans ma proposition. Vous serez mon invité au château tout au long de votre enquête ici."

Le Shérif vit Fenry faire un mince sourire. Il émanait de cet homme, une cruauté et une froideur qui plaisait beaucoup au Shérif. Mais ce qu'il aimait surtout c'était la perspective de faire grossir l'or dans ses caisses. Il fallait de l'or pour le Prince Jean et pour lui. L'or était le pouvoir. Vasey en était persuadé.
Revenir en haut Aller en bas
Sir Guy de Guisbourne
avatar
Maitre d'Armes du Shérif
Messages : 214
Date d'inscription : 27/02/2008
Age : 29
Localisation : château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 32 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE ! Ven 20 Nov - 11:39

Guisbourne savait pertinemment qu’au château, la plupart des personnes agissent d’abord pour leur propre intérêt. Il avait décidé d’agir lui-même de cette façon. Il savait qu’à la première grosse erreur de sa part, le shérif n’hésiterais pas à se séparer de lui, ce n’était pas les nouveaux arrivants qui manquaient. Il était loin d’être stupide et il savait que pour l’instant, il était utile au shérif. A lui de faire en sorte qu’il lui reste utile encore longtemps…

Guy n’appréciait d’ailleurs pas particulièrement l’homme qu’était Vasey et il avait l’habitude de se faire traiter comme un chien par le shérif. Mais il était également conscient de la hiérarchie qui régnait et du fait que Vasey avait la main sur son propre statut. Au fond de lui, Guisbourne rêvait encore du jour où il pourrait à son tour rendre la monnaie de la pièce à tous ceux qui l’avaient humilié. Un jour, il se vengerait de tous ces affronts. Un jour, il serait respecté et adulé comme il se devait. Guy en était persuadé.

En attendant, il valait mieux exécuter les ordres qui venaient d’en haut. Il écouta le shérif, et observa lui aussi Fenry. A l’écoute des plans futurs ainsi énoncés, Guisbourne sourit à son tour. Rien que la perspective de montrer à tous ces gueux qui était le chef le faisait sourire. Il aimait user du pouvoir, il aimait user de l’autorité, il adorait sentir la peur et la soumission émaner de tous ces pécores à genoux devant leur maitre.

Guisbourne resta silencieux, attendant patiemment les réactions de leur invité.
Revenir en haut Aller en bas
Lord Fenry
avatar
Tueur en Série
Messages : 42
Date d'inscription : 02/11/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE ! Ven 20 Nov - 11:56

Vendredi 9 février 1192 le soir

Le Shérif ne perdit pas de temps. Il fit signe à Fenry de s'assoir et commença son explication.


"- D'après le document que vous m'avez remis, vous êtes ici pour mettre à jour le Domesday Book. C'est une entreprise tout à fait louable. J'aurais cependant une petite chose à vous demandez. Je ne sais si vous êtes au courant, mais des révoltes grondent parmi les paysans et, je le pressens, parmi les nobles. Il rechigne à payer le juste impôts dus à notre noble souverain. Évidemment, je ne peux rien faire de plus que réprimer la révolte par des punitions. Mais je pensais que nous pourrions passer un accord qui nous agréerais vous et moi."


Fenry resta impassible. Il avait déjà vu ce genre d'attitude dans d'autre comté sur sa route vers Nottingham. Néanmoins, ils avaient tous attendu quelques jours avant de lui proposer un marché avantageux comme ils disaient. Fenry avait toujours accepté. Ce genre de marché lui permettait de circuler dans le comté et de chasser à loisir. Il se rechargeait ainsi sans rencontrer trop de difficultés. Depuis le temps qu'il menaient cette vie, les hommes avaient toujours été attirés par les richesses. Fenry méprisait cette attitude. Ces nobles étaient vraiment la lie de l'espèce humaine. Fenry ne laissa rien paraître de ses réflexions sur le sujet et garda son visage indéchiffrable. Le Shérif reprit son discours.


"- Voilà ce que je vous propose. Partagez avec moi les résultats de vos visites et de vos comptes rendus. Ainsi, je pourrais prélever un impôt juste et écraser les rebelles à notre noble souverain. Je dois néanmoins vous avertir que je ne suis pas un homme auquel on dit non. Je pense que vous verrez votre avantage dans ma proposition. Vous serez mon invité au château tout au long de votre enquête ici."

Fenry aurait presque pu réciter mots pour mots ce que le Shérif venait de dire. Il avait entendu ces paroles tellement de fois ! Cependant quand le Shérif le menaça à mots couverts, il se dit que cet homme devait avoir soit une très haute opinion de son pouvoir qui le rendait très bête soit beaucoup de courage.

* Et moi je pense que vous pourriez déjà être mort.*


Fenry sourit en pensant à la ridicule habitude qu'avait les humains de menacer les autres pour arriver à leurs fins. Néanmoins, il lui avait fait une proposition qui méritait toute l'attention de Fenry. Il lui avait proposé d'être son invité au château. Chose non négligeable quand on songeait qu'il serait dans le voisinage direct de Marianne. Il pourrait agir à loisir. Il pourrait même l'emmener avec lui dans ses enquêtes. Mais surtout il pourrait la visiter et exercer son pouvoir sur elle quand la nuit prendrait ses droits. Il était le fantôme et il comptait bien faire honneur à son surnom et à sa nature d'enfant de la nuit. C'était l'occasion rêvée et c'était peu cher payé.

"- Je pense Shérif que nous venons de conclure un accord. Vous saurez tout ce que vous voudrez savoir sur votre comté et même ailleurs. Faire des affaires avec vous est un plaisir !"

Le sourire de Fenry ainsi que son regard puissant reflétaient sa cruauté et sa détermination. Marianne serait sienne. Il en faisait le serment !
Revenir en haut Aller en bas
Shérif de Nottingham
avatar
Aussi Appelé Vasey
Messages : 104
Date d'inscription : 08/03/2008
Age : 26
Localisation : Mon château, bouffon !

Feuille de personnage
Age: il préfère le taire...
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE ! Ven 20 Nov - 13:00

Vendredi 9 février 1192 le soir

Le Shérif fut satisfait de la réponse de Fenry. Voilà un homme qui savait reconnaître où était son intérêt. Il lui signifia son congé et Fenry sortit. LE Shérif pourtant était un homme méfiant par nature et c'est là que Guisbourne entrait en jeu. Il était l'homme sur qu'il pouvait compter. Il ne voulait pas se faire doubler par cet homme arrivé de nul part. Le Shérif attendit que Fenry soit sorti pour parler à Gusibourne.

"- Mon cher ami. Je viens de conclure une affaire très juteuse pour nous. Mais vous me connaissez assez pour savoir que je ne fais confiance à personne à peut-être à vous. Je veux que vous me surveillez un peu ce Fenry. Et si vous rechignez à la tâche dîtes- vous qu'il a manifesté un intérêt certain pour votre chère amie Marianne. Il semblait très intéressé. Et je crois que Marianne a été troublée. Il semblerait que vous ayez de la concurence Guisbourne. Bonne chance !"

Le Shérif savait qu'en jouant sur la jalousie de Guisbourne, il déclencherait en lui la colère dont il aurait besoin pour mener sa mission à la perfection. Guisbourne avait cet attachement envers Marianne que le Shérif ne comprenait pas. Mais tant que cela pouvait servir ses intérêts, le Shérif s'ne servirait. Il allait adorer voir ces deux coqs se battrent pour cette femme. Il aimait ces situations ridicules ! C'était un divertissement comme un autre. Le mieux serait encore qu'elle les repousse tout les deux. La journée avait vraiment été très bonne pour Vasey.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE !

Revenir en haut Aller en bas

GUISBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUURNE !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Robin Hood : Les Mystères de Sherwood :: Zone RP Principale :: Nottingham :: Le Château :: Le Bureau Privé du Shérif-