AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RPG Médiéval basé sur la légende de Robin des Bois

Partagez|

Moïra Lyncher - Prêteur sur gage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Moïra Lyncher
avatar
Prêteur sur Gage
Messages : 4
Date d'inscription : 08/05/2017
Age : 27
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 30 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Moïra Lyncher - Prêteur sur gage Lun 8 Mai - 16:16



Moïra Lyncher
"Il est plus facile de pardonner un ennemi que de pardonner un ami."


Mon identité...



¤ NOM : Lyncher

¤ PRÉNOM : Moïra

¤ SEXE : Femme

¤ AGE : 30 ans

¤ DATE ET LIEU DE NAISSANCE : Née à Nottingham en l’an de grâce 1162, vers octobre ou novembre.

¤ LIEU DE RÉSIDENCE : Notthingham. Plus précisément dans sa boutique de prêteur sur gage.

¤ CLAN : Roturière et fière de l’être !

¤ MÉTIER OU TITRE DE NOBLESSE : Moïra est prêteur sur gage. En ces temps de crise, de nombreuses personnes viennent faire appel à elle. Elle est aussi commerçante de ragots et d’informations.






Caractère


Description Psychologique

Moïra est avant tout une commerçante dans l’âme. Pour elle, tout s’achète, et tout se vend. Il n’y a rien qui n’ai pas de prix, même l’honneur.
Etant née pauvre, la maligne demoiselle a vite appris à se débrouiller seule et surtout, à ne pas prendre parti. Choisir un camps, c’était toujours se priver des clients de l’autre camps, et ça ce n’était pas vendeur !
Intelligente et débrouillarde, Moïra a su toujours passer entre les mailles du filet  et les gouttes d’eau, souvent à grand renfort de pièces sonnantes et trébuchantes.
Moïra accorde très mal sa confiance, car pour elle c’est une sorte de faiblesse. Ce n’ai donc pas parce qu’elle vous aime bien qu’elle sera prête à vous aider dans votre cause. Et elle ne mourra probablement pour personne.
La demoiselle n’est pas méchante mais parfois, son manque d'empathie peut laisser sous entendre qu’elle n’a pas de coeur, ce qui est faux. Elle souffrira de vous voir en mauvaise posture mais s’étant juré de ne jamais prendre parti, ne voudra rien faire pour vous.


Rêves & Ambitions

Moïra est née à Nottingham. Partie de longs mois en France pour commercer, elle en oublia rapidement l’Angleterre et ses problèmes. Avant d’être cruellement rappelée à la réalité avec la mort de son compagnon. Voyant dans sa mort un signe de Dieu, elle revint dans sa ville pour reprendre son commerce.



Apparence


Description Physique

Mesurant un mètre soixante-six, et pesant seulement soixante kilos, Moïra est très fine, plate et svelte.
Peu soucieuse de son apparence, elle porte des vêtements usés mais propres, en lin. Elle ne s’embarrasse pas de corset et porte seulement une houppelande, plus ou moins épaisse selon la saison, par dessus une chemise, des brais et de chausses. Sa gamme de couleur est également très peu fournie, la prêteuse se contentera de brun, de vert foncé et de beige.
Menue, Moïra a un physique assez quelconque, bien que l’ensemble soit plutôt joli à regarder. Yeux marrons pailletés de vert, cheveux fins bruns aux reflets roux, son minois, qui la rend plus jeune que ce qu’elle n’est en réalité, et mutin et porte souvent un sourire narquois au coin de ses lèvres classiques.


Signes particuliers

Moïra possède les bases de la lecture et de l’écriture, tout juste de quoi faire la comptabilité de ses gages et ventes.



Votre Vie

Famille & proches

La jeune femme a été élevée par les soeurs de l’Ordre de la Divine Miséricorde, qui gèrent l’orphelinat et le couvent de Nottingham. Elle a encore quelques contacts avec les plus vieilles d’entre elles qui l’ont vu grandir.


Histoire

Moïra est née il y a de cela trente ans. Ce devait un mois froid ou du moins juste avant l’hiver car ses géniteurs, qu’elle n’a jamais connu, ont choisi de l’abandonner aux pieds des marches de l’orphelinat de la ville.

Le bébé qu’elle était, puis la petite fille et enfin l’adolescente furent élevées dans le respect de Dieu et l’enseignement pieux de gentilles et dévotes bonnes soeurs. L’amour qu’elle reçu, s’il était un peu aseptisé et distant, suffit à nourrir la fillette qui eut une enfance assez joyeuse, entre les prières, les corvées pour aider les soeurs, les cours et les jeux.

A l’âge de quatorze ans, Moïra fut mise en apprentissage chez une marchande de poterie que les soeurs connaissaient bien. Les années passèrent sans que rien ne viennent troubler la quiétude entre l’apprentie et sa patronne, qui apprirent à s’aimer comme une mère et sa fille.
L’adolescente était très débrouillarde, et si la marchande avait comprit très tôt qu’apprendre à mouler des vases ne l’intéressait pas, elle se révélait en revanche très douée pour récolter les derniers ragots et les prix pratiqués par la concurrence.

La réussite de sa patronne était l’objectif principal de Moïra, si bien qu’elle n’hésita pas à dire oui quand celle-ci décida de l’envoyer en France chercher un nouvel argile venu du Moyen-Orient qui faisait, disait-on, des merveilles entre les mains de ceux qui le valaient.
La jeune femme, alors âgée de vingt-cinq ans, se mit en route.

Pendant les cinq années qui suivirent, Moïra apprit toutes les techniques de poterie de France, qu’elle prit soin de noter en détails dans un carnet, pour que sa patronne puisse tout apprendre sans jamais avoir bougé.

Pendant ces années de voyage, elle fit la rencontre d’un troubadour, Leon, duquel elle tomba irrémédiablement amoureuse. Il était si beau et charismatique, et surtout, il ne voyait qu’elle, elle qu’il avait renommé “La Petite Souris d’Angleterre”. Ils s’adoraient. Ils se marièrent même en route, en faisant une escale à Dijon.
Ils songeaient alors à se poser pour avoir des enfants, quelque part dans une grande ville ou Moïra pourrait exercer son don de récolte et de revente d’informations tandis que Leon pourrait s’inviter aux tables des riches pour jouer tous les soirs…
Ils avaient jeté leur dévolu sur Caen, juste au bord de la Manche, pour que la jeune femme puisse rendre visite à sa patronne de temps en temps.

Et puis Dieu se rappela aux bons souvenirs du couple, et surtout à ceux de Moïra.
Un jour, Leon ne se réveilla pas, il avait beaucoup de fièvre, suait et délirait. La jeune femme, paniquée, fit venir un médecin qui, après examen, annonça qu’il n’y avait rien à faire, que c’était la maladie de Dieu, qu’il fallait juste essayer de laisser partir les gens avec le moins de souffrances possibles.
Moïra, à l’annonce de cette nouvelle, tomba dans un état catatonique. Pendant des jours, une voisine vint s’occuper d’elle et de son mari, qui mourut une semaine après le début des symptômes.
Deux semaines après, n’ayant plus de quoi payer le propriétaire de la maison, Moïra fut mise à la porte. Elle resta dans la rue pendant des jours, se nourrissant en automatisme, des quignons de pain et de légumes qu’on lui lançait en passant.

A force de manger des choses dont elle ignorait la provenance, elle tomba malade. Ses entrailles la brûlaient et elle vomissait tout ce qu’elle pouvait ingérer et même plus.
Elle appela de ses voeux la mort, ne souhaitant qu’une chose, rejoindre son Leon au paradis. Mais le Seigneur en avait encore une fois décidé autrement et elle survécu.
Quatre jours après être tombée malade, la jeune femme se releva, l’esprit de nouveau clair et la rage de vivre à nouveau flamboyante.

Elle retourna à Nottingham où elle apprit que sa patronne était morte l’année précédente des suites d’une goutte qu’on avait pas traité à temps. Mais elle apprit également que sa presque-mère lui avait laissé tous ses biens en héritage, héritage qu’elle put récupérer en montrant une bague en bois sertie d’un morceau d’argile marqué que sa mentor lui avait donné avant qu’elle ne parte en France.

Fort de ce petit pactole et de la boutique de sa patronne, Moïra décida de liquider tous les stocks de poterie qu’il restait et en parallèle d’ouvrir sa boutique de prêteur sur gage, vente et achat d’informations.



Derrière l'écran...


¤ Quel est ton pseudo? : Euh… Galaru Seren XD ?
¤ Quel est ton âge? : 26 bientôt 27 !
¤ Crédits de l'avatar : Trouvées sur Pinterest… Je suppose que ça vient d’un film ou d’une série, mais lequel ?

¤ Comment as-tu découvert ce forum? : Joker !
¤ Comment trouves-tu l'intrigue de ce forum? : Nickel comme d’habitude !
¤ Comment trouves-tu le design de ce forum? : Parfait of course !

¤ As-tu lu le règlement? : [Code OK by Cad]
¤ As-tu vu le tchat? : Yes.
¤ Sais-tu comment voter pour le forum? : Yes !

¤ As-tu des questions ou une demande particulière? : Nope !


©never-utopia & Aki
Revenir en haut Aller en bas

Moïra Lyncher - Prêteur sur gage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]
» [ Le gage d'une perfect - partie I ] - [PV]
» Dégage de là toi!!!
» [ Le gage d'une perfect - partie II - b ] - [ Pv Eric ]
» ...gage de coeur pour monsieur Quint...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Robin Hood : Les Mystères de Sherwood :: Annonce à la Population (Hors Jeu) :: Personnages :: Fiches Validées-