AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RPG Médiéval basé sur la légende de Robin des Bois

Partagez|

Toutes mortes, toutes pourries !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Siwan Ni Lochlainn
avatar
Archère Galloise
Messages : 30
Date d'inscription : 02/07/2015
Age : 26
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Toutes mortes, toutes pourries ! Jeu 4 Mai - 11:50

Arrow Le Tournoi du Shérif : la Tribune


30 mai 1192 - Matinée


Siwan s’était réveillée tôt ce matin-là et elle avait décidé d’aller se laver dans les sources qu’on avait eu la gentillesse de lui indiquer. Des palissades montées rapidement marquaient la séparation entre la partie homme et celles des femmes. La galloise préféra toutefois s’assurer qu’il n’y avait personne avant de se déshabiller et de se glisser dans l’eau glaciale. Elle ne put s’empêcher de laisser échapper un juron en sentant le liquide lui mordre la peau.

“Enw Duw! Beth mae'n oer! (Nom de Dieu ! Qu'est-ce que c'est froid !)

Elle s’était alors dépêchée de se frictionner la peau avec de la poudre de saponaire que quelqu’un déposait sur une table près de l’étang. Lorsque séchées et nettoyées, les racines de cette plante servaient à fabriquer une poudre que les rebelles utilisaient pour se laver. L’eau de l’étang était claire et malgré une vie rude dans la forêt, les hors-la-lois étaient parfois plus propres que les paysans d’à côté, ceux qui étaient restés dans les fiefs.
Bref, Siwan s’était savonnée, rincée puis s’était rapidement séchée à l’aide d’un grand linge étendu à côté de l’eau et qui devait servir de serviette. Elle s’était ensuite vite rhabillée chaudement, complètement gelée, et avait décidé d’aller se réchauffer dans la grotte-cuisine.

En arrivant, il n’y avait pas grand monde, l’heure pour les femmes et les enfants de se lever n’étant pas encore arrivée et pour les hors-la-lois affectés à la défense du camp, ils étaient déjà en poste, laissant ceux de nuit aller se coucher.
Martha, la gérante du camps, était déjà debout et préparait le petit-déjeuner en sifflotant. Gagnée par son entrain, Siwan se mit à l’aider gentiment, découpant les miches de pain noir. Une fois cela fait, elle se saisit de deux seaux et alla dans les enclos traire les chèvres qui y paissaient.
Quand elle revint, quelques personnes étaient debout et elle aida Martha à servir le lait frais et les tranches de pain.

Alors qu’elle était en train d’aider un enfant à tartiner sa tranche de miel, elle vit quelque chose sur la pomme de Piotr et bondissant, elle donna une tape dans la main du grand échalas qui lâcha la pomme dans une exclamation surprise. Se levant, il demanda un peu furieux et surpris :


“Mais bon sang Siwan, pourquoi tu as fait ça ?!
- Cette pomme pas… gwariadwy, consommable ! Elle a une tête rhyfedd, bizarre !


La galloise ramassa le fruit et le montra à l’assemblée. Sur le revers, un petit vers sortait de la pomme. Elle prit un couteau et trancha la pomme en deux, révélant son contenu : une nuée de vers. L’assemblée poussa une exclamation dégoutée. Siwan jeta la pomme au loin et alla dans la cagette en prendre une autre. Elle se révéla tout aussi contaminée. Une troisième et  une quatrième eurent le même effet.

“Tout le cageot semble pourri…[b], grommela Martha.
- C’est vraiment bizarre, elles ont l’air tellement bonnes de l’extérieur !, déplora un autre rebelle dont Siwan ne connaissait pas le nom.
- Elles seraient maudites ?, demanda d’une voix frêle une femme qui serra son fils contre elle d’une main, se signant de l’autre.
- Ne dites pas de foolery, bêtises ! Sans doute que tout y goeden, l’arbre est contaminé. Mais c’est juste une hedfan, mouche qui a dû pondre ses œufs là…
- Mais on devrait peut-être aller vérifier que les autres pommiers sont pas contaminés aussi non ? Il faudrait pas qu’on tombe malades…
, suggéra Piotr, soucieux. Siwan secoua la tête, un peu agacée par leurs craintes.
- Arrêtez d’avoir peur ! Ce n’est pas si difrifol, grave ! Les pommes ont passé tout l’hiver dehors, elles sont wedi pydru, pourries, c’est normal.

Les gens, qui n'avaient rien d'autre à répondre pour argumenter avec la rousse, reprirent alors leurs déjeuner. La galloise remarqua tout de même les discrets coups d’œil que tout le monde jetait à sa nourriture et entendit même les rebelles murmurer à propos de la malédiction d’Olwynn. Elle ne savait pas ce que c’était que ce truc mais clairement, une malédiction n’avait rien à voir dans cette pomme pourrie. Elle aurait dû se douter que les gens d’ici étaient aussi superstitieux que ceux de sa patrie… Il y avait des choses qui ne changeaient jamais visiblement…

Elle se fit toutefois la remarque qu’il serait utile qu’elle demande, à l’occasion, à Azeem, s’il était au courant pour cette fameuse malédiction. Il allait de toute façon falloir qu’ils soient très vigilants. Si une épidémie quelconque se déclarait, les pommes seraient mises en cause, à n’en pas douter. Et ce serait la panique au campement.
De ce qu’avait compris la galloise du débriefing qu’elle avait eu avec Robin des Bois, les hors-la-lois n’avaient pas besoin de ça en ce moment, quand ils essayaient justement de se remettre de l’attaque de l’ancien camps.

Elle n’avait vu encore aucune des “têtes” du campement ce jour-là, mais espérait bien croiser l’un d’eux, Petit-Jean, Djaq ou même Carl, pour leur faire part de la rumeur d’une malédiction d’Olwynn qui enflait dans le campement. Il fallait que quelqu’un d’autre qu’elle soit au courant, quelqu'un qui avait sa place établie ici, depuis longtemps, quelqu'un en qui les autres auraient confiance, avant que les ennuis ne commencent vraiment.
Elle ne pouvait pas vraiment tenir le rôle de celle qui allait mettre fin aux rumeurs. Malgré son cavalier d'or et sa flèche d'argent du tournoi, si elle avait gagné le respect de ses compagnons de vie, elle n'avait pas gagné leur confiance. Celle-ci ne viendrait qu'avec le temps. Elle avait donc besoin d'un soutien solide pour mettre un terme définitif à cette histoire...

_________________
Qui veut être un leader doit être un pont.
Proverbe Gallois.
Revenir en haut Aller en bas

Toutes mortes, toutes pourries !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 07. Une pour toutes et toutes pour une !
» Bonjour dans toutes les langues
» [RP] Toutes voiles dehors ! Souquez les artimuses !
» Toutes les eaux sont couleur de noyade. [PV Aélis]
» [Guide] Toutes les cultures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Robin Hood : Les Mystères de Sherwood :: Zone RP Principale :: Forêt de Sherwood :: Le Camp de Robin et de ses joyeux compagnons :: La Grotte Centrale :: La Cuisine-