AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RPG Médiéval basé sur la légende de Robin des Bois

Partagez|

23 au 24 mai 1192 - Le Tournoi du Shérif : le Combat à l'épée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Maitre du Jeu
avatar
Personnage Non Joueur
Messages : 232
Date d'inscription : 22/01/2008
Localisation : Derrière chaque personnage !
MessageSujet: 23 au 24 mai 1192 - Le Tournoi du Shérif : le Combat à l'épée Ven 30 Oct - 15:24

Ici, les épreuves à cheval étant achevées, se déroulera dorénavant les épreuves de combat. Plusieurs enclos ont été montés, où deux combattants s’affronteront simultanément. Cette épreuve, résonnant de cris et de respirations haletantes attire comme elle effraie. L'adrénaline et la présence masculine de cette épreuve à tendance à faire s'évanouir les demoiselles dans un trop plein d'émotions mais le publique ne peut s'empêcher de vivre l'instant brutal de ces duels.

Note : ici vous vous affronterez deux par deux. A chaque tentative de votre personnage pour porter un coup à son adversaire, un lancé de dé de six sera demandé. Le résultat de chaque duel se fera en comptant les résultats des dés. Vous avez le droit à six lancés de dé.
ATTENTION : une édition de votre post modifiera le résultat du lancé. L'édition est donc interdite pour ce sujet. Vérifiez bien votre post avant de l'envoyer car une fois cela fait, il sera impossible de le modifier par la suite pour éviter toute triche.
Chaque vainqueur se qualifiera pour la manche suivante. Puisque vous êtes cinq participants, il y aura trois manches.
Première manche : Louis Vifargent contre Stanley Duncan, Robin des Bois contre Sir Guy de Guisbourne et Sir Percy contre PNJ. Sir Percy se qualifie d'office pour la seconde manche mais s'il souhaite RP ce premier combat, c'est bienvenu.


PREMIER TOUR - RÉSULTATS

  • Louis Vifargent - 1+4+3+6+5+6 = 25/36 au maximum
  • Stanley Duncan - 3+2+2+3+6+6 = 22/36 au maximum
  • Robin des Bois - 3+3+1+4+6+4 = 21/36 au maximum
  • Sir Guy of Guisbourne - 4+1+3+3+5+2 = 18/36 au maximum
  • Sir Percy - (qualifié par défaut)


Seconde manche : Sir Percy contre Robin des Bois et Louis Vifargent contre PNJ. Louis Vifargent se qualifie d'office pour la finale mais s'il souhaite RP ce combat, c'est bienvenu.

SECOND TOUR - RÉSULTATS

  • Robin des Bois - 4+4+5+5+4+5 = 27/36 au maximum
  • Louis Vifargent - (qualifié par défaut)


_________________
Ce personnage sert UNIQUEMENT à l'administration.
Pour recevoir une réponse plus rapide à propos d'un problème, veuillez contacter Marianne de Fiswolter, Cadfaël ou Lady Christabelle.
Pour toute question à propos de code ou de graphisme, contactez Alec.


Dernière édition par Maitre du Jeu le Mar 11 Avr - 18:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Louis Vifargent
avatar
Maitre d'Arme de Gamwell
Messages : 180
Date d'inscription : 19/05/2008
Age : 26
Localisation : LYON

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: 23 au 24 mai 1192 - Le Tournoi du Shérif : le Combat à l'épée Jeu 9 Mar - 15:02

Arrow Le Tournoi du Shérif : La Quintaine


23 mai 1192 - Tôt le matin


Louis jubilait. Le sort l’avait très bien doté puisqu’il se retrouvait pile devant la personne qu’il souhaitait ardemment ridiculiser. Stanley Duncan. Depuis qu’il l’avait apprit, la veille à la fin des joutes qui avaient vu gagner Guy of Guisbourne qui avait écrasé ses concurrents, Louis ne pensait plus qu’à ce combat. Les autres importaient peu en somme, du moment qu’il gagnait celui-là.
Il avait alors dégainé Rapière, l’avait aiguisée et polie avec soin avant de faire des exercices de rééquilibrage pendant une bonne partie de la nuit. Il ignorait si son adversaire en avait fait autant mais il se plaisait à imaginer Duncan en train de se pisser dessus à l’idée de le combattre lui.

C’est donc dans un état d’excitation extrême que le chevalier arriva au point du jour sur l’esplanade des combats. Les combats à l’épée, qui passaient les premiers, étant souvent considérés comme plus nobles et honorables que les combats avec d’autres armes qui n’avaient d’ailleurs pas un seul participant de la haute société. Toutefois la brutalité des ces épreuves, comparé à la finesse déployée lors des escarmouches à l’épée enthousiasmait beaucoup plus la populace qui aimait voir de la sueur et du sang. C’est pourquoi un tournoi qui se voulait grandiose ne pouvait s’en passer.

Bref Louis attendait, habillé d’une combinaison capitonnée et de son épée mouchée que débute l’épreuve. Le principe de celle-ci était que chaque passe qui amenait un adversaire à toucher l’autre lui faisait gagner des points. Au bout des trois minutes de temps imparti, celui qui avait engrangé le plus de point passait à la manche suivante, contre le gagnant d’un autre premier duel.

Les trompettes retentirent et il s’avança, n’ayant pas croisé son adversaire qui devait être stationné ailleurs, il entra dans le ring et fit craquer ses cervicales. Quelques applaudissements et cris de joie féminine saluèrent son entrée, le chevalier ayant réussi à gagner quelques fans depuis sa prestation à la quintaine de l'avant-veille.

Il fit alors face à un homme de relativement haute stature, habillé de couleurs foncées et se douta qu’il faisait face à son adversaire. Souriant de façon sûre de lui et un brin arrogante, comme le Louis d’autrefois, il lança à son ennemi :


“Alors Duncan ? Prêt à te prendre une raclée en public ? Si tu savais à quel point je loue le Destin depuis hier… Allez, en garde maraud !”

Et il s'exécuta, se mettant en garde, épée haute et pieds solidement ancrés dans la terre boueuse, défiant le bourreau de s’avancer.
Louis avait confiance dans ses capacités. La dernière fois, sa défaite n’avait été due qu’au surnombre et à un sale tour joué dans son dos. Il s’était retrouvé dans les cachots à la suite de ça et n’avait pas vraiment apprécié l’expérience.
Mais il tenait là, via ce tournoi, l’occasion rêvée pour prendre sa revanche à l’amiable, sans crainte de se prendre un coup de gourdin dans la nuque. Et Dieu seul savait qu’il allait savourer cet instant.

Après quelques secondes à se tourner autour pour se jauger, Louis tenta un fente en avant pour obliger son adversaire à se défendre.

Louis Vifargent a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
1

Il recula prestement, laissant le loisir aux juges de compter les points. Puis après un second tour à se regarder dans le blanc des yeux, Louis attaqua. Fentes, moulinets, esquives et agressivité étaient ses maîtres mots.
Il comptait bien donner aux spectateurs des choses à voir et les “oh” et les “ah” qui rythmaient le combat n’avaient pour effet que de lui donner de l’énergie supplémentaire pour tenter de mettre à mal le tortionnaire du Shérif. Il ne laissait aucun répit à son adversaire.
Il prit même un malin plaisir à tenter de pousser Duncan contre la barrière pour réduire son champs d’action, lui mettant la pression jusqu’à ce qu’il juge que le jeu avait assez duré.

Louis Vifargent a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
4
Louis Vifargent a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
3
Louis Vifargent a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
6
Louis Vifargent a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
5
Louis Vifargent a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
6

Finalement la cloche tinta et il recula de trois pas, abaissant sa garde pour saluer de façon très crispée son adversaire. Il aurait les résultats dans la journée. Le deuxième tour, s’il était qualifié, serait seulement pour demain.
Gardant un oeil sur Duncan qu’il jugeait tout à fait capable de lui faire un coup fourré même si le combat était fini, il salua la foule et reçu en retour nombre de ruban de ces dames et perçut avec son éternel sourire en coin quelques gloussements qui l’amusèrent un temps.

Il songea alors que John se serait bien moqué de lui s’il avait été encore de ce monde, en le traitant de “bourreau des coeurs”. C’est vrai qu’il l’avait été, mais l’époque où John le taquinait gentiment et ou en retour il lui ébouriffait les cheveux comme à un petit frère était lointaine, très lointaine. Son coeur se serra quand des flashs lui revinrent de ce temps et il lutta pour garder la tête haute et le sourire jusqu’au derrière de la scène ou il s’effondra sur une botte de paille.

La fatigue du combat arrivait en même temps que l’adrénaline refluait et la tristesse de la perte de John s’amusait pendant ce temps à réduire son coeur en bouillie. Une larme roula sur sa joue avant qu’il ne se lève, las, et ne se dirige vers Ripaille.
Il n’avait qu’une envie, rentrer et dormir jusqu’au lendemain. Il enverrait sûrement quelqu’un de Gamwell s’informer des résultats pour lui.

_________________
Le plus grand effort de l'amitié n'est pas de montrer nos défauts à un ami, c'est de lui faire voir les siens.
[François de La Rochefoucauld]
Revenir en haut Aller en bas
Robin des Bois
avatar
Prince des Voleurs
Messages : 972
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 26
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: 23 au 24 mai 1192 - Le Tournoi du Shérif : le Combat à l'épée Mar 4 Avr - 11:27

Arrow Le Tournoi du Shérif : le Combat à l'épée


23 mai 1192 - Début d’après-midi


Robin souriait. Il souriait de ce sourire arrogant et provocateur qu’il portait dorénavant presque comme un masque. C’était devenu une seconde peau pour lui, qu’il avait de plus en plus de mal à quitter, même quand il aurait dû, devant Marianne ou ses compagnons. C’était devenu un bouclier, une protection contre les coups du sort, nombreux ces derniers temps.

Bref Robin souria it car il avait un ennemi aux petits oignons. Guisbourne. Il avait renié Dieu en Terre Sainte mais Dieu ne l’avait visiblement pas renié et se rappelait à ses bons souvenirs avec ce cadeau. Il allait se battre en duel à l’épée face à Guy. N’était-ce pas merveilleux ?
Certes les autres étaient moins confiants, ils avaient peur que le maître d’arme du Shérif ne reconnaisse Robin derrière ses artifices, ils avaient bien tenté de le dissuader de participer, et il n’avait rien voulu entendre.
Bien sûr que c’était risqué, avait-il rétorqué, mais toutes les épreuves auxquelles ils s’étaient inscrits avaient leur pesant de risques, celle-ci n’était pas plus dangereuse que les autres. Chacun leur tour, ils risquaient leurs peaux en volant et en participant aux yeux de tous. Il ne voulait pas être en reste. Il avait l’impression d’avoir trop lambiné avec sa convalescence forcée et ses doutes qu’il avait mit longtemps à dissiper.

L’organisation de ce tournoi avait été le premier signe. Celui qui annonçait qu’il fallait reprendre le combat, et le reprendre en force. A présent cette épreuve, ce cadeau divin, Robin le voyait comme un second signe. Celui qu’il était sur la bonne voie, qu’il avait prit les bonnes décisions. Il n’était d’ordinaire pas superstitieux mais il avait besoin, en ce moment, de se raccrocher à quelque chose de solide. Ses amis et Marianne l’avaient soutenu, certes, mais ils restaient humains et faillibles. Il lui avait fallu plus.

Bref il était là, derrière les gradins, à attendre que la trompette ne sonne pour annoncer le début de l’épreuve. Quelques-uns étaient déjà passés, dont, entre autre, l’homme qui avait reprit les rennes de Locksley et Gamwell, Louis Vifargent. Il s’était battu contre Stanley Duncan, le bourreau du Shérif et y avait visiblement pris grand plaisir.
Robin ne connaissait pas ce noble aux cheveux foncés et aux yeux bleus mais il devait reconnaître qu’il avait une certaine classe qui n’avait pas échappé à ces demoiselles.

Secouant la tête, le hors-la-loi revint à l’instant présent et s’étira encore un peu, tenue simple de vêtements en lin élimés et vieille épée rouillée mouchetée. Son visage était si enduit de suie, de boue et de cendres tant et si bien qu’il était presque noir. Il était méconnaissable. Un vrai paysan qui tentait sa chance à l’art noble du combat à l’épée après en avoir trouvé une dans un ruisseau, c’était l’histoire qu’il avait vendue lorsqu’il s’était inscrit sous les regards moqueurs des juges et des nobles présents.

La trompette retentit finalement et le héraut clama :

“Sir Guy of Guisbourne contre Gibson Blair !”

En face de lui s’avança le seigneur de cuir qui lui jeta un regard dédaigneux qui faillit arracher un rire à Robin. Le chien du Shérif pensait devoir se battre contre un bouseux qui n’en valait pas la peine ? Il allait être servi !
Le combat commença et Robin esquiva de façon prétendument maladroite les attaques de son adversaire qui n’arriva toutefois pas à le toucher. Une fois que la plaisanterie eu assez duré, Robin passa à l’attaque, mimant une tentative hésitante.

Robin des Bois a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
3

Il recula ensuite prestement, esquiva encore quelques attaques en se roulant dans la boue, se remettant une couche de crasse de partout, se releva et para avant de contre-attaquer.

Robin des Bois a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
3

Il prenait beaucoup de plaisir à jouer la comédie mais encore plus à voir Guisbourne tomber des nues et commencer à rager derrière ses dents serrées. Il se retenait difficilement de le provoquer, se cantonnant à son rôle de paysan chanceux.
Il passa plusieurs bottes secrètes de son crû qui tirèrent des exclamations au public.

Robin des Bois a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
1
Robin des Bois a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
4
Robin des Bois a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
6

Pour finir et parce qu’il savait que le combat allait bientôt s’achever, il se jeta entre les jambes de Guisbourne dans une esquive voulue maladroite, se releva prestement derrière et posa la pointe mouchetée de son épée entre les omoplates du maître d’arme à l’instant même où la trompette sonnait la fin du combat.

Robin des Bois a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
4

Il se recula alors et salua bien bas tout en gardant les sens déployés au maximum pour parer toute tentative d’arrestation intempestive. On ne savait jamais avec les lurons de Vasey. Il resta prostré en position recroquevillée, comme un bon serf apeuré le serait jusqu’à ce qu’il lui semble bon d’agir.

Robin des Bois a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
1
Spoiler:
 

Après les péripéties de la demi-journée, il ne s’attarda ce jour-là pas à la foire et rentra dans la forêt, souhaitant se faire oublier jusqu’au lendemain au moins, au cas où il devait participer au second tour. Il ne voulait pas prendre plus de risques de nécessaire parce que le château était plus difficile à atteindre et à fuir pour un éventuel sauvetage. Mais aussi pour Marianne, il avait promis de faire des efforts.

Il enverrait quelqu’un se renseigner sur les résultats pour lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Stanley Duncan
avatar
Tortionnaire et Bourreau
Messages : 87
Date d'inscription : 28/03/2008
Age : 26

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: 23 au 24 mai 1192 - Le Tournoi du Shérif : le Combat à l'épée Mar 11 Avr - 15:12

Bien que le soleil soit déjà haut et le ciel dégagé en ce début de mois d’avril, le vent frais persistait, soulevant dans son sillage grand nombre de rubans colorés et de vêtements. Une petite foule s’agglutinait contre les barrières de l’arène improvisée pour l’occasion et si les badauds semblaient trouver un vif intérêt dans cette nouvelle attraction qui allait commencer sous peu, Stanley Duncan, lui, s’ennuyait à mourir.

La nouvelle lubie du shérif avait été d’organiser ce ridicule Tournoi pour gagner des lauriers auprès du Prince Jean, mais le bourreau ne voyait là qu’une perte considérable de temps et d’argent. Sans compter qu’il préférait de loin la solitude et la simplicité que lui offraient ses geôles, optant sans hésiter pour la compagnie de ces poignards plutôt que pour celle de ces curieux.

Cependant, il était de coutume que les soldats du shérif viennent défendre les couleurs de leur seigneur en se soumettant à certaines épreuves et Stanley n’avait eu d’autre choix que de répondre présent. Ce fut donc en traînant des pieds et en ajustant paresseusement son uniforme que le jeune homme rejoignit son point de départ. Il fouetta distraitement l’air de son épée, échauffant ses muscles et tentant de se préparer mentalement au combat à venir. Mais ses pensées volaient bien loin de ces concours d’apparence.

Les trompettes résonnèrent au même instant, annonçant le début imminent du combat et lorsque les juges annoncèrent les adversaires à venir, l’intérêt du soldat gagna soudainement en intensité.

Louis Vifargent.

L’homme, qui s’avançait vers lui avec un entrain et une assurance démesurée, était-il réellement ce même Louis Vifargent dont il avait eu le loisir de repeindre le portrait lors d’une petite séance dans ces « appartements privés ». Ce même Vifargent qui n’avait pas encouru de peine capitale et c’était vu dispensé de séjour en prison. Celui qui lui avait fait l’affront de le provoquer en duel dans les rues de Nottingham.
Voilà qui allait rendre le combat bien plus intéressant qu’il ne paraissait aux premiers abords.

Avec un regain d’énergie, Stanley Duncan focalisa toute son attention sur l’adversaire qui se plaçait devant lui. Son hameau dissimulait son visage mais à la provocation que lui lança Louis, il sut sans hésiter que l’un comme l’autre savait qu’ici se jouerait plus qu’une simple bataille de tournoi. C’était leur honneur qui était en jeu.

Un rire guttural s’échappa de ses lèvres en guise de réponse et le soldat soigna sa garde en attendant le coup d’envoi. Cet arrogant petit noble qui se pensait à l’abri des lois allait rapidement déchanter. Foi de Duncan !

Pourtant, ni l’un ni l’autre n’esquissa de première attaque. Ils se contentèrent dans un premier temps de se tourner autour, comme deux fauves appréhendaient leur proie, jaugeant les capacités de l’autre, analysant les tactiques à adopter. Une certaine fébrilité s’était emparée de la foule mais elle n’atteignait pas encore le sable fin du ring qu’ils formaient lui et Louis. Les quelques exclamations enthousiastes qui les encourageaient n’eurent pas d’incidence sur leur concentration et Stanley réalisa rapidement une chose : l’un comme l’autre n’allait certainement pas se laisser distraire par un quelconque public.

Soudainement, son adversaire feinta en avant, l’obligeant à se défendre vivement.

Stanley Duncan a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
3

Avec une rapidité experte de par son entraînement, Stanley réagit et bloqua comme il put le glaive de Louis. Les hostilités étaient lancées. Il se déroula à peine quelques secondes de latence, avant que la série de coup tombe et que le bruit des lames s’entrechoquant résonne dans la petite arène.

Stanley s’en donna à cœur joie, déployant toute sa stratégie et sa maîtrise des lames. Mais il dût reconnaître que son adversaire était doté de grandes capacités et qu’il lui donnait maintes fois quelques sueurs en le poussant contre vicieusement conter les démarcations de l’arène.

Stanley Duncan a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
2
Stanley Duncan a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
2

Duncan avait toujours été plus à l’aise avec le maniement des courtes lames. Ici, il se retrouvait démuni avec cette seule longue épée en guise d’armes. Toutefois, il était hors de question de faire pâle figure face à ce nobliard.

Stanley Duncan a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
3
Stanley Duncan a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
6

Dans une dernière tentative de l’atteindre, Stanley n’hésita pas à jouer sur son jeu de jambe pour envoyer par inadvertance quelques poussières de terre contre son adversaire, tentant de détourner ainsi son attention l’espace de quelques instants.

Stanley Duncan a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
6

Il n’eut pas le temps d’aller plus loin. La clochette retentit une ultime fois, marquant la fin du duel et les applaudissements lui succédèrent. Les marques d’encouragement et de dévotion que recevait Louis laissèrent Stanley de marbre. Nul doute que personne dans l’assemblée n’avait réalisé l’importance secrète de ce combat. Le soldat salua rapidement son adversaire, tâchant de faire taire son irrésistible envie  d’un coup fourré. Mais son seigneur se tenait non loin, et il était inutile d’élancer sa colère. Il avait déjà eu suffisamment pour son compte.
Saluant à peine la foule, qui de toute façon n’en avait que pour l’autre, il quitta la scène sans un regard en arrière.

Ce fut en s’éloignant de plusieurs pas pour rejoindre les coulisses que le jeune homme réalisa qu’il était totalement éreinté et essoufflé. Il avait mis bien plus d’énergie de cette épreuve qu’il ne pensait le faire.
A présent, seuls les résultats décideraient lequel des deux poursuivraient l'épreuve.
Si en arrivant, il avait espéré en finir rapidement, désormais il espérait avoir mis une sacrée raclée à ce présomptueux, même si cela l'obligeait à poursuivre les duels.

Son honneur était en jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Sir Guy de Guisbourne
avatar
Maitre d'Armes du Shérif
Messages : 214
Date d'inscription : 27/02/2008
Age : 29
Localisation : château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 32 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: 23 au 24 mai 1192 - Le Tournoi du Shérif : le Combat à l'épée Mer 12 Avr - 17:13

Arrow Le Tournoi du Shérif : le Combat à l'épée


23 mai 1192 - Début d’après-midi


Guy assurait depuis le début des épreuves du tournoi aussi bien la sécurité qu'une partie du spectacle. Autant la joute demeurait le sport des nobles, autant l'épreuve de combat à l'épée devenait de plus en plus ennuyeuse et mal fréquentée. Guy savait par un des juges que plusieurs roturiers s'étaient inscrits pour tenter leur chance. Il ne s'était donc pas préparé à cette épreuve avec autant de sérieux que pour la joute. Il savait que sa pratique des armes était plus que suffisantes pour battre ces paysans.

Il avait rempli le matin ces différents devoirs auprès du Shérif et avait en secret reçu l'espion qu'il avait chargé d'espionner Lord Fenry. Marianne et lui s'était mis d'accord sur la nécessité de surveiller de près cet homme. Leurs raisons respectives divergeaient mais leur but était le même. Et d'ailleurs Guy ne raterait pas une occasion de "travailler" avec la jeune Lady. Il lui semblait qu'ainsi, il pourrait lui montrer sa valeur et obtenir son approbation.

Guy était depuis plusieurs heures sur le terrain de combat où il avait jouté la veille encore accompagné d'un écuyer. Il regardait sans cacher son mépris les différents adversaires susceptibles de l'affronter. Son regard se portait aussi vers la tribune où il espérait voir apparaître Marianne. Malheureusement, depuis le début du tournoi, les apparitions de la jeune femme se faisaient rares.

La trompette retentit enfin et le héraut clama :


“Sir Guy of Guisbourne contre Gibson Blair !”

Guy observa son adversaire avec dédain. C'était ça qu'il devait combattre ? Il se mit en position et attendit. plus vite le combat commencerait et plus vite qui pourrait se débarrasser de ce fanfaron de paysan mal dégrossi qui avait sans doute trouvé son épée au fond d'une fosse à purin si on en jugeait par son aspect. Au moins il la tenait par le bon côté.

Le combat commença et Guy se lança dans des attaques rapides et maîtrisées sensées lui permettre de se débarrasser plus facilement de son adversaire. Les esquives maladroites du gueux paraient tous ses coups et le maître d'armes commençait à enrager.

Sir Guy de Guisbourne a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
4

Guy ne s'attendait pas au revirement de situation qui vint ensuite. Le paysan l'attaqua avec rapidité et acuité. Il  fit reculer l'adjoint du Shérif plusieurs fois avant que celui-ci ne se ressaisissent et recommence à attaquer.

Sir Guy de Guisbourne a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
1

Guy était de plus en plus décontenancé par les attaques de son adversaire. Il se battait avec une chance de diable. Comme si Lucifer lui-même guidait sa main. Pourtant le maître d'armes avait assez combattus pour savoir que la chance ne faisait pas tout dans un combat. Chaque attaque que portait Guisbourne se soldait par une contre-attaque puissante et celui-ci ne parvenait plus à analyser le combat.

Sir Guy de Guisbourne a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
3
Sir Guy de Guisbourne a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
3
Sir Guy de Guisbourne a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
5

Soudain, Guy dû esquiver plusieurs bottes inédites qu'il réussit à parer de justesse. Alors qu'il allait repasser à l'attaque une dernière fois, son adversaire se glissa entre ses jambes et pointa son épée entre ses omoplates. Résonna alors la trompette signalant la fin des combats. Guy enrageait contre ce paysan et sa sottise de ne pas s'être assez entraîné à l'épée.

Sir Guy de Guisbourne a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
2

Mais alors que son adversaire s'inclinait très bas en signe de déférence, tout repris sa place dans son esprit. Seul un homme rompu au combat pouvait allier autant de style différent. Un homme ayant voyagé, pratiqué contre des Italiens, des Prusses et même des Sarassins. Un homme ayant combattu en Terre Sainte ! La rage enflamma le coeur de Guy. Il en était certain s'était un de ses hors-la-loi ! Guy claqua des doigts et ordonna immédiatement l'arrestation de son adversaire trop chanceux.

Alors que Guy regardait satisfait ses hommes emporter son ennemi, il sourit d'un air farouche aux autres adversaires présents dans l’arène. Il ne serait pas dupe de leurs tours et il ne serait pas ridiculiser sur son terrain. Ils risquaient d'y perdre plus que leur combat.
Revenir en haut Aller en bas
Robin des Bois
avatar
Prince des Voleurs
Messages : 972
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 26
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: 23 au 24 mai 1192 - Le Tournoi du Shérif : le Combat à l'épée Lun 1 Mai - 21:16

24 mai 1192 - Matinée


Robin avait échappé de justesse aux geôles du Shérif. Il avait pourtant été prudent. Mais cela ne semblait pas avoir suffi puisque Guisbourne, sans doute excédé de s’être pris une raclée en public, avait ordonné qu’on l’arrête aussi sec le tournoi terminé.
Heureusement pour lui, le chef des hors-la-lois avait prit de nouvelles précautions depuis sa défaite à l’ancien camps et même la tentative d’assassinat dont il avait réchappé de peu. Il avait donc toujours deux hommes avec lui, dissimulés pas trop loin au cas où.
Et sur ce coup-là, le jeune homme devait une fière chandelle à Djaq et Petit Jean qui avait prestement assommé ses gardes dès qu’ils s’étaient éloignés de la foule.

Ceci dit, Robin s’était qualifié pour le second tour de l’épreuve de combat à l’épée et cela posait un nouveau problème. En effet, contre toute attente, ni le Shérif ni Guisbourne n’avaient jugé utile de soudoyer les juges pour passer au second tour malgré les points.
Le chef des rebelles n’était pas dupe cependant, ça puait le piège à plein nez ! Mais louper une nouvelle occasion de ridiculiser Vasey et toute sa clique, ça ne se ratait pas comme ça. Il fallait donc trouver un moyen pour les hors-la-lois de participer.

Ils y avaient réfléchi toute la nuit et avaient exploré diverses possibilités du changement de participant au changement de déguisement mais aucune solution ne semblait appropriée ou satisfaisante. Bien que cela coûtait à Robin, il devait admettre que faute de plan convenable, il valait mieux ne pas prendre de risque et abandonner.
Quatre heures avant le lever du jour cependant, un roturier que Robin avait prit soin de poster au tournoi pour voir comment les choses évoluaient, était rentré avec de bonnes nouvelles : Guisbourne ne serait pas au second tour a priori parce qu’il avait d’autres affaires urgentes à régler.

Robin décida donc de se refaire un costume différent et de retourner concourir, tout en continuant à jouer le serf chanceux. Il se retrouvait ce jour-là face à Sir Percy.
Il ne le connaissait pas personnellement mais les rumeurs de ses exactions avaient déjà fait le tour du campement. L’homme était une brute qui ne jurait que par la violence et la force. Et bien, c’était un défi de taille pour le chef des rebelles qui allait prendre un malin plaisir à lui démontrer qu’il y avait toujours plus fort que soi !

Il s’était donc déguisé avec un amas de vêtements sales et odorants, histoire d’être sûr de n’intéresser personne et, avec sa petite escorte, se mit en route.
Arrivé au tournoi, il attendit son tour, qui ne tarda pas à arriver. Il entra d’un air prétendument apeuré dans l’arène et se recroquevilla sur lui-même en attendant son adversaire.
L’homme qui lui fit face était costaud et n’avait pas l’air sympathique. Robin se demande s’il aura un jour l’occasion de voir un sbire du Prince Jean ou de Vasey qui était joli à regarder.

La trompette coupa court à ses réflexions car il dut parer sans attendre un coup asséné avec force.

Robin des Bois a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
4

Il fit une roulade lourde et maladroite en apparence, s’étalant un peu plus de boue sur son visage et ses vêtements avant de tenter une botte de son cru.

Robin des Bois a effectué 2 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
4 , 5

Se relevant dans la foulée, il tourna quelques pas autours de son adversaire jugeant ses points faibles sans vraiment en trouver puis décida de tout miser sur sa vitesse.

Robin des Bois a effectué 2 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
5 , 4

Finalement, juste avant que la trompette ne sonna de nouveau, il se fendit en avant dans un coup d’éclat final avant de reculer prestement.

Robin des Bois a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
5

Il salua ensuite son adversaire et s’esquiva dès qu’on le lui permit, priant cette fois pour qu’il ne doive pas aller en finale. Cela devenait bien trop dangereux pour lui de s’exposer ainsi. Faucher des bourses à la foire, voilà qui était réellement une activité sans grand danger.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 23 au 24 mai 1192 - Le Tournoi du Shérif : le Combat à l'épée

Revenir en haut Aller en bas

23 au 24 mai 1192 - Le Tournoi du Shérif : le Combat à l'épée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Liste pour tournoi 1500pts avec resctriction
» Tournoi CE le 21 Novembre 2009 à Rôle Games Marseille
» WAB : "tournoi" de Survilliers des 26 et 27 février 2011
» Tournoi de risk à mtl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Robin Hood : Les Mystères de Sherwood :: Zone RP Parallèle :: RP Parallèles :: Le Tournoi du Shérif (du 20 mai 1192 au 26 mai 1192)-