AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RPG Médiéval basé sur la légende de Robin des Bois

Partagez|

Le tournoi du Shérif : La tribune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Maitre du Jeu
avatar
Personnage Non Joueur
Messages : 234
Date d'inscription : 22/01/2008
Localisation : Derrière chaque personnage !
MessageSujet: Le tournoi du Shérif : La tribune Jeu 22 Oct - 14:28

C'est d'ici que seront lancés les discours de début et de fin de tournoi du Shérif. Toutes les annonces importantes sur le déroulement des évènements RP également.
La remise des prix se fera également ici.

_________________
Ce personnage sert UNIQUEMENT à l'administration.
Pour recevoir une réponse plus rapide à propos d'un problème, veuillez contacter Marianne de Fiswolter, Cadfaël ou Lady Christabelle.
Pour toute question à propos de code ou de graphisme, contactez Alec.
Revenir en haut Aller en bas
Shérif de Nottingham
avatar
Aussi Appelé Vasey
Messages : 104
Date d'inscription : 08/03/2008
Age : 26
Localisation : Mon château, bouffon !

Feuille de personnage
Age: il préfère le taire...
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Le tournoi du Shérif : La tribune Mer 4 Nov - 17:55

Une fine constellation de rosée surplombait l’immense étendue d’herbe qui se dressait devant les tribunes. Heureusement, le soleil jouait de ses rayons sur la plaine environnante et l’humidité du printemps se dissiperait aussi rapidement que viendraient la sueur et le sang des futurs candidats aux épreuves.
L’amas, d’hommes et de bêtes qui se pressaient aux alentours, transportait avec lui une certaine fébrilité qui n’allait pas en faiblissant. L’engouement gagnait les cœurs, et même ceux de pierre, s’effritaient à mesure que l’heure du départ approchait.

Pourtant le cortège officiel, guidé par une horde de gardes, progressait à une lenteur démesurée sur le chemin caillouteux. Confortablement installé sur des coussins fortunés, le shérif de Nottingham se laissait doucement bercé par les à-coups de son fiacre. Son esprit résolument tourné vers ses projets d’avenir.

Une maigre apparition.

Il lui suffisait d’une maigre apparition pour contenter la populace et, dès que cette dernière serait accaparée par les combats à venir, Vasey pour s’éclipser subtilement pour regagner son repère.

Alors qu’il arrivait à destination, le shérif salua de façon mondaine, tous les seigneurs venus assistés aux combats. Il ne put s’empêcher de remarquer que la plupart des nobles participait en force au tournoi et il s’en réjouit. Cela les tiendrait tous occupés que diable.
Même si quelques instants plus tard, il se retrouva bien seul, entouré de toutes ses ladies venues porter les couleurs de leur favori.

Diable, qu’il allait s’ennuyer.  
Pourvu que le temps ne soit pas trop long et qu’il puisse rapidement prendre congé.

Ne voulant pas perdre de son temps précieux, William s’avança vers l’avant des tribunes et les tambours annoncèrent son futur discours.

« Bienvenue ! Bienvenue à toutes et tous !
Mes amis, l’heure du grand tournoi est arrivée. Voilà déjà bien longtemps qu’un tel événement n’avait pas eu lieu dans notre belle région et je suis ravi de vous en faire cadeau. Vos mines réjouies et enthousiasmées me promettent de belles réjouissances et face à un tel entrain, je ne peux que vous offrir un autre présent en retour.

Comment mieux commencer les festivités, que par une grandiose mise à mort ! »


A ces mots, la foule sombra dans un profond silence et la tension, déjà palpable, s’amplifia de plus belle rendant l’atmosphère, délicieusement, irrespirable.

« Jugé pour ses crimes, le seigneur John of Gamwell a été condamné par le Prince Jean, annonça le shérif sans ciller. Pour acte de haute de trahison, il sera pendu haut et court, jusqu’à que mort s’en suive. Que son exemple inspire les plus tenaces.
Prions pour que notre Seigneur ait pitié de son âme. »


Une nouvelle fébrilité gagna la populace une fois le verdict tombé et tout le monde se pressa autour de ce qui s’avérait bel et bien être, une potence. De nombreux gardes trainèrent derrière eux, le condamné encapuchonné et bientôt toute l’attention du shérif se porta sur la foule avoisinante.
Si ce coquin de Robin des Bois se tenait là, il allait certainement réagir. Tenter une approche. Un sauvetage in-extremis. Un ultime acte prouvant une nouvelle fois son aversion pour le Prince Jean et le condamnant, une fois de plus, aux yeux de la loi. Pourtant, rien ne se passa.

Gamwell, de par sa double trahison, et envers les hors-la-loi, et envers le Prince, semblait le placer dans une situation plus que délicate, vu que personne ne semblait vraiment se soucier de son sort. Sa propre sœur, Winnifred, n’était pas venue assister aux festivités et elle s’épargnait ainsi, une vision plutôt désagréable.

Renfrogné, face au manque de réaction des traitres, le shérif leva la main avant de l’abaisser, une fois que le prisonnier fut en place. Alors un grand crissement de bois se fit attendre alors que Stanley Duncan abaissait le levier et la corde se tendit comme un arc. Un craquement sinistre couvrit les cris des villageois rassemblés et l’étincelle de vie qui brillait d’une aura étonnante, s’éteignit dans les yeux de John. Aussi furtivement que le fut son retour dans la région.

Ainsi John of Gamwell n’était plus.

Pour la forme, le bourreau patienta le temps nécessaire avant d’ordonner à ses sous-fifres de récupérer le corps. Si certaines larmes roulaient sur des joues ici et là, la plupart des bonnes gens de Nottingham, n’avait cure du sort de ce pauvre homme et leur impatience se manifestait. Plus grandissante que jamais.

D’un signe de tête inutile, le jeune Duncan confirma la mort de l’ancien seigneur de Gamwell et le shérif eut un sourire carnassier alors qu’il songeait doucement à la liste de prétendant au titre qui se présenterait à lui. Une nouvelle corvée l’attendait. Mais au moins, il pourrait de nouveau prendre position sur un nouveau domaine.

« A présent mes amis, s’écria Vasey pour couvrir les conversations et cris, en ouvrant théâtralement ses bras, place aux jeux ! »
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Le tournoi du Shérif : La tribune Mer 11 Nov - 15:20

En cette belle journée de printemps, Marianne était ravie de pouvoir participer à la fête qu'organisait le Shérif. Elle ignorait qu'elle en était le but caché mais c'était pour elle une occasion de s'évader des soucis qu'elle avait pu rencontrer durant les derniers mois. Elle avait emmener Betty avec elle. Christabelle était en compagnie de Fenry et Marianne avait peu d'occasion de partager du temps avec sa filleule. Elles étaient toutes les deux installées dans la tribune. Marianne espérait que Robin avait bien reçu son message et qu'il écouterait ses conseils. Elle Sourit à la petite fille à côté d'elle. Elle lui avait fait cadeau d'une jolie robe bleue et d'un collier en argent pour l'occasion. Elle même portait une robe d'un vert profond et un collier d'ambre. Contrairement aux autres dames présentes, elle ne portait pas de ruban à donner à un champion. Elle l'avait déjà fait parvenir à son champion. Betty, par contre avait un joli ruban autour du poignet et jouait avec.

Beaucoup de nobles avaient fait le déplacement pour participer au tournoi. De nombreuses jeunes lady également étaient venues, surement en quête d'un mari. On aurait presque put croire que Nottingham était une ville prospère avec toutes ces couleurs et ces gens pleins de vie. Les jeunes chevaliers s’entraînaient en faisant attention que toutes les femmes présentent voient leurs exploits guerriers. Sir Percy et ses hommes venaient tout juste d'arriver. Le Shérif, Guy et leurs hommes ne devraient plus tarder maintenant.

Lorsque le cortège officiel fit son apparition, Marianne se leva comme tout ceux présents dans la tribune officielle. Le Shérif salua la foule de la même manière fausse qu'il agissait dans les occasions officielles. Marianne fit une légère révérence quand il vient se placer à deux places à côté d'elle, à la place d'honneur. Elle prit Betty sur ses genoux en s'asseyant alors que tous prenaient place. Guy s'installa sur le siège à côté d'elle. Le Shérif se leva et s'avança alors vers l'avant de la tribune.


« Bienvenue ! Bienvenue à toutes et tous !
Mes amis, l’heure du grand tournoi est arrivée. Voilà déjà bien longtemps qu’un tel événement n’avait pas eu lieu dans notre belle région et je suis ravi de vous en faire cadeau. Vos mines réjouies et enthousiasmées me promettent de belles réjouissances et face à un tel entrain, je ne peux que vous offrir un autre présent en retour.

Comment mieux commencer les festivités, que par une grandiose mise à mort ! »


Marianne frémit et serra Betty contre elle. Rien n'avait filtré sur une exécution parmi les gardes et les plus proches hommes du Shérif. Marianne se leva par instinct et fut retenue par Guy qui la dissuada du regard. Elle lui lança un regard plein de questions et d'incompréhension.

« Jugé pour ses crimes, le seigneur John of Gamwell a été condamné par le Prince Jean, annonça le shérif sans ciller. Pour acte de haute de trahison, il sera pendu haut et court, jusqu’à que mort s’en suive. Que son exemple inspire les plus tenaces.
Prions pour que notre Seigneur ait pitié de son âme. »


La jeune femme jeta un regard incrédule à Guy. C'était impossible. Jean avait fait venir John à la cour par une invitation formelle. Son cousin ne pouvait pas être aussi cruel et sans honneur pour faire mettre à mort un de ses invités. Marianne pensa immédiatement à tout ceux qui seraient ravis de cette nouvelle. Les hors-la-loi, les nobles qui avaient mal vu l'arrivée de John à la tête des domaines de Locksley et Gamwell, Robin, Guy ... Etait-elle la seule à penser qu'il ne méritait pas de mourir ? Elle espérait que quelqu'un agisse. N'importe qui !

On fit venir John. Son aspect était celui d'un homme affaibli par des heures de tortures qui voyait la mort comme un soulagement. A côté d'elle, GUy, Percy, le père Seymour et tous les autres regardait la scène avec curiosité, indifférence et pour certains aussi, avec joie. On plaça le prisonnier sur la potence et on passa la corde autour de son cou. Marianne prit Betty dans ses bras.


"- Cache ta tête dans mon cou ma chérie et quoiqu'il arrive ne regarde pas. Lui chuchota-t-elle."

Elle était impuissante face à ce spectacle mais elle désirait préserver l'innocence de sa filleule. Au signal du Shérif, Duncan actionna le levier et John se retrouva pendu dans les airs. Marianne resserra son étreinte autour de Betty. Personne ne ferait rien. Un sentiment de culpabilité s'inséra dans son coeur et son âme. Elle se souvenait du jour où elle avait promis à John qu'elle lui garantissait sa sureté et ses terres auprès de Jean comme auprès de Richard. Elle avait failli à sa parole. Alors que Duncan confirmait la mort de John, certains hommes avaient dans leur regard une étincelle d'ambition très forte. Gamwell reviendrait à Edward ou Winnifred mais le Shérif pouvait décider de confisquer les terres. Qui les auraient ? Et Locksley ?

« A présent mes amis, s’écria Vasey pour couvrir les conversations et cris, en ouvrant théâtralement ses bras, place aux jeux ! »

Marianne fit une révérence et quitta la tribune avec Betty dans les bras. Elle se dirigea vers les étales espérant retrouver son calme et surtout réfléchir à ce qu'il venait de se produire.

Arrow Le tournoi du Shérif : la foire

_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Robin des Bois
avatar
Prince des Voleurs
Messages : 973
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 26
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Le tournoi du Shérif : La tribune Lun 23 Nov - 15:13

Arrow Forêt de Sherwood, Le Camp de Robin et de ses joyeux compagnons, La Grotte Centrale, Le Point de Rassemblement


20 mai 1192 – Très tôt le matin



Robin jeta un coup d’œil à ses amis encapuchonnés leur fit un signe de tête. Le plan était en marche. Les rebelles se dispersèrent dans la foule comme des ombres et rejoignirent leurs postes. Lui-même vérifia que sa capuche dissimulait correctement son visage et il tâtonna le sommet de son crâne couvert pour être certain que le ruban vert profond que Marianne lui avait envoyé était toujours solidement attaché.
Se mélangeant lui-même à la foule naissante, il s’approcha au plus près de l’estrade pour avoir la meilleure vue.

Une sonnerie de tambours et de trompettes se fit entendre et le Shérif entra, accompagné de son maittre d'arme et des derniers nobles du coin en retard. A chaque fois qu’il les voyait, Robin sentait son corps se raidir et la haine qu’il travaillait sans cesse à refouler lui mordait impitoyablement le cœur. Il avait beau sans cesse s’appliquer à dire que la violence et la vengeance n’apportait rien de bon, pour tous les morts que Vasey et Guisbourne laissaient derrière eux, ses envies de meurtres grandissaient.
Malheureusement, le Shérif était sous la protection du Prince Jean qui avait promis que s'il mourrait d’une façon peu naturelle, le Nottinghamshire serait réduit en cendres.

Vasey laissa le silence s’instaurer et devenir anxieux avant de commencer un discours comme à son habitude pompeux et moralisateur. Robin soupira, le maléfique Shérif ne se lasserait donc jamais de rabâcher ses mensonges ? Serait-il, lui, toujours condamné à entendre ses âneries… ?
Il allait s’éloigner, blasé, quand son rival de toujours parla d’une mise à mort.
Ayant soudain un très mauvais pressentiment, le chef des hors-la-lois se retourna pour voir John of Gamwell, fer aux pieds et aux mains, le regard vide, la peau sur les os.

D’abords ahuri, il cligna des yeux sans mot dire puis son cerveau se remit en marche tandis que le Shérif poursuivait son discours. Il jeta un coup d’œil aux positions de ses alliés et vit sur le visage de certains, Allan, Djaq et même Much, une horreur mélangée à une incompréhension totale.
Lui-même ne comprenait pas. John les avait vendu, il avait permis l’arrestation et la mort de nombreux hors-la-lois, comment pouvait-il être jugé et pendu ?
Quand Vasey parla de ses crimes et de haute trahison, Robin comprit encore moins. C’est lui qui ait été trahi, pas le Shérif, pas le Prince Jean ! A moins que quelques renseignement ne lui soit pas parvenu ?

Puis il comprit. Vasey et Guisbourne se débarrassaient de lui. Point de trahison ou de crime, non, mais comme John of Gamwell avait été rebelle avant de se repentir, il ne restait sans doute pas fiable… Et ils avaient monté tout ça contre lui pour le faire pendre !
Cherchant machinalement son arc pour aider cet ancien allié devenu traitre puis injustement accusé, Robin se rendit compte qu’il avait été obligé de le laisser dans un baril de farine. Il ne participerait au tournoi qu’à l’aide d’un arc britannique et avait donc laissé son double courbe caché.
Jurant tout bas, il croisa le regard de Petit Jean et secoua tristement la tête. Non ils n’iraient pas le sauver. C’était bien trop dangereux et aucun plan n’avait été soigneusement planifié. Ce serait trop risqué pour eux tous.

John pendu, sa mort attestée par le bourreau Duncan, le Shérif annonça l’ouverture du tournoi et la foule se détourna du corps meurtri avec joie pour aller flâner à la foire ou pour se préparer aux épreuves.
Robin rejoignit ses troupes et sans un mot, se dirigea vers la foire. Le tournoi d'archerie ne serait que dans cinq jours, il avait donc le temps de s'adonner à quelques vols d'ici là.

Arrow Le Tournoi du Shérif : la Foire

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sir Guy de Guisbourne
avatar
Maitre d'Armes du Shérif
Messages : 214
Date d'inscription : 27/02/2008
Age : 29
Localisation : château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 32 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Le tournoi du Shérif : La tribune Ven 18 Déc - 8:38

20 mai 1192 – Tôt le matin

Dés son réveil Guy avait commencé à remplir ses devoirs de maître d'armes. Il avait assuré la relève de la garde et vérifier chaque détail de la sécurité de cette première journée de tournoi. Le Shérif avait été très précis sur ce qui lui arriverait si le travail n'était pas bien fait. Il lui avait aussi promis de le récompenser si la tâche était un succès. La sécurité devait être primordial. Si quelqu'un venait à perturber la fête tous leurs plans s'effondreraient.

Une fois ses tâches accomplies, il se dirigea vers la troupe qui devait emmener le Shérif du château à la tribune où il devait prononcer le discours d'ouverture des festivités. Le Shérif arriva d'un petit pas guilleret et fit signe à tout le monde de se mettre en marche. Guy n'aimait guère ce genre de choses. Ils étaient exposés et si quoi que ce soit arrivé tout lui retomberait dessus.

Une fois arrivés, il laissa le Shérif prendre place avant d'aller se placer aux cotés de Marianne et sa filleule dans les tribunes. Guy savait que ce qui allait suivre ne serait pas du goût de la jeune femme. John était un noble et son exécution arbitraire n'était somme toute pas dictée par la justice (en tout cas au sens où l'entendait la jolie Lady).


« Bienvenue ! Bienvenue à toutes et tous !
Mes amis, l’heure du grand tournoi est arrivée. Voilà déjà bien longtemps qu’un tel événement n’avait pas eu lieu dans notre belle région et je suis ravi de vous en faire cadeau. Vos mines réjouies et enthousiasmées me promettent de belles réjouissances et face à un tel entrain, je ne peux que vous offrir un autre présent en retour.

Comment mieux commencer les festivités, que par une grandiose mise à mort ! »


Guy observa la foule. Un frémissement d'horreur parcourut l'assistance. Nombre d'entre eux avaient des connaissances enfermés dans les geôles du Shérif, ils devaient craindre le pire. Et c'était justement le genre d'effet que voulait créer le Shérif. Il tourna légèrement son regard vers Marianne qui serrait sa filleule contre elle. Elle n'avait pas l'air d'apprécier l'annonce. Elle tenta de se lever pour protester mais Guy la saisit par le bras. Inutile qu'elle se mette en danger. Elle lui jeta un regard plein d'incompréhension et Guy sentit tout le poids de leur responsabilité dans cette mise à mort d'un homme qui n'avait pas fait pire que lui ... Loin de là !

"- Jugé pour ses crimes, le seigneur John of Gamwell a été condamné par le Prince Jean, annonça le shérif sans ciller. Pour acte de haute de trahison, il sera pendu haut et court, jusqu’à que mort s’en suive. Que son exemple inspire les plus tenaces.
Prions pour que notre Seigneur ait pitié de son âme. »


Le regard de Marianne accentua cette culpabilité et il afficha un air indifférent. Il savait au fond de lui qu'elle avait raison. Mais que pouvait-il faire? Il devait regarder et se rappeler son rang, sa place et peut-être espérer pouvoir récupérer Locksley et même Gamwell. Marianne semblait stupéfaite, en colère et attendre un miracle pour sauver Gamwell. Elle serrait sa filleule dans ses bras. Guy songeait qu'il aurait sans doute laissé la petite fille regarder. Elle devait comprendre au plus tôt que la vie était tout sauf tendre surtout pour des orphelins. Mais il n'avait pas son mot à dire sur un sujet pareil.


« A présent mes amis, s’écria Vasey pour couvrir les conversations et cris, en ouvrant théâtralement ses bras, place aux jeux ! »

Il sentit Marianne se lever et après une révérence s'éloigner de la tribune. Visiblement, elle était en colère. Guy décida d'attendre quelques instants avant d'essayer de la retrouver. Il ne combattait pas avant l'après-midi. Après les premiers combats, il se leva et salua le Shérif.

"-Je dois vérifier la sécurité Monseigneur."

Puis il se dirigea vers la foire, persuadé d'y trouver Marianne et espérant que sa fureur ce soit calmée. Il n'avait pas à expliquer quoique ce soit. Mais elle voudrait certainement en parler. Autant que ce soit à lui plutôt qu'au Shérif !

Arrow Le tournoi du Shérif  Arrow La foire
Revenir en haut Aller en bas
Lady Christabelle
avatar
Meilleure Amie de Marianne
Messages : 644
Date d'inscription : 16/02/2008
Age : 27
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Le tournoi du Shérif : La tribune Dim 10 Jan - 17:39

Christabelle s'était préparée avec soin, cette journée ne serait pas ordinaire. Le tournoi commençait ce jour et elle s'y rendait avec Lord Fenry. La jeune femme ne pouvait cesser de sourire en s'installant dans les tribunes. Elle était heureuse de pouvoir passer la journée avec lui. C'était assez rare alors elle profiterai de cette journée quoi qu'il arrive. Là seule chose qui la décevait encore, c'était qu'elle ne se trouvait pas avec Marianne.

Christa l'aperçut. Elle était avec la petite Betty. La jeune Lady perdit son sourire et baissa le regard, son amitié lui manquait mais c'était Marianne qui en avait décidé ainsi en accusant Fenry de toutes ses horreurs. Christabelle inspira profondément et releva la tête. Elle sourit de nouveau, rien non rien, ne l'empêcherait de profiter de ce tournoi. Tout le monde semblait de bonne humeur, une certaine ferveur se ressentait. Même le temps était de la partie. Le soleil brillait, certes il faisait un peu frais mais tout était très agréable.

Le shériff arriva enfin avec tout son cortège officiel.  Guisbourne, Percy,... tous le gratin de Nottingham était là. La tension monta d'un cran quand les tambours se mirent à vibrer pour annoncer le discours de Vasey. Les conversations se firent moins fortes et l'attention se tourna vers le Shérif qui prenait place dans la tribune.



« Bienvenue ! Bienvenue à toutes et tous !
Mes amis, l’heure du grand tournoi est arrivée. Voilà déjà bien longtemps qu’un tel événement n’avait pas eu lieu dans notre belle région et je suis ravi de vous en faire cadeau. Vos mines réjouies et enthousiasmées me promettent de belles réjouissances et face à un tel entrain, je ne peux que vous offrir un autre présent en retour.

Comment mieux commencer les festivités, que par une grandiose mise à mort ! »


Christabelle perdit immédiatement son sourire et son souffle se coupa. Une mise à mort ?.. Était-ce un nouveau piège pour faire sortir les hors-la-loi de leur cachette ? Et qui servait d'appas ?


« Jugé pour ses crimes, le seigneur John of Gamwell a été condamné par le Prince Jean. Pour acte de haute de trahison, il sera pendu haut et court, jusqu’à que mort s’en suive. Que son exemple inspire les plus tenaces.
Prions pour que notre Seigneur ait pitié de son âme. »


Christabelle n'arrivait pas à détacher son regard de la prochaine victime du Shérif. Non, Robin n'allait pas laisser faire ça et même si ils n'étaient pas des amis Robin détestait les injustices et cette mort l'était bel et bien. Mais rien n'arriva et le bourreau abaissa le levier ce qui condamna le pauvre homme à la mort. La jeune femme baissa finalement les yeux.

Elle reprit difficilement son souffle. Elle n'avait pas toujours été d'accord avec les choix et les actes de John of Gamwell mais il ne méritait de mourir ainsi. Pourquoi Robin n'avait pas agit ? Il était obligatoirement ici, il n'aurait jamais laissé passé une telle opportunité. Dés qu'il y avait un événement en ville il était présent, lui et ses hommes. Et personne n'avait levé le petit doigt pour le jeune seigneur de Gamwell. Même Marianne était restée muette.  Tous ses anciens amis avaient véritablement changé ou bien était-ce elle qui ouvrait les yeux ? En tout cas Christabelle ne s'était jamais senti aussi seule. Heureusement que Fenry était toujours auprès d'elle.

Elle lança un regard à la seule personne en qui elle pouvait avoir confiance. Elle lui sourit tristement.


"Le tournoi démarre d'une façon bien étrange."

La tribune se vidait déjà. Christabelle regarda une dernière fois le corps de John se balançait au bout de la corde. Elle fit un signe de croix et se détourna une dernière fois. Elle qui voulait profiter de sa journée, elle allait devoir oublier très vite ce qu'elle venait de voir en allant à la foire.



Arrow Le tournoi du Shérif --- La foire

_________________


Spoiler:
 



Membres de la  SCMPDQSLP
Membre de la CQS
Revenir en haut Aller en bas
http://lalouve-feerique.skyrock.com/
Louis Vifargent
avatar
Maitre d'Arme de Gamwell
Messages : 180
Date d'inscription : 19/05/2008
Age : 26
Localisation : LYON

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Le tournoi du Shérif : La tribune Mer 1 Mar - 13:57

Arrow Forêt de Sherwood, Edwinstowe


20 mai 1192 - Matin

Louis n’en avait pas envie mais il devait y aller.
Il avait reçu, deux jours plus tôt, une invitation officielle à venir assister, et pourquoi pas, à participer au Grand Tournoi du Shérif de Nottingham. Il avait dans un premier temps songé à décliner poliment l'invitation mais lorsqu’un messager de Vasey s’était présenté à Gamwell, pour s’enquérir de sa réponse, il avait été bien inspiré de dire oui.

Dans la journée, Winnifred of Gamwell, la soeur cadette d’Edward et John of Gamwell était passé le voir pour lui expliquer poliment qu’elle s’était permise d’envoyer au “Shérif et à sa clique” une copie de la passation de pouvoir de John ainsi qu’un mot écrit et signé de sa main qui attestait qu’elle remettait la gestion des deux domaines entre ses mains en attendant le retour de ses frères ou un possible mariage. Louis l’avait chaleureusement remercié et lui avait assuré qu’il ferait de son mieux.

Sur ces faits, le voilà qui était debout, au petit matin, sur l’estrade réservée aux nobles, pour assister au discours d’ouverture de Vasey.
Après une attente interminable qui acheva de le convaincre que c’était une mauvaise idée d’être venu, le Shérif fit son apparition sous des applaudissements modérés. Il toussota, comme pour attirer l’attention à lui alors qu’il l’avait déjà toute entière depuis son entrée en scène.

Il commença un discours sirupeux qui fit grimacer Louis plus d’une fois puis annonça une exécution pour lancer les festivités. Il n’y avait bien que Vasey of Nottingham qui pouvait trouver cela annonciateur d’un tournoi.
Il fit avancer le prisonnier enchaîné et Louis crut un instant qu’il avait une vision.

Etait-ce bien John qui se tenait là, en guenilles et amaigri, le regard au sol…? Lui qui avait toujours l’attitude hautaine et moqueuse, il avait l’air brisé. Louis continua de le regarder, suppliant mentalement, implorant Dieu de lui venir en aide, de faire quelque chose. Il n’entendait plus Vasey discourir et lancer ses honteuses accusations, il n’entendit pas plus le roulement des tambours, il ne voyait que John.

John qui s’avançait jusqu’à la corde, John qui montait sur l’escabeau, John qui passa docilement sa tête dans le cercle mortel, John qui ferma les yeux sans mot dire, John qui versa une larme, John qui rouvrit les yeux et comme ayant une révélation, le regarda brièvement dans les yeux et lui sourit, John enfin qui commença à se balancer à la corde, John qui se brisa la nuque, John qui gisait là, inerte, mort, rappelé à Dieu.

Déjà les badauds s’éloignaient ainsi que les nobles, pressés de passer à autre chose et de s’amuser. Mais Louis restait bloqué là, le regard fixe sur le corps sans vie de son frère de coeur qu’il avait si peu eu le temps de côtoyer depuis qu’ils s’étaient donné une seconde chance. Il n’arrivait pas à faire fonctionner ses méninges, son cerveau, sans doute en proie à une douleur trop vive, avait préféré tout arrêter.
Il se passa de longues minutes ou il ne fit rien, ou il ne dit rien.

Ce ne fut que quand le bourreau, l’ayant reconnu s’approcha et toussota qu’il détourna les yeux pour le regarder, toujours si vide à l’intérieur.


“Sir ? Vous êtes bien Louis Vifargent, le maitre d’arme des domaines de Gamwell et Locksley ?
- En effet.
- Que voulez-vous qu’on fasse du corps ?
- Pardon ?
- Le corps Sir, que voulez-vous qu’on en fasse ? Le Shérif nous a pas donné d’ordre alors on pourrait… L’apporter chez lui ?
- Ah oui, c’est… C’est une bonne idée. Faites donc.
- Bien Sir. On y va tout de suite.”


Les hommes repartirent s’occuper du cadavre de John, le décrochant soigneusement et l’emballant dans un linge de toile grossière avant de le porter dans une charrette. Il s’apprêtaient à se mettre en route quand Louis s’ébranla.

“Attendez ! Je viens avec vous.”

Il descendit prestement de l’estrade et, sans un regard en arrière, luttant contre sa douleur et sa peine, il accompagna les employés, récupérant au passage Ripaille. Derrière la chape de tristesse, le cerveau de Louis réfléchissait déjà à ce qu’il allait annoncer à Winnifred, restée à Gamwell. Il commença également à songer aux dispositions à prendre pour que John ai un enterrement digne de son rang et de sa personne.

Pour finir, il songea également qu’il lui faudrait faire tout cela rapidement, afin de pouvoir le pleurer tranquille au plus tôt.

Arrow Les Alentours de Nottingham et Sherwood, Gamwell, Manoir, Chambres, Ex chambre de John of Gamwell

_________________
Le plus grand effort de l'amitié n'est pas de montrer nos défauts à un ami, c'est de lui faire voir les siens.
[François de La Rochefoucauld]
Revenir en haut Aller en bas
Isobel of Kent
avatar
Duchesse Diabolique
Messages : 19
Date d'inscription : 28/09/2015
Age : 26
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 30 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Le tournoi du Shérif : La tribune Jeu 6 Avr - 23:40

Arrow Nottingham > Le Château > La Tour Sud > La Chambre d'Isobel


20 mai 1192 – Le matin


Isobel s’était levée tôt ce matin-là. Elle n’avait en réalité pas réussi à réellement bien dormir. Le grand jour de sa présentation officielle allait enfin débuter. Elle n’attendait pas du Shérif qu’il la présente tout particulièrement mais sa simple sortie en public alors que personne, à part quelques gens du château, ne l’avait encore vu. La duchesse sourit malicieusement en pensant qu’elle devait déjà avoir une réputation collée aux fesses sans même avoir rien fait pour.

Ainsi la demoiselle s’était-elle levée au milieu de la nuit, avait demandé à ce qu’on lui apporte de l’eau chaude. Elle s’était ensuite lavée soigneusement, s’était enduit le corps d’huile parfumée, avait tressé ses cheveux en un chignon haut et austère qui irait à merveille avec la tenue qu’elle s’était choisie.
Elle avait ensuite passé ladite rose de velours noir brodé de toutes petites perles. Elle avait prit soin d’enfiler des bas et un jupon épais, l’air au dehors semblant encore bien frais.

A la suite de ça, son petit-déjeuner rapidement prit, elle avait enfiler une cape du même velours, à capuche, et s’était enroulé une écharpe autour du cou.
Puis elle avait attendu. Isobel avait même craint à un instant qu’on ne l’ai finalement oubliée. Elle ne put donc retenir un soupir de soulagement quand on toqua à sa porte d’une manière brusque qui dénotait des petits “tocs” de la servante qui lui apportait repas et eau chaude.
Fébrile, la duchesse se leva, prit une profonde inspiration et répondit d’une voix totalement maîtrisée malgré son trouble intérieur :


“Entrez.”

Un soldat assez jeune entra, s’inclina et lui demanda de bien vouloir la suivre. Saisissant sa bourse qu’elle avait décidé de prendre pour faire d’éventuels achats à la foire, Isobel s’avança dans le couloir, capuche baissée sur ses épaules.

Son escorte comptait cinq soldats. Rien que ça. Au moins Vasey ne semblait pas lésiner sur la garde rapprochée. C’était bien la seule chose sur laquelle il semblait être généreux, les soldats. Cachant un sourire désabusé, la duchesse suivi le chef des gardes sans rechigner jusqu’à la cours où l’attendait un attelage.
Elle y grimpa et après quelques cahots et dix minutes, elle arriva au pied de l’estrade.

Acceptant avec un hochement de tête l’aide que lui proposait le garde, elle monta les marches et prit sa place, sur la première rangée, quelques sièges à la gauche du Shérif. Isobel approuva intérieurement. Elle n’était pas trop près, ni trop loin, pile comme son rang le lui permettait. Elle ignorait si Vasey était tout simplement bon en règles de bienséance ou s’il avait bénéficié des conseils d’experts mais la duchesse était bien obligée de lui accorder des bons points.

Les trompettes sonnèrent peu après et, enfin, Vasey et Guisbourne montrèrent le bout de leur nez. Isobel écouta le discours sans ciller et faillit secouer la tête d’ennui en voyant que le Shérif comptait, sans grande surprise, inaugurer le tournoi avec une exécution.
Aux cris de stupeur, de joie et de déception qui s’élevèrent dans la foule, la noble retrouva soudain un regain d’intérêt. Qui était donc le condamné pour susciter autant de réactions ? Les paroles du Shérif répondirent en partie à ses questions. John of Gamwell. Un noble donc. Qui visiblement n’avait pas su entrer dans les bonnes grâces du Shérif…

Isobel regarda sans ciller non plus l’homme se faire pendre haut et court. Des exécutions elle en avait vu un certain nombre à Londres. Le Prince Jean aussi était friand de ce genre de… Délicatesses. Et sa première maîtresse savait que pour plus de la moitié d’entre elles, il n’y avait eu aucun procès.
C’est donc sans surprise qu’elle nota le sourire satisfait de Vasey. Ainsi donc, ici aussi, on se débarrassait seulement d’un gêneur. Isobel n’en avait pas vraiment cure.

Une fois l'exécution achevée, la foule se dispersa rapidement et le Shérif ne s’attarda pas non plus. Il ne prit même pas la peine d’adresser un regard à Isobel qui se leva brusquement et dévala les marches, accostant rudement le chef de son escorte.


“Je souhaite aller me divertir à la foire, si cela est toutefois possible. Accompagnez-moi.”

Son ton ne souffrait aucune protestation et elle se mit en route à grands pas, obligeant ses gardes à trottiner pour la rattraper.

Arrow Le Tournoi du Shérif : la Foire

_________________
“Le mal a deux façons de nuire : en faisant le mal, et en faisant le bien. ”
Joseph Roux.
Revenir en haut Aller en bas
Lord Fenry
avatar
Tueur en Série
Messages : 42
Date d'inscription : 02/11/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Le tournoi du Shérif : La tribune Mer 12 Avr - 18:14

Arrow Nottingham > Le Château


20 mai 1192 – Le matin


Le plan de Fenry avançait selon lui assez bien. Il avait réussi à capter toute l'attention de Lady Christabelle et à la séparer de son amie de toujours. Une fois isolée, Lady Marianne serait une proie plus facile à atteindre. Fenry avait donc pris soin d'inviter pour la journée la timide demoiselle Christabelle à l'observer pendant les épreuves de quintaine et durant les festivités du jour.

Il savait que son plan reposait sur une présence constante et un travail minutieux de manipulation pour parvenir à son objectif final. Il avait passé une de ses plus belles tenues et avait fait le chemin jusqu'aux appartements de la jeune femme pour l'escorter jusqu'à la tribune.

Elle n'était pas désagréable. Bien que d'une beauté moins intéressante que son amie, elle ne manquait pas de charme et surtout de conversation. Fenry pouvait s'estimer heureux de son choix.

Alors qu'ils étaient installés dans la tribune, devisant sur les épreuves à venir, le Shérif fit une entrée remarquée accompagné de son chien de garde favori Gusibourne. La jovialité qui se lisait sur le visage de Vasey ne pouvait que donner des sueurs froides à tout ceux qui avaient à craindre cet homme. Mais Fenry ne s'en émut pas et attendit avec impatience l'envoi de festivité.


« Bienvenue ! Bienvenue à toutes et tous !
Mes amis, l’heure du grand tournoi est arrivée. Voilà déjà bien longtemps qu’un tel événement n’avait pas eu lieu dans notre belle région et je suis ravi de vous en faire cadeau. Vos mines réjouies et enthousiasmées me promettent de belles réjouissances et face à un tel entrain, je ne peux que vous offrir un autre présent en retour.

Comment mieux commencer les festivités, que par une grandiose mise à mort ! »


Fenry sentant que sa voisine était bien mal à l'aise, prit un air mélange de neutralité et de désapprobation. Il attendit la suite avec impatience.

« Jugé pour ses crimes, le seigneur John of Gamwell a été condamné par le Prince Jean. Pour acte de haute de trahison, il sera pendu haut et court, jusqu’à que mort s’en suive. Que son exemple inspire les plus tenaces.
Prions pour que notre Seigneur ait pitié de son âme. »


Fenry observa différente réaction dans la foule. Mais celle de Marianne l'intrigua. Bien sûr elle protégeait l'enfant de ce spectacle cruel. Mais elle avait surtout voulu réagir, en tout cas c'est que le mouvement imperceptible qu'elle avait fait pour se lever suggérait. Encore une information essentielle sur laquelle jouer. Les deux jeunes femmes avaient un sens de la justice très prononcé. Les monter l'une contre l'autre sur ce terrain serait plus facile avec l'exécution du Seigneur de Gamwell.


"Le tournoi démarre d'une façon bien étrange."

Sa voisine lui sourit tristement. Il afficha un air contrit et lui répondit sur un ton proche du sien.

"Hélas Madame ! On peut se demander ce que ce pauvre homme avait fait pour mériter une telle mort ..."

Il lui offrit son bras et ils se dirigèrent vers la foire. Peut-être à l'abri des oreilles indiscrètes serait-elle plus encline aux confidences ?


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le tournoi du Shérif : La tribune

Revenir en haut Aller en bas

Le tournoi du Shérif : La tribune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Liste pour tournoi 1500pts avec resctriction
» Tournoi CE le 21 Novembre 2009 à Rôle Games Marseille
» WAB : "tournoi" de Survilliers des 26 et 27 février 2011
» Tournoi de risk à mtl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Robin Hood : Les Mystères de Sherwood :: Zone RP Parallèle :: RP Parallèles :: Le Tournoi du Shérif (du 20 mai 1192 au 26 mai 1192)-