AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RPG Médiéval basé sur la légende de Robin des Bois

Partagez|

et après...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Cyrielle
avatar
Soeur de Robin
Messages : 995
Date d'inscription : 22/01/2008
MessageSujet: Re: et après... Mer 12 Mar - 21:30

Superbe cette suite !!! Je veux bien le passage -15 ans aussi s'il te plait ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Winnifred of Gamwell
avatar
Muette
Messages : 324
Date d'inscription : 23/01/2008
MessageSujet: Re: et après... Mer 12 Mar - 22:25

Moi, je n'ai rien reçu

Si Marianne a fait une suite qu'elle a envoyé en mp, je n'ai absolument rien eu.
Revenir en haut Aller en bas
Cyrielle
avatar
Soeur de Robin
Messages : 995
Date d'inscription : 22/01/2008
MessageSujet: Re: et après... Mer 12 Mar - 22:32

Il faut lui demander la suite car elle s'adresse à un public de plus de 15 ans. Mais, maintenant que tu as demandé ici, elle te l'enverras par mail si, dans ton profil, tu permets que l'on t'envoie des mails. Wink Elle te l'enverra quand elle aura vu ton message mais pas avant demain.
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: et après... Sam 15 Mar - 13:16

un nouveau baby chou après une nuit de noces bien attendue ! Wink j'espère que ça tiendra la route. J'avais pas beaucoup d'idées ! bonne lecture !

Isabella se réveilla doucement le matin, son époux lui caressant doucement les cheveux. Elle lui sourit. La nuit passé avait été riche en émotion intense. Il l’avait enlevée, épousée et était devenu son époux deux fois dans la nuit. Il l’embrassa doucement. Elle ferma doucement les yeux. Elle avait encore sommeil.
« - Non. Tu ne peux pas te rendormir. Dit David en riant. Je sais qu’il est tôt mais nous devons rentrer.
- Très bien. Reprit-elle déçue. Donne-moi mes vêtements s’il te plaît. »
Il lui tendit ses vêtements et elle commença à s’habiller. David la regardait en souriant.
« - Quoi ?
- Rien.
- Il y a bien quelque chose. Tu me regarde bizarrement.
- Je me rendais juste compte de la chance que j’avais de t’avoir pour épouse.
- Flatteur !
- Non réaliste ma chérie ! »
Ils rangèrent les couvertures et nettoyèrent le feu de la veille. David fit monter Isabella sur l’avant de sa scelle puis monta derrière elle. Il resserra ses bras autour d’elle et ils se mirent en route vers le camp des hors-la-loi.
Au camp, le petit Robin avait décidé de n’accorder aucun répit aux adultes jusqu’au retour d’Isabella et David. Il fut néanmoins surpris de voir arriver au détour du chemin menant au camp, une troupe d’hommes, parmi lesquels Allan et Jean. Il courut en criant vers l’intérieur du camp. Allan fit un immense sourire. Il était content de rentrer. Les autres sortirent et accueillirent chaleureusement leur anciens compagnons et les seigneurs français qui s’étaient déplacés. Allan regardait fébrilement autour de lui.
« - Je voudrais pas plaisanter, mais il me semble que vous avez eu des pertes ! Où sont Isabella et David ?
- Ils ont disparus depuis hier soir. Dit Djaq d’un air détaché.
- Ah ! Encore une preuve ! Maintenant ils ne pourront plus se cacher. Je vais devenir leur pire cauchemar.
- Tu ne l’es pas déjà ? Demanda la voix de David derrière eux. »
Il descendit puis aida Isabella à faire de même. Lui faisant un clin d’œil, il se tourna vers Allan qui paraissait très étonné.
« - Aurais-tu vu un fantôme Allan ?
- Ah ! Où étiez-vous ? Vous ne pouvez plus vous cachez maintenant ! Tu dois avouer qu’il y a quelque chose ! Dit Allan en le pointant de son index sous les rires des autres seigneurs.
- Très bien puisque je n’ai pas d’autres choix … Messieurs, permettez-moi de vous présenter Isabella de Clun, ma femme.
- David, je crois que tu viens de réussir un miracle ! Dit Isabella en riant. Tu as réussi à faire taire Allan et Much ! »
Les autres riaient de bon cœur devant la figure des deux intéressés. Ils entrèrent dans le petit camp pour parler de leurs affaires. Djaq retint un moment la jeune femme par le bras.
« - Alors ! Ce mariage ?
- Tu ne m’avais pas tout dit sur le mariage quand nous avons parler la dernière fois !
- Il est des choses qu’une femme doit découvrir toute seule. Alors ?
- Je crois que je n’ai jamais été aussi heureuse de toute ma vie !
- Je sais que tes parents seraient heureux pour toi. Ton père espérait tant pour toi et ta mère aussi.
- Merci Djaq. »
Les deux femmes se dirigèrent vers l’entrée du camp. Les seigneurs étaient déjà assis autour du feu. David l’attrapa par la taille pour l’assoir à côté de lui. Isabella leva les yeux aux ciel. Un véritable enfant ! Isabella fit le tour des visages autour du foyer. Il y avait des jeunes seigneurs qu’elle avait bien connu petite à la cour d’Aliénor. Elle commença à discuter avec le plus proche d’elle qui était aussi le frère de sa meilleur amie en France. David jeta un regard un peu courroucé à celui qui osait parler à son épouse. Isabella le remarqua et se retourna vers lui pour faire les présentations.
« - David, voici Thierry de Niort. Je le connais depuis que je suis arrivée en France. C’est un excellent ami et le frère de ma meilleure amie Mélanie. Expliqua-t-elle avec un grand sourire.
- Enchanté. Nous n’avons pas encore pu discuter. Vous êtes arrivé la veille de mon départ pour l’Angleterre. Répondit David qui semblait se détendre avec les explications de la jeune femme.
- En effet ! Je pense que des félicitations s’impose. Vous avez réussi où beaucoup s’était cassé les dents.
- Tant que ça ? Demanda David visiblement intéressé par de possibles révélations.
- Il est bien connu en Aquitaine qu’Isabella a terrassé plus d’un homme qui avait la prétention de se faire aimé d’elle. Et ils furent nombreux croyez-moi. La nouvelle de votre mariage va vous attirer plus d’un ennemi.
- Déjà que je suis un des hommes les plus recherché d’Angleterre !
- Heureusement, vous y gagnerez aussi des amis. Isabella est beaucoup appréciée en Aquitaine.
- Avez-vous fini tout les deux ? Demanda Isabella sans arriver à feindre l’agacement.
- Mais voyons ça m’intéresse ! Thierry, je sens que nous allons devenir les meilleurs amis du monde !
- Rien ne me ferait plus plaisir David ! Répondit le jeune homme en riant. »
Après que Much eu fait le tour de leur invité avec une boisson chaude, une réunion informelle commença. On demanda les dernières nouvelles du comté. Isabella raconta comment elle avait été découverte. Un silence respectueux accompagna son récit. David posa sa main dans le dos de la jeune femme pour la soutenir. Isabella expliqua ce qu’elle avait pu découvrir des plans des chevaliers noirs et de leurs places fortes. Il fallait agir vite pour déstabiliser le commandement. Il décidèrent d’une action rapide, à l’aube, dans les sept jours. En tant que Nigthwatchman, Isabella devrait entrer dans la ville pour ouvrir les portes à la troupe. Djaq demanda à l’accompagner. David, Will, Luke et Much rejoindront les troupes royales qui se sépareront en divers groups capable de prendre les différentes parties de la citadelle, la consigne principale étant de garder dans la mesure du possible les chevaliers noirs le plus importants en vie pour les juger. On mit au point des stratégies pendant plusieurs heures. Un rendez-vous fut donné dans la forêt de Sherwood pendant la nuit. Les seigneurs repartirent avec Allan et Jean pour faire leur rapport au roi Henri. Le petit Robin s’était tenu tranquille pendant la durée de la réunion. Mais c’était le calme avant la tempête. Après un repas rapide, il se jeta sur le dos de David lui rappelant sa promesse de l’entraîner. Sarah qui ne perdait pas une miette de ce qui se disait vint ajouter ses supplications à celle de son frère. Isabella lui proposa de l’emmener avec elle et Djaq dans la forêt pour lui apprendre quelques mouvements pendant que David s’occupera de Robin. Celui-ci remercia la jeune femme en lui souriant. Il ne se voyait pas assumer seul les disputes des deux enfants ! Il se leva avec Robin sur son dos et se dirigea vers ses affaires; il mit sa cape et accrocha son épée à sa ceinture. Il embrassa sa femme malgré l’expression dégoutée que prenait son « chargement » et ils se dirigèrent vers l’extérieur. Isabella et Djaq se préparèrent et se mirent en route avec Sarah. La journée allait être chargées.

_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: et après... Sam 15 Mar - 13:45

Je sens que tu manques de confiance en toi Marianne . . . C'est vrai ! Tu dis qu't'as pas d'idée et t'as vu le truc que tu nous ponds ?
Je sais, je sais . . . tu as besoin que l'on te fasse des compliments !! Donc voilà : cette suite est géniale, on attend tous la suivante avec impatience, encore plein d'humour, des scènes toutes mimis et TOI, Marianne ! Tu as un grand, très grand esprit ! XD
Voilà ! Wink

Merci Merci et Bravooo ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Robin des Bois
avatar
Prince des Voleurs
Messages : 972
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 26
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: et après... Sam 15 Mar - 15:01

Très très bien !!
J'attends la suite avec impatience moi aussi, et ne dis plus jamais que tu n'avais pas beauocup d'idées ! C'est totalement faux !!

Allez, pond nous un autre oeuf neuf ^^ et que ca saute ! (mais pas l'oeuf...)

Moi par contre je sais pas trop comment aborder la suite de ma fanfic, lol donc je lis la tienne en attendant lol!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cyrielle
avatar
Soeur de Robin
Messages : 995
Date d'inscription : 22/01/2008
MessageSujet: Re: et après... Sam 15 Mar - 17:42

J'ai déjà répondu à Marianne sur MSN mais tout de même, ça le mérite alors :

Pour quelqu'un qui n'a pas d'idées, voilà une bien belle suite !!! Very Happy Moi je m'éclate toujours autant en te lisant !! C'est un pur plaisir surtout le passage où Allan et Much se taisent ! Ca c'est très drôle ^^
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: et après... Dim 16 Mar - 22:21

un nouveau baby chou pour mes fans enragés ! je demande encore votre avis parce que je ne suis jamais contente du résultat et j'ai toujours peur de décevoir !

Isabella regardait Sarah attaquer Djaq avec une grande hargne. Elle riait en voyant Djaq éviter les coups de la fillette avec facilité. La petite fille y mettait tout son cœur mais ne parvenait jamais à toucher de son bâton son adversaire. Elle se leva et attrapa le bras de l’enfant avant qu’elle ne porte un nouveau coup.
« - Tu tiens mal ton arme. Tu l’étouffes ! Tu dois la laisser être légère dans ta main sans la laisser faire ce qu’elle veut. Regarde. »
Elle mit sa main sur celle de la petite fille. Elle dirigea ses coups et ses déplacements. Les trois demoiselles se retrouvèrent bientôt assises sous un arbre, respirant à plein poumons. Elles riaient. Isabella n’avait jamais vu Sarah rire de bon cœur depuis qu’elle était arrivée en Angleterre. Ils devraient éloigner les deux enfants avant l’attaque. Le danger serait trop grand pour eux. Déjà que David allait surement lui passer un savon le soir même, elle ne voulait pas en plus risquer la vie des deux enfants. Isabella regardait Djaq rire avec Sarah.
« - Djaq, tu ne m’a jamais rien dit sur tes enfants. Combien en as-tu ?
- Oh ! J’en ai 5. Le plus grand s’appelle Dan comme le père de Will. Il a 19 ans. Puis vienne Farah et Peter, les jumeaux. Ils ont 17 ans. Après il y a Laria, ma dernière fille. Elle a 14 ans. Et enfin il y a Thibault qui a 11 ans.
- Je trouve ça bizarre les noms de tes filles ! Dit Sarah.
- Et bien, quand j’attendais mon premier enfant, nous avons décidé avec Will qu’il choisirait les noms des garçons et moi celui des filles. Répondit Djaq en riant. Il a prit de l’avance sur moi.
- Je n’arrive pas à croire que tu as eu 5 enfants quand je te voie. Laissa échapper Isabella.
- Oui, ça fait beaucoup. Reprit Sarah, impressionnée. »
Isabella rit devant l’air abasourdit de la petite fille. Elle entendit un bruissement de feuilles. Elle fit signe à ses compagnes de se taire. Elle regarda Djaq. Puis elle attrapa le bâton qui avait servi d’épée à Sarah. Elle entendit alors un hurlement de petit garçon. Elle vit Robin se diriger droit vers elle. Elle fut surprise et l’évita au dernier moment, se retrouvant emprisonnée entre deux bras qu’elle connaissait bien. Elle se glissa en dessous et se dirigea vers Djaq et Sarah qui se mettait en position de combat. S’ils voulaient la guerre, ils l’auraient.
« - Messieurs, il est temps de montrer à ces demoiselles qui sont les plus forts ! Commença Will.
- Alors préparez-vous à prendre la racler de votre vie ! Répondit Isabella. »
Ils prirent chacun un bâton. Chacun s’occupa de son adversaire. Isabella se battait contre Robin, Will contre Sarah et Djaq contre David. Les combats faisaient rage entre les adversaires. Les enfants frappant avec hargne et riant devant les adultes feignants d’être blessés. Les deux enfants remportèrent leur combat et on déclara David et Djaq à égalité. Les enfants réclamèrent alors un copieux repas.
« - Ce n’est pas une mauvaise idée ! Allons de ce pas embêter ce bon vieux Much pour qu’il nous prépare quelque chose ! Qui veut monter sur mon dos ? Demanda Will. »
Robin se précipita sur lui et Sarah sur David. Les deux femmes restaient derrière. Elle attendirent d’être à mi-chemin et décidèrent de protester dans leur coin.
« - Tu ne trouves pas qu’il y a des privilégiés ? Demanda Djaq.
- Malheureusement ! Tu sais une fois qu’ils nous ont épousées on ne compte plus ! Répondit Isabella. »
Les deux hommes s’arrêtèrent et posèrent les deux enfants. Ils se dirigèrent vers leurs épouses respectives et leur proposèrent dans un sourire de les ramener au camp sur leur dos. Isabella et Djaq se regardèrent et éclatèrent de rire. Elles grimpèrent sur le dos de leurs maris. Much, qui attendait le retour des enfants et des deux couples, vit arriver la petite troupe avec à sa tête les deux enfants suivis par David et Will portant Isabella et Djaq sur leur dos. Much leva les yeux au ciel. C’était à se demander qui était les enfants. Ils mangèrent tous dans la bonne humeur. Puis il fallu coucher les deux enfants qui faisaient encore une fois enrager leur père pour rester plus longtemps. Isabella réussit. Puis les adultes décidèrent de parler des préparatifs de prochains jours.
« - Je pense que la première chose à faire et de mettre à l’abri les enfants. Dit Isabella.
- Et Aurélia ! Ajouta Luke si rapidement qu’il en rougit jusqu’aux oreilles.
- Oui. Vous avez raison. Dit Will avec un large sourire. Peut-être pourrait-il rejoindre nos enfants chez notre tante ? Proposa-t-il à son frère.
- C’est une bonne idée. Ensuite il va falloir que nous nous entraînions un peu plus pour rentrer dans Nottingham. Poursuivit Djaq. Il va nous falloir être rapide et précise.
- Et prudente ! Ajoutèrent en cœur David et Will. »
Tout le monde rit de bon cœur. Les filles se chargèrent de la vaisselle pendant que les hommes vaquaient à leurs occupations. Isabella décida de mener son enquête sur Aurélia et Luke.
« - Alors. On ne t’as pas beaucoup vu aujourd’hui. Ni les derniers jours d’ailleurs. Tu as été te promener avec Luke ?
- Oui. Il a été gentil de me montrer les différents types d’arbres de la forêt. Répondit Aurélia en rougissant.
- Les arbres ?
- Une vieille technique des hommes de la famille Scarlett ! Dit Djaq en riant.
- Bon allez raconte nous ! Je brûle d’impatience ! Nous ne dirons rien c’est promis ! Reprit Isabella en se penchant vers son amie.
- Nous nous sommes promener. C’est tout ! Il est très gentil avec moi. Il m’a fabriqué ça. Dit-elle en montrant un bracelet en bois finement sculpté.
- Et bien voilà qui me semble bien intéressant !
- Ce n’est qu’un bijou ! Se défendit la jeune femme.
- Justement ! Quand David à commencer à m’offrir des bijoux ou des cadeaux, il était amoureux de moi.
- Pareil pour Will ! Renchérit Djaq.
- Vous croyez que …
- Je crois pas j’en suis sûre ! Dit Djaq en riant. »
Bientôt il fut temps pour tout ce qui n’étaient pas de garde de dormir. Isabella se dirigea vers le coin qu’occupait David. Elle enleva sa veste et ses bottes. Elle se coucha seule car David était normalement de garde. Elle allait s’endormir quand elle le vit arriver.
« - Tu n’étais pas de garde ce soir ?
- J’aurais préféré un « mon amour je suis heureuse de pouvoir m’endormir dans tes bras ». Dit David avec un grand sourire.
- Pardon. Mais je croyais que c’était ton tour alors je suis étonnée.
- Will m’a dit que ce n’était pas la place d’un jeune marié. Et ça tombe bien parce que je voulais te parler. Dit-il en se glissant sous la couverture près de la jeune femme.
- Oh ! Je me doute de ce que tu veux me dire. Reprit-elle en se callant contre lui.
- Tant mieux comme ça je pourrais faire court ! Tu as intérêts à me revenir entière et à faire attention à toi. Puisque je me doute que je ne pourrais pas te dissuader d’abandonner cette mission ?
- Non ! Tu ne pourras pas ! Et oui je ferais attention. Tu me connais ?
- C’est justement pour ça que je m’inquiètes ! Dit-il en embrassant le haut de sa tête.
- Au fait, tu sais que Will et Djaq ont 5 enfants dont des jumeaux !
- C’est un record à battre ?
- Bien sur que non idiot ! Mais c’est impressionnant quand même !
- Oui ! C’est dommage j’étais prêt à te faire autant d’enfants que tu voulais et dés ce soir ! Dit-il en riant. »
Isabella lui donna un petit coup sur le torse et se blottit contre lui pour trouver le sommeil.

_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: et après... Dim 16 Mar - 22:43

Aaah ! C'est super un peu de légéreté dans ta fic' ! Parce que l'action c'est bien, - 15 ans aussi, les mélodrames aussi, les scènes romantiques aussi, mais il faut des scènes de délire (qui sont aussi géniales) !!


Je te le redis Marianne . . . tu sais vraiment tout écrire !! Very Happy

J'adore ce passage où tout le monde se bat !! mdr

Et le truc du record à battre . . . XD

Bon et Luke et Auréia ça fait des chocapics !!

Au fait j'ai été un peu surprise quand Djaq a dit (Jaquadit a dit bon appétit) que son ainé avait 19 ans ! J'viens de tilter qu'ils étaient tous plus vieux nos Outlaws !! Bah oui Douc'ment le matin pas trop vite le soir ! Je sais ! Rolling Eyes


Toujours est-il que : BRAVO MARIANNE cheers
Revenir en haut Aller en bas
Robin des Bois
avatar
Prince des Voleurs
Messages : 972
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 26
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: et après... Lun 17 Mar - 17:27

Ouais ! Bravo Marianne ! C'est trop bien ! J'ai adoré le combat entre enfants/adultes, ^^
J'ai rien à rajouter, lol, à part :

La suite !!


PS : Eh serena, c'est pas "jaquadit a dit" mais "jack a dit" lol

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cyrielle
avatar
Soeur de Robin
Messages : 995
Date d'inscription : 22/01/2008
MessageSujet: Re: et après... Lun 17 Mar - 18:47

ah bon et pas Djaq a dit ? ^^

Bref... C'est super !!! Par contre, j'ai vraiment du mal à imaginer Will avec des enfants mdrrrrr Djaq ça va mais Will... je sais pas... mdr
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: et après... Lun 31 Mar - 22:04

et voilà la suite ! désolé mais la naissance a été plus compliquée que prévue ! lol! Wink Bonne lecture !


La semaine avant l’attaque de Nottingham passa bien vite pour les hors-la-loi. Les préparatifs avaient monopolisés leurs journées. Ils se retrouvaient à la veille du grand combat. Chacun vivait cet instant à sa manière. Much jouait avec ses enfants et parlait sans cesse. Luke apprenait à Aurélia à sculpter des petits objets en bois. Will vérifiait tous les arcs et les flèches. Djaq préparait des remèdes en quantité. David passait son temps sur les plans de bataille. Isabella avait décidé de s’isoler un moment. C’était son premier grand combat. Ses professeurs l’avaient préparée dans cette optique mais elle ne pensait pas devoir un jour en arriver là. Elle pensait à ses parents. Que penseraient-ils d’elle ? Était-elle à la hauteur de leurs attentes ? Le vent semblait lui répondre que oui. Mais elle se demandait si elle faisait le bon choix. La peur la tiraillait. Elle ne voulait pas perdre son mari, la vie qu’ils construisaient et surtout elle ne voulait pas causer sa tristesse. Elle respira profondément et tâcha de se détendre. Elle entreprit de faire quelques mouvements pour se détendre. Elle les avait appris avec un maître d’armes qui avait fait plusieurs séjours dans les pays de l’orient lointain. Elle ferma les yeux et se laissa glisser dans la plénitude que lui apportait le mouvement de son corps. Elle laissa son corps flotter sur le tapis de feuilles de la forêt. Ses sens étaient aux aguets. Rien n’aurait pu la surprendre. Elle entendit de bruits de pas venant dans sa direction. Elle continua ses mouvements dans le silence le plus complet. Elle attendait le bon moment pour bouger. Elle sentit « l’intrus » proche d’elle. Trop proche d’elle ! Elle sortit sa dague de derrière son dos, bloqua son adversaire et lui plaça la dague sous la gorge. Elle ouvrit les yeux.
« - Combien de fois faudra-t-il que je te dises de ne pas t’approcher de moi comme ça ? Demanda la jeune femme. Tu sais qu’un jour je ne m’arrêterais pas !
- Mon cœur, c’est plus fort que moi ! Quand je te vois je ne peux pas m’empêcher de vouloir te prendre dans mes bras ! Reprit David en riant. Mais que faisais-tu au juste ?
- J’essayais de me détendre pour être prête pour demain. La concentration est la clé du combat. C’est-ce que me répétait mon maître d’armes …
- Eh ! Isabella, tu sais que tu peux me le dire si tu ne te sens pas bien ? Dit-il en la prenant dans ses bras avec tendresse et inquiétude.
- Tout va bien ! Ne t’inquiètes pas ! Cette bataille est tellement importante ! Je commence à comprendre ce que ressentait mon père quand il voulait sauver l’Angleterre sans trop savoir comment faire. Je veux juste être à la hauteur pour les autres et pour toi.
- Isabella, tu es à la hauteur. Tu es la femme la plus incroyable que j’ai rencontré et ça je le penses depuis le premier jour. Même si je me suis montré rustre et coléreux ce jour-là ! Dit-il non sans une once de malice dans la voix. Tu es la plus merveilleuse des épouses et la plus grande combattante que je connaisse.
- Et toi le plus impressionnant menteur que je connaisse ! Reprit-elle en lui souriant doucement. As-tu finis de regarder les plans de bataille ?
- Oui. J’ai remarqué que nous n’avions pas prévu d’issu au cas où ça tournerait mal. Je pensais, la porte Sud est toujours peu gardée non ?
- La dernière fois que nous sommes allés à Nottingham, c’était le cas.
- Parfait. Si ça se passe mal on se retrouvera là-bas. Bon et maintenant, que vais-je faire de toi ma jolie Lady? Demanda-t-il avec un regard charmeur.
- Nous devrions rejoindre les autres. Dit la jeune femme en le repoussant sans grande conviction. »
Si c’était sa dernière journée, elle voulait la passer dans les bras de son mari. Il resserra un peu plus ses bras autour d’elle. Ils étaient mariés mais en cet instant, il se rendait compte qu’il savait peu de choses de son passé et qu’il lui avait peu parlé du sien. Il lui souleva le menton et plongea dans ses yeux. Qu’il aimait s’y noyer !
« - Bien alors je vais jouer les époux autoritaires et te demander de me suivre sans condition !
- David, les autres …
- Sont déjà au courant que je passais le reste de ma journée avec toi ! Maintenant ne discute pas ! Dit-il en l’embrassant pour éviter toutes protestations. »
Il la prit ensuite dans ses bras et l’emmena jusqu’à son cheval. Il la posa devant sa scelle et monta derrière elle. Il galopèrent ensuite longtemps. Isabella s’agrippait à ses bras et se lovait contre son cher David. Ils s’arrêtèrent à l’orée de la forêt près de Clun. David la fit descendre et, la prenant par la taille, il la guida jusqu’à ce qu’il virent le manoir. Il voulait qu’elle sache tout de sa vie. Isabella se retourna vers lui avec un regard incrédule. Que voulait-il lui montrer dans Clun ? Elle l’interrogea du regard. Il lui sourit et tourna son regard vers la maison de son père et celle de sa famille aujourd’hui.
« - Je crois qu’il est temps pour nous deux de nous raconter nos vies, non ? Je suis né ici dans la chambre du bout de la maison. Ma mère était belle. Je ne me souviens que de son parfum et de son regard qui me fascinait. Un peu comme pour le tien ! Dit-il en la regardant. Mon père a été placé à la demande de Robin de Locksley. Il est venu plusieurs fois ici. Il ne s’intéressait que peu aux enfants en apparence. Il confiait des missions à mon père. Je le détestais car je croyais qu’il me volait l’amour de mon père. Oui tu as bien entendu, je détestais ton père ! Je ne savais pas alors l’importance de la mission et j’ignorais ton existence. J’ai compris cette importance quand je me suis enfuis de chez moi. C’est ton père qui m’a retrouvé. J’étais dans la forêt. Je ne voulais pas rentrer. Il a dit qu’il ne me ramènerait pas chez moi. Il m’a emmené à Locksley et là il m’a parlé de toi. De ses espérances pour toi, ses peurs. Il disait qu’il voudrait te voir au moins une fois sauf si tu t’y opposais. Il m’a expliqué que souvent ce qui nous aime pâtissent de notre devoir mais que c’était un prix à payer et que mon père avait ce choix comme lui l’avait fait aussi. Ton père m’a fait comprendre pas mal de choses. Entre autre la nécessité de protéger son pays. Alors pour faire honneur à mon père, j’ai prit le parti de faire comme lui. Mais je n’y ai trouvé qu’un goût modéré, jusqu’à ton arrivé. En fait ma vie n’a été qu’une suite de missions d’abord reçue de ton père puis ensuite de mes compagnons lors de nos réunions. Je me suis enfermé dans une sorte de carapace que tu as brisé avec ton esprit si indomptable. Sans toi je serais encore un noble qui se cache derrière un masque d’autorité. Tu m’as libéré. Je ne pensais pas que la fille de celui qui m’avait montré le sens du devoir allait devenir ma raison de vivre. Je dois tout à la famille de Locksley. »
Isabella le regarda avec un mélange de stupeur et de tendresse. Elle se rapprocha de lui et le prit dans ses bras. Il se laissa aller à respirer l’odeur de ses cheveux. Il aimait son contact doux et rassurant. Elle comprenait qu’il ai besoin à la veille du combat de ce confier à elle. Elle décida de lui faire à son tour toute la lumière sur son enfance.

_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: et après... Lun 31 Mar - 22:12

Aah c'est dangereux de s'approcher d'une femme qui s'entraine à la dague David Rolling Eyes !! C'est trop bien encore une fois !!


BRAVO MARIANNE cheers !!! et encore encore encore !! (s'il te plait) ! Bah je dois pas lacher la bride en tant que présidente de ton fan club Very Happy !!

Bon okay t'as mis du temps à la mettre c'te suite ! Mais moi chu pas du tout déçue d'avoir attendu !! C'est le nirvanana (ça faisait longtemps tiens . . .) !!
Revenir en haut Aller en bas
Cyrielle
avatar
Soeur de Robin
Messages : 995
Date d'inscription : 22/01/2008
MessageSujet: Re: et après... Lun 31 Mar - 22:21

ooooh les révélations !!! Enfin !!! C'est super d'entendre parler de Robin ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Allan A Dale
avatar
Voleur et Pickpocket
Messages : 571
Date d'inscription : 26/02/2008
MessageSujet: Re: et après... Lun 31 Mar - 23:01

Bon j'ai eu des remontrances (remontrances suis trop forte ça se voit que je muri !) parce que je n'avais pas posté de commentaire donc ...

J'en avais déjà lu la moitié lol! Mais c'est mimi tout plein ! Voilà t'as eu ton p'tit mot maintenant tu me lâche la grappe Laughing Laughing Laughing
M**** (ah non j'ai aps encore le droit !)
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: et après... Ven 9 Mai - 18:53

désolée pour le retard mais des examens ont ralenti la création de ce babychou. J'espère qu'il sera à la hauteur de vos attentes ?

C’était dur de parler de cette enfance solitaire, de ses peurs et angoisses de petite fille, mais elle savait qu’un jour ou l’autre il faudrait le faire. Alors pourquoi ne pas le faire aujourd’hui ? Après tout, demain, ils ne seraient peut-être plus là pour en parler. Elle soupira et releva sa tête vers son époux. Elle lui sourit. Elle se détacha de lui et se retourna vers le village de Clun. C’était maintenant sa demeure autant que pouvait l’être Locksley ou Knigthon. Elle ferma les yeux profitant de l’instant de calme.
« - Tu n’est pas le seul à avoir longtemps détesté mon père. Dit la jeune femme avec une voix légèrement tremblante. Quand j’étais petite fille et que ma mère venait me voir dans le refuge où elle m’avait placée, je rêvais de rencontrer ce père dont elle me parlait avec tant de fierté, de gentillesse et d’amour. Je crois que le plus beau jour de mon enfance fut celui où elle me dit que bientôt nous serions tous les trois, ensemble, comme une vrai famille … »
Isabella laissa sa phrase mourir dans un souffle. Cela lui rappelait tant de souvenir. Les visites trop courtes et trop rare de sa mère, l’absence de son père, l’envie qu’elle avait en regardant les autres enfants avec leurs parents … Elle sentit la main de David sur son épaule. Elle posa sa main sur la sienne et sourit autant pour elle que pour le rassurer.
« - Je croyais que mon rêve allait se réaliser … Que j’allais moi aussi avoir une famille … Mais il semblait alors que je ne devais pas y avoir droit. J’ai su que ma mère était morte quand Will et Djaq sont venus me chercher dans ma cachette. C’était deux mois après la mort de ma mère. On m’a dit qu’elle ne viendrait plus et que mon père m’envoyait près d’une grande dame pour mon bien. J’ai crié, je l’ai appelé. J’avais perdu ma mère et il était tout ce qu’il me restait. D’abord j’ai cru que c’était ma faute. Puis je me suis mise à détester cet homme qui devait être un repère pour moi et qui m’envoyait chez des étrangers pour se débarrasser de moi. C’est horrible n’est-ce pas ? J’ai détester l’homme le plus aimé de toute l’Angleterre ! Beaucoup de gens me mépriseraient pour ce que je viens de dire. Mais quand on est enfant, on ne voit pas le héros. Tout le monde me disait que j’avais de la chance d’être la fille du grand Robin de Locksley et de Lady Marian. Tout ce que je voyais, ou plutôt tout ce que je voulais voir, c’était que mon père me rejetait. Je le détestait parce qu’il me privait délibérément de ce dont j’avais besoin … Une présence rassurante, un peu d’amour, un père pour me regarder grandir, jouer et pour m’apprendre tout ce dont j’aurais besoin dans ma vie. J’ai passé mes premières années en France comme une enfant solitaire. Je me liait peu avec les gens. La reine Aliénor s’est montrée très patiente avec moi, surement plus qu’elle l’aurait dû parfois … J’ai appris tout ce qu’une jeune noble doit savoir et même plus. J’ai eu les meilleurs maîtres de toute l’Aquitaine. Ma protectrice a également décidé de me faire étudier la science des armes. Devenue adolescente, j’ai noué des liens avec quelques jeunes nobles aquitains et normands. Des hommes ont commencé à me tourner autour. Ma science des armes me fut bien utile en ces moments là. »
David ne put s’empêcher de laisser échapper un petit rire. C’était bien Isabella ! Elle ressemblait en tout point à la plus magnifique des roses. Elle était superbe mais avait des épines acérées pour empêcher quiconque de l’approcher.
« - Je ne quittais plus la reine Aliénor. J’étais devenue son ombre. Je faisait partie de tous les voyages. Je montais à cheval aussi bien que tous les hommes de sa garde. Je ne la quittais jamais. C’est comme ça que j’ai appris à cacher mes armes un peu partout sous mes vêtements. Ajouta-t-elle dans un éclat de rire. Puis ma protectrice est tombée malade. J’avais dix-sept ans quand elle mourut. Elle me fit jurer de rester en Aquitaine jusqu’à mes vingt et un ans. Je ne suis revenue en Angleterre qu’une fois cette condition remplie. Cela m’a permis de me préparer encore plus au combat et de me former au subtilité de la politique. Je n’avais plus qu’à revenir ici récupérer mes biens, mon nom et mon histoire. Je ne pensais pas que j’y trouverais en plus tout ce que j’avais toujours recherché : une famille, une raison d’avancer, la compréhension de mon passé, la force de pardonner à mon père et toi … »
Dieu qu’elle était belle devant le jeune Lord de Clun ! Elle lui sourit puis baissa la tête visiblement gênée devant le regard de son époux. Il s’avança doucement vers elle et lui sourit d’un air entendu. Isabella recula un peu sans réellement vouloir lui échapper.
« - David, je n’ai vraiment pas envie de jouer à ça !
- Mais ce n’est pas un jeu ! Répondit ce dernier en essayant de l’attraper. »
Isabella fit volte-face. David se retrouva dos au manoir de Clun. Isabella le regardait s’avancer vers elle en pointant un doigt menaçant vers lui.
« - Si jamais tu t’approches encore, je … »
Isabella ne finit pas sa phrase. Elle venait de voir des cavaliers poser pied à terre à Clun. L’un d’eux les montra du doigt et saisit son arc. Isabella se jeta sur David avant qu’il ai eu le temps de réaliser quoique ce soit.
« - Je croyais que tu ne voulais pas jouer ? Dit celui-ci avec un air malicieux.
- Cours ! Reprit la jeune femme sans répondre à la taquinerie de son époux. »
David regarda derrière lui alors qu’Isabella était déjà debout. Il perdit son sourire et se releva à toute vitesse. Il courut vers sa monture et fit monter Isabella derrière lui. Ils partirent au galop à travers les bois. Ils avaient une petite chance de les semer s’ils arrivaient à les distancer. Mais cela semblait bien difficile avec une monture pour deux alors que eux étaient bien plus nombreux. Ils entendaient les cris de leurs poursuivants derrière eux. Ils ne pourraient pas s’en sortir s’ils restaient ensemble. David poussa un peu plus sa monture jusqu’a atteindre un endroit plus sombre et couvert. Il fit descendre Isabella.
« - Tu restes ici et tu restes cachée le plus possible.
- David que vas-tu faire ?
- Je vais les attirer plus loin sur les collines. Il y a pas mal de grottes. Ils chercheront longtemps avant de me trouver.
- Si tu y parviens ! Et tu sais comme moi qu’il y a un risque que tu n’y arrives pas ! David je t’en prie …
- Non ! Isabella, promets-moi que tu vas rester ici.
- David je t’en prie ne …
- Promets-le ! Lui dit-il avec des yeux remplis d’inquiétude et de peur.
- Je te le promets. »
David l’embrassa avant de repartir au galop. Sa vie comptait peu si elle pouvait rester en vie. Isabella le regarda s’éloigner. Elle monta rapidement sur le rocher à pic et se coucha pour ne pas être repérer. Elle avait promis de rester caché mais pas de ne rien faire !

_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: et après... Ven 9 Mai - 19:57

YOUHOUHOUHOUHOU !!
Je viens juste de capter la suite !! Ca fait trop longtemps !!
Aaaah et quelle suite en plus !! Elle me rappelle vach'ment Marianne la p'tite quand même !
A en faire qu'à sa tête comme ça

BRAVO MARIONNETTE
!!!
Revenir en haut Aller en bas
Cyrielle
avatar
Soeur de Robin
Messages : 995
Date d'inscription : 22/01/2008
MessageSujet: Re: et après... Ven 9 Mai - 20:23

MAGNIFIQUE !!! une sacrément belle suite ! Et l'action repars !!! ça promet, j'espère juste qu'il ne va pas se faire prendre notre petit David...
Revenir en haut Aller en bas
Robin des Bois
avatar
Prince des Voleurs
Messages : 972
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 26
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: et après... Ven 9 Mai - 20:40

OUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIISSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS


ca faisait longtemps ^^

Super belle suite, comme d'habitude, bravo marionette lol!

Aie aie aie, que va t il se passer maintenant ? Pfff arrete de nous faire languir ! lol

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Allan A Dale
avatar
Voleur et Pickpocket
Messages : 571
Date d'inscription : 26/02/2008
MessageSujet: Re: et après... Ven 9 Mai - 20:43

Oula ! Toi t'as pas mangé de mars mais c'est tout comme lol!
tadadam que va-t-il arrievr maintenant ???
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: et après... Sam 21 Juin - 23:15

maintenant que je vous ai bien fait languir (et que j'ai retrouvé l'inspiration!) je vous met la suite tant attendue !!!!!

David galopait sans se retourner vers les collines. Inutiles de regarder derrière lui. Il savait que ses ennemis étaient sur ses talons. Il devait tout faire pour les perdre. Il espérait qu’Isabella se tiendrait tranquille le temps qu’il y parvienne. Il entendit le sifflement caractéristique d’une flèche parvenir à son oreille. Il se baissa instinctivement sur l’encolure de sa monture. La flèche se planta sur un arbre à côté de lui. Ils n’étaient pas si mauvais que ça. Il essaya de lancer un peu plus sa monture mais le pauvre animal commençait à être fatigué de sa folle course. David devait trouver une solution de rechange et cela très vite. Il encouragea sa monture à poursuivre un peu plus son chemin. Les premières grottes n’étaient qu’à quelques mètres. Il fallait qu’il les atteigne. De loin, Isabella observait du mieux qu’elle le pouvait les évènements. Elle avait assommé un trainard et avait récupéré son arc, ses flèches et son cheval. Elle se trouvait en arrière tachant d’aider son époux sans se faire voir de celui-ci et de leurs ennemis. Elle tirait ses flèches avec précision mais le chemin devenait de plus en plus escarpé et les occasions de tirer de plus en plus rares. Elle prit un chemin de traverse qui lui permettrait de rejoindre David. Elle espérait qu’il ne se passe rien le temps du trajet. David était presque arrivé en haut de la première colline quand une flèche glissa sur son avant bras gauche. Il saisit son bras et grimaça. Isabella allait le tuer ! Il descendit de cheval. Cela ne servait plus à rien de fuir. Il fallait faire face. Il sortit son épée et attendit que les hommes qui avaient mis pied à terre engagent le combat. David devait se montrer précis dans son combat car l’espace où il se trouvait était très étroit et le vide se faisait menaçant. Il esquiva les premiers coups tant bien que mal et parvint à se glisser entre deux des mercenaires qui le combattaient. Il les frappa dans le dos et les fit tomber au sol. La victoire fut courte car déjà de nouveaux mercenaires étaient arrivés et engageaient le combat avec le jeune homme. Il devenait de plus en plus dur de garder son équilibre au bord du précipice. David essaya de se dégager mais il était cerné de toute part. Isabella arriva en haut et vit immédiatement que la situation était très mauvaise pour son époux. Elle se maintint hors de vue et prit l’arc et le peu de flèches qu’il lui restait. Elle allait se mettre à tirer, quand elle vit un des mercenaires s’approcher de son époux. Celui-ci lui planta son poignard dans le cou et laissa tomber le corps. Isabella resta tétanisée devant la scène. C’était impossible, irréel ! David ne pouvait pas être mort ! Les mercenaires remarquèrent alors sa présence. Elle devait sauver sa vie, mais elle ne pouvait pas abandonner son époux. Elle remonta à cheval en ne cessant de regarder en arrière. Elle allait se rendre au camp. Elle reviendrait avec de l’aide. Cela serait plus sûr. Elle avait un peu d’avance sur les mercenaires et en profita donc pour les semer et atteindre le camp. Les autres lui firent de beaux sourires en la voyant arriver. Much commença à demander ce que David et elle voudrait manger pour le dîner. En entendant le prénom de son mari, Isabella s’effondra. Les autres comprirent rapidement que quelque chose n’allait pas. Djaq s’approcha doucement de la jeune femme.
« - Isabella ? Où est David ? Isabella ? Tu dois nous dire ce qu’il s’est passé.
- David …
- Parle ! Vas-y !
- David est … Il est … mort ! »
Isabella s’effondra dans les bras de Djaq. Les autres étaient consternés devant l’horrible nouvelle. Comment cela avait-il pu se produire ? Djaq essaya de calmer un peu la jeune femme et lui demanda de raconter ce qu’il s’était passé. Isabella s’exécuta entre deux sanglots. Les images défilaient devant ses yeux au fur et à mesure qu’elle avançait dans son récit. Will se leva et demanda à Luke de le suivre. Ils devaient récupérer le corps de leur compagnon. Isabella inspira un grand coup et se leva dans la ferme intention de les accompagner. Djaq la retint. Ce n’était pas un spectacle pour la jeune femme. Much laissa ses fourneaux et partit avec les deux autres. Quand les trois hommes arrivèrent à l’endroit indiqué par Isabella, il n’y avait plus rien. Pas de trace du corps sur place ou aux alentours. Ils avaient du l’emmener comme trophée pour l’offrir à leur maître, le Shérif. Les trois hommes se regardèrent. C’était un bien funeste jour pour eux tous. La bataille du lendemain semblait bien compromise. Cette victoire aurait galvanisé leurs ennemis et démoralisé leur troupe. Il venait de perdre un ami et allié de longue date. Et Isabella venait de subir un choc terrible. Vraiment oui ! C’était une journée funeste. Aucun d’eux n’avait vu les corps des mercenaires qui gisaient plus loin, disséminés sur la route. Un homme les observait du haut d’un arbre. Il était masqué. Il ne fit aucun mouvement jusqu’à ce que les trois hommes soient loin de son poste d’observatoire. Il descendit de l’arbre et se dirigea vers les cavernes que l’on apercevait au loin. Il grimpa sur un sentier escarpé et atteignit une des plus reculée. Il entra et s’accroupit près du corps d’un jeune homme. Il ne devrait pas tarder à se réveiller. Le somnifère qu’il lui avait administré aurait bientôt fini son effet. La fin de son effet signifiait aussi sortir de l’anonymat qui l’accompagnait depuis toutes ces années. Mais la phase finale de ce combat nécessitait sa présence. Il avait toujours agi dans l’ombre et maintenant qu’il allait revenir dans la lumière un mélange de peur et d’excitation envahissait son cœur. Il vit le jeune homme bouger. Il s’assit prêt de lui et l’empêcha de se lever alors qu’il reprenait conscience. Le jeune homme le regarda et reconnaissant un des mercenaires qu’il avait combattu chercha une épée ou tout autre arme du regard. L’étrange inconnu se leva et jeta les armes du jeune homme de l’autre côté de la caverne. Celui-ci cherchait un moyen de se tirer des griffes de l’homme qui le retenait. Il recula instinctivement . L’homme masqué lui tendit un morceau de pain et un peu de viande. David la prit avec suspicion. L’homme rit sans faire de bruit et recula vers le feu. David décida de se lancer et de demander à cet homme qui il était et ce qu’il voulait. Il se rapprocha du feu et s’accroupit en face de l’homme.
« - Qui êtes-vous ? Que me voulez-vous ? Je suppose que vous avez un but bien précis pour faire croire à ma mort et m’emmener ici secrètement. »
David attendait une réponse claire. Il n’en démordrait pas. S’il devait mourir, il voulait au moins savoir pourquoi et si on avait des projets pour lui, il voulait également les connaître. L’homme sourit en lui-même. Décidément, ce jeune homme avait un esprit bien affuté pour quelqu’un qui a pris une forte dose de somnifère. L’homme se leva et se dirigea vers l’entrée de la caverne. La nuit commençait à tomber. Les autres devaient surement prévenir leurs alliés de la mort du jeune homme. Son plan marchait ! Maintenant, il pouvait sortir de l’ombre pour la première fois depuis treize ans. Il souffla un grand coup. La nuit allait être pour chacun des deux camps une veillée d’arme chargée de tension. Mais pour eux, elle serait chargée également de retour en arrière et de planification pour le lendemain. Il monta sa main devant son masque. David retenait son souffle. Qui était cet homme ? L’homme retira doucement son masque et le laissa tomber à l’entrée de la caverne. Puis il entrepris de se retourner lentement. Il sembla à David que ce moment durait une éternité. Mais quand son « hôte » se fut entièrement mis face à lui, Il ne put retenir un cri de surprise. Ce n’était pas possible ! Cela ne se pouvait pas. Plus rien en tenait debout. Il reprit légèrement ses esprits et parvint à murmurer les interrogations qui affluaient dans sa tête.
« - C’est impossible … Vous ne pouvez pas … Comment …
- Trop de questions ! Il va nous falloir une bonne partie de la nuit pour y répondre alors installez-vous confortablement et mangez ! Vous aurez besoin de toute vos forces demain. »

_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Allan A Dale
avatar
Voleur et Pickpocket
Messages : 571
Date d'inscription : 26/02/2008
MessageSujet: Re: et après... Dim 22 Juin - 0:10

Robinet ??? C'est Robinet qui revient ?
En tous cas j'ai bien faillit venir te réveiller quand j'ai cru que David était mort !
Méfies-toi hein ! ça pourrait mal aller ...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: et après... Dim 22 Juin - 0:11

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAaaaaaaaaaaaaaaaah !! Je suis hystérique devant mon écran !! youhouhou
Marianne pitié !! Dis-moi que c'est bien la personne que je crois !!! stp
Spoiler:
 

Aaah et mon coeur a failli s'arrêter quand David est "mort".

Géniale, magnifique, grandiose cette suite !!
Ah ouai l'inspiration tu l'as retrouvée ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: et après... Dim 22 Juin - 13:40

et voilà le nouveau bébé ! j'ai pas été longue hein ? Bon je vasi aller écrire la grande btaille à Nottingham. Vous n'aurez pas la réponse à votre question immédiatement mais ça viendra ... C'est promis ! En plus la bataille va être terrible ! Enfin j'espère ???? Bonne lecture !


Isabella avait passé sa nuit éveillée à scruter l’entrée du camp. Elle l’avait vu tomber mais ne pouvait s’empêcher d’espérer voir sa silhouette apparaître au détour du chemin. Elle avait vu se lever le soleil sans qu’une ombre se soit approchée du camp. Il fallait qu’elle se rende à l’évidence. Il ne reviendrait plus. Ils avaient prit son corps pour lui faire encore subir des humiliations. Isabella ne pouvait pas supporter les images du corps mutilés de son mari qui lui venait à l’esprit. Elle secoua la tête comme pour chasser les images qui la hantaient. Il était mort c’était fini ! Rien ne pouvait plus le ramener. Elle avait tout perdu et maintenant, elle était plus seule que jamais. Elle s’effondra sur le sol, en pleurs. A quoi bon continuer ? Djaq se leva de bonne heure et chercha du regard Isabella. Elle n’était pas sur sa couchette. Où était-elle passée ? Elle sortit et observa un moment la jeune femme dehors. Elle ne bougeait pas et scrutait l’horizon. La pauvre enfant était anéantie. Puis elle s’effondra sur le sol. Djaq pouvait voir son corps secoué par les sanglots. Elle se précipita vers elle et s’agenouilla à côté d’elle. Elle ressemblait plus à son père en cet instant qu’à n’importe quel autre. Elle releva son visage qui ruisselait de larmes. Elle la prit un instant dans ses bras.
« - Isabella. Je sais que c’est dur. Mais tu dois être forte…
- Pourquoi ? Je n’ai plus rien ! Ils m’ont tout prit !
- Non ! Tu dois continuer pour David, pour tes parents, pour le Nottinghamshire et l’Angleterre. Ils t’ont peut-être pris ce que tu chérissais le plus mais ils ne t’ont pas prit ton courage, ta détermination et tout ce qui faisait que David t’aimait. »
Isabella leva ses yeux vers Djaq. Oui, il lui restait ça. Ça et sa vengeance ! Elle allait se battre et elle allait vengé tout ce qu’elle aimait et qu’on lui a enlevé. Elle se leva remplie d’une soudaine force et d’un courage aveugle. Elle rentra dans le camp et commença à se préparer. Les autres, qui venaient de se lever, la regardèrent sans dire un mot. Isabella enfila ses bottes et attacha sa ceinture. Elle commença à s’armer dans un silence quasi religieux. Elle fixait un point et effectuait chaque geste comme un automatisme. Une fois armée, elle se dirigea vers l’extérieur du camp et prépara sa monture. Elle passa un temps fou à brosser, étriller son cheval. Elle le scella et attendit que les autres arrivent. Il fallu un petit moment aux autres pour se préparer. Ils arrivèrent et chacun s’avança pour dire au revoir aux deux femmes qui partaient seules devant pour ouvrir la voie. Les embrassades aves Djaq furent affectueuses mais quand vint le tour d’Isabella, on put sentir une grande tension dans l’air. Isabella restait impassible comme si elle n’était plus qu’une machine à tuer attendant d’être utilisée. Oui, elle ne voulait plus rien faire d’autres que de se battre et se venger. Elle monta à cheval. Will prit un instant son épouse à part. il lui recommanda de faire attention et surtout de surveiller Isabella. Djaq et lui se doutait bien qu’elle n’était plus vraiment elle-même. Djaq enfourcha à son tour sa monture. Les deux femmes partirent en direction de Nottingham. Les trois hommes se regardèrent. La journée était décisive. Il enfourchèrent leur montures et se mirent en route vers le point de rendez-vous avec les troupes. Chacun se raccrochait à un être aimé ou sa famille. Will pensait à ses enfants et son épouse. Luke pensait à Aurélia, Much à ses enfants. Isabella, elle, ne voyait que sa vengeance. Les trois hommes cheminaient doucement vers le lieu de rendez-vous. Ils étaient étonnés de ne pas devoir échapper à des patrouilles ou des postes de surveillance en forêt. La victoire de leurs ennemis la veille leur avait fait pensé qu’ils auraient plus de fil à retordre pour rejoindre leur compagnon. Mais, comme l’avait dit Will, il fallait se méfier. Ce n’est pas parce qu’ils ne sont pas visibles qu’ils ne sont pas là. Ils restèrent donc prudent et arrivèrent rapidement au point de rendez-vous. Allan sautait partout comme un enfant impatient, Jean donnait des ordres et le jeune roi semblait perdu entre tout les chevaliers aguerris qui l’entouraient. Les trois amis se regardèrent. Aucun de leur compagnon ne savait la nouvelle. Il faudrait bien que l’un d’eux leur dise. Much fit non de la tête et Luke baissa les yeux sur l’encolure de son cheval. Will inspira profondément. Il lui revenait donc de mettre au courant leurs amis. Ils sautèrent au bas de leur monture et se firent encercler par un Allan surexcité.
« - Alors ! On vous attend nous ! Vous faisiez quoi ? La sieste ? C’est ça quand on les laisse tout seuls les hors-la-loi n’en font qu’à leur tête !
- Il est certain que tu ne nous a pas laissé de repos Allan ! Ajouta Jean amusé.
- Teuteuteu l’ami ! Il faut vous réveiller ou vous vous reposez sur vos lauriers. Alors qu’est-ce que c’est votre excuse ?
- Allan … Jean …
- Mais il en manque un ! Où est encore passé David ? Ah laissez-moi deviner ? Avec son Isabella ! Il a eu trop peur qu’il lui arrive du mal alors il est resté.
- Allan …
- Il ne peut pas vivre sans sa femme ou quoi ? Personne ne me verra enchaîner au pied d’une femme ! Jamais !
- Allan la ferme ! S’exclama Much. »
L’ordre de Much tomba comme une hache sur le cou d’un condamné. Allan se tut et attendit, abasourdi par la situation. Jean regardait ses anciens compagnons en fronçant les sourcils. Quelque chose de grave avait eu lieu. Il en était sûr. Will s’éclaircit la gorge et se lança.
« - David ne viendra pas aujourd’hui. Il y a eu un accident … Hier soir … Ils étaient parti avec Isabella … Des mercenaires les ont poursuivis …
- Isabella va bien ? Demanda Le jeune Thierry de Niort qui venait de se rapprocher des compagnons.
- Oui. Elle n’a aucune blessure. Mais …
- Je le savais ! Cet imbécile de David s’est blessé ! Il a le chic pour que ça tombe au mauvais moment. Bon et c’est grave ? Demanda Allan.
- C’est grave oui. C’est plus que grave ! Il est mort … »
Un lourd silence s’abattit sur le bivouac de l’armée royale. Le jeune roi se rapprocha, choqué par la nouvelle comme beaucoup de chevaliers autour d’eux. Allan devint blême et dû s’assoir pour ne pas tomber sous le choc. Jean s’appuya sur son bâton. La vieillesse et les années de combat étaient plus marqués sur les visages des compagnons. Allan tenta de reprendre la parole.
« - Et Isabella ? Elle va combattre ?
- Oui ! Elle est parti avec Djaq tout à l’heure. Elle agit sans réfléchir depuis hier soir. J’ai demandé à Djaq de la surveiller. J‘ai peur qu’elle ne fasse une bêtise.
- C’est de la folie de la laisser combattre. Elle doit être abattue.
- Elle l’est ! Mais je crois que le désir d’en finir et de se venger de tout le mal qu’ils lui ont fait la rendra plus féroce au combat. Et puis, Dieu sait ce qu’elle aurait fait si elle était restée seule au camp. Non ! Il n’y avait pas d’autres solutions. On ne pouvait pas la priver de ça.
- Alors messieurs, il ne nous reste plus qu’une chose à faire. Commença le jeune roi. Nous devons tout faire pour que cette journée soit à la hauteur de notre ancien compagnon. Il nous faudra avoir le même courage que lui. »
Le roi Henri sortit son épée et la dressa vers le ciel. Les autres chevaliers autour l’imitèrent.
« - Pour l’Angleterre et pour nos amis mort au combat. Que notre courage leur fasse honneur en ce jour ! »

_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Allan A Dale
avatar
Voleur et Pickpocket
Messages : 571
Date d'inscription : 26/02/2008
MessageSujet: Re: et après... Dim 22 Juin - 13:54

Marianne de Fiswolter a écrit:
- Teuteuteu l’ami !

Héhé ! Ca c'est ma phrase à moi ! Tu me l'as piquée vil fifrelin ! Je demande des droits allez j'attends la monnaie !


Marianne de Fiswolter a écrit:
- Il ne peut pas vivre sans sa femme ou quoi ? Personne ne me verra enchaîner au pied d’une femme ! Jamais !

*gros blanc* hum hum *toussote et se racle la gorge*

Marianne de Fiswolter a écrit:
- Alors messieurs, il ne nous reste plus qu’une chose à faire. Commença le jeune roi. Nous devons tout faire pour que cette journée soit à la hauteur de notre ancien compagnon. Il nous faudra avoir le même courage que lui. » Le roi Henri sortit son épée et la dressa vers le ciel. Les autres chevaliers autour l’imitèrent.
« - Pour l’Angleterre et pour nos amis mort au combat. Que notre courage leur fasse honneur en ce jour ! »


Ton roi il me fait un peu pitié quand même ! Retourne jouer avec tes playmobils mon grand ... on t'appellera à l'heure du goûter
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: et après...

Revenir en haut Aller en bas

et après...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Sujets similaires

-
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres
» Après le feu et le sang......la reconstruction.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Robin Hood : Les Mystères de Sherwood :: Taverne (Hors Jeu) :: Fanarts et Fanfics :: Marianne de Fiswolter-