AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RPG Médiéval basé sur la légende de Robin des Bois

Partagez|

et après...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: et après... Lun 23 Juin - 12:55

Rooooh Honte à moi !! J'ai lu la partie mais j'ai même pas mis de com dessus ! Désolée Marionette.
Comme toujours c'est génial . . . même si le supsens est insoutenable.
Dis-donc mon amour, non seulement tu dis n'importe quoi et tu t'enfonces mais en plus y a une phrase qui m'a fait un peu tiquer.
Marianne de Fitzwalter a écrit:
Personne ne me verra enchaîner au pied d’une femme ! Jamais !

Enfin bref . . . j'attends des explications ! Very Happy

Et Marianne : BRAVO et MERCI cheers !!
Revenir en haut Aller en bas
Robin des Bois
avatar
Prince des Voleurs
Messages : 972
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 26
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: et après... Lun 23 Juin - 15:34

youhou deux suites ^^

et toujours aussi magnifiques Very Happy

bravooooooo marioneeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeette lol!

et euh... dis moi

Spoiler:
 

eheheh, en tout cas j'ai failli faire une crise cardiaque en lisant que David était mort... ne refais jamais ca !!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cyrielle
avatar
Soeur de Robin
Messages : 995
Date d'inscription : 22/01/2008
MessageSujet: Re: et après... Mer 25 Juin - 12:14

ouhou ! Que de peur dans la première partie !!! argh !!! Vraiment ça a failli être un choc si je n'avais pas aperçu le commentaire de Robin mdr mais heureusement David n'est pas mort... ouf !!! Et j'ai hâte de savoir qui est ce mystérieux hommes masqués bien que je pense comme Robinette et Sese ^^
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: et après... Jeu 11 Déc - 11:30

Le combat première partie ! désolée de vous avoir abanonnée si longtemps mais ça ne se reproduira plus cette fois je compte bien la finir !

Morganne n’avait pas dormi de la nuit. Elle n’avait cessé de revivre l’entrée de Lord Grégory dans la grande salle du château de Nottingham. Le fils du Shérif s’inclinant devant son père et lui annonçant que le traître David de Clun venait d’être achevé par un de leur mercenaire, tout cela l’avait remué jusqu’au fond d’elle-même. Elle avait fait bonne figure pour la dernière fois devant tous les chevaliers noirs réunis autour du banquet. La fête avait durée toute la nuit et le vin avait coulé à flot. La jeune femme s’était retirée avant la fin de la soirée. Elle avait rejoint ses appartements où elle était tombée à genoux devant la cheminée qui crépitait. Elle se releva pourtant vite. Son frère n’aurait pas voulu qu’elle s’apitoie sur son sort mais plutôt qu’elle continue l’œuvre familiale. Elle s’était préparée toute la nuit. Les actions de ce matin seraient décisives. Elle s’habilla rapidement avec un pantalon et une chemise qu’elle gardait pour les moments plus « musclés ». Tout le monde dormait dans la sombre demeure du Shérif. Le minimum d’hommes avait été affectés à la surveillance des remparts de la ville. La majorité des autres mercenaires étaient dans la caserne avec les soldats réguliers. Morganne savait ce qu’elle avait à faire. Elle n’avait pas reçu de contre-ordre à sa mission et elle comptait bien la mener à bien. Elle s’avança vers la porte de sa chambre. Sa femme de chambre avait du, selon les instructions de la jeune noble, laisser une épée longue et un poignard près de la statue du Shérif dans le couloir du second étage de la partie Ouest du château. Elle savait que sa mission reposait sur sa discrétion. Mais en territoire ennemi, mieux valait être bien armé. Elle vérifia que personne ne se trouvait dans le couloir puis sortit de sa chambre. Elle ferma sa porte à double tour. Il ne fallait pas que les hommes du Shérif se rendent compte de son absence trop vite ou sa mission serait un échec. Elle avança dans le couloir et se retrouva face à l’imposante statue du Shérif. Cet homme était vraiment un dangereux mégalo doublé d’un sadique ! Elle passa derrière pour récupérer ses armes. Soudain, un bruit de pas se fit entendre au bout du couloir. Elle tâcha de se cacher derrière la statue. Pour une fois que le Shérif servait à quelque chose d’utile ! Elle ralentit le rythme de sa respiration. Elle ne devait pas se faire repérer. Elle entendit s’approcher deux gardes qui semblaient passablement éméchés. Les phrases qu’ils échangeaient n’avaient aucun sens et ne correspondaient même pas à une réponse à la phrase antérieur. Soudain ils s’arrêtèrent près de la statue. Avaient-ils entendu quelque chose se demanda Morganne ? Elle ne bougea pas et tâcha de se faire encore plus petite derrière la statue.

« - Dédé …. Décidé …. Bref ! Tu trouves pas …. Hic ! …. La statue là ! ….. Tu trouves pas …. Elle est moche !
- Chutttttttttttttttttttttttttttt ! Il va t’entendre ! Dit le second en montrant la statue.
- Pfuuuuuuuuuuuuuuuuu ! Mais non tu vois ki dort…. L’a les yeux fermés ! »

La bêtise de ces gardes étaient un cadeau du ciel ! Elle attendit qu’ils se furent éloigner pour sortir de sa cachette. Elle se dirigea alors rapidement vers la cuisine où un garde surveiller l’évacuation des ordures. Morganne devait le neutraliser pour permettre aux autres de pénétrer dans le château. Elle était accroupi, rampant presque sur le sol. C’était bien la dernière fois qu’on lui ferait manger de la poussière. Elle s’approchait doucement de sa cible quand elle vit une petite souris passer devant elle. Un peu plus et elle lui passait sur les mains. Elle observa l’animal un instant. Il se dirigeait droit vers la pile de casseroles à côté de Morganne qui semblait prête à s’écrouler. Elle fit non de la tête comme si la souris pouvait la comprendre. La souris s’arrêta à quelques centimètres des casseroles. Morganne se dit que finalement elle avait peut-être un don avec les animaux. Elle regarda la souris qui reprenait son avancée à petit pas vers les casseroles. Morganne se mit à faire des gestes pour menacer la souris et à proférer des paroles silencieuses lourdes de menaces. Mais la souris n’en avait cure. Elle se retourna un instant vers Morganne, comme pour la narguer. Morganne aurait voulu avoir un chat avec elle en cet instant. La souris fit alors le mouvement tant redouter de la jeune femme. Elle sauta sur la pile de casseroles qui s’effondra sous la souris. Tant pis, il fallait agir maintenant. Le garde se dirigea vers la cachette de la jeune femme. Celle-ci roula sous la table la plus proche et attendit que les bottes du soldat soient juste à porter de ses mains. Elle attrapa les bottes de l’homme et tira de toute ses forces celui-ci tomba et s’assomma sur le rebord de la table. Morganne sortit de sa cachette et ligota le garde. Finalement ça ne s’était pas trop mal passé. Elle aperçu alors la souris.

« - Toi tu as eu de la chance ! »

Morganne sortit ensuite de la cuisine et se dirigea vers les différents passages du château et les condamna. Il ne fallait pas que le shérif où un de ses hommes et une échappatoire. Elle terminait son tour quand l’église de Nottingham se mit à sonner pour annoncer la prière des mâtines. Le temps passait vraiment vite quand on s’amusait. Elle se dépêcha de fermer le dernier passage et partit se cacher à proximité de la grande porte. Elle pourrait alors ouvrir aux compagnons. Le shérif aurait une belle surprise et son frère une belle vengeance. Son esprit se tourna alors vers Isabella. Elle n’avait jusqu’alors pas songer à la jeune femme. Elle devait être abattu où elle avait sombrer dans la folie. Morganne sentit l’air frais sur son cou et reprit rapidement ses esprits. Elle se promit néanmoins de parler avec Isabella dés qu’elle en aurait l’occasion. Elle se cachât derrière une pile de tonneau et attendit. Pourvu que tout se passe bien pour les autres.

Le groupe dirigé par Allan et Luke arriva sous le rempart Est de la ville avant que le soleil ne soit haut dans le ciel. Les hommes étaient tous à la fois excités et anxieux. Luke sortit un jeu de clé d’une des poches de sa ceinture et s’approcha d’une petite grille dissimulée par des herbes grimpantes. Il arracha les herbes et commença à essayer plusieurs clés sur la serrure. Allan levait les yeux aux ciel. Fallait-il qu’il fasse tout lui-même ? Il tapa sur l’épaule de Luke et lui fit signe de s’écarter. Luke, étonné, lui laissa la place. Allan sortit alors une petite pince de sa ceinture et la montrant à Luke comme un professeur ferait une démonstration à son élève, il la tourna dans la serrure qui s’ouvrit presque instantanément. Luke regarda Allan en souriant et en secouant la tête. Allan ouvrit la grille et fit une légère révérence tout en invitant les autres à passer. On était voleur ou on ne l’était pas ! C’était selon les mots d’Allan « une sorte de classe inné et très rare que l’on ne trouvait que chez des personnes vraiment exceptionnelles ». Ils entrèrent alors dans la ville. Allan faisait rentrer les derniers hommes quand un garde donna l’alarme depuis les remparts. Parfait ! Les festivités allaient pouvoir commencer. Le groupe d’Allan et Luke se dirigea alors vers les ruelles de la ville. Il serait plus facile de combattre si leur poursuivant étaient un peu perdus et étaient obligés de se séparer. Le combat était assez drôle compte tenu du fait que Allan avait fait le pari avec Much juste avant que les groupes ne se séparent d’abattre plus d’ennemis que lui. On pouvait entendre Allan compter allègrement les hommes abattus dans les rues de Nottingham. Luke et les autres riaient en voyant Allan faire attendre quelques secondes un ennemis sous prétexte de s’être perdus dans ses comptes. Après tout la guerre ne devait être forcément toujours quelque chose de sérieux.

_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Allan A Dale
avatar
Voleur et Pickpocket
Messages : 571
Date d'inscription : 26/02/2008
MessageSujet: Re: et après... Jeu 11 Déc - 11:56

Ptdrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr ! Tu m'as entendu rire j't'ai fais mes p'tits commentaires à travers le mur donc bon ...
J'ai grave kiffé Allan (quelle surprise !!) Il se la pète grave et il est trop drôle héhé ! VIVE MOI !!!
Revenir en haut Aller en bas
Cyrielle
avatar
Soeur de Robin
Messages : 995
Date d'inscription : 22/01/2008
MessageSujet: Re: et après... Jeu 11 Déc - 12:56

mdrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr toujours aussi excellent !!! ahah voilà une belle bataille ! Il est vrai qu'Allan est vraiment tordant !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: et après... Jeu 11 Déc - 18:49

Mdrrrrr ! Excellent tout simplement ! Ecoute j'ai attendu que ça toute la journée de lire la suite ! Raaaah mais c'est un come back de ouf là !! Ca f'sait longtemps ! Bravo Marianne ! cheers
Pauvre Isabella No . . . bon en fait j'aurais presque pu être triste si Allan avait pas fait son apparition remarquée !
Encore bravo !
Revenir en haut Aller en bas
Robin des Bois
avatar
Prince des Voleurs
Messages : 972
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 26
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: et après... Ven 12 Déc - 17:56

trooooop bien encore une fois, surtout Allan !!

Merciii pour cette suite tant attendue ^^


petit PS en passant mais qui a rien à voir avec ce qui précède : Edwina et Robin répondront aux posts demain, promis ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: et après... Mer 17 Déc - 13:37

voilà la seconde partie du combat. J'espère qu'elle vous plaira. En tout cas, elle m'a faite souffrir.

Une fois les quelques troupes qui les poursuivaient vaincus, Allan, Luke et les hommes qui les accompagnait se dirigèrent vers la porte où Will, Jean et Much attendait avec les hommes à pied dans les fossés. Les hommes d’Allan et Luke montèrent sur les remparts, se débarrassèrent des gardes en faction et enclenchèrent le mécanisme qui permettait d’ouvrir les grandes portes de la ville. Les hommes cachés dans les fossés se mirent à entrer dans la ville. Le déploiement fut rapide. Plus loin dans la forêt, le roi et tous les chevaliers à cheval attendait le signal qui leur donnerait l’ordre de pénétrer dans la ville. Les renforts pourraient ainsi mettre en déroute les mercenaires quand l’alarme serait donnée. L’alarme de la cité ne se fit pas attendre. Les sergents couraient dans toutes la ville en direction des casernements. Les seconds de Lord Grégory coururent au château prévenir leur maître. Lord Grégory se leva en trombe et courut chez son père. C’était la débandade dans les couloirs. Les hommes en armes croisaient des chevaliers noirs à peine habillés et des servantes apeurées.

Djaq et Isabella étaient entrées dans la ville par une poterne discrète à l’Ouest. Les deux femmes avaient atteint les remparts du château. C’était un endroit peu protéger car très escarpé et donc difficile à atteindre. Isabella accrocha la corde autour de sa taille et commença à monter les long du rempart Djaq la suivait sans trop savoir comment la jeune femme pouvait savoir exactement où poser les pieds. L’ascension était dangereuse mais Isabella ne voyait rien de tout cela. Il fallait qu’elle atteigne le haut de ce mur. Elle arriva en haut du remparts et se hissa pour que ses yeux puissent faire un rapide tour des environs. La voie semblait libre. Elle grimpa et se retrouva sur la coursive des remparts. Elle aida Djaq à finir son ascension et à se hisser sur la coursive. Les deux jeunes femmes commencèrent leur avancée à travers le château. Elles atteignirent la tour de la volière et pénétrèrent par une fenêtre. Le plan prévoyait qu’elles envoient un message une fois à l’intérieur du château à leurs alliés à l’orée de la forêt. Djaq se mit à la tâche. Le message était à peine envoyé qu’une voix se fit entendre dans les escaliers. Cette voix, Isabella la connaissait bien. Djaq se retourna vers Isabella. Elles ne devaient pas se faire prendre. La jeune femme ne pouvait le laisser s’en tirer comme ça.

« - Tu continues sans moi. Je m’occupe de lui et je te rejoint.
- Tu sais bien que tu en peux pas t’occuper seule de Lord Harry.
- Va je te dis. »

Le ton de la jeune femme ne laissait aucun choix. Djaq repassa par la fenêtre et sortit juste avant que Lord Harry ne pénètre dans la pièce. Isabella avait un compte à réglé avec lui. Elle avait décidé de solder toutes ses dettes aujourd’hui. Chacun recevrait ce qu’il mérite. Elle le laissa entrer et se plaça hors de son champ de vision.

« - Inutile de demander du renfort Harry. Vous êtes perdus. »

Lord Harry lâcha la lettre qu’il tenait dans sa main et chercha du regard d’où venait cette voix. Isabella sortit de l’ombre et sortit son épée. Lord Harry lui lança un regard cruel. Isabella demeura froide et attendit qu’il engage le combat. Il s’attaqua à la jeune femme en hurlant de rage. Isabella esquiva et frappa sur le flanc droit de son adversaire. Chacun enchaîna les coups et les parades à une grande vitesse. Il tournait autour de la pièce remplis de perchoirs pour la plupart vide. Les différents oiseaux qui pouvaient partir s’envolaient loin de ces deux combattants pleins de rage. Isabella gardait son regard froid. Chacun de ces gestes étaient calculé pour être le plus meurtrier possible. On aurait pu croire qu’elle aspirait l’énergie de son adversaire au fur et à mesure du combat. Lord Harry s’épuisait à chaque coup porté. C’est alors qu’Isabella frappa. Touché au flanc gauche, juste sous le cœur, le chevalier noir s’effondra. Isabella s’approcha pour donner le coup de grâce. Elle se plaça derrière Lord Harry et tira sur ses cheveux pour mettre la tête de sa victime en arrière. Elle se pencha pour murmurer à son oreille.

« - Tes semblables m’ont tout pris. Aujourd’hui, je viens régler ma dette. Prépare-leur une place en enfer. »

Et en disant ses mots, elle passa son épée le long de son cou. Un flot de sang s’en échappa. Elle repoussa la tête du chevalier noir, laissant le corps de ce dernier s’écraser sur le sol. Un. Ce fut la seule chose qui traversa son esprit à ce moment-là. Un sur tout ceux dont elle demandait la mort en paiement de son malheur. Un. Le début de sa vengeance et la fin de la vie qu’elle avait vécu jusqu’alors. Elle sortit de la volière son épée encore rouge du sang de sa victime. Elle ne la rangea pas. Elle s’en resservirait bientôt. De son côté, Djaq avait avancé jusqu’à une autre aile du château. Elle s’arrêta sur la coursive et regarda du côté de la volière. Elle vit Isabella debout devant la porte, son épée pleine de sang. Sans doute celui de Harry. Elle observa la jeune femme. Elle lui sembla alors bien plus perdue à cette instant que lorsqu’elle l’avait vu pour la première fois à l’orphelinat. Elle était en tout point différente à la petite fille apeurée qu’ils avaient accompagnés en France. Elle n’avait plus peur. Elle avait juste atteint un point où le retour semblait difficile. Elle avait choisi de mettre fin à plusieurs vies en même temps que la sienne. Mais était-ce la meilleure solution ? Et que ferait-elle une fois toutes ses vies prises ? Abandonnerait-elle sa vie propre ou continuerait-elle à vivre une demi-vie rongée par le remords des actes faits et non faits ? Ces questions ne semblaient pas à l’ordre du jour mais elle ne quitta pas l’esprit de Djaq même après que la jeune femme l’eu rattraper. Elles continuèrent leur chemin vers le cœur du château. Will avait bien recommandé à son épouse d’empêcher Isabella de faire une bêtise, mais elle se demandait si elle serait capable de retenir la jeune femme. Elle en doutait fortement. Mais seul le destin avait le pouvoir de dire comment se dérouleraient les évènements.

Les dédales de couloir sombres semblaient ne pas avoir de fin pour David. Cela faisait sans doute plusieurs heures qu’ils marchaient dans ce labyrinthe puant. Les égouts de la ville devaient se déverser dans les parages. Mais David avançait avec l’homme qu’il avait rencontré la veille. Il n’avait pas vraiment compris ce qu’il s’était passé. A vrai dire, il ne pensait qu’à Isabella. Elle le croyait mort. Comment avait-elle réagi ? Était-elle toujours vivante ? Avait-elle garder son sang froid ou avait-elle sombré dans une folie progressive ? David ne savait que penser. Il aurait voulu retourner au camp, lui dire qu’il était là. Bien vivant. Qu’il ne l’avait pas laissée. Qu’il avait respecter sa promesse d’être toujours à ses côtés. Que jamais personne ne les séparerait. Qu’il l’aimait et que seule cela comptait. Il murmura son nom alors qu’ils avançaient encore dans les ténèbres. L’homme devant lui s’arrêta un moment.

« - Ils ont commencé. Parfait ! Nous aurons le champ libre pour récupérer ce dont nous avons besoin.
- Le château doit grouiller d’hommes en armes.
- Non. Heureusement, grâce à Djaq et Isabella, le château sera vite désertée. Nos amis respecterons la promesse faite. Isabella ne craindra absolument rien. »

David pensa qu’il était peut-être un peu trop sûr de lui. Il ne connaissait pas Isabella aussi bien que lui avait appris à la connaître ces derniers mois. Mais il espéra fortement qu’il ai raison. Oui ! Pourvu qu’il ne se trompe pas !

_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: et après... Mer 17 Déc - 14:03

Ouaaaaaaaaaai cheers une suiiiite !
Comment j'aime trop les bastonnades !! Isabella elle aurait dû le torturer avant de lui trancher la jugulaire !
Et merde ce suspense de ouf là ! C'est qui le bonhomme avec David !
Enfin bon je nous trouve gâtés : deux suites en 1 semaine !!
Bravo Marionette !!
Revenir en haut Aller en bas
Allan A Dale
avatar
Voleur et Pickpocket
Messages : 571
Date d'inscription : 26/02/2008
MessageSujet: Re: et après... Mer 17 Déc - 17:08

Alalalalalala Moi je sais des choses que vous savez paaaaaaaaas ! Première au courant pour la suite mais j'étais en exam oral donc ... j'attend d'être rentrée et je lis tout ça !

Allaz on se bouge marionette !
Revenir en haut Aller en bas
Cyrielle
avatar
Soeur de Robin
Messages : 995
Date d'inscription : 22/01/2008
MessageSujet: Re: et après... Mer 24 Déc - 14:00

J'ai me tite idée sur ce mystèrieux personnage... ^^ Cette suite est excellente !! Tu décris très bien ce qui se passe, on est à fond dedans ! Merci Marianne !!!!!!!! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Robin des Bois
avatar
Prince des Voleurs
Messages : 972
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 26
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: et après... Sam 10 Jan - 15:00

Pfiou, je viens de me rappeler que je n'avais pas posté ici, même en ayant lu... Désolééééééééééé !!

Bref, tout ça pour dire que le suspens est (presque ^^) insoutenable, et, comme d'hab, j'ai trop envie de connaître la suite Very Happy

^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: et après... Sam 7 Fév - 19:49

désolée pour le retard mais je voulais que ce "début de la fin" de ma fic soit à la hauteur du reste et surtout de vous chers fans ! Donc je vous souhaite une bonne lecture ! Je vous enverrais la suite bientôt ! Je ne suis pas un monstre !


Djaq et Isabella avançait dans les couloirs. Elles pouvaient entendre de plus en plus nettement les bruits d’armes et de pas dans les couloirs. Isabella était déterminée à atteindre la Grande Salle coûte que coûte. Djaq et elle se mirent chacune d’un côté de la porte du couloir. Dés que la femme du charpentier eu fait un signe de tête à Isabella, elle se précipita dans le couloir, surprenant tous les hommes qui se trouvaient là. Avant qu’ils ne commencent à répliquer les deux femmes en avaient mis quatre à terre. Isabella se battait avec rage. Elle qui n’avait jamais aimé tuer une personne de sang froid ne maitrisait plus sa folie meurtrière. Djaq tachait quand à elle d’assommer ou de mettre hors d’état de combattre ses adversaires plutôt que de les tuer. L’avancée se faisait rapidement. Elles ignoraient cependant que dans les geôles deux hommes avançaient eux aussi à vive allure. David et son compagnon était sorti du souterrain puant dans lequel ils se trouvaient. Ils étaient alors entrés dans les geôles du château. Ils n’y avait pas de prisonnier. Le Shérif avait dû tous les exécuter. Il semblait fort probable qu’il ai fait preuve de mansuétude envers ces pauvres gens. David et l’homme qui l’accompagnait montèrent les escaliers des cachots et sortirent doucement dans le couloir. Et maintenant ? Qu’allait-il lui demander ? David regarda son compagnon et celui-ci lui fit signe de le suivre. Tant de mystères. Que pouvait-il bien chercher ? Ils arrivèrent rapidement à la chambre du Shérif (non sans assommer quelques gardes au passage). Le Shérif n’était pas là. Ils entrèrent dans la chambre qui avait autrefois été la demeure de Vasey et qui maintenant était celle de son frère. Là son compagnon se dirigea avec assurance vers une icône qui pendait contre le mur à côté du lit. Il la décrocha et David pu voir une petite encoche. Il s’agissait du sceau des chevaliers noirs. Instinctivement, il porta Samain droite devant ses yeux. Il portait toujours l’insigne des chevaliers noirs au doigt. Il ne savait pas pourquoi il ne l’avait pas enlevé. Son compagnon le regarda. David n’eu pas besoin d’un dessin et enleva sa bague pour la mettre dans la main tendue de son compagnon. Il le regarda insérer la bague dans l’encoche. Il tourna celle-ci et une petite porte s’ouvrit dans le mur. Ainsi c’était ici que le Shérif cachait ses biens les plus précieux. Jamais il n’aurait pu le découvrir sans l’aide de l’homme qui l’accompagnait. Celui-ci dédaigna les objets précieux et sorti des parchemins soigneusement roulé. Il les déplia. Il semblait chercher quelque chose.

« - Je l’ai ! Dit-il.
- Quoi ? Demanda David incrédule.
- Ceci ! Dit-il en brandissant un parchemin sous les yeux du jeune lord. Il s’agit d’un pacte, un pacte très vieux qui rassemble la signature de tous les chevaliers noirs.
- Jamais je n’ai vu ce pacte !
- Evidemment la signature d’un homme engageait l’ensemble de ses héritiers. Regardez … Voilà celle de votre père. »

Il lui tendit le parchemin et David put voir de ses yeux le nom de son père en bas de celui-ci.

« - Bien. Maintenant nous pouvons faciliter la tâche de nos camarades en nettoyant un peu ce château. »

Pendant ce temps, Allan, Luke, Will, Jean et Much avait pris possession de la ville avec l’aide des nobles français et de leurs troupes. Les gardes s’étaient tous repliés dans le château. Ils étaient tous rentrés, fermant la grande porte et se repliant dans les bâtiments. Morganne attendait toujours derrière les tonneaux à côté de la grande porte. Elle sortit quand elle fut sure que personne ne restait dans la cour. Déplaçant la poutre qui bloquait la porte à l’aide d’un levier, elle dégagea le chemin aux combattants qui s’engouffrèrent comme une nuée de sauterelle dans l’enceinte du château. Les portes de l’édifice ne tardèrent pas à céder sous le poids d’un Jean au mieux de sa forme. Allan s’avança égal à lui-même.

« -On vient pour la fête ! »

Les autres levèrent les yeux aux ciel. Allan se retourna vers eux et fit une mine étonnée comme si la fête qu’il attendait avait été annulée. Il haussa les épaules et donna un grand coup de poing aux soldats le plus proches. Les autres se jetèrent à sa suite dans une mêlée sanglante. Ils avançaient dans le couloir faisant reculer les hommes du Shérif sous leur coup puissant.

Djaq et Isabella arrivaient tout prêt de la Grande Salle. Plus que quelques mètres et Isabella mettrait un terme à la barbarie qui avait gâché sa vie. Elle allait avancer quand Djaq lui retint le bras.

« - Isabella … Tu sais que tu ne dois pas le tuer. Il faut qu’il ai un procès … »

La jeune femme arracha son bras à la main de Djaq. Elle n’avait vraiment pas envie qu’on la sermonne. Elle voulait en finir et, s’il le fallait, elle serait à la fois juge et bourreau. Elle entra dans la Grande Salle et se retrouva en haut du balcon qui surplombait la pièce. En un instant, elle banda son arc et tira. Elle tua les deux gardes qui se trouvaient aux côtés du Shérif et de ces hommes.

« -Vous ! Hurla le Shérif. 
- Je m’en occupe père. »

Parfait se dit Isabella. Exactement ce qu’elle attendait. Elle le tuerait d’abord lui. Djaq était sortie à son tour sur le balcon et tirait à l’aide de son arc blessant le plus de chevaliers noirs possible. Grégory s’était déjà ruée sur Isabella. La jeune femme avait laissé son arc et son carquois en haut des escaliers et avait sorti son épée. Elle se plaça sur les marches et para le premier choc. Elle se battait avec rage. Chaque mouvement semblait faire partie du précédent. Elle enchaînait attaque et parade avec une vitesse et une précision déconcertante. Mais son adversaire ne se laissait pas démonter. Elle le repoussa jusqu’au bas des marches.

« -Quel dommage que David ne soit pas là ! Siffla Grégory avec ironie. »

Cela ne fit que décupler la rage qui dormait à l’intérieur d’Isabella. Elle le laissa attaquer sur sa gauche et se déplaça vers la droite. Elle glissa son épée sous le ventre de son adversaire et la tira vers elle ouvrant l’abdomen de celui-ci en deux. Grégory s’effondra sur le sol. Il n’était pas mort mais Isabella s’en chargerait plus tard. Son nouvel objectif était maintenant droit devant ses yeux. Les chevaliers noirs allaient s’avancer quand la porte s’ouvrit. Les compagnons entrèrent dans la pièce encore hors d’haleine. Les hommes du Shérif jetèrent leurs épées à terre. Isabella ne lâchait pas du regard le Shérif. Celui-ci sortit son épée et se jeta vers la jeune femme. Instinctivement, elle se baissa et, d’un ciseau, balaya les jambes du chevalier noir. Elle fit passer son épée par dessus son épaule droite tout en se relevant et la plaça sous le cou du Shérif. Elle n’avait qu’à appuyer un peu et il serait mort. La jeune femme le regarda avec dédain. Djaq était descendue auprès de son mari et des compagnons. Tous regardait la jeune femme. Isabella voyait défiler devant ses yeux tout le mal que cet homme lui avait fait endurer, toutes les personnes chères qu’il lui avait prise. Elle sentit alors toute sa colère monter en elle. Elle s’apprêta à frapper quand soudain …

_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Allan A Dale
avatar
Voleur et Pickpocket
Messages : 571
Date d'inscription : 26/02/2008
MessageSujet: Re: et après... Sam 7 Fév - 21:25

Mouahahahahahah Mais que va-t-il donc se passer ??? Trop de suspense et j'ai même pas de pop-corn ! Tant pis j'attrape les pringles paprika ! Tu seras responsable de mes kilos en trop !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: et après... Sam 7 Fév - 21:42

Hop là ! Ça y est je me suis éclipsée ! Ben j'attends toujours le reste pour ENFIN savoir qui c'eeeeest ! Puis les retrouvailles David/Isabella aussi par la même occasion ! Very Happy

Bravo Marianne cheers
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: et après... Sam 7 Fév - 21:47

Comme je ne suis pas un monstre ! Je poste pour mes plus grandes fans ! bonne lecture !

Une flèche traversa la pièce venant frapper la garde de l’épée de la jeune femme. Sa colère s’intensifia alors. Elle sortit la dague qu’elle cachait dans sa botte et voulut se jeter sur son ennemi paralysé par la fureur de la jeune femme. Elle sentit alors des bras puissants entourer sa taille et la tirer en arrière. Elle se débattait furieusement contre celui qui lui enlevait sa vengeance, qui lui enlevait sa seule raison de continuer. Sa colère lui faisait haïr cet homme qui lui retirait ce droit qu’elle avait gagné aux prix sanglant de la vie de ceux qu’elle avait le plus aimé. Elle ne voyait plus rien, rien que son ennemi, son objectif qui s’éloignait d’elle. L’occasion ne se représenterait peut-être plus jamais et on lui enlevait ce qu’elle désirait le plus … la vie de son ennemi. Les bras coupables la retournèrent en face de l’homme. Isabella hurlait de rage, de désespoir. Les autres ne savait plus que regarder. Isabella semblait n’être plus elle-même et les deux hommes qui l’avaient arrêtée étaient des fantômes du passé. Tous étaient figés, semblables à des statuts. Aucun d’entre eux ne savait comment réagir. Ce qu’il croyait indiscutable s’effondrait autour d’eux. Isabella se retrouva vite bloquée contre le torse de l’homme qui la tenait dans ses bras. Celui-ci pencha sa tête et approcha ses lèvres près de l’oreille de la jeune femme.

« - Isabella écoute-moi. Il ne mérite pas ça. Tu entends.
- Il m’a tout pris. Il m’a tout pris. Criait la jeune femme entre deux sanglots de rage.
- Non ! Je suis là ! Je ne suis pas parti et je ne partirais pas. Isabella … mon Isabella … »

La jeune femme sentit alors sa respiration se couper. Cette voix qu’elle affectionnait tant semblait sortir d’outre-tombe. Cette voix appartenait à un homme qu’elle aimait plus que sa vie. Elle releva la tête, incrédule. Elle vit son visage, ses yeux, son sourire. Elle fondit en larmes dans ses bras. David enlaça sa femme profitant de chaque seconde de ce moment qui n’appartenait qu’à eux. Il releva la tête et vit son compagnon s’approcher doucement. Isabella releva la tête vers son époux. Celui-ci pouvait voir la marque des larmes sur les joues de la jeune femme.

« - Il mérite de mourir. Il le mérite. »

L’homme qui avait sauvé David s’approcha alors de la jeune femme. David desserra son étreinte protectrice.

« - Oui. Il le mérite. Mais si tu l’avais tué tu serais devenue comme eux, comme moi. »

Isabella se retourna pour voir d’où venait ses paroles. Elle se retrouva face à un homme qui semblait avoir une quarantaine d’année. Il avait les cheveux châtains et le visage marqué par des années de combat. On pouvait lire un mélange de mélancolie et d’humour piquant dans son regard. Mais ce qu’Isabella remarqua ces son sourire. Elle porta sa main au coin de sa bouche. Ils partageaient ce trait physique. Isabella avait toujours entendu les gens autour d’elle dire qu’elle était le portrait de sa mère sauf le sourire. Elle avait le sourire de son … Elle ne pouvait y croire. Elle avait toujours cru qu’il était … Le caractère définitif de la mort lui semblait un peu dépassé. Deux personnes sensées être mortes se trouvaient devant elle. Cela faisait beaucoup contre la théorie de l’irréversibilité de la mort. Elle s’approcha de l’homme. Elle lui en avait tant voulu de l’avoir abandonnée et maintenant qu’il était là, elle n’avait qu’une envie : se jeter dans les bras de son père. Elle ne réfléchit pas et céda à son envie. Robin ne savait comment s’y prendre. Cette enfant qu’il n’avait pas connue pouvait-elle être aussi affective envers lui ? Il l’avait envoyé loin de lui alors qu’il était sa seule famille. Il l’avait ignorée pendant la majeure partie de sa vie pour sa sécurité. Elle ressemblait trait pour trait à sa mère sauf le sourire. Alors, il referma ses bras autour du dernier vestige de son amour passé et ce morceau d’avenir qui s’offrait à lui. Même si le combat n’était pas fini, il allait pouvoir connaître son enfant. La seule chose que Marianne lui ai laissé avant de mourir. Il avait cru que la vengeance guérirait la blessure de la perte de son aimée. Mais maintenant qu’il avait sa fille dans les bras, il se rendit compte que son deuil prenait fin. Isabella serrait son père aussi fort qu’elle avait pu serrer son époux quelques instants plus tôt. N’allait-il pas s’évaporer ? N’allait-il pas disparaître ? Elle releva la tête vers son père et plongea son regard dans le sien. Robin regardait sa fille droit dans les yeux. Elle avait le même regard pénétrant et rassurant que sa mère. Isabella se détacha de lui et rejoignit son époux. Robin se retourna alors vers le Shérif.

« - Nul autre que moi ou ma famille n’ont plus de raisons de vouloir la mort d’un rat comme toi. Mais je ne referais pas la même erreur deux fois. Tu seras jugé pour tes crimes et tu mourras sans aucun doute de la main même de la justice que tu voulais corrompre. Tu as été l’objet de ma colère, de celle de ma famille, mes amis et de tous ceux que tu as fait souffrir. Aujourd’hui tu mérites plus notre pitié. Grâce à ce pacte signé de ta main, de celle de ton frère et de tous les traîtres de ton espèce, rien ne s’opposera à ce que tu reçoive ce que tu mérite. »

Le Shérif fut rapidement ceinturé par deux hommes et rejoignit les chevaliers qui avaient été faits prisonniers. Robin se retourna vers ses amis, ses compagnons qui longtemps l’avaient cru disparus.

« - Je vous dois les plus sincères et les plus plates excuses. J’ai trahi ce que nous étions. Nous sommes Robin des Bois. Je ne me sentais plus capable de l’être. Je ne vivais que par la colère et la vengeance. J’ai disparu pour me retrouver et ne pas gâcher vos vies comme j’avais gâché la mienne. Je ne sais si vous pourrez me pardonner. Isabella, ma fille, mon enfant chérie, tu es surement celle à qui je dois le plus d’excuses. Je t’ai abandonnée alors que tu n’avais que moi, que j’étais tout ce qui te restais. Je mériterais tes foudres, tes reproches. Je n’ai pas été le père que j’aurais voulu être pour toi. Puisses-tu un jour me pardonner d’avoir cru que t’éloigner de moi était le meilleur moyen de te protéger. »

Robin dévisagea chacune des personnes présentes dans la pièce. Alors, Jean s’avança auprès de cet homme qui revenait d’entre les morts et lui tendit un petit morceau de bois au bout d’une cordelette. En lui remettant son insigne, il lui accordait à nouveau son amitié et sa confiance. Isabella sourit à son père. Elle qui avait souvent rêvé de dire à son père tout ce qu’elle ressentait contre lui, ne pouvait que se taire et lui sourire. Much se jeta dans les bras de son ancien maître et ami. Les autres éclatèrent de rire en entendant Much crier ses « Maître ! » aux oreilles de Robin. Chacun vint serrer dans ses bras son vieil ami. Morganne quand à elle s’approcha de son frère et lui donna une violente claque avant de lui sauter au cou. Alors que l’effusion des retrouvailles et la joie de la victoire prenait chaque personne présente, Robin s’approcha de David et se mit à côté de lui. Il se pencha un peu et regarda avec le jeune homme, sa fille qui parlait avec Djaq et Morganne.

« -Je te conseille de bien faire attention à elle. Elle est tout ce qu’il me reste de mon passé et le seul avenir qui se présente à mes yeux.
- Je vous le promets. Elle est mon bonheur présent et mon avenir radieux. Je la protègerais comme je l’ai promis et plus encore. »

Chacun savait que les combats ne faisaient que commencer. Mais l’espoir de rendre enfin l’Angleterre à son ancienne gloire passée gagnait le cœur et l’esprit de tous les combattants. Isabella regarda autour d’elle. Que de chemin parcourut depuis qu’elle avait débarqué de la France pour reprendre les terres de ses parents. Elle avait trouvé des amis fidèles, retrouver un père qu’elle avait cru perdu à jamais et surtout, elle avait trouvé un avenir qui s’annonçait sous le plus beau des présages. Elle sourit en direction de son père et son mari. Elle s’approcha des deux hommes et les enlaça tous les deux. Elle pencha sa tête pour pouvoir leur parler.

« -Maintenant je peux avoir confiance en l’avenir. »

et oui c'est déjà fini ! je tiens à remercier mes fans pour leur soutien inconditionnel.
Bon allez un bonus arrive bientôt !

_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Allan A Dale
avatar
Voleur et Pickpocket
Messages : 571
Date d'inscription : 26/02/2008
MessageSujet: Re: et après... Sam 7 Fév - 21:58

Mouarf ça fait mal à ton p'tit coeur hein ?! Je connais ce sentiment ! Et beh tu vas pouvoir passer à autre chose maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
Lady Christabelle
avatar
Meilleure Amie de Marianne
Messages : 644
Date d'inscription : 16/02/2008
Age : 27
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: et après... Dim 8 Fév - 18:55

Bon ben même si je l'ai pas dit avant, j'ai lu ta fic et j'ai adoré !!!!
Elle est géniallissime. Dommage que ce soit fini..

_________________


Spoiler:
 



Membres de la  SCMPDQSLP
Membre de la CQS
Revenir en haut Aller en bas
http://lalouve-feerique.skyrock.com/
Winnifred of Gamwell
avatar
Muette
Messages : 324
Date d'inscription : 23/01/2008
MessageSujet: Re: et après... Lun 9 Fév - 5:13

Oui, dommage car, elle est superbe.

Mais, il nous reste encore celle de Robin qui n'est pas terminée.
Revenir en haut Aller en bas
Cyrielle
avatar
Soeur de Robin
Messages : 995
Date d'inscription : 22/01/2008
MessageSujet: Re: et après... Lun 9 Fév - 14:03

C'est vraiment magnifique !!! J'ai adoré du début à la fin ! Moi aussi je trouve dommage qu'elle soit fini mais n'est-ce pas une bonne chose ? Les meilleures choses ont toutes une fin sinon on apprécierait plus, vous croyez pas ? Bravo Marianne car tu as très bien mené ton histoire ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Fiswolter
avatar
Nightwatchman
Messages : 1008
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 29
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: et après... Lun 9 Fév - 15:55

et voilà votre surprise !

Epilogue

Isabella se réveilla dans sa chambre à Locksley. Elle cligna doucement des yeux et inspira profondément avant de se tourner dans le but avoué de se rendormir. Elle allait à nouveau sombrer quand elle s’assit d’un coup sur le lit en bois verni. C’était aujourd’hui. Elle avait presque oublié. Elle se leva et se dirigea vers son miroir. Elle attrapa sa brosse et se mit à lisser ses longs cheveux. Comment avait-elle pu oublier ? Il faut dire que le dernier mois avait été chargé. David avait été nommé Shérif de Nottingham et mettait un poing d’honneur à redresser le comté. Robin l’aidait de ses conseils et avait repris en charge ses terres de Locksley sous l’impulsion de sa fille et pour le plus grand bonheur de ses habitants. En plus de ça, Nottingham était devenue le point de départ de la reconquête du royaume. Le jeune roi siégeait dans la ville entouré de ses principaux conseillers, pour la plupart des amis qui les avaient aidé à reconquérir la ville. Chacun avait retrouvé sa famille. Les enfants de Will et Djaq étaient arrivés une semaine après la grande victoire. Dan, Farah, Peter, Laria et Thibault sont arrivés avec Aurélia, l’ancien servante d’Isabella, et ont mis beaucoup d’ambiance. Les plus grands ont travaillés avec les adultes pour faire rapidement les reconstructions nécessaires. Sans la science et l’astuce des Scarlet, beaucoup de gens auraient dormirais encore dehors. Une autre arrivée mémorable a eu lieu cette semaine là d’ailleurs. Allan, qui jurait qu’on ne le verrait jamais au pied d’une femme, a vu arrivé la sienne accompagnée de ses enfants. Jamais personne n’avait vu Allan devenir aussi muet et penaud. Il semblait néanmoins que Serena était une femme charmante une fois qu’on la connaissait bien. Isabella avait parlé avec elle et avait bien sympathisé. Le jeune Tom ressemblait comme deux gouttes d’eau à Allan et sa jolie petite sœur,Anna , était un vrai rayon de soleil. On frappa à la porte. Isabella regarda la porte s’ouvrir sur un Robin qui tenait un coffre dans ses bras.

« - Et bien tu es chargé ! Dit la jeune femme.
- Non vraiment je ne l’avais pas remarqué Isabella.
- Qu’est-ce que c’est ? Reprit-elle en se levant pour s’approcher de son père.
- Laisse-moi le poser et je te montre. »

Robin posa le coffre sur le sol et s’accroupi. Il attrapa un paquet soigneusement envelopper dans du tissu. Il le tendit à sa fille, les yeux brillants. Isabella le regarda avec des yeux curieux. Elle ouvrit doucement le paquet et en sortit une robe blanche, brodée à la main et qui semblait avoir quelques années. Elle lança un regard interrogateur à son père.

« - Ma mère l’avait porté pour son mariage alors je me suis dit que peut-être aujourd’hui …
- Papa (cela lui faisait toujours un drôle d’effet) c’est magnifique. Moi qui comptait mettre une de mes robes. Non vraiment je crois que je préfère celle-là. »

Isabella planta un baiser sonore sur la joue de son père et s’agenouilla à côté du coffre pour voir les autres merveilles qu’il recelait. Elle trouva une paire de chausses fines et un voile blanc. Il ne semblait pas aller avec la robe.

« -C’est celui de ta mère. Much l’a récupéré le jour où elle a faillit épouser … Enfin bref ! Elle aurait voulu qu’il te revienne. »

Isabella sentit la tristesse de son père quand il mentionna le souvenir de sa mère. Elle remercia son père et celui-ci la laissa dans sa chambre. Elle se retourna vers la robe. Elle n’avait pas vraiment voulu de cette seconde cérémonie de mariage. Mais cela représentait beaucoup aux yeux de son père. Elle avait donc accepté de se prêter à une cérémonie dans les règles. La veille, elle avait du dire au revoir à David, les fiancés ne devant pas se voir le jour avant la cérémonie. Il était parti pour Nottingham. Isabella se demandait ce qu’il avait bien pu faire de sa journée. Il avait surement du vérifier que tout était prêt pour la cérémonie du lendemain. Isabella enleva sa chemise, fit un brin de toilette et passa la robe qui avait appartenue à sa grand-mère. Elle ouvrit alors la porte et appela Aurélia et Morganne. Elle avait besoin des deux jeunes femmes pour terminer de se préparer. Elle n’aurait jamais réussi à se coiffer toute seule. La fin de la préparation se passa dans les rires. Isabella sentait la pression monter en elle. Morganne le remarqua.

« - Tu en fais une tête. On ne dirait pas que tu es contente de te marier à nouveau.
- Oh ! Ne plaisante pas avec ça ! Je me sens nerveuse. La première fois je n’ai pas eu le temps de me rendre compte. Mais là, tous ces préparatifs me font prendre conscience de ce qui va se passer. »

Un rire résonna à la porte. Robin se tenait appuyer dans l’encadrement de la porte. Isabella lança un regard noir à son père avant d’éclater de rire. Robin pensa qu’en cet instant, elle ressemblait plus à Marianne qu’à lui-même. Dieu qu’elle serait fière de voir leur fille si belle ! Oui ! Elle lui avait laissé le plus beau cadeau du monde avant de partir dans la mort. Et même si sa femme lui manquait terriblement, en ce jour, il était vraiment heureux. La petite troupe se mit en route pour la ville de Nottingham où claquait sous le vent mille fanions de couleurs. Le mariage d’un Shérif devait se fêter dignement. Tous attendaient déjà dans l’Eglise. Robin aida sa fille à descendre et lui fit un léger baisemain. Il lui tendit son bras et ils entrèrent dans l’édifice. Isabella se sentit nauséeuse en voyant tout ce monde qui la fixait. Elle s’accrocha un peu plus fort au bras de son père. Elle vit alors David qui l’attendait au bout de l’allée. Elle aurait voulu accélérer le pas mais cela n’aurait pas fait très bon effet. Son père déposa un baiser sur son front avant de donner sa main au nouveau Shérif. Isabella ne vit pas passer la cérémonie. Elle était perdu dans le regard de son mari. Au moment de dire le « oui » solennel, les deux époux se regardèrent et durent user de toute leur volonté pour ne pas rire au souvenir de leur cérémonie éclair dans le petit couvent. En un instant, ils étaient unis (de nouveau) pour la vie. Isabella regarda autour d’elle. L’Eglise était remplis de ce qui faisait sa vie. Elle regarda son père, ses amis, le peule de Nottingham puis posa son regard sur son mari. Même si la bataille était loin d’être terminée, l’avenir s’annonçait sous un jour radieux.

___________________________________________________________________

cette fic a été commencée le 22 janvier 2008 et terminée le 9 février 2009 avec un total de :

63721 mots
pas mal d'heures de boulot
encore plus de prises de tête
un nombre incalculabes de rigolades
et un plaisir immense

en espérant que vous avez eu autant de plaisir à lire que moi à écrire !

_________________



fondatrice de la SCMPDQSLP fiche mise à jour le 17 Septembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://fairyclochettewd.skyblog.com
Robin des Bois
avatar
Prince des Voleurs
Messages : 972
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 26
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: et après... Lun 9 Fév - 16:07

bis3 bis2 bis6

Pas d'autre chose à dire pour cette fin merveilleuse Very Happy

Merci ^^

*se dit qu'il lui reste une fic à finir, ahhhhh xD*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cyrielle
avatar
Soeur de Robin
Messages : 995
Date d'inscription : 22/01/2008
MessageSujet: Re: et après... Lun 9 Fév - 17:16

aaaaaaaaaaaah tout est bien qui fini bien ! Ca fait plaisir ! Very Happy Merci pour cet épilogue !
Revenir en haut Aller en bas
Lady Christabelle
avatar
Meilleure Amie de Marianne
Messages : 644
Date d'inscription : 16/02/2008
Age : 27
Localisation : Château de Nottingham

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: et après... Lun 9 Fév - 17:36

Un mot à dire : Magnifique !!

Merci pour cette super histoire !

_________________


Spoiler:
 



Membres de la  SCMPDQSLP
Membre de la CQS
Revenir en haut Aller en bas
http://lalouve-feerique.skyrock.com/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: et après...

Revenir en haut Aller en bas

et après...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Sujets similaires

-
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres
» Après le feu et le sang......la reconstruction.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Robin Hood : Les Mystères de Sherwood :: Taverne (Hors Jeu) :: Fanarts et Fanfics :: Marianne de Fiswolter-