AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RPG Médiéval basé sur la légende de Robin des Bois

Partagez|

Embuscade - Donnez vos pierreries Milady !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Isobel of Kent
avatar
Duchesse Diabolique
Messages : 19
Date d'inscription : 28/09/2015
Age : 27
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 30 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Embuscade - Donnez vos pierreries Milady ! Lun 28 Sep - 19:31

Arrow Villes et Lieux Extérieurs > Londres > Château > Hall de Westminster > Quartiers royaux > Le Bureau Privé du Prince Jean


13 mai 1192 – Début de soirée.


Isobel somnolait sur la banquette de sa voiture. Même les cahots secs et rudes ne parvenaient plus à la garder éveillée. Après une journée et demi passée dans cet espace étroit, même seule, soit elle se mettait à dormir, soit elle commençait à maudire chaque hère qui oserait croiser sa route. Elle préférait donc tenter de se reposer.

La veille, avec sa petite escorte de trois gardes, un coché et elle, ils avaient dormi dans une auberge sur le bord de la route. Les paillasses étaient propres mais hélas peu confortable et Isobel, qui avait l’habitude des matelas de plumes, avait fort peu apprécié la paille. Même avec un drap de coton rêche et sa plus épaisse cape posée par-dessus, elle avait passé la nuit à se retourner dans tous les sens, les brins de paille prenant un malin plaisir à s’enfoncer dans ses côtes.

Ce matin, la maigre pitance qu’elle eu pour un prix exorbitant lui avait si peu remplit l’estomac qu’à dix heures du matin elle avait déjà faim. Cela les avait obligé à faire une nouvelle halte dans un autre bouiboui pour trouver à manger. Mais cela leur avait aussi considérablement fait perdre du temps et elle s’en était retrouvée agacée.

Son livre de sortilèges était à présent achevé et elle avait trouvé une petite occupation en contemplant les ramures vénérables des arbres de l’immense forêt dans laquelle ils venaient d’entrer. Les feuilles commençaient à germer sur les branches couvertes de glands et de fleurs et elle s’était surprise à sourire. Seule la nature et Peter arrivaient à lui tirer pareils sourires.
Elle s’était laissée aller contre le dossier et avait laissé ses yeux dériver sur l’océan de vert pendant longtemps, longtemps… Si bien qu’elle avait du s’endormir.

C’est un nid de poule vicieux qui l’avait tiré de son sommeil et elle s’impatientait à présent dans un état second et vaseux. Elle en avait assez et souhaitait marcher. Voilà une bonne idée.
Passant la tête par la fenêtre, elle demanda l’arrêt d’une voix autoritaire.

Descendant de la voiture, elle se mit à marcher lentement, prenant son temps. Humant les odeurs de la forêt à la tombée du jour. Le soleil allant se coucher, ses gardes allumèrent bientôt des torches et elle continua sa marche, peu effrayée du noir comme une bonne dame aurait du l’être.
Elle n’avait pas peur des loups, des ours ou des renards. Elle n’avait pas plus peur des prétendus fantômes qui hantaient les parages. Tous elle les côtoyait dans les livres qu’elle lisait. Elle en connaissait un rayon sur ces créatures féroces.

Poursuivant sa marche, elle aperçut au loin des lumières vacillantes. Son regard s’éclaira et elle demanda au chef de la petite troupe :

« Albert, serait-ce la ville que j’aperçois au loin ? Regardez, là-bas.
- Certes oui milady. C’est Nottingham. Mais j’ai bien peur qu’avec la nuit vienne le couvre-feu. Les portes seront fermées à notre arrivée.
- Cela me ferait fort de la peine. Mais je doute qu’un noble seigneur s’autorise à laisser une duchesse dehors.
- Oui milady, vous avez sans doute raison. »


S’autorisant un sourire d’autosatisfaction, Isobel marcha encore un peu pour demanda à remonter dans sa voiture. Alors qu’elle le faire, un sifflement retentit à droite de leur position, claquant comme un coup de tonnerre dans le silence de la forêt.

A peine la jeune femme s’était elle retournée que son escorte et elle était encerclée. L’embuscade commençait.

_________________
“Le mal a deux façons de nuire : en faisant le mal, et en faisant le bien. ”
Joseph Roux.


Dernière édition par Isobel of Kent le Mar 4 Avr - 14:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Théo Mills
avatar
Rebelle Solitaire
Messages : 5
Date d'inscription : 10/10/2015

Feuille de personnage
Age: 17
Niveau RP:
3/5  (3/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Embuscade - Donnez vos pierreries Milady ! Dim 11 Oct - 18:18

Théo restait le plus souvent à Nottingham pour aider les villageois dans leur tâche quotidienne. Il ne demandait jamais de l'argent ou autre. La seule chose qu'il souhaitait, n'était nulle autre qu'un abri et à manger. Certes, ce n'était pas son travail de mercenaire, mais cela lui permettait d'entretenir la forme et de ne pas perdre un gramme de muscle. Généralement, il aidait la plupart des vieilles personnes afin que l'épuisement ne les gagnent pas. D'ailleurs, sa journée avait été bien remplit. Surtout le matin. Théo avait dû aider dans les champs divers, mais aussi à la préparation des repas, aux linges à nettoyer et à la vaisselle.

Cela n'avait pas été de tout repos pour lui, mais une tâche l'attendait encore. Les habitants manquaient de bois et le fils du bûcheron n'étant plus là pour le moment, on lui avait demandé de se rendre dans les bois et de revenir avec des provisions. Ne souhaitant pas les décevoir, Théo accepta. Le bûcheron ravi de cela, lui prêta une charrette avec des bœufs afin qu'ils puissent en ramener une bonne quantité. De plus, il y avait une hache sur celle-ci afin qu'il puisse couper le bois sur place. Remerciant le bucheron, il s'en alla quérir le bois pour ne pas perdre de temps, mais aussi pour revenir plus vite chez les villageois. Il prit soin de prendre aussi son arc et son épée dissimuler dans sa cape qu'il mit dans la charrette. Le prétexte trouve étant qu'il mettrait sa cape une fois qu'il ferait plus froid.

Théo partit donc peu avant le repas vers la forêt de Sherwood. Il guidait les bœufs et ne les pressait pas le moins du monde, se contentant de les orienter. Le chemin n'était pas très long, mais il devait se rendre non pas à l'orée de la forêt, mais plus profondément. Arrivé à destination par ce beau temps, Théo prit la hache en main et commençait son boulot. La tâche n'était pas des plus simple, mais cela lui plaisait de leur venir en aide. Le temps viendra où il devra partir pour ne pas leur apporter de problème. Cependant, ce n'était pas le cas pour le moment. Sa seule préoccupation en cet instant était de couper des morceaux de bois. Couper, trancher, diviser. Voilà ce qu'il faisait pour en faire des buches.

Ce n'était qu'une fois la charrette à moitié rempli, qu'il choisissait de faire une pause. Il enlevait d'ailleurs son haut pour être torse nu. Cela n'était vraiment pas simple. Il guidait les bœufs et ne les pressait pas le moins du monde, se contentant de les orienter. Intrigué par cela, il cintra son épée autour de sa taille avec le fourreau, puis mit le carquois autour de son dos avant de prendre son arc en main. Il n'oublia pas de prendre la hache au cas où.

Fin prêt, il se dirigea vers le bruit en silence et suivait les traces de pas. Il ne prêtait pas attention au fait que la journée avait bien avancé et que cela pourrait être ou non-gênant. Pour lui, le plus important était de savoir la raison du bruit et si sa méfiance avait eu bon de le mettre en garde.

Une fois arrivé à destination, il remarqua plusieurs hommes entourant une carriole et des personnes. Une embuscade donc. Qui croyait bon de prendre va se faire avoir. Prenant une flèche et l'encochant sur son arc qu'il tendait, Théo visait avec attention l'un des hommes sur sa tête et tira d'un geste net et précis. N'attendant pas le reste, il se déplaça d'arbre en arbre pour encocher et tirer de nouveau.

Théo ne voyait les individus que grâce aux torches émises sur le campement et ne voulant blesser personne par mégarde, il entreprit de prendre un risque. Déposant son arc dans un buisson à côté d'un arc avec son carquois et ses flèches, il prenait en main sa hache et sortait.

- Alors comme ca, on tend une embuscade ? Moi et mes archers avons bien fait de venir voir ce qu'il se passait par ici. Sachez une chose. Votre perte ne se verra même pas et si le combat vous intéresse, je propose de me battre contre votre chef. Si je gagne, vous partez et laisser ses personnes en paix.
Revenir en haut Aller en bas
Isobel of Kent
avatar
Duchesse Diabolique
Messages : 19
Date d'inscription : 28/09/2015
Age : 27
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 30 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Embuscade - Donnez vos pierreries Milady ! Dim 11 Oct - 18:50

Isobel était attachée à Albert par une corde qui lui meurtrissait les côtes et elle fulminait. Avait-on idée d’attaquer ainsi la Duchesse de Kent ?!
Non contents de lui avoir dérobé des bijoux et d’avoir éparpillé ses affaires aux quatre vents, les malfrats s’affairaient à présent à soutirer tout ce qui avait de la valeur à ses soldats !
Ceux-ci, trois seulement contre six bandits, s’étaient immédiatement rendus. Isobel ne pouvait leur en vouloir d’avoir protégé leurs vies mais tout de même ! Il était inadmissible que les routes soient si peu sûres. Quand Jean en entendrait parler, ce maudit Shérif de Nottingham s’en mordrait les doigts.

La tête haute, elle les regardait salir ses vêtements et déchirer ses valises pour tenter de trouver encore plus d’argent ou de perles. Dans sa tête défilaient tous les sortilèges qu’elle connaissait mais aucun ne convenait. Ses maléfices passaient par les poisons et les maladies et c’était quelque chose de long et fastidieux… Elle ne pouvait pas invoquer d’éclair ou quelque chose dans ce goût là.

Le chef des malfrats, un gros dégoutant avec des yeux porcins, la regardait d’un air appréciateur qui ne plaisait pas du tout à la gente dame. Elle craignait à juste titre qu’une fois le dépouillement fini elle ne devienne à son tour une chose digne d’intérêt. Que cette espèce d’énergumène s’avise de la toucher et elle l’égorgerait… Ou du moins, y penserait très fort.

Elle en était là de ses pensées qu’une flèche fusant directement dans la tête d’un des hommes. Il s’effondra sans un cri, tué sur le coup. Avant même que les autres ne comprennent ce qu’il se passait, un deuxième prit une flèche dans le bras, le troisième dans la cuisse… Le quatrième n’évita sa flèche qu’en se jetant sous les pattes des chevaux de l’attelage qui ruèrent et l’assommèrent.

Apercevant à ses pieds une dague qui trainait là suite à la mort du premier homme, Isobel s’accroupi pour tenter de la faire glisser à elle. Pendant ce temps-là, un homme apparaissait, torse nu, jeune, une hache à la main et mettait le chef porcin au défi de le battre en duel. Il parlait de « ses archers et lui » mais Isobel comprit tout de suite qu’une mise à l’épreuve comme celle qu’il venait de faire signifiait qu’il était seul.

Sans plus s’attarder sur les hommes qui se toisaient, elle réussit à attraper la dague et commença après d’habiles et lentes manœuvres à couper la corde qui la liait à Albert.

Le chef porcin lui, n’avait pas comprit la subtilité et il cracha par terre un glaviot répugnant signifiant sans doute par là son accord au duel. Faisant signe à son dernier homme valide de garder un œil sur les prisonniers, il s’avança, gourdin en main.

A ce moment-là Isobel se délivra et fondit sur le dernier malfrat debout pour le poignarder dans le dos. Elle frappa trois fois avec une froide colère, abattant l’homme dans un gargouillis sanglant. Lâchant ensuite la dague, elle mima avec brio une prise de conscience propre à une noble dame et lacha un cri perçant avant de sembler s’évanouir.
Un de ses propres hommes la rattrapa et se mit à l’éventer tandis que les deux autres gardes de l’escorte encerclaient le chef porcin à présent prit au piège.

Celui-ci comprit enfin la situation quand il fit un rapide tour d’horizon. Ses hommes étaient tous à terre ou se rendaient et il se retrouvait seul. Grondant de dépit, il rua sur le sauveur d’Isobel.
Isobel of Kent a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 6 (Image non renseignée.) :
2
Spoiler:
 

_________________
“Le mal a deux façons de nuire : en faisant le mal, et en faisant le bien. ”
Joseph Roux.
Revenir en haut Aller en bas
Théo Mills
avatar
Rebelle Solitaire
Messages : 5
Date d'inscription : 10/10/2015

Feuille de personnage
Age: 17
Niveau RP:
3/5  (3/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Embuscade - Donnez vos pierreries Milady ! Dim 11 Oct - 20:01

Théo avait mis son plan en place et regardait le chef en question qui semblait être le gros porc qu'il voyait. Il n'aimait pas qu'on pille des gens comme de vulgaires marchandises. Et voyant l'allure qu'ils avaient, ils devaient faire cela uniquement pour le plaisir et non par nécessité. Tous les voleurs pouvaient se ressembler, mais le visage qu'ils arboraient, eux, n'étaient pas les mêmes. Il voyait en eux le fait qu'ils ne changeraient pas d'avis. Tout du moins, pas tant qu'il n'aura vaincu le chef. De plus, à ce qu'il voyait, il n'était plus que deux, ce qui n'était pas à leurs avantages.

Bien qu'ils aient des otages, Théo voulait connaître sa véritable valeur et savoir s'il pouvait combattre lors d'une embuscade. Si ce n'y arrivait pas, il ne mériterait pas de retourner à son comté ou de même le pourvoir à l'heure actuelle. Faisant tournoyer sa hache, Théo l'attendait de pied ferme après l'avoir vu cracher sur le sol. Il reconnaissait plus ou moins le signe d'acceptation du duel d'un bandit lambda. Théo s'avançait peu à peu et ne prêtait guère attention à l'homme derrière le chef prenant soin des otages. Il remarqua juste que le chef fonça vers lui, mais en l'observant de plus près, il vit une chose. Il était un peu trop sur le côté et n'allait pas vers lui. Voyant cela, il souriait et se mettait en position défensive pour lui faire croire qu'il allait vers lui. Cependant, le chef avait foncé sur arbre et était sonné.

Théo le regardait, mais ne l'attaqua pas de suite, il donna un violent coup de hache vers ses côtes, mais le chef, trop stupide l'évitait de justesse en se tournant. Théo lâchait alors la hache au sol et prenait en main son épée. Rétabli, celui-ci fonça sans plus sur son adversaire en beuglant et le frappa avec toute sa force. Néanmoins, Théo était plus léger et plus rapide que lui. Il réussit sans mal à l'éviter et à analyser ses attaques. Elles étaient à la fois imprévisibles, mais avec une faiblesse. Lorsqu'il porta un coup, il mettait un peu de temps à soulever son arme.

Théo profita de ce moment de faiblesse pour lui porter un coup fatal en tranchant la carotide. Le chef mourrait en beuglant. Théo nettoyait alors son épée avec le vêtement du chef mort et le rangea dans son fourreau. Il reprit alors sa hache et alla voir les otages. Remarquant qu'une dame avait réussi à se détacher, il alla la voir et lui embrassait la main en guise de salutation.

- J'espère que vous n'avez pas été effrayé par ses malfrats. Si c'est le cas, je m'excuse de n'avoir pu arriver plus rapidement belle demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Isobel of Kent
avatar
Duchesse Diabolique
Messages : 19
Date d'inscription : 28/09/2015
Age : 27
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 30 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Embuscade - Donnez vos pierreries Milady ! Lun 19 Oct - 10:17

Isobel était dans les bras d’un de ses soldats, les yeux fermés, inerte, mais loin d’être vraiment partie, elle entendait tout ce qui se faisait et disait. Après qu’elle eu poignardé un des malfrats, elle entendit encore quelques bruits de combat, un grognement puis ce fut le silence.
Comme rien ne se passait, elle ouvrit un œil, puis le second, mimant un retour à la réalité qu’elle n’avait jamais quitté.

A peine avait-elle commencé à se redresser que l’homme qui était venu à leur rescousse, un paysan torse nu étrangement habile avec un arc, s’agenouillait puis lui faire un baisemain. Se raidissant imperceptiblement devant cette prise d’initiative qu’elle appréciait peu, Isobel lui rendit un sourire froid en faisant signe à ses hommes de la relever.
Une fois sur ses pieds, elle fit mine de s’épousseter avant de se rendre compte que sa belle robe en cachemire étant tachée de sang. Serrant les poings, elle foudroya ses hommes du regard en les traitant un par un mentalement d’imbéciles.

Elle se tourna enfin vers le jeune homme et gardant son expression neutre et froide, elle répondit sur un ton qui signifiait largement son peu d’émoi vis-à-vis des belles paroles du bucheron :

« Ne vous excusez pas. Il est heureux que quelqu’un au moins soit venu nous aider. Mes incapables de gardes n’avaient rien vu venir. Tenez pour votre peine mon brave. »

Elle décrocha la petite bourse de pièces d’argent qu’elle avait à la taille, parmi les plis de sa robe et la lui tendit d’un geste un peu théâtral. N’attendant pas qu’il se décide à la prendre, elle la lâcha, tournant déjà la tête pour rejoindre sa voiture.
Montant à l’intérieur, elle s’enveloppa dans une pelisse qui n’avait pas trop souffert de la mise à sac de son carrosse et passa la tête à l’extérieur pour ordonner sèchement :

« Allez, en route, ramassez mes affaires et ne trainons pas. J’ai eu assez de mésaventures pour aujourd’hui. »

Elle rentra la tête et resta un instant longuement songeuse. Après tout si ce manant voulait faire du zèle… S’il se montrait utile comme garde jusqu’à la ville… Elle lui donnerait peut-être plus que sa bourse. Souriant d’une façon un peu mesquine, elle repassa la tête à l’extérieur et héla d’un ton impérieux le jeune homme torse nu :

« Dites moi mon brave, cela vous intéresserait-il de gagner quelques pièces de plus ? Escortez nous jusqu’à la ville, et je veillerais à ce que vous puissiez nourrir votre famille pendant des mois. »

Isobel, maligne jusqu’au bout des ongles, avait bien entendu veillé à se renseigner sur Nottingham et ses environs et avait ainsi donc apprit de la bouche de Jean lui-même que ce fameux Vasey… Ce Shérif, était un des plus cruels d’Angleterre. Agonir les paysans de taxes ne lui suffisait pas, il fallait aussi qu’il fasse des exemples, qu’il exploite, qu’il torture… Donc normalement, un paysan digne de ce nom ne pouvait pas refuser une telle offre.

Tandis qu’elle se rentrait à nouveau dans son véhicule, elle resserra la pelisse autour de ses épaules, le fond de l’air était décidément bien frais ces derniers temps.

Arrow Nottingham > Le Château > La Tour Sud > La Chambre d'Isobel

_________________
“Le mal a deux façons de nuire : en faisant le mal, et en faisant le bien. ”
Joseph Roux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Embuscade - Donnez vos pierreries Milady !

Revenir en haut Aller en bas

Embuscade - Donnez vos pierreries Milady !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Donnez la réplique ici !
» Donnez votre langue au chat !!!
» Milady-lucie
» Une embuscade oui, mais pour qui?
» Donnez-moi une bonne raison de vous croire !!! ( Denden )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Robin Hood : Les Mystères de Sherwood :: Zone RP Principale :: Forêt de Sherwood :: Les Embuscades-