AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RPG Médiéval basé sur la légende de Robin des Bois

Partagez|

Sur la route des joutes, les duels peuvent commencer...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Stanley Duncan
avatar
Tortionnaire et Bourreau
Messages : 87
Date d'inscription : 28/03/2008
Age : 26

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Sur la route des joutes, les duels peuvent commencer... Mer 12 Aoû - 14:05

Le 14 mai 1192
Arrow Château - Bureau privé du Shérif de Nottingham


Une bise légère venait caresser le visage blanchâtre du geôlier alors qu’il mettait les pieds dehors.
Enfin ! Libre !

Le shérif avait fini par lever la sentence et le soldat pouvait de nouveau déambuler à l’extérieur du château, loin de ses tours, ses rondes et ses pauvres pierres qui suintaient l’ennui.
Stanley Duncan s’offrait de nouveau la possibilité de respirer le grand air et de profiter du doux soleil de mai qui réchauffait doucement les cœurs. Les beaux jours arrivaient et le temps n’était plus propice à l’enfermement.

Bien que Vasey ait levé la punition, il avait pourtant été clair.
S’il le congédiait exceptionnellement du château, c’était pour accomplir une mission de la plus haute importance : déterminer l’emplacement de leur futur tournoi qui devrait avoir rapidement lieu.

Un nouvel élan semblait présager ces jeux. Le shérif de Nottingham n’était point friand de divertissement aussi extravagants, aussi Stanley pressentait quelques complots dissimulés là-dessus. Mais il se gardait bien de le signaler. Au bon soldat qu’il était, le jeune homme se contentait de se faire sa place dans la société.

Pour l’heure, lui et une bande de fidèles compagnons, chevauchaient en direction dans landes de la contrée, à la recherche du terrain propice aux futures joutes.

Le tournoi promettait le passage de nombreux nobles de la région et des régions avoisinantes.
Avec leur série de tentes, d’écuries temporaires, de festins, de publics et autres. Les habitants du coin se verraient la lourde tâche de bâtir des gradins, des barrières… Tout un lot d’élément indispensable au bon déroulement des duels qui les attendaient.
Le remue-ménage qui allait en découdre, risquait de les tenir fort occupés. Tant que c’était loin du château, Stanley s’en contenterait avec grand plaisir. Tourner entre quatre murs pendant plusieurs semaines lui avait amplement suffis et représentait à ses yeux, la pire des punitions.

Alors que la joyeuse troupe traversait un bosquet en direction d’une immense étendue d’herbes, réputée pour sa grandeur et sa terre ferme, le cheval de Duncan eut un léger soubresaut, lorsque par inattention, un gamin traversait leur chemin. L’animal, une fois l’obstacle évité, se cabra de peur et Stanley le cadra du mieux qu’il put. Les chevaux étaient tellement craintifs…


- Nom de…, pesta Stanley en jetant un bref coup d’œil au gamin qui l’avait ainsi gêné.

Ce dernier dans sa frayeur avait perdu l’équilibre et se tenait par terre, les yeux exorbités devant le cheval qui se calmait difficilement.

Les enfants n’avaient jamais conquis le cœur de Duncan, mais le soldat n’avait jamais rien trouvé à leur reprocher pour autant. Après tout, lui-même avait été un jeune garçon un jour.
Laissant ses sbires prendre les devants, Stan mit pied à terre et tendit une main réconfortante au garçon toujours au sol.


- Fais attention sur la route à l’avenir, petit, lui conseilla le soldat avec un regard qui se voulait autoritaire mais ami.

Il dût mal s’y prendre car le gamin ignora sa main tendue et sauta sur ses pieds sans son aide.
Duncan baissa lentement sa main, devenue inutile.
Faisait-il donc si peur ?


Dernière édition par Stanley Duncan le Dim 11 Oct - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sir Percy
avatar
Brute du Prince
Messages : 29
Date d'inscription : 04/01/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Age: 30 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Sur la route des joutes, les duels peuvent commencer... Mar 25 Aoû - 16:25

14 Mai 1192


La journée s'annonçait aussi calme et déprimante que la veille au château de Nottingham. Percy n'arrivait pas à mettre la main sur cet incapable de Guisbourne. Il tournait dans le château sans réussir à savoir où se trouvait le maître d'armes. Cela avait le don de le mettre hors de lui, après tout  il était ici en tant que représentant du Prince Jean et de ce fait ce bon à rien lui devait obéissance..Le chevalier avait besoin de Guy pour retrouver sa très chère Ophélie.. Elle était son sésame pour obtenir le pouvoir qu'il espérait tant.

Puisqu'il en était ainsi, il irait lui même dans les bois rechercher sa promise. Percy commençait à se demander si le Shérif et son chien de garde avaient très envie de rattraper cette chipie qui s'était enfuie pour lui échapper. Peut-être étaient-ce eux qui l'avait aider à prendre la fuite.. Cette idée lui avait déjà traversé l'esprit, mais il ne possédait aucune preuve..

Il alla donc à l'écurie accompagné de deux de ses hommes. Si il ne revenait pas avec la princesse peut être aurait-il la chance de tomber sur un de ses hors-la-loi qui troublait la paix de Nottingham et un peu d'aide de ses hommes ne serait pas désagréable. Il croisa son bras droit et lui donna ses ordres. Le temps qu'il serait en sortit, ils devraient surveiller chacun des mouvements du Shérif.
Percy avait cette sensation étrange que quelque chose se tramait dans son dos et il ne supportait pas ça.  Et le reste de sa garnison de faire, comme à l'habitude, régner l'ordre et la terreur dans les rues de la ville. Les choses devaient changer dans le Comté, le peuple devait se rappeler qui étaient les maîtres.

Ils sortirent du château et rejoignirent rapidement la forêt. Percy n'appréciait pas qu'on se joue de lui comme le faisait la fille du Roi. Elle le paierait fortement quand il la retrouverait.

Oh oui! Elle saurait ce que la fierté du Normand pouvait faire quand elle avait été touchée.

Percy sortit de ses pensées quand il entendit une voix retentir non de lui. Était-ce un de ses hors-la-loi qui serait enfin à sa portée ? Un sourire en coin se forma sur son visage et il fit signe à ses hommes d'avancer en silence. Sa joie s'évapora aussi vite qu'elle était apparu. Ce n'était que le bourreau du château, Stanley Duncan qui parlait à un enfant. Le Comte haussa un sourcil, il n'imaginait pas cet homme se préoccuper d'un enfant.

Il s'approcha en faisant un peu plus de bruit. Le jeune garçon lui lança un regard. Percy le regarda avec son habituel air hautain. Il s'adressa tout de suite Stanley.



"-Vous, ici ? Je croyais que Vasey vous voulez au château.."

Il avait bien vu que l'expert des tortures avaient été reclus dans l'enceinte du château durant plusieurs jours après l'évasion du pickpocket qu'il avait arrêté avec Guisbourne.

-Que faites-vous ici avec ce garçon?

_________________



Dernière édition par Sir Percy le Lun 12 Oct - 10:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stanley Duncan
avatar
Tortionnaire et Bourreau
Messages : 87
Date d'inscription : 28/03/2008
Age : 26

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Sur la route des joutes, les duels peuvent commencer... Mar 29 Sep - 22:01

Le jeune garçon, une fois debout, observa le soldat d’un air plus apeuré encore et recula d’un pas. Son pied ripa sur une pierre au sol et Stanley dût de nouveau le saisir pour lui éviter la chute. Alors qu’il allait le réprimander pour sa maladresse maladive, une voix autoritaire et amusée se fit entendre derrière eux et le geôlier étouffa bien mal une grimace.

Sir Percy.

L’ennemi numéro deux du shérif actuellement.
Le pion du Prince Jean qui cherchait à s’immiscer dans les affaires de Nottingham. A traîner son nez partout. Une vraie plaie.

Prenant une légère inspiration, Stan se redressa, abandonnant le garçonnet de sa prise et se tourna vers le sous-fifre du Prince.
Ce dernier semblait amusé, voire étonné de la situation. Il est vrai qu’il n’était pas coutume de voir le tortionnaire le plus réputé des environs, venir en aide à un pauvre orphelin perdu. Ledit garçon n’avait d’ailleurs pas attendu qu’on lui reproche quoique ce soit et sans l’ombre d’un merci ou d’un geste de reconnaissance, il détonna aussi loin que possible en courant.
En espérant qu’il ne recroise pas la route d’un cheval en pleine course.

- Le shérif a demandé des patrouilles extérieures, répliqua Stanley sans répondre à l’insulte dissimulée derrière le propos de Percy. Les hors-la-loi se sont faits discrets récemment. Plutôt louche, non ? Mieux vaut être à l’affût.

Duncan n’était pas certain que les futurs agissements de Vasey doivent impérativement être connus du chien du Prince. Même si le shérif avait explicitement demandé à laisser traîner l’information du tournoi à venir, Percy restait réputé pour sa grande clairvoyance. Il verrait peut-être le leurre venir. Et dans le même temps, ne pas le lui révéler, reviendrait à le rendre suspicieux quand la nouvelle viendrait à tomber dans ses oreilles.

Que faire ?

Pour l’heure, Stan choisit de ne pas en révéler plus.
De toute manière, Sir Percy l’apprendrait bien assez tôt.

- Vous voilà, vous-même, bien loin du château, remarqua-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Sir Percy
avatar
Brute du Prince
Messages : 29
Date d'inscription : 04/01/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Age: 30 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Sur la route des joutes, les duels peuvent commencer... Mar 6 Oct - 16:10

Le gamin qui avait croisé la route du bourreau du Shérif avait finit par prendre la fuite. Le garçon n'avait sûrement pas prévu de tombé nez à nez avec les deux hommes les plus cruels du Comté. Un sourire en coin traversa le visage de Percy quand il songea à la peur qu'avait du ressentir l'enfant.

Le chevalier n'aimait pas les enfants, il ne supportait d'ailleurs pas les mièvreries que les gens avaient l'habitude de faire face à eux. Les enfants notamment de l'age du garçonnet qui venait de fuir  n'avait aucune véritable utilité, trop jeune pour avoir une véritable force pour le travail et beaucoup moins docile, commençant à avoir leurs propres idées.

Les gosses n'étaient que des fardeaux, bien sûr Percy aurait une progéniture mais non pas parce qu'il aimait les enfants, mais bien pour perpétué son nom et son sang. Et la femme qui aurait la chance de les porter ne serait autre que la princesse Ophélie.

Stanley le sortit de ses pensées en affirmant que le Shérif l'avait envoyé pour patrouiller, prétextant le calme des hors-la-loi. Le Comte de Douvres secoua la tête, ils ne possédaient pas la notion des priorités. C'était bien sa promise qu'il fallait retrouver au plus vite. Mais en y réfléchissant, il était vrai que leur discrétion était étonnante, devaient-ils faire face à un nouveau coup dur ? Ce ne serait pas une mauvaise nouvelle, loin de là !

Cependant, Percy doutait du prétexte que venait de lui donner le soldat. Il saurait bien assez vite ce qu'il en était réellement.


"-Effectivement, ils semblent bien calmes en ce moment.. Peut être préparent-ils quelque chose..."

L'homme de main du Prince scruta le visage du bourreau. Il était connu pour son impassibilité, on en a attend pas moins d'un homme ayant sa fonction, mais il essayait d'en savoir plus, il avait cette sensation que quelque chose se tramait au château dans son dos.

La remarque de Duncan lui arracha un ricanement. Depuis quand devait-il se justifier devant un sous-fifre? Il lui répondit malgré tout, il ne cachait à personne son envie et son empressement à retrouver la jeune femme.


"-Je suis toujours à la recherche de la Princesse Ophélie. Nous ignorons toujours où elle se trouve et je croit vraiment que ce devrait être la priorité de chacun de la retrouver. La fille du Roi a disparu et cela ne semble troubler personne..."

Percy se tut un instant, se sentant perdre le contrôle. Il ne supportait pas l'idée d'avoir perdu cette jeune femme, la clef pour atteindre les plus hautes tours du pouvoir.. Il changea de sujet.

"-Que vous voulez cet enfant? Il est repartit vers la forêt; a-t-il un lien avec les hors-la-loi?"

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Stanley Duncan
avatar
Tortionnaire et Bourreau
Messages : 87
Date d'inscription : 28/03/2008
Age : 26

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Sur la route des joutes, les duels peuvent commencer... Jeu 8 Oct - 11:22

Le sentiment de supériorité qui émanait du seigneur, suintait de sa peau et Stanley contint bien mal une grimace de dégoût. Dès qu’ils détenaient, ne serait-ce qu’une infime source de pouvoir, les hommes avaient la terrible tendance à sentir leur orgueil gonflé. Leur ego n’en devenait, pas moins, grandi et toute source de discussion ne tournait plus qu’autour de leurs propres intérêts. Lord Percy n’échappait pas à la règle.

Bien que ce genre d’attitude répugne le soldat qu’il était, Stan ne pouvait nier le fait, que son dédain pour ces individus, était purement habité par de la jalousie. Il enviait leur statut et enviait leurs possibilités. Né sans fortune ni promesse d’avenir glorieux, le jeune homme ne pouvait plus que servir les plus grands, dans l’espoir fou de se voir un jour parmi eux.
Bien que cela soit fort peu probable.

Lorsqu’il sentit son interlocuteur perdre patience en rappelant la disparition de sa promise, Stanley se gifla intérieurement pour cette faute. Il avait omis les recherches sur la fille du roi et bien sûr, le lord prenait un malin plaisir à lui relever cette erreur avec gravité.
Il reprit pourtant contenance très vite avec assurance.

- La princesse Ophélie est toujours une priorité , signala le bourreau du shérif d’une voix confiante. En ratissant la forêt, nous éliminons par la même occasion, toute une zone de recherche. Je crois d’ailleurs savoir que Guy de Guisbourne se charge lui-même de l’investigation.

Bien que la mission du tortionnaire soit toute autre, elle n’empêchait pas pour autant la poursuite des recherches de la jeune lady. Cette dernière avait disparu depuis plusieurs jours déjà et personne n’avait la moindre piste concernant sa localisation.
D’ailleurs le soldat n’était même pas certain que le shérif s’en soucie. Il avait d’autres priorités. Mais retrouver la fille du seigneur de l’Angleterre, pouvait lui valoir bien des égards. Aussi le jeune homme était-il certain que cette idée restait bien enfouie dans un coin de l’esprit tordu du compte de Wendeval. Restait à savoir en quoi le tournoi pouvait être bénéfique aux retrouvailles de la princesse Ophélie…

Lorsque Sir Percy changea abruptement de sujet, Stanley fut légèrement pris au dépourvu. Pour un homme qui cherchait sa promise jour et nuit, il s’intéressait à des choses bien futiles. Ne cherchait-il pas plutôt à espionner les affaires du shérif ?

- A part prendre mon cheval de plein fouet, cet enfant n’avait aucun but précis , railla Stanley. Il n’a d’ailleurs été d’aucun secours.


Se rapprochant de sa monture, qui était partie brouter dans un bosquet, le tortionnaire regarda fixement son supérieur, les sourcils froncés.

- Vous croyez que ces hors-la-loi sont en partie responsable de la disparition de Lady Plantagenêt ?

Le soldat ne put s’empêcher de réprimer un sourire, suite à ses propos. Ces sauvages n’avaient certes pas bonne réputation et leurs petites actions empiétaient sans cesse sur le bon vouloir du shérif de Nottingham, mais ils n’étaient toutefois pas dans leur coutume de s’en prendre à de jeunes ladies sans les libérer par la suite.
Si les hors-la-loi se retrouvaient mêlaient à pareille histoire, le Prince Jean ne l’accepterait jamais et une armée envahirait rapidement les terres du nord de l’Angleterre.
Ils valaient mieux pour eux que la disparition de la princesse n’ait rien à voir avec leur petite bande. Et de toute manière quoiqu’il en soit, si la jeune fille ne réapparaissait pas bien vite, une horde de soldat ferait malgré tout son apparition dans le coin.

Il fallait vraiment la retrouver au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Sir Percy
avatar
Brute du Prince
Messages : 29
Date d'inscription : 04/01/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Age: 30 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Sur la route des joutes, les duels peuvent commencer... Lun 12 Oct - 19:21

Percy plissa légèrement les yeux quand il affirma que la jeune Ophélie était toujours une priorité. Cet homme essayait-il de le prendre pour un idiot?Il croyait vraiment qu'il n'avait pas compris que le Shérif n'avait pas spécialement envie que la princesse soit de retour ? Car il savait que cela lui vaudrait d'avoir plus de pouvoir, il ferait enfin partie de la famille royale et cela le faisait jubiler.

« -Ne me prenez pas pour imbécile, Duncan, je n'aime pas ça. Parce que si c'est Guisbourne qui se charge de l'investigation, nous ne sommes pas prêt de revoir cette pauvre petite ! Il est constamment dans l'enceinte du château, si elle s'y trouvait je n'aurait pas à la rechercher et je pourrais m'occuper des hors-la-loi comme c'était ma mission auparavant ! »


Percy jeta un regard à un de ses homme et lui ordonna de s'avancer un peu plus vers la forêt, en éclaireur. Il n'oubliait pas, lui, pourquoi il était dans ces bois. Il voulait retrouver sa promise au plus vite. Dieu seul savait où elle se trouvait et il n'aimait pas ça, il y avait un risque qu'elle rejoigne Aliénor en Aquitaine et dans ce cas il n'était pas prêt de la revoir.

Le Comte de Douvres ne releva pas quand il indiqua que le gamin n'avais aucun but et qu'il ne l'avait aidé en rien. Mais lorsqu'il lui parla d'un possible lien entre les hors-la-loi et la disparition, il l'étonna. Il pouvait donc réfléchir un petit peu par lui-même ?


"-Dites moi, il vous a fallut beaucoup de temps pour en venir à cette réflexion?.. Ce n'est finalement pas étonnant que le problème Robin des bois ne soit pas régler si vous mettez tous autant de temps à mettre en lumière des évidences. Si l'un d'entre vous s'était réellement intéressé à la Princesse, vous aurez su qu'elle a un lien avec ce Robin des bois... Alors peut-être a-t-il eu un contact avec elle et lui a-t-il bouleverser l'esprit?..."


Mais il pensait principalement qu'elle avait fuit avec lui, qu'elle l'avait rejoint pour se protéger de Percy lui-même. Cela le rendait fou, de savoir que l'un et l'autre était sûrement non loin de lui mais qu'il n'arrivait à mettre la sur eux.


"-Il faut retrouver la Princesse avant qu'il ne lui fasse faire n'importe quoi..."

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Stanley Duncan
avatar
Tortionnaire et Bourreau
Messages : 87
Date d'inscription : 28/03/2008
Age : 26

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Sur la route des joutes, les duels peuvent commencer... Mar 13 Oct - 13:51

Les réprimandes du Lord eurent le don d’horripiler le jeune soldat, mais Stanley baissa le menton avec soumission et pinça les lèvres sèchement.

Il aurait bien volontiers couru toutes les villes et tous les bois pour retrouver la jeune femme, si seulement le shérif de Nottingham l’en avait tenu informé. Trop mécontent de ses services, le seigneur du comté l’avait lâchement cloîtré dans l’enceinte du château et à présent qu’il était enfin libre, Duncan se faisait reprendre pour tous les Sirs des environs. Mais son statut ne lui permettait aucune réplique froide et cinglante. Quand bien même il l’aurait voulu, il n’en demeurait pas moins un simple roture, sans titre et sans terre. Un simple tortionnaire dont la seule passion résidait dans la souffrance d’autrui.

Alors retrouver une jeune princesse qui tournait le dos à son promis n’était certainement pas une priorité pour lui. Quand bien même s’il s’agissait d’Ophélie elle-même.

Vu le lien imperceptible dont faisait allusion Percy, il semblait plus qu’évident que les hors-la-loi étaient gravement mêlés à cette soudaine disparition. La jeune fille aurait pu les rejoindre ?
Voilà qui était plus surprenant.
Qu’est-ce que Percy avait-il pu bien commettre pour qu’Ophélie de Plantagenêt lui préfère la compagnie des pouilleux des bois ?

Certainement pas murmurer de douces promesses au creux de l’oreille…

Le bourreau sentant dans le ton abrupt et impatient du seigneur que quelque chose d’infiniment plus profond le tracassait. L’absence de sa fiancée lui pesait assurément, mais pire, elle le faisait enrager. L’idée que la jeune fille puisse courir les environs avec le rebelle Robin des Bois semblait l’anéantir et le combler de fureur.

Observant du coin de l’œil les hommes du seigneur s’enfoncer dans les bois, le soldat inclina la tête vers Percy dans un modeste salut.

- Et nous tâcherons de la retrouver au plus vite.

Sa phrase vola dans le vent aussi futilement d’une goutte d’eau dans une rivière. Sir Percy ne semblait absolument pas compter sur les hommes du shérif pour retrouver sa bien-aimée. Puisqu’il suintait le dédain et le dégoût, Stanley n’avait qu’une hâte, s’éloigner de pareil individu. Il se hissa souplement sur sa monture.

- Puisque vous semblez disposer d’un grand nombre d’hommes pour fouiller cette partie de la forêt, mes hommes et moi-même nous chargerons de l’est.

Une occasion en or pour trouver un terrain idéal pour les festivités à venir. Mais le shérif, avait-il seulement pensé qu’organiser un tournoi alors que la fille du roi était portée disparue, pouvait paraître, malvenu ?

- Avec votre permission, ajouta-t-il après un instant de silence.

Le jeune homme avait, de toute évidence, déjà suffisamment marqué l’esprit du seigneur pour qu’il se montre en plus irrespectueux. Mais alors qu’il attendait une réponse de la part de Percy pour prendre congé, un des soldats de la garnison du Lord refit son apparition en poussant de grands cris.

- Sir Percy ! Sir Percy ! Nous avons une piste !
Revenir en haut Aller en bas
Sir Percy
avatar
Brute du Prince
Messages : 29
Date d'inscription : 04/01/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Age: 30 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Sur la route des joutes, les duels peuvent commencer... Lun 19 Oct - 18:34

Percy se redressa en voyant Duncan s'incliner devant lui en affirmant qu'il retrouverai la Princesse. Il aimait qu'on lui montre le respect qu'on lui devait comme le faisait ce jeune Duncan. Finalement, il pouvait peut être utile en dehors de la salle de torture. La seule question qui se poser était la loyauté de cet homme à Vasey ou si il pouvait le soudoyer pour qu'il soit à sa botte.

Après tout le Shérif semblait avoir confiance, même minime, en lui et il devait donc en savoir plus que lui-même sur ce qu'il se tramait dans l'enceinte du château de Nottingham. Percy n'était pas en odeur de sainteté auprès de Vasey, il n'était pas sans savoir qu'il était plus considéré comme un ennemi que comme un envoyé important du Prince. Et de ce fait, on ne lui disait pas tout, comme en ce moment. Bien sûr ses hommes espionner les conversations, enquêter, surveiller, mais ils auraient bien plus utiles en ville à remettre un peu d'ordre dans cette ville et ce Comté comme le souhaitait son ami le Prince Jean.

Alors avoir un homme tel que Stanley dans ses rangs pouvait être un atout. Mais il imaginait bien qu'il voudrait une compensation quelconque pour trahir son maître. Mais il savait que chaque homme avait son prix et Percy avait les moyens de payer. Un sourire traversa son visage, il trouverait le prix de Duncan. Cependant dans l'immédiat ce n'était pas le plus important. Ils devaient retrouver Ophélie et il reprit d'un air condescendant. Avant de partir dans cette entreprise, il voulait voir si il lui serait utile pour retrouver sa promise.


« -Oui, nous la retrouverons rapidement. C'est évident...  »



Percy observa ses hommes s'enfoncer un peu plus dans les bois, jusqu'à ce qu'ils soient invisible pour lui. Puis il reposa son attention sur le bourreau qui remontait avec agilité sur son cheval. Le chevalier haussa un sourcil quand il lui indiqua qu'il irait à l'est avec ses hommes. Il prenait donc des décisions sans..

Ah non finalement, il connaissait les bonnes manières et il lui demanda sa permission. Il préférait cela, après tout si il voulait le faire venir dans ses troupes, il ne fallait pas qu'il oublie sa place.

Il allait accepté de laisser partir Duncan quand un de ses homme le héla. Ils avaient une piste. Il lança un regard à Stanley.


"-Hé bien, on dirait que vous étiez sur la bonne route, Duncan.. Vous n'êtes peut être pas un cas désespéré..."

Il lui fit signe de le suivre et talonna son étalon pour rejoindre ses troupes. Il lança un regard au tortionnaire et eut l'impression que ça ne lui plaisait guère de le suivre mais peu lui importait.

"-Quelle genre de piste avez-vous trouvé?"

_________________



Dernière édition par Sir Percy le Ven 6 Nov - 17:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stanley Duncan
avatar
Tortionnaire et Bourreau
Messages : 87
Date d'inscription : 28/03/2008
Age : 26

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Sur la route des joutes, les duels peuvent commencer... Jeu 22 Oct - 14:03

Un engouement soudain ébranla les soldats avoisinants et une sorte de fébrilité les gagna.
Une piste !

Stanley fut transi par le même frisson d’excitation qui se répandit parmi les hommes comme une trainée de poudre. Pourtant rapidement, ses instincts de geôliers se turent lorsqu’il songea que cela le privait d’une sortie discrète. A présent, Sir Percy ne le laissera pas vagabonder gaiement à l’est, mais le maintiendrait auprès de lui afin de mettre la main sur sa promise.
Les ordres du shérif devraient attendre.

Le lord lui lança une boutade alors qu’ils prenaient la direction du guetteur averti mais Duncan ne fit pas la moindre réflexion. L’heure ne se prêtait pas à de querelles futiles. Sans compter que son statut de roture ne lui permettait pas d’égaler un noble de sang. Quoiqu’il fasse ou dise, il se retrouverait en tort.
Aussi se contenta-t-il de maugréer quelques paroles incompréhensibles alors qu’il suivait la cadence du seigneur jusqu’à l’informateur.

Retrouver une donzelle en pleine forêt avec des hors-la-loi sans vergogne qui pullulaient Sherwood.
Insensé. Ophélie de Plantagenêt était définitivement et certainement perdue. Mais elle ne demeurait pas moins la fille du roi. La nièce du prince. Il fallait sauver les apparences et tout tenter pour la ramener auprès de son futur époux. Ce dernier avait d’ailleurs l’air plus que déterminé.

Arrivés au niveau du jeune éclaireur, ce brave jeune homme s’empressa de montrer la source de la piste : un maigre tissu de soie bleu clair. Reste d’une palisse des plus raffinées. Très certainement un ouvrage ayant appartenu à Lady Plantagenêt.
Avait-elle couru dans les bois, s’accrochant aux buissons, branches et autres pour déchirer ainsi ses vêtements de princesse ? Elle avait dû surtout chercher à fuir quelques malfrats ou bêtes sauvages.

Ignorant l’interrogatoire intempestif de Sir Percy, Stanley mit pied à terre et inspecta les environs avec attention, cherchant à déceler une empreinte ou la moindre trace suspecte qui éclairerait sur le déroulé des événements. Malheureusement, le soldat ne s’avérait pas être un excellent chasseur. Suivre une piste n’était pas son premier atout et la « chasse » risquait de se montrer longue.

- De toute évidence, la princesse Ophélie s’est trouvée en mauvaise posture, commenta-t-il en observant des traces de pas. Elle courrait, signala le jeune homme en désignant l’écart entre les empreintes. Pourtant, rien ne semble indiquer qu’elle était poursuivie.

Stanley s’accroupit et effleura des doigts les traces sur le sol humide du printemps.

- Les empreintes sont vieilles, observa-t-il. Au moins deux jours. Un miracle que ce morceau d’étole ne se soit pas envolé avec le vent.

Stanley renifla en se redressant et se tourna vers Sir Percy.

- Je suggère d’envoyer un homme au château, quémander des chiens de chasse. Ils seront plus à-même de déceler une piste que nous autres. Nous pourrons alors ratisser ce coin de la forêt.

Le geôlier se tut, attendant les ordres du seigneur.
Il ne pouvait se permettre de donner lui-même des instructions aux soldats présents. Si certains étaient sous ordres, la majorité se trouvait sous le commandement de Percy.
Si ce dernier acceptait, Stanley pourra avertir le shérif de son retard dans sa quête d’un terrain propice au tournoi. Il serait certainement mécontent mais ainsi Duncan pouvait se rapprocher sensiblement du sous-fifre du prince et peut-être entendre quelques bribes de conversations intéressantes.
Revenir en haut Aller en bas
Personnages Non Joueurs
avatar
Personnage Non Joueur
Messages : 27
Date d'inscription : 04/06/2008
MessageSujet: Re: Sur la route des joutes, les duels peuvent commencer... Ven 30 Oct - 17:12

[HRP : je me permet de mettre en route l'installation du tournoi en faisant intervenir le Shérif, et je pars du principe que Percy sera d'accord pour envoyer quelqu'un chercher les chiens. Merci de votre compréhension !]

Paul maudissait la planète entière. Duncan, qui l'avait envoyé courir au chateau, le Shérif qui l'avait renvoyé à Duncan, Percy qui ne faisait que tempêter, sa mère qui était malade et qui l'obligeait à travailler pour ces fous, le tournoi qui l'obligeait à jouer les coursiers...

Suant sous sa cotte de maille, il arriva en hahanant comme un boeuf auprès de son chef et se plia en deux le temps de reprendre son souffle. Même si Duncan et Percy s'impatientaient, ils n'auraient qu'à attendre s'ils voulaient avoir leur foutu message.

Après quelques secondes de récupération, il se redressa et, la figure rougeaude, énonça mot pour mot, le Shérif l'avait bien précisé, le message dont il était chargé :


"Au diable votre mission intiale Duncan ! Si Sir Percy désire ardemment retrouver sa promise, il est de notre devoir de l'y aider ! Je vous fait parvenir les chiens dès qu'ils seront prêts à la suite de cet empoté de messager que vous avez envoyé. J'espère qu'il arrivera avant les chiens... Bref ! Je vous ordonne de prêter votre concours à Sir Percy pour le temps qu'il aura besoin de vous ! Sir Percy, mes hommages."


Puis Paul fit un salut militaire approximatif et attendit un instant pour s'éloigner boire une gorgée de la pisse de vigne qui lui tenait lieu de vin et qu'il prenait soin d'emporter partout avec lui dans une gourde.

Maudit soient-ils tous. Satanés nobliots et satanés ordres furent ses dernières pensées constructives avant qu'il ne s'endorme dans un fourré.
Revenir en haut Aller en bas
Sir Percy
avatar
Brute du Prince
Messages : 29
Date d'inscription : 04/01/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Age: 30 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Sur la route des joutes, les duels peuvent commencer... Ven 6 Nov - 18:20

[HRP: T'as bien fait, je n'ai pas réussi à poster plus tôt. Désolé.]


Ayant mit pied à terre, Percy rejoignit l'homme de sa garnison qui avait enfin trouver une piste, il semblait encore plus imbu de sa personne qu'à l'ordinaire. Et oui il avait fallut que ce soit lui qui vienne de ce côté de la forêt pour pouvoir avoir le début d'une piste. Cela cependant l'agaçait un peu, après tout si ce cher Guisbourne avait son travail comme il se doit, Ophélie serait peut être déjà au château.

Il était entouré d'un bon nombre d'incapable dans ce Comté. A croire que tous les incapables du pays s'étaient donnés rendez-vous à Nottingham et ses alentours. Heureusement qu'il était arrivé avec ses hommes de confiance pour relever le niveau.

Percy questionna rapidement l'éclaireur qui avait trouvé la piste. Il essaierait de penser à le récompenser, enfin si cela débouchait réellement sur quelque chose. Il prit le morceau de tissu et le reconnu, oui Ophélie avait bien une robe de ce tissu. Ils tenaient vraiment quelque chose. Il cessa ses questions quand Duncan prit la parole, il était en train d'observer les traces de pas. Le Comte haussa un sourcil et croisa les bras en le regardant faire.

Il n'avait pas l'air si mauvais à ce jeux là. Deux jours.. La Princesse pouvait être à deux lieux de là à  présent, mais c'était mieux que rien. Percy acquiesça quand Stanley proposa de faire demander des chiens pour tenter d'avancer plus vite.


« -Oui, les chiens seront bien utiles. »


Il se tourna vers un des soldat du Comté et lui ordonna de se rendre au plus vite au château et de demander à ce cher Vasey son aide en envoyant une meute de chiens pour les aider à trouver une piste plus avancée.

Percy resta immobile et regarda à nouveau Duncan.


« -Comme quoi quand on se donne un peu de mal... On peut trouver des choses intéressantes.. »


Le soldat revint plusieurs minutes plus tard. Il était temps! Le chevalier commençait à perdre patience et faisait les cents pas. Ils ne pouvaient pas s'avancer dans la forêt sans les chiens ils n'iraient pas bien loin.

Il fit un signe de main au messager pour le congédier. Il regarda le bourreau avec un sourire vainqueur. Il allait rester sous ses ordres le temps qu'ils fouilleraient les bois pour retrouver cette satanée princesse.


"-Parfait. Vous allez voir ce que c'est une troupe bien entraîner. J'espère que les chiens ne seront pas trop long. Plus on attend et plus les traces s'effacent. Nous avons eu de la chance qu'il n'ai pas plut ces derniers jours sinon nous aurions tout perdu grâce à l'incompétence de cher Guisbourne.."

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sur la route des joutes, les duels peuvent commencer...

Revenir en haut Aller en bas

Sur la route des joutes, les duels peuvent commencer...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» Un nouveau compagnon de route
» Combat avec boucliers de duels judiciaires
» Sur la route des caravanes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Robin Hood : Les Mystères de Sherwood :: Zone RP Principale :: Forêt de Sherwood :: Dans les Bois...-