AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RPG Médiéval basé sur la légende de Robin des Bois

Partagez|

Les Femmes au Moyen-Age.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Maitre du Jeu
avatar
Personnage Non Joueur
Messages : 232
Date d'inscription : 22/01/2008
Localisation : Derrière chaque personnage !
MessageSujet: Les Femmes au Moyen-Age. Sam 25 Juil - 16:33


  • 1. La prostitution
    Au Moyen Âge, ce métier existe.
    D'ailleurs, pendant un certain temps, au Moyen Âge, l'Église contrôle la prostitution qui est chose légale.
    Cependant, il est interdit aux femmes mariées, aux religieuses et aux enfants de s'y livrer. De plus, les femmes doivent être de l'extérieur de la ville afin d'éviter l'inceste. Habituellement, les prostituées sont des servantes, des filles rejetées par leur famille après un viol ou une grossesse clandestine et celles qui n'ont pu se trouver du travail.
    On ne peut généraliser quant au traitement des prostituées au Moyen Âge, car la situation a varié d'un siècle à l'autre. Par contre, une chose est certaine, le 11ème et le 13ième siècle furent des époques où l'on fit beaucoup pour le relèvement des prostituées.
    L'Église considère alors ces femmes non comme des "filles perdues", mais comme des "brebis égarées". Elle les autorise à former une corporation avec tous les privilèges qui y sont attachés. Le pape Innocent III, dans une bulle de 1198, promet même la rémission des péchés aux hommes qui épouseraient une fille de joie... (bon là j'ai failli faire une blague pourrie comme quoi Allan irait donc au paradis mais finalement je ne vais pas la faire...)
  • 2. La vie professionnelle de la femme
    Les femmes, au Moyen Âge, participent activement à la vie économique. En ville, elles travaillent notamment dans le commerce, dans le secteur du textile et en alimentation. D'ailleurs, dans le petit commerce d'alimentation, les femmes sont majoritaires. Aussi, les industries qui apparaissent comme le prolongement d'activités domestiques leur sont plus ou moins réservées: la boulangerie, la fabrication de la bière (en Angleterre, les femmes ont le monopole de la bière et de l"industrie laitière).
    En campagne, elles aident également leurs époux notamment en aidant à faire la moisson et la fenaison.
    Lingères, bonnetières, couturières, tavernières, blanchisseuses sont donc des métiers que les femmes du Moyen Âge ont occupés, mais il ne faut pas pour autant croire qu'elles étaient considérées égales aux hommes. En effet, les salaires féminins sont, dès cette époque, très inférieurs à ceux des hommes; le travail à domicile, qu'aucune organisation professionnelle ne défend, accuse des rémunérations particulièrement basses, tant à la ville qu'à la campagne.
  • 3. Le mariage
    Le consentement des deux conjoints est nécessaire.
    La cérémonie est sacralisée, bénie par un prêtre (mais il peut y avoir des exceptions).
    Pour protéger la femme contre son mari, il est ordonné à celui-ci de lui constituer un douaire, un capital, dont le montant est fixé au tiers ou à la moitié de ses biens selon les régions.
    A la mort de la femme, le douaire revient aux enfants de son époux, même si elle est remariée.
    La répudiation est interdite.
    L'adultère est sérieusement condamné.
    Le divorce n'est autorisé qu'en trois cas après une enquête de moralité effectuée par un prêtre et la consultation de témoins :
    - la stérilité ou l'impuissance ;
    - la consanguinité étendue au 7° degré de parenté ;
    - l'ordination ultérieure de l'un des conjoints (de nombreuses femmes furent obligées d'entrer au couvent à une certaine époque. Charlemagne, pour former des alliances, n'hésita pas à utiliser ce procédé).
    En Écosse, la cérémonie peut se passer de la bénédiction d'un prêtre. Il suffit que les deux conjoints affirment devant témoins être mari et femme pour que le mariage soit effectif.
  • 4. Les droits
    Les femmes du petit peuple et les bourgeoises jouissent d'un assez grande liberté. Majeures à douze ans, elles sont libres de gérer leurs biens, de se marier, de voter même !
    Bien des métiers leur sont accessibles.
    Pour la femme noble, il en va tout autrement.
    Dans l'univers violent, agressif, essentiellement viril des châteaux, elle ne compte guère. Son sort est lié à la terre, seule garantie du pouvoir. Ainsi est-elle une monnaie d'échange pour les seigneurs qui désirent accroître leurs biens et assurer une descendance.
    Les fillettes sont promises parfois dès leur naissance à des hommes souvent bien plus âgées qu'elles. Leur rôle est pourtant non négligeable puisqu'en l'absence de leur époux qui, lorsqu'il n'est pas en guerre, s'adonne à la chasse, c'est à elles de gérer et d'administrer leurs biens.

Merci à JD John of Gamwell pour ces recherches.

_________________
Ce personnage sert UNIQUEMENT à l'administration.
Pour recevoir une réponse plus rapide à propos d'un problème, veuillez contacter Marianne de Fiswolter, Cadfaël ou Lady Christabelle.
Pour toute question à propos de code ou de graphisme, contactez Alec.
Revenir en haut Aller en bas

Les Femmes au Moyen-Age.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Vie Quotidienne] Les femmes au Moyen Âge
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Les femmes noires au pouvoir ...
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» Proverbe du Jour: Les hommes ont 4 poches, les femmes n'ont 1 poche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Robin Hood : Les Mystères de Sherwood :: Annonce à la Population (Hors Jeu) :: Le Manuscrit :: Encyclopédie-