AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RPG Médiéval basé sur la légende de Robin des Bois

Partagez|

La cavalerie arrive !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Cadfaël
avatar
Apothicaire
Messages : 479
Date d'inscription : 30/03/2008
Age : 26
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: La cavalerie arrive ! Sam 14 Fév - 7:06

Arrow  Nottingham > Les Artisans et Commerçants > Herboristerie


10 mai 1192 – fin d’après-midi.

Cadfaël était épuisé. Ils avaient marché longtemps, tout d’abords en ville, en passant par de petites rues pour ne pas trop attirer l’attention. Il avait d’ailleurs sué comme un bœuf en passant la porte de la ville, craignant toutes les deux minutes qu’un garde ne décide de les arrêter pour leur demander de lui montrer le contenu de leurs sacs. Après tout celui-ci n’était pas répréhensible mais la quantité pouvait éveiller les soupçons.
Finalement, personne ne les avait interrompu et ils avaient réussis, Carl et lui, à arriver tant bien que mal à l’orée de Sherwood.

Là attendait un cheval et Cadfaël le regarda avec un soulagement intense. Il n’en pouvait plus de porter tout ce fatras médical. Franchement il n’aurait jamais pensé que des bandages et quelques bouteilles d’un très mauvais alcool seraient aussi lourds à porter. Il défit ses sacs avec un soupire de contentement, s’étirant longuement les épaules et le dos avec force grimaces de douleur. Il se tourna vers son compagnon de route et lui sourit en avouant :


« Je n’aurais jamais pensé qu’être apothicaire nécessitait d’être aussi endurant et musclé ! J’ai du retard… Pfiou je n’en peux plus. »

Passant une main dans ses cheveux, il prit la peine de boire de longues gorgées d’eau de sa gourde. Dès qu’il sortait il fallait qu’il ai son outre, ainsi que son épée, à portée de main. C’était une vieille habitude qu’il avait gardé de terre Sainte, avec les Maures et la chaleur qui attaquaient à vue.
Finalement, vu l’effort qu’ils avaient fourni, il était bien content de ne pas avoir totalement renoncé à son enseignement de Croisé.

Se tournant vers la ville, il la trouva petite, sombre et misérable. Il se demanda si elle avait toujours été comme ça ou si c’était uniquement les agissements du Shérif et de ses hommes qui en avaient fait un endroit si malsain. A son grand dam, son métier ne connaissait pas la crise et il aurait préféré qu’il en fût autrement. Hochant la tête pour lui-même, le jeune homme regarda à nouveau Carl et désigna son cheval.


« Tu pense qu’il arrivera à tout porter ? Ou elle je ne sais pas. Ou bien tu préfère qu’on finisse en jouant les mulets ? Je t’avoue que je suis plus partant pour la première option… »

Souriant Cadfaël attendit la réponse du hors-la-loi, se faisant pensif. Il avait bien vu que l’amitié de Louis avec Gamwell, ou du moins leur entente, avait largement posé problème à Carl. En même temps on parlait du traître qui avait causé tant de blessés et de morts parmi les rebelles… Un coup dur pour la cause de Robin et de ses compagnons. L’apothicaire concevait parfaitement que tous ceux qui lui soient liés soit aussi hait.
Pourtant… A l’évocation de cette Lady Winnifred, le jeune homme s’était soudain calmé, son regard se voilant de nostalgie et de tristesse. Le blond n’avait pas émis la moindre question, cela aurait été très malvenu, mais sa curiosité ne pouvait s’empêcher de miroiter.
Cependant, sans réponse claire de Carl, il ne ferait que tourner en rond, aussi décida-t-il ne laisser cette affaire de côté.

Ce qui l’attendait au campement serait sans doute bien pire et il devait se préparer à quelques nuits blanches voir même à quelques décès. Tristement, Cadfaël but encore une gorgée d’eau avant de se tourner vers les bois. Epais mais bourgeonnants, les arbres offraient une vision légèrement mystique de toute beauté. Hélas, la forêt abritait en son cœur quelques tristes secrets.

_________________
Apprends, médecin, à ne tuer personne ; sinon, bêche la terre !
[Paracelse]


Dernière édition par Cadfaël le Ven 7 Avr - 16:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Carl
avatar
Hors-la-loi
Messages : 185
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 27
Localisation : la foret de Sherwood

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La cavalerie arrive ! Mar 17 Fév - 18:19

Arrow  Nottingham > Les Artisans et Commerçants > Herboristerie


10 mai 1192
– Fin d’après-midi


Ils sortirent discrètement de la ville mais non sans peine. Carl avait de la chance, Cadfaël lui avait donné les sacs les moins chargés à la façon dont son ami marché avec difficulté. Ils eurent le bonheur de ne pas être arrêter et fouiller. Certes Cadfaël était connu comme apothicaire et ce qu'ils portaient n'avait rien de répréhensible mais Carl n'avait pas remis sa capuche et ils auraient pu être reconnu, mais la mettre aurait été encore plus suspect.. Une fois la porte de la ville passée, ils rejoignirent son étalon. Ils déposèrent leurs sacs aux sabots du cheval. Carl pu enfin se détendre. L'odeur de sous-bois était le parfum le plus relaxant pour le jeune homme. Mais il serait complètement apaisé en s'enfonçant un peu dans la forêt. Avec ce climat de plus en plus incertain pour les hors la loi, il n'y avait qu'à l'abris de Sherwood où Carl se sentait en sécurité. Le nouveau camp n'était connu que par les véritables amis et ceux qui devaient vivre cacher pour survivre.

Cadfaël but à sa gourde et Carl en profita pour caresser rapidement l'encolure du cheval et essayer de ne plus penser à Gamwell et sa sœur. Cela lui était pourtant difficile. Il avait souvent eut besoin de Winnifred pour accepter ce qui se tramait à Nottingham. Il était loin de toutes ces histoires de pouvoir et la jeune femme prenait le temps de lui expliquer. Il s'était attaché à elle et elle à lui d'après ce qu'ils avaient pu vivre quelques fois... Carl secoua la tête, non, il devait oublier tout cela. Il reposa son attention sur Cadfaël quand celui-ci lui demanda si son cheval serait capable de porter leurs charges. Carl sourit et acquiesça.


« -Il est plus fort qu'il en a l'air. Il pourra porter nos sacs ne t'en fait pas. »

Il caressa une dernière fois l'encolure du cheval et se baissa pour ramasser un des sac. Il le mit sur le dos de sa monture. Il n'arrivait plus à s'enlever de la tête Winni. Pourquoi fallait-il qu'on lui en parle maintenant ? Finalement ce n'était pas peut être pas une mauvaise chose que tout le monde au camps fasse comme si elle n'avait jamais exister.. Il soupira. Il devait se concentrer sur sa mission. Tuck lui avait demandé de ramener des plantes pour les blesser et l'apothicaire avait bien voulut le suivre pour les aider à les soigner. Alors à présent sa tâche était de guider Cadfaël au nouveau campement et il la mènerait à bien. Il décida alors d'entamer une nouvelle conversation.


"-Je n'ai pas pas pensé à te demander comment va ta soeur?"

Il ne l'avait croisé qu'une seule fois mais à son souvenir elle avait charmante.

_________________


"Quand la loi redevient celle de la jungle, c'est un honneur que d'être déclaré hors-la-loi."
Revenir en haut Aller en bas
http://sinbadetcie.skyblog.com
Cadfaël
avatar
Apothicaire
Messages : 479
Date d'inscription : 30/03/2008
Age : 26
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La cavalerie arrive ! Sam 28 Fév - 17:24

Cadfaël opina du chef quand Carl lui assura que sa monture était robuste et laissa le jeune homme installer les sacs sur son dos. Le petit étalon se laissa faire sans broncher, ayant visiblement déjà porté pire. Rassuré de ne pas avoir à jouer les mules, l’apothicaire s’éloigna de quelques pas pour respirer le bon air frais.

Et puis, sans qu’il ne sache réellement pourquoi, il se remit à penser à Mary. Elle et lui n’étaient pas du même monde mais elle était… Tout ce qu’il voulait. Vaillante et dure avec elle-même et pourtant, désirant une infinie douceur sans vouloir l’admettre. C’était une écorchée qu’il aurait voulu sauver avec son amour… Et n’avait pas réussi. Juste après qu’elle l’ai repoussé en l’accusant de la faire fléchir dans sa vengeance, elle avait fait un raid contre le Shérif, et avait perdu.
Il ne l’avait pas revu, ni même assister à sa pendaison, certain qu’elle était partie loin de cet endroit qui lui faisait tant de mal. Et finalement, elle était morte toute seule…

Soupirant, son visage s’affaissa et ses yeux se remplirent de larmes. Il était sûr qu’elle l’avait aimé, le peu de temps qu’ils s’étaient côtoyés. Mais maintenant… Il se demandait s’il arriverait à reprendre le risque de chercher l’amour. Ca faisait trop mal quand ça ne fonctionnait pas. Il haussa finalement les épaules. Tant pis, seuls le destin et Dieu décideraient.

Quand Carl lui parla de sa sœur, Cadfaël se retourna, affichant un air surprit. Il ne se souvenait plus qu’ils se soient déjà rencontrés. Et plus encore, il était surprit que le jeune hors la loi s’en souvienne. Souriant finalement, il se rapprocha de la monture et répondit sur un ton léger, content que tout aille bien pour sa jumelle :


« Ça va. Elle adore son travail à l’auberge. Il faut dire que la tenancière, Ariane, est très sympathique. Elles se complètent bien. En tout cas, Edara a prit ses marques, elle est enfin chez elle à Nottingham. J’espère juste que j’arriverais à la protéger ici. »

Son sourire se flétrit légèrement et il pensa à ce qu’il ferait si jamais sa jumelle avait des ennuis. Sans doute irait-il jusqu’au bout pour la venger. Il s’en voulait d’être si souvent occupé, si jamais elle se faisait violenter en ce moment même, il ne le saurait que trop tard, bien trop tard.

Secouant la tête pour chasser ces sombres pensées, il s’expliqua d’un ton sombre et sérieux qui lui ressemblait peu :


« Par les temps qui courent et avec tous les chiens du Shériff qui traînent en ville, deux femmes à la tête d’une taverne servant de l’alcool… Je ne suis jamais vraiment serein quand je la sais là-bas. J’ai toujours peur de rentrer et de la trouver en pleurs après une quelconque mésaventure... »

Haussant les épaules, il se mit à suivre Carl qui avait lentement prit le chemin menant au campement, s’enivrant du frais et du chant des oiseaux qui revenaient déjà pour le printemps.

_________________
Apprends, médecin, à ne tuer personne ; sinon, bêche la terre !
[Paracelse]


Dernière édition par Cadfaël le Ven 7 Avr - 16:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Carl
avatar
Hors-la-loi
Messages : 185
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 27
Localisation : la foret de Sherwood

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La cavalerie arrive ! Sam 11 Avr - 17:05

Carl écouta son ami qui lui expliquait son inquiétude pour sa sœur. Voilà qui était devenu monnaie courante à Nottingham, tout le monde se souciait pour sa famille. Finalement ceux qui se retrouvaient orphelins et sans famille pouvaient être considérer comme chanceux. Personne ne pouvait faire pression sur eux grâce à leur famille. Pour cela Carl pouvait se sentir chanceux. Il n'avait pas à craindre pour ses parents, il n'en avait plus. Et il était fils unique, alors pour lui, ce qui pouvait s’apparenter le plus à une famille était ses compagnons d'infortune et tous savaient ce qu'ils risquaient.

Alors bien sûr, Carl souffrait dés que quelque chose arrivait à l'un d'entre eux mais depuis l'attaque du camp le jeune hors la loi s'était forgé une armure pour avoir moins mal mais c'était difficile. Il inspira profondément pour se concentrer de nouveau sur sa conversation avec Cadfaël. Il commença a avancer vers le campement sans répondre, ses souvenirs se bousculant dans sa tête. En une journée il avait l'impression d'avoir revu les pires moments de sa vie, simplement en allant chercher des herbes et en rencontrant un homme qu'il avait à peine connu.

Il soupira, il devait absolument revenir au temps présent, pour ne pas perdre la tête, il devait mettre de côté ses sentiments pour Winnifred et ne plus penser à ses parents si il voulait sauver les membres de sa nouvelle famille. Il lança un regard à l'apothicaire.


« -Tu sais que nous te sommes redevable, enfin surtout moi, si un jour tu as besoin de quoi que ce soit. Je serais là pour t'aider. »

Carl n'oubliait pas qu'il avait une dette envers lui, une dette qui datait de cette terrible bataille. Il l'avait sauvé en l'emmenant loin du camp lorsque les hors-la-loi avaient capitulé. Il observa ensuite les sacs sur le dos de son étalon. Il avait une question qui le taraudait depuis pas mal de temps.

« -Dis-moi, où as-tu appris l'art de la médecine ?»

Le hors-la-loi ne pouvait nier que l'apothicaire était un homme plein de ressource et de surprise. Il savait se battre comme un chevalier, peut-être en était-il un ?

"- Je t'ai vu te battre lors de la bataille, t'es un combattant excellent.."

Voilà une conversation qui allait l'aider à pernser à autre chose qu'à ses problèmes.

_________________


"Quand la loi redevient celle de la jungle, c'est un honneur que d'être déclaré hors-la-loi."
Revenir en haut Aller en bas
http://sinbadetcie.skyblog.com
Cadfaël
avatar
Apothicaire
Messages : 479
Date d'inscription : 30/03/2008
Age : 26
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La cavalerie arrive ! Lun 13 Avr - 16:34

Cadfaël avait mis de côté ses sentiments personnels depuis longtemps. Depuis la mort de son père Ethan, tout son univers tournait autour d’Edara. Elle avait tellement pleuré quand il avait fallut partir, leur présence dérangeant le nouveau grand maître des Templiers. Le seul moment où il avait pensé avait été lorsqu’il avait rencontré Mary. Mais cet interlude n’avait que peu duré. A présent tout était redevenu comme avant, une vie plus ou moins banale dans une ville en pleine souffrance.

Le blond tourna son visage avenant vers Carl quand celui-ci lui annonça qu’il avait une dette envers lui. Mais l’apothicaire avait beau chercher, il ne voyait ce qu’il avait pu faire qui méritait une telle promesse. Il la prenait cependant très au sérieux, si le jeune hors-la-loi avait décidé de lui accorder autant de confiance, il se devait d’en être digne. Il jugea cependant bon de dire avec un gentil sourire :


« Tu sais, je ne crois pas mériter ce serment. Tout ce que je fais je le fais parce que c’est nécessaire et qu’il me plait de sauver des gens. Je ne suis pas apothicaire par besoin mais par passion. Personne ne devrait jamais être redevable pour mes soins. Pour moi c’est normal d’aider quand on le peut. Cependant, si tu as décidé que tu devais me remercier, alors j’accepte ta promesse et je te promets de t’appeler à l’aide si jamais j’en ai besoin. »

Ils continuèrent ainsi à marcher lentement, profitant du temps clément et du calme pour réfléchir doucement, chacun de leur côté. Cela faisait longtemps que le Cadfaël n’avait pas réfléchit sur son existence, ses attentes, ses envies comme ça. Il se rendit compte que pour le moment il n’avait pas d’envie particulière, pas de désir, pas d’espoir. Il trouvait ça un peu alarmant et se promit de remédier à cet état de zombie qu’il avait adopté après Mary pour ne plus souffrir.

Quand Carl lui posa une question, curiosité oblige, il sourit et lâcha même un petit rire amusé. Il se doutait bien que cette question finirait par tomber. On avait jamais vu un jeune homme blond maniant l’épée bâtarde aussi bien que les plantes médicinales. D’ordinaire il ne répondait pas à cette interrogation et l’évitait avec une réponse sibylline et un sourire charmant mais il décida de faire un effort pour Carl. C’était un garçon honnête et il n’avait rien à lui cacher. Il répondit donc :


« En fait je suis né et j’ai grandit en Terre Sainte. Je suis le fils d’un homme né ici, nommé Ethan. Templier de son état, il nous a éduqués, Edara et moi, avec l’aide de ses frères guerriers. J’y ai apprit le maniement des armes et ma sœur le chant, la musique, la couture, bref tout ce qu’une grande dame sait faire. Un jour les Templiers ont capturé un Maure. Celui-ci était médecin et c’est de lui que j’ai tout apprit. Quand mon père est mort, nous avons quitté l’Ordre et nous sommes revenus sur sa terre natale, le comté de Nottingham. »

Le jeune homme reprit sa respiration avant de conclure sur un ton léger qui tranchait avec la réalité dure de ses mots :

« Quand nous sommes arrivés ici, à la vue de la situation, Edara et moi avons jugé qu’il était préférable pour moi de ne pas parler de mes capacités de peur de me mettre dans une sale situation. J’ai donc caché Broyeuse, mon épée, dans ma boutique et je la dissimule toujours quand je sors, mais je ne peux pas m’empêcher de l’emmener partout, sinon je me sens faible. »

Il sourit, concluant le rapide résumé de sa vie par un éternuement qui fit renâcler le petit étalon de Carl. S’essuyant le nez avec un bout de sa cape, il se redressa et regarda le hors-la-loi s’apprêtant à lui demander comment il en était arrivé à combattre Vasey et ses hommes mais il se retint. Après tout ça ne devait pas être une histoire très joyeuse et il semblait à Cadfaël que le jeune homme brun avait plus besoin de se faire remonter le moral que de revivre des périodes douloureuses.

Laissant un petit silence s’installer, il dit finalement sur un ton complice :


« Tu sais quoi ? Tu devrais te trouver une amoureuse. L’amour il n’y a rien de mieux pour se remonter le moral. Il faut aller de l’avant Carl, même si c’est difficile, et surtout, garder le sourire, ça renforce toujours ! »

Qui avait dit que la perspicacité légendaire de l’apothicaire avait disparut ? Tout dans l’attitude du hors-la-loi indiquait qu’il était en proie à de sombres préoccupations. Et même s’ils ne se connaissaient pas si bien que ça, le blond ne pouvait décemment pas laisser le jeune Carl dans cet état. Quitte à sortir des plaisanteries d’un goût douteux, il n’avait pas peur du ridicule.

_________________
Apprends, médecin, à ne tuer personne ; sinon, bêche la terre !
[Paracelse]


Dernière édition par Cadfaël le Ven 7 Avr - 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Carl
avatar
Hors-la-loi
Messages : 185
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 27
Localisation : la foret de Sherwood

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La cavalerie arrive ! Mer 20 Mai - 17:06

Cadfaël accepta la promesse du hors-la-loi et il en fut ravi mais l'apothicaire ne semblait pas se souvenir de pourquoi il se sentait si redevable. Mais Carl ne pouvait oublier qu'il l'avait sauvé du campement et des hommes de Gamwell. Ils avancèrent quelques instants avant que Cadfaël ne lui réponde. Il comprenait mieux sa capacité à se battre et ses connaissances en médecine.

Les raisons que le blond énonça pour cacher sa capacité à se battre étaient plus que valable. Dans Nottingham il valait mieux être perçu comme un homme incapable de se défendre seul, quelqu'un d'inoffensif, la vie ainsi était plus simple, moins risqué. Enfin, quand on avait un métier bien sûr, sinon il fallait montrer ce qu'on savait faire pour survivre.

Carl lui sourit il appréciait que Cadfaël lui fasse assez confiance pour lui raconter son histoire.


« -Je comprends mieux à présent.  Ça ne devait pas être simple tous les jours de grandir en Terre Sainte surtout au milieu de chevaliers comme les Templiers... Merci de t'être confier à moi.»


Le hors-la-loi n'était pas très cultivé mais il connaissait malgré tout, par réputation, la dureté de la vie dans cet ordre ainsi que leur conviction. Le silence retomba à nouveau entre les deux hommes. Les seuls bruits de la forêt venaient troubler les pensées des deux hommes. A chaque fois que Carl retourner dans Sherwood il ne pouvait s'empêcher de se souvenir de la première fois où il était entré dans la forêt en tant que hors-la-loi. Cela faisait quelques jours que ses parents avaient été tués par les soldats du Shérif et qu'il survivait en volant de la nourriture sur les étales du marché, en volant la bourse de quelques hommes passant par là. Mais il y eut la fois de trop, Carl avait prit un morceaux de pain alors qu'une patrouille n'était pas loin. Il s'était fait poursuivre et n'avait réussi à leurs échapper qu'en entrant dans la forêt de Sherwood...

Cadfaël le sortit de nouveau de ses pensées et il réussit même à lui arracher un véritable sourire. L'amour, oui bien sûr ça pouvait être réconfortant mais en ces temps de crises et pour des hors-la-loi, c'était surtout des complications. Et puis pour l'instant il ne se sentait pas prêt à oublier Winnifred.


"Oui, tu n'as peut être pas tord mais l'amour c'est également compliqué pour nous autres hors-la-loi. Et puis parfois ce n'est une brève illusion l'amour où on en sort déçu. Alors mieux vaut ne pas penser à cela en ce moment... "

Il voulait cependant garder un brin de gaieté dans leurs conversation.

"Et puis qui te dit que je n'ai pas déjà quelqu'un dans mon cœur ? C'est facile de dire aux autres ce qu'il faut faire mais toi? T'as quelqu'un dans ta vie?"

Il continuait à le questionner, il s'en rendait bien compte mais il avait réellement envie de mieux le connaître. Et cela ne pouvait arriver qu'en lui posant des questions.

_________________


"Quand la loi redevient celle de la jungle, c'est un honneur que d'être déclaré hors-la-loi."
Revenir en haut Aller en bas
http://sinbadetcie.skyblog.com
Cadfaël
avatar
Apothicaire
Messages : 479
Date d'inscription : 30/03/2008
Age : 26
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La cavalerie arrive ! Mer 1 Juil - 15:02

Cadfaël marchait en silence. Il laissa à Carl le temps de digérer les informations qu’il venait de lui confier. Il lui semblait qu’ils pourraient devenir bons amis tous les deux. En plus, ils ne devaient pas avoir non plus une si grande différence d’âge. Et même si Edara était une bonne confidente en plus d’être sa sœur, il manquait à l’apothicaire un compagnon masculin pour rétablir l’équilibre.

Une phrase prononcée par le hors-la-loi fit sourire Cadfaël qui hocha la tête pour toute réponse. Ils se comprenaient, c’était bien. Le blond devait admettre qu’il était un peu surprit par la réaction de Carl à la mention des Templiers. D’ordinaire, les gens les connaissaient peu et avaient tendance à les associer à des seigneurs. Or, ils étaient bien plus.
La plupart étaient bien nobles mais destinés à ne pas avoir d’enfants. Le vœu de chasteté était très important pour eux. En cela, Ethan s’était rendu gravement coupable et sa repentance avait été de faire éduquer ses deux enfants dans le respect de la religion.

S’éloignant de ses pensées qui remontaient à des années trop lointaines et lança une plaisanterie pas si anodine que ça. Il voulait en apprendre plus sur le jeune homme. Mais d’un autre côté il ne voulait pas le forcer ni même paraître trop indiscret. Heureusement sa plaisanterie fut bien accueillie et même poursuivie.
Carl lui lança une pique amusée et Cadfaël ne put s’empêche de hausser un sourcil en sentant son sourire s’élargir encore plus.


« Ahah monsieur est un tombeur ? Dis-moi dans ce cas, comment est-elle ? L’élue de ton cœur ? »

A présent il affichait ouvertement sa curiosité, se demandant quel genre de jeune femme pouvait rendre le taciturne Carl plus heureux. Le blond se doutait que ce ne devait pas être sa nature profonde d’être aussi peu ouvert aux autres. Sans doute la vie n’avait pas été tendre avec lui. Par les temps qui courraient, les pauvres et les gens du peuple étaient les premiers à souffrir des décisions des têtes couronnées.

Repensant à ce qu’il avait dit à propos de l’amour et des hors-la-lois, l’apothicaire perdit un peu de son sourire. Oui, il voyait tout à fait de quoi il parlait. Mary l’avait fait souffrir plus que les mots peuvent le décrire… Mais surtout, elle avait souffert de ce lien qui l’enchaînait et l’empêchait d’accomplir sa vengeance. Résultat, elle avait fini au bout d’une corde. C’était sans doute un exemple un peu extrême mais il illustrait parfaitement la situation dans laquelle se trouvaient ces hommes et ces femmes qui luttaient contre l’ordre établi.

Après quelques minutes de marche silencieuse, le bruit de leurs pas sur le tapis de feuilles mortes finit par faire écho à des voix, lointaines d’abords, puis de plus en plus proches, nombreuses, diverses. Ils arrivaient en péripétie du campement.
Soufflant doucement, Cadfaël prit du courage et chassa ses pensées sombres. Il allait sous peu avoir du travail. Redressant les épaules, il s’apprêtait à demander à Carl comment ils devaient procéder que quatre hommes en capuche sortirent de derrière le couvert des arbres, arcs et épées à la main.


« Vous êtes qui ? Amis ou ennemis ? C’quoi le mot de passe ? »

Demanda abruptement le plus costaud d’entre eux. Plissant les yeux, le blond n’apprécia pas vraiment l’accueil mais il jugea préférable de patienter un peu avant de sortir Broyeuse. Peut-être que les encagoulés n’avaient pas reconnus Carl… Il fallait sans doute un peu de temps avant que ça leur monte au cerveau.

Tournant la tête vers son compagnon d’aventure, l’apothicaire attendit que le hors-la-loi ne règle le problème.
[/i]

_________________
Apprends, médecin, à ne tuer personne ; sinon, bêche la terre !
[Paracelse]


Dernière édition par Cadfaël le Ven 7 Avr - 16:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Carl
avatar
Hors-la-loi
Messages : 185
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 27
Localisation : la foret de Sherwood

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La cavalerie arrive ! Mer 8 Juil - 18:26

Cadfaël évita soigneusement sa question mais n'hésita pas à de nouveau questionner le hors-la-loi. Carl ne put empêcher un demi sourire de s'afficher sur son visage. Son ami ne cachait pas sa curiosité et il appréciait cela, même si il aurait préféré que l'apothicaire lui en dise encore un peu plus sur lui. Mais il devais avouer qu'il en savait plus sur lui que Cadfaël n'en savait sur le hors-la-loi. Carl ne savait plus se confier, il n'était pas simple pour lui s'ouvrir même sil il faisait confiance au blond qui l'accompagner. Cependant si il voulait aller de l'avant il devait faire en sorte de parler avec les gens, avec les bonnes personnes.

« -C'est Winnifred. La sœur de John of Gamwell.. Elle a fait partie des nôtres avant que son frère ne rentre des croisades... Mais aujourd'hui elle est dans son domaine alors je doit l'oublier. »

Il réussit à garder son calme et à ne pas être prit de nostalgie. Il l'avait assez été jusque là, mais il ne put s'empêcher de revoir quelques instants la beauté de la jeune femme qui n'avait jamais été à sa place dans cette forêt, même si il avait voulut y croire très longtemps. Il secoua la tête et sourit à son ami.

« -Tout ça est du passé. Et toi ? Tu ne m'as pas répondu ... »

Il ne devrait peut-être insister autant mais il avait envie de savoir... Il n'aurait cependant pas sa réponse, ils n'étaient plus très loin du camp. Les bruits de voix se faisaient un peu plus forts. Carl se détendit alors imperceptiblement. Il n'y avait vraiment qu’auprès des siens qu'il se sentait le mieux.  Même si les sous-bois étaient un endroit où il se calmait, il ne retrouvait sa sérénité qu'avec ses compagnons d'infortune. Quatre hommes sortirent des fourrés, armes à la main et capuches sur la tête.

« Vous êtes qui ? Amis ou ennemis ? C’quoi le mot de passe ? »

Carl s'avança un peu plus prés en reconnaissant la voix de l'homme le plus costaud. Une chance qu'il n'ai pas attaqué tout de suite. Personne ne pouvait rivaliser avec la force de Petit-Jean. Même si le jeune homme ne doutait pas de l'adresse de Cadfaël avec son épée, il n'aurait pas fait le poids fasse à son ami.

« - Du calme Petit-Jean, c'est moi Carl. Je revient avec Cadfaël, l'apothicaire. Il a accepté de venir aider frère Tuck et Djaq à soigner nos blessés. 

-Je t'avais pas reconnu p'tit. Allez-y. Merci de votre aide herboriste.»


Carl fit signe à Cadfaël d'avancer, alors que ses compagnons reprennaient place dans leurs cachettes sans rien ajouter de plus. Le jeune homme se tourna à nouveau vers l'apothicaire.

"-Désolé. Mais on n'est jamais trop prudent. On ne peut plus laisser entrer n'importe qui. Et chacun d'entre nous prends très au sérieux les règles de sécurité."

_________________


"Quand la loi redevient celle de la jungle, c'est un honneur que d'être déclaré hors-la-loi."
Revenir en haut Aller en bas
http://sinbadetcie.skyblog.com
Cadfaël
avatar
Apothicaire
Messages : 479
Date d'inscription : 30/03/2008
Age : 26
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Niveau RP:
5/5  (5/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: La cavalerie arrive ! Jeu 9 Juil - 17:09

Cadfaël était heureux de parler à quelqu’un. Il avait besoin de se sociabiliser un peu et les soudards que l’on rencontrait habituellement à la taverne n’étaient pas très doués dès que la conversation dépassait l’argent et le sexe. Or il se trouvait que ces deux sujets n’étaient pas des priorités pour le jeune homme qui était bien heureux de trouver en la personne de Carl un compagnon de discussion plus talentueux.

Quand le hors-la-loi lui décrivit sa douce, l’apothicaire opina du chef, un instant songeur. Lady Winnifred, de Gamwell ? N’était-ce pas dans ce domaine que justement, Louis avait prit ses fonctions ? Le blond sourit en se disant qu’il faudrait qu’il demande à Louis de confirmer si la demoiselle était aussi belle que l’éclat dans les yeux de Carl ne le laissait supposer.

Quand celui-ci lui retourna la question, qu’il avait involontairement esquivée la première fois, il se mit à songer douloureusement à Mary. Elle l’avait abandonné et depuis… Il n’avait même pas regardé d’autre femme. Il lui semblait que la noble, depuis pendue, avait emporté son cœur d’amant avec elle et qu’il ne restait plus en lui que de l’affection pour les autres, et de la bienveillance.
Il s’apprêtait à lui répondre, jugeant qu’il faudrait bien y passer un jour, quand ils furent interrompus par les compagnons de Robin.

Une phrase de Carl les calma tout de suite et le blond opina du chef, retrouvant un sourire poli, quand Petit-Jean le remercia d’être venu. C’était bien normal pour lui d’aider tous ces pauvres gens, il ne pouvait décemment pas ignorer la situation déplorable dans laquelle ils étaient. C’aurait été une honte vis-à-vis de ce qu’il prétendait être et même de ses convictions les plus profondes.
Même si ses soins ne lui rapporteraient pas grand-chose, voir même rien du tout, s’il pouvait sauver ne serait-ce qu’une vie, le déplacement en valait la peine. A n’en pas douter.

Reprenant leur route, Cadfaël secoua une main désinvolte quand Carl s’excusa. Certes il avait mal prit le fait d’être agressé mais après coup il se rendait bien compte que toutes ces précautions étaient nécessaires. Ils avaient déjà été trahis une fois, il fallait espérer qu’ils ne le seraient pas une seconde.
L’apothicaire n’était pas prêt à se battre ouvertement aux côtés de Robin et de ses idéaux, cela aurait mis Edara en danger, mais il était clairement plus enclin à aider les hors-la-loi plutôt que les gras cochons de Vasey.
L’unique fois où il avait été au château c’était pour soigner Lady Marianne, qui avait une excellente réputation auprès des pauvres et des démunis. Il ne pouvait donc croire sincèrement qu’elle fut du côté du Shérif. Et de toute façon, il ne pouvait s’empêcher de soigner les femmes, éducation de Templier oblige.

Tandis qu’ils arrivaient au campement, d’où les odeurs de cuisine parvenaient ainsi que des voix et étonnamment, quelques rires, Cadfaël soupira et décida de poursuivre la conversation précédemment interrompue en confiant à Carl :


« J’ai eu de l’affection sincère pour une femme il y a peu. Lady Mary. Tu la connais peut-être de nom. Elle a habité au château de Nottingham un temps. Elle était irlandaise. Mais… Elle et moi étions de classes trop différentes… Et elle m’a abandonné. Peu de temps après j’ai appris qu’elle avait été pendue pour tentative de meurtre sur la personne de Guisbourne, le maitre d’arme de Vasey. »

Bizarrement, d’en parler ne lui faisait plus grand-chose. Il s’était attendu à souffrir de devoir révéler ce triste secret mais non, rien. Les mots étaient plats, vides de sens et d’émotions. Il se rendait compte à présent que si à l’époque, ses sentiments avaient été sincères, ils n’étaient plus aujourd’hui que de pâles images qu’il trouvait ridicules.

Comment avait-il un seul instant pensé qu’une noble comme elle, si forte et si volontaire, aurait pu s’encombrer d’un homme comme lui ? Il savait se battre mais avait préféré le cacher afin de ne pas s’attirer d’ennuis. Il n’y avait aucun honneur à sa conduite et il comprenait à présent que de toute façon, ils n’auraient pas pu aller bien loin ensemble.
Haussant les épaules, il conclut donc avec un petit sourire amer :


« Il semblerait que nous ayons le même problème toi et moi. Nous enticher de femmes trop bien pour nous. La bonne nouvelle c’est que ta douce, au moins, est encore en vie. Et que tu peux lui rendre visite. Je pense que Louis ne t’en empêcherais pas, tu sais. »

Son optimisme reprenant le dessus, il se tourna vers lui et se hâta de lui dire dans un sourire, avant qu’ils n’arrivent à portée d’éventuelles oreilles indiscrètes :

« C’est le bon moment d’ailleurs. John of Gamwell est parti de ce que j’ai compris, plus personne ne s’oppose donc à ce que tu la voies. Sauf elle peut-être. Si j’étais toi, j’irais au moins tenter ma chance, une dernière fois, avant d’abandonner. »

C’est ce qu’il aurait d’ailleurs du faire avec Mary. Mais il était trop tard à présent pour recoller les morceaux. Sans doute était-elle mieux là où elle était.

Arrow Forêt de Sherwood > Le Camp de Robin et de ses joyeux compagnons > La Grotte Centrale > La Salle des Soins

_________________
Apprends, médecin, à ne tuer personne ; sinon, bêche la terre !
[Paracelse]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La cavalerie arrive !

Revenir en haut Aller en bas

La cavalerie arrive !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La cavalerie arrive ! Enfin le cavalier... [PV Deino]
» La cavalerie arrive toujours en retard [Galowyr Dyrian]
» la remonte de la cavalerie sous l'empire
» Espirek [Lieutenant de cavalerie]
» vente de figurines prussienne cavalerie landwher

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Robin Hood : Les Mystères de Sherwood :: Zone RP Principale :: Forêt de Sherwood :: Dans les Bois...-