AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RPG Médiéval basé sur la légende de Robin des Bois

Partagez|

Visite amicale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sir Percy
avatar
Brute du Prince
Messages : 29
Date d'inscription : 04/01/2012
Age : 27

Feuille de personnage
Age: 30 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Visite amicale Jeu 24 Jan - 18:35

Arrow Les geôles --- Une tite séance torture... histoire de passer le temps

Percy sortit des cachots non sans bougonner. Il venait de perdre une occasion en or pour mettre fin aux agissement de ce Robin des Bois et ainsi prouver au Prince Jean qu'il était le mieux placé pour gérer ce Comté. Vasey aurait-il pressentit ses intentions ? Certainement, ou bien avait-il la même idée que lui.. Mais il avait peu de chance de réussir, cela faisait tellement longtemps qu'il avait toutes les pièces en main, il échouait à tout les coups. Pourquoi réussirait-il cette fois-ci ? Non, Percy gagnerait cette partie. Si il ne pouvait pas interroger le prisonnier seul, le Shérif n'aurait pas se plaisir non plus, il trouva un de ses hommes dans les couloirs du château. Il s'approcha de lui et observa les alentours, aucun soldat de ce bon à rien de Shérif n'était dans les parages. Personne, parfait. Il lui donna ses ordres.

« -Je veut que vous surveiller l'entrer des geôles, mais en toutes discrétions. Personne, je dis bien personne ne doit s'apercevoir de votre présence. Je veut que vous me teniez au courant si Guisbourne ou le Shérif devait y entrer, je veut autant que lui assister à l'interrogatoire. Je serait au couvent, je vais rencontrer le prêtre. Vous n'intervenez sous aucun prétexte, vous ne faites que surveiller. Vous m'avez bien compris ?
-Oui, Sir.
-Bien alors, allez-y. Et je vous répète ne vous faites pas remarquer. »


L'homme acquiesça et s'éloigna de son chef. Percy eut un sourire satisfait, son homme était compétent, il ménerait à bien ce qu'il lui avait demandé. Pour Percy, il était plus qu'évident que le hors-la-loi ne resterait pas bien longtemps dans les cachots. Ses amis viendraient tôt ou tard, le chercher et si cela se trouvait être plus tôt que tard son homme n'interviendrait pas. Après tout les prisonniers n'étaient pas sous sa responsabilité. Ce sera un nouvel échec du Shérif et de Guisbourne et il pourrait ainsi leur dire le fond de sa pensé. Il reprit sa marche. Si il ne pouvait interroger le pickpocket personne ne le ferait sans lui. Il sortit du château et arpenta les rues, la main sur le pommeau de son épée. Il arriva au bout de quelques minutes au couvent, c'était sûrement l'endroit qu'avait choisi le prêtre pour se loger. Il se présenta à l'entrée. Une nonne vint lui ouvrir et eut un léger recul à sa vue. C'était la première fois, qu'il y mettais les pieds depuis son arrivée en ville et les sœurs de ce couvent ne devait pas avoir l'habitude de recevoir des hommes en visite, même pour l'orphelinat.

« -Sir ?
-Je viens voir notre nouveau prêtre, le père Seymour.
-Qui dois-je annoncer ?
-Sir Percy, Baron de Creully, Comte De Douvres »


Elle hésita un instant et lui demanda d'attendre quelques instants, elle devait demandé au Père l'autorisation de le faire entrer..Il grogna en acquiesçant. Il n'était pas patient, cette nonne avait plutôt intérêt à se dépêcher si elle ne voulait pas subir le courroux du chevalier. Il croisa les bras et fit les cents pas.

_________________



Dernière édition par Sir Percy le Ven 25 Jan - 15:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Père Seymour
avatar
Pacificateur du Prince
Messages : 17
Date d'inscription : 18/02/2012
MessageSujet: Re: Visite amicale Jeu 24 Jan - 19:45

Arrow L'église - la messe de Pâques

Enfin terminé! Horton avait bien crue que cela ne se terminait jamais, il était certes un homme d'église mais, ce genre de cérémonie avait le don de l'agacer, les gens voulaient se faire bien voir en venant à la messe mais, on ne les revoyaient ensuite plus jamais. Une bande d'infidèles et d'ingrats, ni plus ni moins, en tout cas, c'est que pensais le père Seymour qui était à présent retourné au couvent et refusait de parler a qui que ce sois. Il s'était enfermé dans sa cabane de fortune, au fond de la cour et avait demandé à ne pas être dérangé. Il n'était pas dans cette ville depuis longtemps mais, les sœurs avaient déjà apprise à le craindre et a lui obéir, enfin, presque toutes, sauf cette veille sœur Françoise qui pensait tout contrôler. Des les premiers instant, Horton n'avait pas apprécié cette femme, elle lui rappelait trop certaines nones qui avaient tenté de le faire radié de l'ordre. En venant dans ce couvent, il espérait passer incognito mais, s'il devait déjà commencé a punir pour se faire respecter, il n'hésiterait pas une seul seconde.

De retour dans sa cabane, le père Seymour faisait les vas et viens en essayent de se calmer, bousculant tout ce qui se trouvait sur son chemin et déchirant ses notes de la messe. La seule utilité qu'il voyait à cette messe, était qu'il avait pu rencontrer un peu sa population et il avait ainsi fait la connaissance de Marianne, une jeune femme qui semblait ne pas être du genre à se laisser faire. Le Prince Jean lui en avait parler avant qu'il ne parte de Londres et il comprenait maintenant qu'il devait se méfier de cette femme. Elle ne semblait pas prête a coopérer avec lui et il allait probablement devoir agir très vite s'il voulait éviter quelques problèmes qui lui empêcherait' accomplir sa mission.


"Mais pour qui elle se prend??"


Le père Seymour tapa d'énervement contre le mur et fini par s'asseoir sur le rebord de son lit en réfléchissant et en tentant de se calmer un peu. Il fallait qu'il voit le bon coté de la chose, il avait bien observé a qui parlait la jeune femme et les relations qu'elle pouvait avoir, ce qui constituait pour Horton un atouts de taille, au cas où elle deviendrais trop gênante. Bien évidement, la jeune femme colérique sellait bien connaitre la soeur Françoise et le père Seymour envisagea de la faire demander, il avait besoin d'établir quelques règles supplémentaires avec elle. Il allait sortir de sa cabane quand il se retrouva nez à nez avec une soeur.


"Mon père, je venais justement à votre rencontre."

"Et bien! Vous m'avez trouvé! N'ai-je pas demandé à être seul?"

"Si...mais, il y a ici un homme qui souhaiterait vous voir"


Quand la soeur annonça l'homme qui venait visiter le père Seymour, ce dernier parut soudainement plus calme et même un peu heureux de cette visite. Il demanda donc à la sœur d'aller chercher Sir Percy. Cet homme, Horton le connaissait, il 'avait rencontré quelques années plutôt à Londres et grâce à ce seigneur, il avait évité à plusieurs reprises d'être radié de l'ordre. L"homme l'avait aidé a étouffer quelques affaires troublantes et Horton lui devait quelques services.

Le père Seymour, arrangea un peu la pièce, laissant la porte ouverte et se mit à préparer du thé, en attendant l'arrivée du Comte De Douvres. Un sombre sourire se dessina sur son visage, il savait que si cet homme était là, il n'était plus seul et qu'il avait un allié de taille.



Revenir en haut Aller en bas
Sir Percy
avatar
Brute du Prince
Messages : 29
Date d'inscription : 04/01/2012
Age : 27

Feuille de personnage
Age: 30 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Visite amicale Ven 25 Jan - 18:35

Au bout de quelques minutes, la porte s'ouvrit à nouveau sur la nonne. Elle semblait mal à l'aise et il ignorait si s'était par lui ou à cause du prêtre. Il savait de quoi il était capable. Il haussa un sourcil.

« - Le Père Seymour vous attend.
-Parfait. »


Elle le fit entrer, il sentit alors qu'elle était bien plus que mal à l'aise, elle était tendu. Il eut sourire en passant à côté d'elle et il lui fit signe de passer devant. Elle acquiesça et le précéda. Il observa le couvent et les alentours, elle le conduisit dans la cour. Il fronça les sourcils, en voyant une cabane au fond de celle-ci. C'était donc là que Seymour s'était installé. La sœur s'arrêta à quelques mètres de la maison de fortune du prêtre.

« -Il est ici. Je vous laisse.
-Je vous remercie.
-Sir.. »


Elle fit une légère révérence et s'éloigna. Il ne s'attarda pas plus longtemps sur le départs de cette femme et frappa à la porte ouverte. Il entra et referma derrière lui. Il lança un coup d’œil dans la pièce, Horton était en train de préparer du thé à ce qu'il pouvait voir. Percy sourit à l'homme et lui tendit une main amicale.

« -Père Seymour, quelle agréable surprise de vous voir dans Nottingham... Enfin un homme digne de confiance dans cette ville qui n'est que fourberie. »

Il regarda à nouveau la pièce, ce n'était pas digne d'un homme tel que lui. Horton était un homme d'église assez surprenant mais il aimait ses manières. Il avait souvent dû lui venir en aide lorsqu'il était en mauvaise posture parce qu'il était allé trop loin dans ses envies de purification du peuple. Percy savait qu'il pourrait compter sur l'aide du prêtre dans son envie de diriger le Comté. Ils étaient tout deux liés dans leur loyauté au Prince.

« -Horton, qu'est-ce que cette habitation ? Vous méritez tellement mieux. La mère supérieur n'a pas voulu vous donner une chambre dans le couvent ou bien dans l'orphelinat ? Je peux vous arranger ça si vous le souhaitez. »


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Père Seymour
avatar
Pacificateur du Prince
Messages : 17
Date d'inscription : 18/02/2012
MessageSujet: Re: Visite amicale Sam 26 Jan - 10:17

Le père Seymour terminait de préparer du thé, dans sa modeste cabane, la journée n'avait pas été des plus agréables et il avait bien faillit mourir d'ennuis dans cette messe qu'il avait pourtant dû organiser. Comme les autres, il avait aussi tenté de faire bonne figure, ici les gens ne le connaissaient pas et ne savait rien de son sombre passé. Il avait en effef, fait bien des choses qui dépassaient le cadre de la religion et pourtant, il avait toujours été persuadé de les faire au nom de l'église.

Horton se retourna avec un grand sourire, quand le Sir Percy fit son apparition dans la pièce. Les deux hommes se connaissaient et voir enfin un visage familier, apportait un certain réconfort à cet homme d'église. Il y avait bien trop de rebelle dans cette ville et beaucoup à faire, il se sentait capable d'accomplir certaine chose pour le Prince Jean mais, de l'aide n"était pas de refus et surtout quand elle provenait d'un homme qu'il connaissait.


-Je suis moi-même très heureux de vous revoir Sir Percy. Dit-il en se penchant par respect.


Le père Seymour regarda au tour de lui en rigolant. Il était vrai qu'il avait choisi une bien petite demeure, bien loin du confort qu'il aimait apprécier habituellement. Mais voilà, il voulait changer d'habitudes ou du moins, changer d'approche et se montrer plus discret, plus sournois aussi mais, ne pas trop éveiller de soupons pour pouvoir agir a sa guise. Il n'avait aune ide du temps qu'il traiterait passer dans se couvent et le Prince Jean n'avait pas été des plus explicites en lui proposant ce petit arrangement qui lui permettrait en échange d'informations, de se retrouver dans une ville ou il n'était pas encore craint.


-Et bien, voyez vous, j'ai disons, eu envie de changer d'approche et d'être un peu plus prêt pour mieux voir certaines choses. Je ne pensais pas que cette ville soit aussi corrompu et il vas y avoir du travail à accomplir, certaines personnes comme la fougueuse Marianne, ne semble pas disposé à me laisser aller à ma guise. Aussi, je serais prêt à accepter toute l'aide qui se proposera à moi. Que pouvez-vous me dire sur Marianne et ses relations?

Le père Seymour fit un signe à Percy, l'invitant à s'asseoir. Horton s'empara de deux tasses et les déposa sur une table basse et se mit à servir le thé.

- J'ai besoin de quelques informations, j'ai déjà repéré des gens comme cette vieille soeur Françoise qui vont très vite me poser problème. Je viens d'arriver mais, il faut déjà que je règle certains problèmes.De plus, il y a deux enfants qui nous ont rejoint à la demande de Marianne et de son amie et je pense être en mesure de les faire parler rapidement. Mon petit doigt me dit qu'on pourrais y apprendre bien des choses.


Horton s'assit ensuite en face de Percy, heureux que les choses puissent avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Sir Percy
avatar
Brute du Prince
Messages : 29
Date d'inscription : 04/01/2012
Age : 27

Feuille de personnage
Age: 30 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Visite amicale Dim 27 Jan - 11:47

Percy écouta en souriant le prêtre, il était lui aussi heureux de le voir. Il pouvait le comprendre, un envoyé du Prince ici, ne pouvait que se sentir seul. A croire que les nobles de ce Comté avaient oublié à qu'ils devaient allégeance. En fait, la était bien le problème, ils n'avaient pas oublié.. Ils étaient encore beaucoup fidèles au Roi Richard parti pour les Terres Saintes et ne reconnaissait pas encore le Prince Jean comme étant celui qui régnait sur le pays. Il sortit de ses pensées en entendant le prêtre rire. Alors comme ça, il voulait simplement changer de façon d'opérer. C'est vrai qu'il pouvait se permettre d'être un peu plus prêt du peuple.

-Et bien, voyez vous, j'ai disons, eu envie de changer d'approche et d'être un peu plus prêt pour mieux voir certaines choses. Je ne pensais pas que cette ville soit aussi corrompu et il vas y avoir du travail à accomplir, certaines personnes comme la fougueuse Marianne, ne semble pas disposé à me laisser aller à ma guise. Aussi, je serais prêt à accepter toute l'aide qui se proposera à moi. Que pouvez-vous me dire sur Marianne et ses relations?

Percy eut un sourire en coin, alors lui aussi douter de la cousine du Prince. Le chevalier accepta l'offre de s’asseoir du Seymour. Percy prit la tasse que Seymour venait de servir.

-J'ai besoin de quelques informations, j'ai déjà repéré des gens comme cette vieille soeur Françoise qui vont très vite me poser problème. Je viens d'arriver mais, il faut déjà que je règle certains problèmes. De plus, il y a deux enfants qui nous ont rejoint à la demande de Marianne et de son amie et je pense être en mesure de les faire parler rapidement. Mon petit doigt me dit qu'on pourrais y apprendre bien des choses.

Le comte acquiesça. Il ne pouvait qu'approuver l'idée d'apprendre des choses sur la jeune lady de Fiswolter. Elle n'était pas toujours très digne de son rang. Il but une gorgée du thé et regarda Horton avec sérieux, plus aucune trace de bonne humeur.

« -Marianne.. Cousine du Roi et du Prince Jean... Effectivement, elle risque de vous poser problème, elle a un sacré caractère . Elle est très, voir trop proche du petit peuple. Elle est également amoureuse de ce bandit que tout le monde connais, Robin des bois. Et de toute évidence les sentiments sont partagés d’après ce que j'ai pu voir... »

Il se remémora la fête de Gamwell, la réaction des deux tourtereaux quand il avait menacé la jeune femme et un sourire traversa rapidement son visage, il avait ainsi pu vérifier ses soupçons..

« -Je ne peut vous dire grand chose sur la supérieure de ce couvent, je n'ai eu aucun contact avec elle. Il est bon de connaître les points faibles de ceux qui pourraient être nos ennemis.. Pour ce qui est de Marianne, ils sont simples. Elle ne supporte pas qu'on s'attaque à ses proches alors méfier vous de ces enfants qui ont été confier à l'orphelinat, si elle apprend que vous vous approcher un peu trop d'eux, elle pourrait s'en prendre à vous. Mêne si il serait intéressant d'essayer d'en apprendre plus grâce à eux mais rester sur vos gardes. Elle n'est pas une personne qu'il faut sous-estimer, si jamais elle tente quoi que ce soit contre vous, vous pourrez toujours compter sur mon soutien. »


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Père Seymour
avatar
Pacificateur du Prince
Messages : 17
Date d'inscription : 18/02/2012
MessageSujet: Re: Visite amicale Dim 27 Jan - 18:55

Assis confortablement, Horton restait silencieux et se contentait d'acquiescer en écoutant celui qu'il pouvait considérer comme un ami, lui parler. Sir Percy avait toujours été là quand il en avait eu besoin et une fois de plus, le voir ici était réconfortent. En arrivant en ville, peu de temps avant la messe, le Père Seymour avait vite pu se rendre compte de l'état des lieux, les gens étaient pauvres et avaient complétement perdu la foi. Beaucoup aurait pu s'attrister devant ses personnes et chercher à les aider mais, Horton n'était pas de ce genre de personne. Cela pouvait paraitre injuste mais, Horton ne voyait pas les choses ainsi. Pour lui, chacun méritait ce qui lui arrivait et il n'avait nul compassion pour ceux qu'il jugeait comme des êtres inférieurs. C'était en partie pour ce genre de choses que Percy l'avais tiré de certaines situations, l'ose qu'il était allé un peu trop loin dans ses jugements.

« -Marianne.. Cousine du Roi et du Prince Jean... Effectivement, elle risque de vous poser problème, elle a un sacré caractère . Elle est très, voir trop proche du petit peuple. Elle est également amoureuse de ce bandit que tout le monde connais, Robin des bois. Et de toute évidence les sentiments sont partagés d'après ce que j'ai pu voir... »

Le sir Percy commença à parler de la cousine du Prince jean et son adoration pour les pauvres que méprisait Horton, chose tout de même incompressible pour un homme d'église, censé aider son prochain. Ainsi, la belle Marianne, éprouvait des sentiments pour le chef des hors la loi, c'était là un bien grand délit mais, sans aucune peuvent, elle pouvait faire ce qu'elle voulait. C'était tout de même ce qu'Horton voulait savoir et il n'allait pas manquer d'enquêter sur cette relation. Les menacent ne lui faisait pas peur et il doutait un peu que la jeune femme puisse s'en prendre ainsi à lui.

"C'est là une information bien utile et je sais maintenant ou son mes priorités. Notre bien aimé Prince Jean m'a envoyé ici pour que je sois ses nouveaux yeux, parce qu'il doutes un peu de certains de ses fidèles et sachez que le fait de vous avoir comme allié vas grandement m'aider, vous étés une des rares personnes à qui je peux faire confiance, je me trompe? Quand à la menace que peut représenter la cousine du Prince, je n'en ai que faire et soyer sur que je ne me laisserais pas impressionner."

Horton ce leva soudainement et changea d'humeur en instant. Le sir Percy ne devait en aucun cas être surpris, il avait déjà eu à faire au nombreux changements de personnalités d'Horton qui devait le reconnaitre, était un grand malade. Il avait tenté de se soigner, devoir les choses d'une autre façon mais, à chaque fois, son passé le rattrapait et ses mauvaises habitudes revenaient au galop.

"Je ne laisserais personnes se mettre sur ma route! Les gens ici son tous corrompu et il est temps qu'il paie leurs infidélités!"


Horton bouscula tout sur son passage et fini par se rasseoir en posant sa tête dans ses mains, regardant Percy.

"- Il faut que les choses changent ici, il le faut mon ami, cette femme et son amie Françoise, me sous estime et je dois leur montrer ce don je suis capable...."

Le père Seymour se calma et peu et adressa un sourire à Percy.

"Mais, dite moi Sir, je parle, je parle, mais, vous ne m'avez pas dit ce que me vos votre visite, si agréable soit-elle."
Revenir en haut Aller en bas
Sir Percy
avatar
Brute du Prince
Messages : 29
Date d'inscription : 04/01/2012
Age : 27

Feuille de personnage
Age: 30 ans
Niveau RP:
4/5  (4/5)
Inventaire:
MessageSujet: Re: Visite amicale Jeu 31 Jan - 17:20

Le chevalier but une nouvelle gorgée de son thé et observa la réaction du prêtre.

"C'est là une information bien utile et je sais maintenant ou son mes priorités. Notre bien aimé Prince Jean m'a envoyé ici pour que je sois ses nouveaux yeux, parce qu'il doutes un peu de certains de ses fidèles et sachez que le fait de vous avoir comme allié vas grandement m'aider, vous étés une des rares personnes à qui je peux faire confiance, je me trompe? Quand à la menace que peut représenter la cousine du Prince, je n'en ai que faire et soyer sur que je ne me laisserais pas impressionner."

Percy acquiesça, bien sûr que Seymour pouvait avoir confiance en lui. Il était toujours fidèle au Prince Jean et loyal avec les proches de celui-ci. Le prêtre changea tout à coup d'humeur. Rien qui ne choqua Percy, il savait de quoi était capable le Père. Il le laissa s'emporter de colère, bousculant les objets sur son passage. Le chevalier but sa tasse de thé tranquillement, comme si de rien n'était et vit enfin Horton se rasseoir face à lui et reprendre peu à peu son calme après avoir affirmer montrer à Marianne et à la supérieure du couvent de quoi il était capable.
Un sourire se forma alors sur son visage. Il voulait voir ça, voir comment réagirai la jeune lady. Il trouverais un moyen en suite de sortir Seymour de son pétrin, il en aurait une nouvelle fois le pouvoir. Ce serait malgré tout plus compliqué, la jeune femme était tout de même la cousine du Roi et à ce titre avait plusieurs pouvoirs. Mais Jean ne l'appréciais guère, et cela était de toute évidence réciproque. Percy pouvait se narguait d'avoir la confiance du Prince et en était fier. Il sortit de ses pensées en voyant le sourire amical du prêtre.


"Mais, dite moi Sir, je parle, je parle, mais, vous ne m'avez pas dit ce que me vos votre visite, si agréable soit-elle."

L'orage était passé, Seymour était redevenu aussi calme que lors de son entrée dans la cabane. L'homme de main du Prince posa sa tasse sur la table et se pencha en avant, vers le prêtre.

« - Vous pouvez bien évidemment avoir toute confiance en moi, n'ai-je pas prouvé à maintes reprises que vous pouviez compter sur mon amitié Horton ? Malheureusement le Prince a raison de se méfier de certains de « ses fidèles »... Cela fait maintenant quelques jours que je suis dans cette ville, et que je vois comment elle est dirigé. Je doute de la loyauté même du Shérif. J'ai arrêté un hors-la-loi, de la bande à Robin des Bois, plus tôt dans la matinée. J'étais en train de l'interroger dans les geôles quand il a interdit à quiconque de l'approcher sans sa présence. J'aurais pu avoir des informations pour arrêter ce bandit qui défis les lois de notre bon Prince mais il n'en n'est rien. »

Inutile de mentionner Guisbourne dans le récit, il n'avait été que poids dans cette affaire. Et sans ses agissements, il l'aurait arrêter seul. Percy soupira et s'appuya à nouveau au dossier du siège sur lequel il était assis.

« - Seymour, nous sommes bien seuls dans ce comté. Nous ne pouvons compter que sur les quelques hommes de ma compagnie. Je suis bien heureux de vous voir ici et c'était pour vous prévenir de la corruption qui règne en ville que j'était venu voir cher ami. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Visite amicale

Revenir en haut Aller en bas

Visite amicale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Petite Visite Amicale
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» visite chez le gynéco
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana
» Que pensez-vous de la visite du President Iranien à Columbia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Robin Hood : Les Mystères de Sherwood :: Zone RP Principale :: Nottingham :: La Ville :: Couvent et Orphelinat-